Video


Forum de role play sur l'univers Assassin's Creed
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
FORUM FERMÉ

Rendez-vous sur

Partagez|

Damas- commerces et marchés

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Yuuga Maï
Ketsueki ni dansu - Modo
avatar
Messages : 912
Date d'inscription : 09/10/2011

Feuille de personnage
PV:
1750/1750  (1750/1750)
Énergie:
1450/1450  (1450/1450)
Expériences:
10/150  (10/150)

MessageSujet: Damas- commerces et marchés Dim 29 Jan - 13:04

On ne lui avait pas menti, Damas était très belle. Une des plus belles villes que la jeune fille ait vu, avec Venise et sa chère Florence. Rome n'était pas en reste non plus, mais ce qui se dégageait d'elle du temps ou elle y était avait quelque chose de lourd, sûrement dû à la temporaire influence de Cesare Borgia sur la ville éternelle.

Elle devait aller à l'essentiel: stopper ces vols. Ce n'était pas tellement grave, mais pouvait devenir lassant à la longue.
Marchant en ville, elle se demandait comment obtenir quelques informations, quand un cri lui parvint. Il ne semblait pas très éloigné, et provenait des étalages marchands tous proches. Se demandant ce que c'était, elle se rapprocha de l'endroit. Du bruit se faisait percevoir, les gens avaient eux aussi été alertés par ce cri. Un ameutement de personnes se tenait autour d'un étalage. Et juste derrière l'étalage, elle vit une femme, sûrement sa propriétaire, essayant d'attraper un jeune garçon qui, de l'autre côté de l'étalage, tenait quelque chose entre ses mains.


-Mais tu vas m'les rendre ces poissons, sale petit voleur! Toi et tes copains vous n'allez pas faire long feu si vous continuez! Tu sais le mal que j'ai eu à les avoir?! Mais personne ne va m'aider ou quoi?!

Le voleur en question était paniqué, essayant de trouver un moyen de fuir derrière les étalages sans qu'elle ne parvienne à le rattraper. Mélanie faillit partir, ce n'était pas ses affaires, mais en repensant avec les soucis de vol de ces dernières semaines sur lesquels était basée sa mission, elle se dit qu'elle pourrait très bien simplement avoir affaire à des gamins en manque. Elle décida d'intervenir, et se déplaça entre les gens pour finalement arriver, aussi silencieuse qu'une ombre, derrière le petit garçon qui ne devait pas avoir plus de huit ou neuf ans, et posa ses mains sur ses épaules. Un peu plus paniqué, celui-ci releva la tête et essaya de se dégager, mais n'y parvint pas.

-Calme-toi. Je ne suis pas ton ennemie. C'est mal de voler, tu devrais le savoir. Madame, dit-elle en relevant la tête vers la femme, je paye pour lui cette fois.

-Mais que...

-C'est bon. Quand à toi, tu vas venir avec moi.

Elle donna l'argent, puis emmena la jeune garçon un peu plus loin, dans un coin tranquille, et s'agenouilla devant lui.

-Qu'est-ce qui t'as poussé à voler ces poissons, tu sais que c'est mal, non?

En vérité, cet enfant lui fit penser à elle quelque années plus tôt, lorsqu'elle aussi avait été obligée de voler pour survivre pendant un temps. Pour elle cela n'avait pas duré longtemps, mais pour lui, c'était peut-être une autre histoire.

-J'ai... Ch'uis obligé...

-Pourquoi? Personne ne t'oblige, non? Est-ce que c'est toi qui est responsable de tous ces vols ces derniers temps?

-Vous êtes là pour les stopper? Vous allez m'emmener en prison...?

-Mais non, ne t'en fait pas. Je veux juste savoir ce qui te pousse à faire ça.

Il semblait hésiter. Finalement, il lâcha très rapidement:

-C'est Kahmed qui nous oblige à voler pour lui. Il dit qu'il nous coupera la main si on fait pas ce qu'il dit...

-Qui est Kahmed?

-Un type pas sympa qui fait la même taille que vous.

-Je vois. Tu peux m'emmener le voir?

-Vous êtes sûre? Il peut tuer n'importe qui!

-Ne t'en fait pas. Combien êtes-vous au juste?

-Une trentaine je crois. Il a dit qu'il donnerait de l'argent à nos parents si on faisait bien ce qu'il disait...

Là reposait toute l'explication. L'Auditore trouvait un tel comportement inadmissible. Elle se fit guider par le petit garçon jusqu'à un vieux bâtiment délabré. Elle voyait très bien qu'il avait peur de cet endroit. Ils entrèrent, pénétrant dans une salle éclairée par quelque fenêtres filtrant un peu de lumière. Une voix se fit entendre, un peu plus loin:

-Adil! C'est toi?! C'est pas trop tôt! Tu as la viande?

Masculine et grave, elle résonnait d'autorité. Son détenteur s'approcha, révélant un homme aux traits sévères et fatigués. A peine plus grand que Mélanie, il se figea dans un air de surprise lorsqu'il l'aperçut.

-Adil, qui est-ce? J'attend une réponse claire!

Le jeune garçon se cacha derrière elle, n'osant plus rien dire. Était-ce ce fameux Kahmed? Sûrement. Elle prit la parole d'une voix assurée:

-C'est vous, Kahmed?

-En personne. Qu'est-ce que vous me voulez?

-Vous allez laisser ces enfants. C'est un conseil.

L'homme en face d'elle se mit à rire. Visiblement, il ne la prenait pas au sérieux.

-Alors c'est pour ça que vous êtes là?! Toi, dit-il en pointant Adil, une fois que cette fille est partie, je te coupa la main! Non mais qu'est-ce que vous croyez? J'ai trente gamins a mon service! Je vais pas les laisser filer comme ça!

-Les vols dans la ville se multiplient de plus en plus. Il est encore temps de les laisser partir. Je ne le dirais pas une troisième fois.

Sur ce, elle dégaina sa dague. Lui continua de rire.

-Allons vous ne comptez pas en arriver là? Et puis sans vouloir vous offenser, je pense que vous n'êtes pas de taille à.. Arf!

Elle avait bondi sur lui très rapidement, et lui avait enfoncé son arme dans le bras. Elle en avait déjà assez de cet homme qui, non content de profiter d'enfants pour semer la panique et se nourrir, refusait de les laisser tranquilles et les menaçaient. La jeune fille retira son arme et passa derrière lui, puis lui assona un coup de pied sur le dos, l'obligeant à avancer. Mais sa force lui fit défaut et elle ne put pas trop le blesser avec ce coup. Lui se retourna, mécontent d'avoir été provoqué. Entre-temps, le gamin était parti plus loin. L'homme dégaina un couteau qu'il devait avoir sur lui depuis le début, et se jeta sur elle. Il avait un bon niveau de combat, et surtout plus de force. Mais la rapidité lui faisait défaut, et c'est ce qui lui causa plusieurs coups qu'il ne réussit pas à esquiver. Mélanie jouait d'adresse pour pouvoir l'atteindre, mais même entraînée, elle devait être très précise pour être sûre de le toucher. Au bout d'un petit moment, il lui mit un violent coup sur la cuisse, la faisant trébucher. Elle se rattrapa de justesse en posant son autre jambe à terre, et d'un mouvement furtif, profita de l'ouverture que lui avait laissé son ennemi pour le toucher à la gorge. Le sang gicla, et il s'écroula. Il haleta un instant, avant de basculer dans l'autre monde.

Elle ressentait tellement de dégoût pour cet homme qu'elle faillit ne rien dire. Mais elle se força a sortir les mots rituels:


-Repose en paix. Puisse la mort t'apporter clairvoyance et sérénité.

Puis, rengainant son arme et se remettant doucement des coups qu'elle avait reçu, elle chercha Adil du regard. Celui-ci était accroupi à quelque mètres de là. Il n'avait visiblement pas perdu une miette de ce qui s'était passé.

-C'est fini. Va dire aux autres que Kahmed est mort et que vous n'avez plus à travailler pour lui.

Adil semblait pétrifié. Ses yeux reflétaient de l'incompréhension. Mélanie, elle, comprit.

-Ce que tu as vu là, ça s'appelle la réalité. Tôt ou tard un homme est amené à la confronter. Kahmed était quelqu'un qui profitait des autres. Or, on ne peut compter que sur sois-même ou sur ses proches pour affronter la réalité. Il ne savait pas comment l'affronter, lui, et s'est servi de vous pour la contrer. File maintenant. Va prévenir tes amis.

Le garçonnet acquiesça. Il sortit en courant, sûrement pour aller prévenir les autres. L'Auditore regarda le cadavre de l'homme, à terre. Pourquoi l'avait-elle tué, au fond? Parce que c'était sa mission. Rectification. Parce que l'accomplissement de sa mission le nécessitait. Mais pourquoi tuait-elle, au fond? Pourquoi toujours en venir aux armes?

Elle ressortit de l'endroit, et regarda le ciel. Bleu azur. Sans aucun nuage. Pourquoi toujours cette manie de fixer l'horizon quand elle était perdue? Elle s'arracha à sa contemplation, et alla rejoindre Alula qu'elle avait réussit à caser dans une écurie. Elle espérait que le trajet du retour serait un peu moins long, maintenant qu'elle avait su venir, elle devrait savoir ou passer pour repartir.
Pourquoi autant de pourquoi?
Revenir en haut Aller en bas

Damas- commerces et marchés

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Allons au marché ♪ [PV: S'hira et Anna]
» TOR mets sur le marché :
» Etude de marché pour une boutique à thème médiéval
» BOUTIQUES et COMMERCES d'ANTAN
» Le marché multi epoque de brouages 2012

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Assassin's History RP :: Administration :: Administration :: Archives :: Version 1 :: Role Play :: Damas & Jérusalem :: Damas :: Commerces-