Video


Forum de role play sur l'univers Assassin's Creed
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
FORUM FERMÉ

Rendez-vous sur

Partagez|

~ Aveline, la Liberté en marche. [Plus que la FT, yeaaaah !]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Yuuga Maï
Ketsueki ni dansu - Modo
avatar
Messages : 912
Date d'inscription : 09/10/2011

Feuille de personnage
PV:
1750/1750  (1750/1750)
Énergie:
1450/1450  (1450/1450)
Expériences:
10/150  (10/150)

MessageSujet: ~ Aveline, la Liberté en marche. [Plus que la FT, yeaaaah !] Sam 26 Jan - 12:35


Aveline
De Grandpré

• Surnom : Surnom
• Âge : 26 ans
• Taille/Poids : 1m75/Inconnu
• Groupe : Assassin
• Grade : Défini selon la présentation (voir règlement)
• Métiers : Polyvalente - Chasseuse de prime - Espionne
• Spécialisations : Lames secrètes - Pistolets - Machette - Sarbacane
• Disponibilités : De 3/7 à 5/7 ^^
• Comment avez-vous connu Assassin's History? : Un an et demi de bons (?) et loyaux services ici ! ~

• Description mentale :

Que serait un corps sans âme ? Certainement pas un être "humain". Par définition, ce dernier se différencie des autres espèces de par ses pensées, son intelligence. Ainsi Aveline se trouve être douée de pensées, d'un comportement, d'un caractère qui lui sont propres, partageant peut-être quelques points communs avec ses semblables. Ce qui pourrait principalement la définir se rapporte aux nombreuses connaissances qu'elle a acquises tout au long de sa vie, bien qu'elle ne soit pas très longue, motivées par une curiosité sans bornes. Ayant été élevée dans un climat ou la chaleur humaine, l'amour de sa famille et la loyauté primaient avant tout, Aveline a développé une personnalité très liée avec les siens, tout en possédant un esprit naturellement indépendant. Si elle reste très proche de sa famille et des quelques rares amis qu'elle a pu rencontrer au cours de sa vie, elle n'en est pas moins une femme très libre et sûre de ses choix, qui n'hésitera pas à se battre autant pour sa propre liberté que pour celle des autres.

Souvent tiraillée entre les valeurs qu'elle a héritées de son ascendance et ses convictions propres, elle a dans un premier temps fermé les yeux sur ce que lui dictait son coeur, avant de finalement se laisser guider par son instinct, son ressenti et la cause qu'elle sert avant tout. La première chose qui vient à l'esprit en parlant d'elle lorsqu'on la connaît, même de loin, c'est sa détermination. Possédant une incroyable faculté de ne jamais abandonner quelle que soit la situation, l'Assassine est prête à tout, lorsqu'elle se fixe un objectif, pour parvenir à le réaliser. Elle n'est pas du genre tête brûlée qui fonce sans réfléchir pour autant; elle pense avec sagesse et rapidité à la solution qui lui semble la plus juste. Grande défenseure de l'égalité pour tous, les contrastes de la société sont pour elle un mystère et une trop grande injustice pour qu'elle reste sans rien faire.

C'est avant tout une fille pleine d'énergie, de bonne volonté et presque toujours d'humeur chaleureuse. Continuellement prête à rire et très sociable, elle dégage une certaine prestance et un charisme indéniable, qui ont le don de mettre immédiatement à l'aise les personnes près d'elle. Les règles, pourtant, elle ne les suit que lorsqu'elle le juge vraiment nécessaire. Encore une fois, et arme à double tranchant dans la plupart des situations, son instinct, pour elle, prime avant tout ordre qui puisse être donné. Si elle sent que les autorités supérieures ont tort sur un point, elle n'ira pas exécuter ce qu'elles lui demandent et se contentera de faire ce que lui dicte son coeur. Bien que son rang de base l'oblige à rester courtoise en toute circonstances, sa franchise naturelle la pousse à dire tout simplement tout ce qu'elle pense et qui lui traverse l'esprit à ses interlocuteurs, sans aucun tabou, quitte à s'attirer quelques problèmes de la part d'un ou deux susceptibles.

• Description physique:

Quand on parle de son physique, on ne peut omettre qu'Aveline est une très belle jeune femme. Ses origines métisses lui ont offert une peau plutôt foncée sans être totalement noire pour autant, les gênes blancs de son géniteur ayant pris le dessus. Son visage est très fin, muni de deux grands yeux d'un noir profond au sein desquels brille presque toujours une lueur honnête et sincère. Des cheveux mi-longs, noirs et ondulés le plus souvent ramenés en quelques tresses elles-même nouées par un ruban rouge sont placés sous un tricorne sombre sans lequel elle ne sort jamais lorsqu'elle revêt sa tenue d'Assassine. Elle possède également un corps fin mais très finement musclé, solide et agile à la fois. Rapide et précise, elle se fond littéralement dans la masse si nécessaire et semble tout simplement danser lorsqu'elle se bat. Aucun coup inutile, chaque mouvement est calculé à l'avance pour faire le plus de dégâts possible. C'est aussi une véritable professionnelle de l'escalade, que ce soit rochers, falaises ou arbres dont la cime semble toucher le ciel, rien ne lui résiste. Très discrète, elle possède une véritable prédisposition pour l'espionnage et se voit dotée d'une grande souplesse.

Le plus souvent, elle arbore les couleurs de sa tenue d'Assassine, composée de plusieurs pièces de cuir pour le haut reliées par des attaches de fer discrètes, posées sur une chemise blanche et pouvant facilement protéger d'une petite lame au niveau de la poitrine. Elle porte également un gilet militaire aux extrémités bleues et rouges, descendant jusqu'à ses genoux et fendu sur le devant, agrémenté de quelques tissus colorés rouges et orangés, et cerclé d'une ceinture de cuire marron qui revêt le symbole des Assassins en son centre. Des bottes hautes de cuire sombre montantes jusqu'aux genoux et deux gantelets assortis réservés aux lames secrètes complètent la tenue. A sa ceinture sont accrochés une machette et une sarbacane, pratiques respectivement au corps-à-corps et à distance.

Aveline possède pourtant deux autres tenues, qu'elle arbore moins souvent mais non moins utiles; ses vêtements aristocratiques, qu'elle porte chez elle et lorsqu'elle sort dans la rue en tant que simple civile, composée d'une large robe d'un vert brillant agrémenté de volants de toile et le plus souvent d'un chapeau très féminin, et une tenue d'esclave, lui permettant de se fondre dans la masse lors de missions délicates d'infiltration ou autre. Les bottes de cuire sont toujours présentes dans ce cas-là, mais elle troque ses vêtements d'Assassine contre une simple robe d'esclave agrémentée de divers lambeaux de tissus de couleur différente. Plus légère que les deux autres compositions d'habits, celle-ci lui permet une plus grande liberté de mouvement, et une meilleure capacité à fuir si danger, bien qu'elle ne soit pas la plus pratique en combat.


~ Les premières pages du livre d'une combattante... ~
D'origine noble, Aveline est la fille unique de Philippe-Olivier de Grandpré et d'une jeune esclave Africaine, Jeanne, née à la Nouvelle Orléans en 1747. Grâce à son père, sa mère a pu être libérée de la plantation ou elle travaillait dès la naissance de leur fille, et entra immédiatement sous la protection des De Grandpré. Déjà promis au mariage par arrangement à madame Madeleine de L'Isle, Philippe l'épousa lors du cinquième printemps d'Aveline. Madeleine accepta tout de suite la présence de Jeanne et de sa fille, qui fut élevée dans un climat familial chaleureux, protégée par la fortune de son père. Les deux femmes, contrairement à ce que l'on aurait pu penser, s'entendaient à merveille, participant toutes deux à l'éducation de la petite, qui restait tout de même le plus souvent près de sa mère. Inséparables, aucune des deux n'aurait pu prévoir ce qui suivit quelques années plus tard.

En 1759, alors qu'Aveline était âgée de douze ans, sa mère disparut mystérieusement lors d'une sortie en ville avec sa fille. Distraite par l'agitation du centre-ville, la petite fille s'éloigna un instant de la jeune femme, ce qui suffit à les séparer. En cherchant quelques minutes plus tard à la retrouver, l'enfant attira l'attention des gardes d'une vente aux enchères d'esclaves située non loin, qui la confondirent à tort avec la fille de l'une des femmes en passe d'être vendues. Malgré tout ce qu'Aveline put dire pour se défendre, personne ne l'écouta, et elle se tira de justesse d'un possible achat de la part d'un noble de la région grâce à un dénommé Agaté. Esclave en fuite, il l'aida à s'échapper de là et la ramena ensuite chez elle avec pour seule indication un rendez-vous prochain qu'elle devait garder pour elle. On ignore encore aujourd'hui ce qui s'est dit exactement lors de cette entrevue entre les deux êtres, mais à la suite de ces quelques heures, Agaté la recruta comme novice au sein de l'Ordre des Assassins.

- 1665, Nouvelle Orléans -

"L'Ordre est l'avenir de ce monde... Les Templiers prendront le contrôle de nos colonies et les feront prospérer..." -Derniers mots du gouverneur d'Abbadie.

La menace des Templiers en Louisiane française, déjà omniprésente depuis le début de la colonisation, s'accrut encore avec l'arrivée d'un certain Rafael Joaquin Ferrer. Usant de son influence sur le gouverneur de la région, Mr d'Abbadie, il fit prospérer le commerce d'esclaves dans toute la contré et assit aux côtés du gouverneur un pouvoir dont les mots clés étaient la domination, la prospérité et la richesse. Aveline reçut pour mission d'assassiner purement et simplement le gouverneur, ayant eu vent d'un accord secret entre les deux hommes. La seule indication que l'on lui donna fut de ne pas toucher à Ferrer; il pouvait encore "servir". S'infiltrant au sein d'une soirée sociale habillée comme une esclave, l'Assassine put découvrir la nature du complot qui unissait les deux dirigeants: Rafael menaçait de renverser d'Abbadie pour prendre sa place en tant que gouverneur, et usait de son influence pour marchander avec lui. Il resterait à la tête de la région s'il l'aidait à réaliser une entreprise secrète concernant les Templiers, qui aurait lieu au Mexique. Après avoir mené sa mission à bien, et intriguée par ces projets concernant les ennemis de la Confrérie, Aveline retourna auprès d'Agaté. Jugeant l'importance mineure de l'affaire, il lui conseilla de se concentrer sur ses prochains objectifs tout en mettant les faits derrière l'oreille en guettant un quelconque signe d'avancée de ce projet.

- L'année suivante, Bayou de la Louisiane -

"Caché dans le Bayou, un imposteur dangereux propage les racines d'un important complot qui vaut certainement plus que ce qu'on nous laisse voir. Qui est-il et quelles sont ses affiliations ? A toi de le découvrir." -Agaté.

Lorsqu'elle alla retrouver son mentor un après-midi, Aveline trouva Agaté soucieux, et pour cause; François Mackendal, l'ancien maître de l'Assassin, aurait refait surface après avoir disparu des dizaines d'années. Tous le croyaient mort, et lui le premier. Persuadé qu'il ne s'agit que de quelqu'un usurpant son identité, Agaté envoya son élève enquêter sur le sujet. Au cours de ses recherches, Aveline fit la connaissance d'Elise Lafleur, une femme au fort tempérament dirigeant un camp de passeurs d'armes dans le Bayou. Avec elle, elle entreprit de récolter plus d'informations concernant ce faux Mackendal et ses "disciples" qui devenaient de plus en plus gênants pour les activités d'Elise. Cette dernière indiqua à l'Assassine les emplacements de deux campements des fidèles de leur cible à présent commune, qui en profita pour les éliminer et apprendre que l'homme agissait tel un sectaire endoctrinant autour de lui pour gagner en influence. Ignorant dans quel but exactement, toujours poursuivant l'objectif de l'assassiner, Aveline profita d'une cérémonie donnée par l'imposteur et ses disciples pour s'infiltrer dans la masse et tenter de lui ôter la vie.

Malheureusement, tout ne se passa pas exactement comme prévu, du moins au départ; l'Assassine fut repérée assez facilement par son ennemi, qui s'avérait être plus avisé et plus puissant qu'on ne le soupçonnait. L'homme, qui s’appelait en réalité Baptiste, persuadé qu'elle ne repartirai pas vivante, lui révéla qu'il se faisait passer pour Mackendal par contrat avec Rafael Ferrer. Ce dernier lui avait promis une entrée prestigieuse au sein de l'ordre des Templiers si Baptiste prenait le contrôle des opérations de contrebande du Bayou en son nom et lui livrait Agaté. Préparée à l'avance pour cette mission, Aveline put résister au poison du renégat et à l'assaut de ses hommes grâce à un antidote ingéré auparavant et parvint à éliminer l'imposteur sans trop de difficultés. Ses derniers mots l'intriguèrent pourtant, lorsqu'il lui confia la connaître de loin et surtout avoir côtoyé par le passé son mentor et sa mère, Jeanne.

De retour auprès d'Agaté, Aveline ne lui révéla que les intentions de Baptiste et son contrat avec Ferrer, gardant pour elle les dernières informations qu'elle avait eues. Si elle respectait son mentor et lui obéissait en véritable disciple, elle ne lui faisait pas totalement confiance, ayant appris à ses dépends qu'il lui avait caché certaines choses sur le passé...

- 1668, Nouvelle Orléans; l'étincelle d'un soulèvement -

"Ce gouverneur Espagnol a mis tant de restrictions sur le commerce que les propriétaires de plantations en viennent presque à mendier ! Ici, tout le monde cherche une excuse pour déclencher une émeute !" -Gérald Blanc.

L'année fut marquée par la montée en puissance au pouvoir du nouveau gouverneur de la Louisiane française, un Espagnol et Templier du nom d'Antonio de Ulloa. Ce dernier s'était attiré l'antipathie de tout le peuple, et surtout des marchands et commerçants, pour ses diverses lois de restriction arbitraire sur le commerce et l'économie des colonies, tout cela dans le but que le bénéfice aille entier à l'Ordre des Templiers. En réponse à cela, de nombreuses révoltes à petite échelle éclatèrent, mais les choses ne changèrent pas. L'oppression se fit même plus forte sur les populations de la région. Pendant ce temps, Aveline découvrit que plusieurs vagabonds et esclaves de La Balize disparaissaient mystérieusement. Recevant d'Agaté l'ordre d'assassiner Ulloa, et de son ami et complice de toujours Gérald Blanc la requête d'enquêter sur ces disparitions, elle décida de concorder les deux après avoir appris que les missions étaient liées l'une à l'autre. Elle tendit une embuscade au gouverneur alors qu'il se rendait vers la Nouvelle Orléans, et en profita pour l'interroger.

Elle apprit donc que les disparitions d'esclaves étaient bien de son ressors, et qu'il les faisait acheminer vers le Sud, au Mexique, pour un projet secret des Templiers concernant un certain endroit nommé Chichen Itza. Sentant que cette dernière information avait plus d'importance qu'il ne le laissait entendre, et contre les ordres d'Agaté, Aveline choisit d'épargner Ulloa en échange d'un moyen de déchiffrer les codes employés entre Templiers, une carte menant sur le chantier de Chichen Itza et sa promesse qu'il s'exilerait pour toujours. Cet acte de charité ne fit qu'empirer la relation, déjà conflictuelle, entre elle et son mentor, qui ne comprit pas le pourquoi cette action. Aveline, au fond d'elle-même, avait pourtant l'impression que quelque chose d'important allait se passer. Parmi les pages d'un ancien journal que sa mère avait tenu, et dont elle avait hérité un peu plus tôt, elle avait remarqué la mention de la présence d'un artéfact étrange qui se trouverait justement là ou étaient envoyés les esclaves. Intriguée par ces coïncidences, elle décida de partir vers le sud.

- 1769, Chichen Itza; la découverte d'un secret -

"Si nous n'étions pas ennemis, nous serions certainement amis... Nos objectifs ne doivent pas être si différents, finalement." -De Ferrer, face à Aveline.

Désobéissant une fois de plus à la volonté d'Agaté, Aveline voyagea jusqu'à Chichen Itza dans le but de découvrir ce qui se tramait derrière la traite des esclaves jusqu'à un endroit si reculé. De plus, sur le plan qui lui avait été confié par Ulloa, certaines informations qu'elle ne parvenait pas à comprendre l'intriguaient. Arrivée là-bas, elle commença par libérer un groupement d'esclaves rebelles, et l'une des femmes de ce groupe lui apprit qu'une de ses semblables du nom de Jeanne et ressemblant étrangement à Aveline était à la tête de la petite rébellion des esclaves transférés ici. Frappée par la coïncidence la jeune femme mena une petite enquête et découvrit que c'était bel et bien sa mère, enlevée et transférée ici lors de sa disparition alors qu'elle n'était qu'une petite fille. Plus encore, elle réalisa qu'elle avait raison d'être venue ici et de suivre son instinct; les mines dans lesquelles étaient employés les hommes et femmes acheminés ici se situaient sous un ensemble de constructions en ruines semblant dater d'au moins quelques dizaines de milliers d'années.

La carte confiée par Ferrer et la fameuse page du journal de Jeanne en main, elle se lança dans un premier temps dans l'exploration du site, intriguée par ce qu'il pourrait receler. Après plusieurs heures de recherche, elle finit finalement par trouver l'objet "artéfact" dont il était question sur le journal de sa mère. Avec la forme d'une partie de disque, brillant continuellement mais sans effet visible, il resta un véritable mystère pour elle. Elle l'emporta avec elle et sortit de l'ensemble des ruines, bien décidée à laisser cela de côté pour l'instant. Grâce aux indications de quelques esclaves, elle parvint finalement à retrouver sa mère. Mais les échanges entre les deux femmes furent de trop courte durée; Ferrer leur tomba dessus. Aveline le tua sans cérémonies, avant de s'enfuir avec Jeanne. Elle savait que sa génitrice en savait plus que ce qu'elle laissait paraître concernant tout ce qu'elle avait découvert. Seulement, cette dernière ne voulut rien lui dire de plus après avoir appris que sa fille était membre des Assassins. Désormais libérée définitivement de toute forme d'esclavage, Jeanne décida de partir un peu plus au Nord pour y refaire sa vie, promettant néanmoins à Aveline de garder contact avec elle.

- 1773 ; l'appel de la Confrérie -

Un soir, alors qu'elle sillonnait le Bayou pour une simple patrouille, Aveline fut rappelée par Agaté, ce dernier ayant une nouvelle importante à lui annoncer. En effet, quelques heures auparavant, il avait reçu un courrier d'Achilles, le maître des Assassins de la zone de l'Est, lui indiquant qu'il commençait à avoir besoin de renfort. Après une petite discussion, les deux être conclurent qu'il était temps de se séparer pour un temps, et que l'Assassine partirait donc pour Boston afin de venir en aide à ses confrères sur place...


Le test role play sera donné par le Staff, merci d'attendre.

NO TEST ! Hey ouais, moderation powaaaa ! *w*



Dernière édition par Aveline de Grandpré le Lun 4 Mar - 11:12, édité 22 fois
Revenir en haut Aller en bas
Yuuga Maï
Ketsueki ni dansu - Modo
avatar
Messages : 912
Date d'inscription : 09/10/2011

Feuille de personnage
PV:
1750/1750  (1750/1750)
Énergie:
1450/1450  (1450/1450)
Expériences:
10/150  (10/150)

MessageSujet: Re: ~ Aveline, la Liberté en marche. [Plus que la FT, yeaaaah !] Sam 26 Jan - 12:39

Techniques Techniques Techniques Techniques Techniques Techniques Techniques Techniques Techniques Techniques Techniques Techniques Techniques Techniques Techniques Techniques Techniques Techniques Techniques Techniques Techniques Techniques Techniques Techniques Techniques Techniques Techniques Techniques Techniques Techniques Techniques Techniques Techniques Techniques Techniques Techniques Techniques Techniques Techniques Techniques Techniques Techniques Techniques Techniques Techniques Techniques Techniques Techniques Techniques Techniques Techniques Techniques Techniques Techniques Techniques Techniques Techniques Techniques Techniques Techniques Techniques Techniques Techniques Techniques Techniques Techniques Techniques Techniques Techniques Techniques Techniques Techniques Techniques Techniques Techniques Techniques Techniques Techniques Techniques Techniques Techniques Techniques Techniques Techniques Techniques Techniques Techniques Techniques Techniques Techniques Techniques Techniques Techniques Techniques Techniques Techniques Techniques Techniques Techniques Techniques Techniques Techniques Techniques Techniques Techniques Techniques Techniques Techniques Techniques Techniques Techniques Techniques Techniques Techniques Techniques Techniques Techniques Techniques Techniques Techniques Techniques Techniques Techniques Techniques Techniques Techniques Techniques Techniques Techniques Techniques Techniques Techniques Techniques Techniques Techniques Techniques Techniques Techniques Techniques Techniques Techniques Techniques Techniques Techniques Techniques Techniques Techniques Techniques Techniques Techniques Techniques Techniques Techniques Techniques

Revenir en haut Aller en bas

~ Aveline, la Liberté en marche. [Plus que la FT, yeaaaah !]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Fort-Liberté, une potentialité touristique
» Aimé Césaire, la liberté pour horizon
» 25 septembre 1991, Aristide à L'ONU : Liberté ou la mort !
» Questions sur l'integration d'Haiti au marche de la CARICOM
» Haiti en marche - Haitiens, partout fuir la misere!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Assassin's History RP :: Commencement :: Commencement :: Présentation :: Présentations validées-