Video


Forum de role play sur l'univers Assassin's Creed
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
FORUM FERMÉ

Rendez-vous sur

Partagez|

Francesco Agnelli [Connor]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Francesco Agnelli [Connor] Ven 15 Fév - 18:30


Francesco
Agnelli

• Surnom : Fran'
• Âge : 17 ans
• Taille/Poids : 1m67/55 kilos
• Groupe : Assassin
• Grade : Défini selon la présentation (voir règlement)
• Métiers : Guerrier, Capitaine de Bâteau
• Spécialisations : Épée, lames secrètes et fléchettes empoisonnées
• Disponibilités : 7/7j,je préviendrai si une absence est avérée.
• Comment avez-vous connu Assassin's History? : Google, en cherchant un bon forum rpg d'assassin's creed

• Description mentale :

Francesco est un jeune homme avant tout très ouvert avec les autres. En général celui-ci s'avère être sympathique en présence de gens et il accorde une certaine importance à la politesse. Avec les personnes qu'il ne connaît pas il a tendance à être au départ assez méfiant mais si celui-ci n'en ressent pas une menace Francesco devient rapidement chaleureux. Très généreux il n'hésite pas à aider son prochain dans le besoin si celui-ci juge la personne comme méritant son aide. En effet le jeune adulte ne la donnera pas à tout le monde et se comporte de façon différente en fonction de la personne, surtout si celle-ci est un templier. Bien qu'il ait appris à respecter quiconque ennemi, sa vision d'eux ne changera point . En leur présence il devient alors très froid , surtout quand il se doit de les tuer. Celui-ci tuera, la compassion étant impossible pour lui. Pour ce qui est des personnes avec qui il possède un lien particulier telle une amitié, celui-ci n'hésiterait pas à se sacrifier pour leur bien et veille particulièrement sur eux, doté d'une grande loyauté.

D'une nature calme il n'est pas du genre à se laisser rapidement envahir par ses émotions et cherche au contraire de ne pas montrer ses faiblesses à quiconque. Francesco même confronté à une situation difficile n'abandonnera jamais et il n'y a qu'à le regarder pour détecter que celui-ci est doté d'une grande détermination. Son assurance et sa sureté lui permettent d'avancer malgré les obstacles qui se dressent devant son chemin et parvenir même parfois à ses objectifs. D'ailleurs il ne les perd jamais en vue et tiendra absolument à les achever. Il voit toujours le bon côté des choses, voir même un peu trop des fois.. Comme dit plus tôt il n'est pas du tout égoïste et trouvera toujours un moyen d'accorder du temps pour aider autrui et est attentionné. Il ne se considère pas supérieur aux autres mais, simplement un homme défendant la liberté et représentant un fin espoir pour la révolution américaine . Pour clôturer ses qualités, il est également conformiste et intègre.

Comme tout être chacun possède des défauts et Francesco n'échappe pas à la règle. Pour commencer, il est perfectionniste et chaque échec lui provoque une honte certaine. Il voit certes le bon côté des choses mais ne réalise pas toujours que des fois cela peut mal tourner. C'est l'un de ses défauts qui persiste et il se peut que celui-ci se mette sérieusement en danger, croyant que la certitude promet toujours la victoire. Heureusement le jeune adulte prend désormais son temps et ne fait pas dans la précipitation depuis qu'il a travaillé sur cela avec son Mentor. Il a tendance à s'inquiéter dès qu'il sent qu'une chose est au-delà de ses compétences et peut ainsi rapidement se remettre en question bien que celui-ci ne reculera jamais face à un ennemi. Il a besoin de savoir que quelqu'un l'apprécie et n'apprécie pas d'être seul pour longtemps, redoutant alors la solitude. Le jeune homme ne pardonne pas facilement si la personne fautive a commis quelque chose de particulièrement grave selon lui et il met du temps avant de pouvoir être comme à son habitude à l'égard de celle-ci.

Concernant ses passe-temps, celui-ci consacre la plupart de son temps pour le combat. C'est en partie parceque c'est son seul sens dans sa vie sur le continent américain et fierté qu'il peut posséder. En effet il est l'un des révolutionnaires contre les tuniques rouges et cela lui permet d'agir pour cette soif de vengeance qui l'habite depuis 3 ans suite au drame passé. Si il se serait avéré qu'il ne pouvait point agir ainsi, cela aurait était l'une de ses plus grandes déceptions qui l'aurait suivie jusqu'à la fin de sa vie. Il navigue également sur les mers pour des batailles navales ou lors de ses trajets, en prenant rapidement le goût en devenant capitaine car adorant le monde maritime. En dehors du fait de se battre, il aime beaucoup jouer aux jeux de stratégies et se révèle très compétitif dans ce domaine. Vous pourriez bien le voir un jour à un bar faire des mises et jouer aux échecs cow-boy par exemple, jeu dont il est très confiant car y jouant depuis des années. Il peut également s'avérer très bavard car il est sociable avec tout le monde.

• Description physique:

À première vue, Francesco est un jeune adulte qui paraît frêle à cause de sa corpulence, celui-ci mesurant 1m67 pour peser seulement 55 kilos. Doté de bras fins et jambes plus volumineuses que l'ensemble de son corps, il est agile et court d'une vitesse à surprendre plus d'un. On pourrait donc penser avoir affaire à un homme faible mais il ne faut pas se fier aux apparences car en réalité c'est un homme avec une bonne résistance physique grâce à sa musculature assez développée et soumise à 3 ans d'entraînements! C'est un peu plus que dans la moyenne mais pas comparable aux musculatures développées d'adultes plus âgés que lui. Pour combattre il a donc une force suffisante, bien que pas exceptionnelle. Les armes qu'il est particulièrement doué sont les lames et celui-ci est moins à l'aise avec des armes de tir tel l'arc ou le fusil. La tenue qu'il porte le rend élégant et celui-ci adopte la majorité du temps un visage neutre. Sa tenue bleue lui permet d'être facilement dissimulable dans la foule et il n'attire pas trop l'attention, cela le rendant alors plutôt discret. Cependant malgré ces paramètres il est loin d'être moche, au contraire!

Son visage d'une forme ronde et d'une taille moyenne, possède des traits fins et au toucher est doux. Doté de yeux d'une couleur noisette, on ressent dans ceux-ci une grande détermination, où l'on peut facilement savoir que c'est un homme qui ne lâche pas facilement une affaire. Toutefois si on les scrute suffisamment, on peut également détecter une certaine mélancolie, celui-ci toujours un peu affecté par son vécu. La lueur de ses yeux peut varier selon son état d'esprit, brillants si il est de bonne humeur mais, ils deviennent ternes si il est confronté à une tristesse . Francesco a les sourcils courbés et un nez d'une taille moyenne, les lèvres assez fines qui lui permettent d'afficher des sourires charmeurs. Ses cheveux bien dressés sont d'une couleur un peu plus foncée que ses yeux et lui arrivent jusqu'au niveau de son menton, ceux-ci d'une épaisseur moyenne. Ses oreilles sont petites et pas dissimulées dans ses cheveux. Concernant sa peau elle est blanche et il ne possède pas de cicatrices, exceptée une à l'une de ses cuisses datant de 3 ans à cause d'un coup reçu par un garde pour être stopper alors qu'il venait de réaliser son premier meurtre.

Concernant sa tenue, elle est complexe car celle-ci est composée d'un grand ensemble. Il ne la quitte jamais et elle est faîte de tissu résistant. Pour commencer, celui-ci porte une chemise bleue pervenche dotée de boutons gris. À ses mains il porte des gants marrons en cuir pour éviter d'avoir des lésions lors de la manipulation de ses lames.Son pantalon est moulant et gris foncé, fixé par une ceinture rouge qui en son centre possède le symbole de la confrérie des assassins. Francesco porte de larges et épaisses bottes marrons en cuir adaptées contre les intempéries et tout environnement grâce à leur résistance. Son uniforme bleu aux tons variant vers le noir est long et ses épaules paraissent un peu plus larges. Chaque manche est ornée d'une petite bande blanche avec des motifs en forme de losanges et aux extrémités de celles-ci d'un tissu couleur blanche. Plusieurs traits jaunes sont visibles sur l'uniforme et son col est d'une couleur ivoire, tout comme la couleur des bandes où se trouve les boutons dorés du vêtement. On peut donc attacher l'uniforme mais Francesco le laisse toujours détaché pour être libre de faire tous ses mouvements aisément. Pour finaliser sa tenue il porte un tricorne avec des traits jaunes et de la même couleur bleue que son uniforme. Il aime beaucoup le porter et le trouve confortable.

Concernant ses armes, il porte ses brassards symboliques de la confrérie refermant ses lames secrètes sur chacune de ses manches. Francesco porte également une ceinture marron où ses lames et son fusil sont attachés. Celle-ci est doté de 3 poches permettant le transport de nombreuses choses tels des remèdes, de la nourriture ou recharges pour son fusil...







Italie: 1756-1769
-----------------------------------

Le 28 février 1756 naquit un garçon en Italie, du nom de "Francesco Agnelli". L'accouchement s'était déroulé sans problème et le bébé en parfaite santé. Ses parents étaient de la même nationalité que lui et exerçaient le métier de banquier. Sa famille était aisée puisqu'elle avait une belle maison et des domestiques à leur service, ne connaissant alors pas la misère que provoque la précarité. L'enfant par la suite ne vivait pas malheureux étant donné que ses géniteurs étaient dotés d'une grande attention et affection envers leur fils. D'ailleurs Francesco n'a pas eu ni frère ni soeur plus tard, ce qui faisait de lui un enfant unique. Il regrettait parfois de ne pas avoir savoir ce que c'était de vivre avec quelqu'un à ses côtés pendant son enfance mais, cela n'était pas vraiment un problème. Au contraire, habitué à la solitude Francesco en avait acquis le goût notamment parce que c'était souvent qu'il se retrouvait seul avec les domestiques. Ses parents partaient d'un moment à l'autre de la journée sans jamais révéler où ils allaient et ce à la plus grande interrogation de Francesco. Diverses fois il avait tenté de démasquer leur secret, mais pour sa sécurité on lui disait rien celui-ci se contentant alors de cette réponse ne se souciant pas vraiment du reste. Du moment que ceux-ci étaient hors de danger c'est tout ce qui comptait pour lui et de toute manière il était trop occupé avec ses études. Toutefois, ses parents essayaient de passer le plus de moments possibles avec leur fils, regrettant d'ailleurs de ne pas le voir aussi souvent qu'ils ne le voudraient.

Concernant ses études, comme tout enfant provenant d'une famille riche celui-ci se devait d'avoir une bonne éducation et on exigeait de sa part malgré son âge d'acquérir tout ce qu'un jeune homme se devait. Ses parents désiraient à que leur fils devînt banquier tout comme eux. Par conséquence, dès l'âge de cinq ans précepteurs s'enchaînaient tout au long de la journée et il en venait souvent à envier les autres de son âge. Contrairement à lui ils étaient libres de pouvoir s'amuser toute la journée et n'étaient pas soumis à une très grande pression de la part de nombreux adultes. L'enfant apprenait l'Anglais, les mathématiques, l'histoire et l'italien, ce qui était beaucoup à son jeune âge. Souvent Francesco une fois qu'on lui accordait une pause, même s'il était interdit de sortir à l'extérieur de la propriété ce dernier rejoignait les voisins pour jouer comme tout enfant normal. Au départ il fallait avouer que ce dernier n'était pas forcément très bien accueilli et même rejeté, car les nobles n'étaient pas bien vus ceux-ci se démarquant rien qu'avec ses vêtements propres à l'inverse des autres crasseux. Toutefois, sa modestie et générosité retiraient l'idée que les parents avaient du noble et l'appréciaient pour ce qu'il était. Ils s'étaient naturellement attendus à un enfant pourri gâté et orgueilleux, mais ce n'était pas du tout le cas. Au fil de ses venues fréquentes, Francesco leur avait prouvé le contraire. L'enfant considérait ses voisins comme ses frères leur offrant alors de la bonne nourriture, de l'argent et quelques de ses anciens vêtements et ce tout en le cachant à ses parents et précepteurs. Les enfants étaient ravis et savouraient chacun de leurs présents, unissant alors une grande amitié avec Francesco. Il n'était que content de pouvoir aider des personnes dans le besoin et cela lui était naturel. Toutefois, sa pause ne durait qu'une heure et cela était bien trop court à son goût, allant à contrecoeur étudier encore et encore.. Il n'appréciait guère de le faire, mais le garçon y était obligé que cela lui plaisait ou non. Au fil de leur amitié grandissante il tentait de les rencontrer le soir en échappant habilement aux domestiques qui devaient alors penser que Francesco étudiait encore, celui-ci ne s'étant jamais fait prendre. De plus ceux-ci étaient bien trop occupés à être concentré dans leurs tâches. Il pouvait donc ainsi pendant une heure par exemple jouer à cache-cache dans la petite maison des voisins, ne faisant aucune distinction entre leurs différentes richesses. C'était bénéfique dans un sens, car il se devait tout de même vivre un peu dans l'innocence et se découper des études, être en contact avec ceux de son âge au lieu d'être renfermé du monde dans sa grande maison. Au fil des années cela devint plus dur, ses heures d'études augmentant et donc réduisant le temps où il pouvait les rencontrer et être en leur présence. Cela l'énervait, il voulait être comme tout autre enfant normal et n'avait jamais demandé à être noble. Francesco était au contraire malheureux d'être ainsi et aurait savouré plus sa vie en tant qu'un simple enfant provenant de parents paysans. Ses amis le supportaient dans ce genre de moments et grâce à eux il parvenait à supporter sa vie en tant que noble. Sa vie se rythmait ainsi pendant une certaine période, ce dernier vivant la majorité du temps la routine. Ce n'était que quelques années plus tard qu'un changement se produisait.

À l'âge de sept ans, un jour comme tous les autres Francesco était surpris que ses parents lui présentaient un nouveau précepteur et cela d'une chose précise : Unmaître d'armes, où à partir de maintenant on va lui demandait de savoir manier une arme à la perfection, à savoir l'épée. Bien entendu il était encore très jeune et on lui enseignait au départ que les bases. C'est ensuite à l'âge de dix ans que l'enfant commençait les entraînements, découvrant alors un certain plaisir dans ces cours. Ceux-ci changeaient alors des livres et des cahiers, l'enfant pouvant en trouver une vraie utilité. Francesco se disait que celui-ci pouvait protéger un minimum ses amis si un danger s'avérait avec son apprentissage, ses parents encourageant d'ailleurs beaucoup à ce qu'il poursuive ses efforts.. Beaucoup plus que les autres matières d'ailleurs, celles-ci paraissant maintenant presque insignifiantes. Pourquoi d'ailleurs ? Telle est la question que celui-ci se posait où il voyait d'ailleurs un jour, une démonstration des talents d'épéiste de son père constatant que celui-ci maniait avec brio l'arme, époustouflé d'un si grand talent. Avait-il également suivi des cours comme tels ? Francesco en émettait l'hypothèse, bien que toujours suscité par l'interrogation. Après cet événement, rien ne se passait de particulier bien que les mystères s'amplifiaient autour de ses parents.

----------------------------------------------------


Maintenant adolescent âgé de treize ans il était un jeune homme cultivé et avait entamé l'étude des sciences. Il savait se battre bien que nécessitant encore beaucoup d'années pour le faire à la perfection. Face à un adulte redoutable il lui était impossible de le combattre, trop jeune encore dans l'art des armes. Ses parents un jour alors que celui-ci était chez les voisins comme à son habitude, revenaient plus tôt que prévu et se mettaient à le chercher. Ils apercevaient alors à leur surprise qu'il n'était pas dans la maison mais à l'extérieur, se rendant alors aux voisins. L'adolescent avait fait un sursaut en se retournant, ses parents s'approchant. Craignant le pire, Francesco se préparait à une éventuelle réprimande, mais entendait tout autre de leur part. Une grande nouvelle qu'il ne pouvait s'attendre. Ils devaient probablement être trop préoccupés parce qu'ils avaient à raconter que de réprimander leur fils. L'annonce de la nouvelle prononcée, cela était un choc pour lui, ne s'attendant sûrement pas à cela. Partir en Amérique ?! Le jeune homme se demandait pourquoi ils prenaient la décision si soudaine de faire un long trajet afin d'aller à New York et refusait d'y croire. Francesco ne voulait pas quitter ses amis, l'Italie et tous ses repères ainsi ! Perdre d'aussi précieux amis s'avérait très cruel pour lui, c'était comparable à devoir faire des adieux à des frères. Il s'empressait alors de demander les raisons de ce départ à ses parents, mais ceux-ci comme ce dernier s'y attendait n'en disaient rien mise à part le fait qu'ils devaient se mettre en route dans la journée. À cet instant le garçon avait riposté, tenant trop au pays qu'il habitait et c'est ainsi qu'une dispute avait fait son apparition. C'était très rare qu'un conflit éclatait entre les parents et l'adolescent, ceux-ci s'entendant très bien d'habitude. C'est ainsi que cela durait pendant un long moment et qu'au final ce sont ses parents qui avaient le dernier mot. Contraint de les aider, il commençait à remplir des cartons entiers d'objets et ainsi avec ses parents vider la grande maison. Les voisins qui avaient appris la nouvelle proposaient leur aide car ils appréciaient Francesco. Ils avaient pris beaucoup de choses leur appartenant, ses parents ne souhaitant plus les garder et pour éviter d'avoir trop à transporter jusqu'à New York. Une fois la maison vide Francesco se dirigeait avec ses amis à l'extérieur, tandis que les adultes transportaient les cartons dans le carrosse pour passer les derniers moments de sa vie à leurs côtés. Il ne voulait pas les quitter, cela reviendrait à être seul et perdre un véritable sens dans sa vie. Les garçons riaient pour une dernière fois ensemble, Francesco se trouvant alors plus rapidement que prévu dans le véhicule. Avant son départ il s'était assuré de leur donner beaucoup d'argent et leur demander de ne jamais l'oublier, ce qu'ils acceptaient sans hésiter. Même triste, il était heureux de savoir que les années passées à leurs côtés n'allaient pas être rapidement effacées. Une fois arrivé à destination là où le navire les attendait, l'italien avait fait ses adieux à son pays natal, laissant derrière celui-ci beaucoup de souvenirs…

Océan Atlantique - 1770
--------------------------------------

Le trajet durait de nombreux mois, qui semblaient d'ailleurs interminables pour l'adolescent maintenant âgé de 14 ans. Francesco le premier mois avait perdu tout goût à la vie, ne supportant pas d'avoir été retiré de façon si brutale de son pays natal.. Il restait en permanence dans sa cabine, refusait de manger et n'ouvrait à personne. Une perte de poids se faisait remarquée. Ses parents étaient inquiets de son comportement pendant tout ce temps, mais à présent soulagé que les semaines qui suivaient cela allait mieux et qu'il commençait à sortir. Francesco appréciait de sentir le vent et ne plus étudier pendant un certain moment. C'était un grand repos bien mérité, bien qu'il avait voulu le vivre avec ses amis. La vue de la mer l'émerveillait, et il pouvait passer des heures à la contempler. Cependant, des questions refaisaient surface lors de ce genre de moments et cela le rongeait. Ses parents avaient pris la décision trop rapidement de quitter ces terres pour que cela soit eux qui avaient voulu quitter l'Italie, aussi attachés que lui à leur pays.. Des mystères depuis qu'il est enfant et que celui-ci ne cessait pas de découvrir sans trouver de réponses satisfaisantes. Qu'est-ce que cela signifiait, quel lourd secret ses parents cachaient à leur fils tout en ayant la peur de le dévoiler? Pourquoi d'ailleurs ils avaient cette crainte? En réalité, la réponse se trouvait sans cesse devant ses yeux mais il en croyait juste à une chose anodine. Leur ceinture avait le même symbole et avait une signification que Francesco ignorait: celui de la confrérie des "Assassins". Toujours en recherche de réponses, il y pensait durant tout le long trajet que faisait le bateau pour atteindre New York. D'ailleurs Francesco imaginait ce continent nouveau, qu'on décrivait comme pas du tout semblable à celui qu'il avait voilà peu de temps quitté. L'adolescent espérait que tout se passerait bien en Amérique et de se faire de nouveaux amis car il était désormais seul hormis ses parents..

New York : 1770-1773
--------------------------------------

Une fois le pied posé sur le sol de New York, Francesco fut surpris de la grande animation par rapport à la ville qu'il habitait en Italie et le monde qui traversait toutes ces avenues. Le nombre de possibilités l'émerveillait et le ciel était dégagé avec un beau soleil brillant. Toutefois ses parents l'avertirent rapidement et lui apprirent qu'une révolution se déroulait aux États-unis, où il fallait se tenir à l'écart des loyalistes surnommés "tuniques rouges" sous peine de se retrouver dans de grands ennuis. L'adolescent évitait comme conseillé ces personnes et découvrit ce qui semblait être leur nouvelle habitation car un carrosse s'y tenait, celui-ci contenant toutes leurs affaires d'Italie. Une fois aux côtés de ceux qui apportaient les cartons, ses parents le quitte et ce sans réellement comprendre pourquoi une nouvelle fois. Il aimerait tant savoir! Pour passer le temps celui-ci aidait quant à l'aménagement du grand appartement et ce sans domestiques, car ses parents n'en voulaient plus une fois à New York. C'était avec joie pour Francesco d'ailleurs, il en avait marre d'avoir toujours derrière son dos des domestiques pour l'épier dans le moindre de ses gestes. Maintenant il était autonome et allait vivre sa vie comme celui-ci la souhaitait. Pendant ces moments il se remémora de sa vie passée, tout en se demandant quand ses parents allaient revenir..

Leur retour fut tardif, à tel point que l'adolescent avait hésité à déclarer ses parents comme "disparus". Inquiet il insiste cette fois-ci à savoir ce qu'ils avaient fait en son absence pour être partis aussi longtemps. Ceux-ci lui répondirent sans hésitation qu'ils étaient venus rejoindre les patriotes dans leur combat acharné contre les loyalistes et le jeune homme ne demanda pas plus de questions, satisfait. En réalité, ses parents lui cachèrent une toute autre réalité qui était celle d'anéantir un important plan des templiers car celui-ci menaçait grandement le peuple à propos de la "liberté". En effet si les templiers venaient à gagner obtenir le droit de liberté pour tout citoyen se serait avéré difficile à l'avenir. La mission des assassins était d'ailleurs la suivante, leur credo: "combattre l'oppression". Voilà ce qu'ils défendaient, faisaient en l'absence de leur fils. Après une bataille mortelle qui avait beaucoup de morts, les assassins l'avaient emporté. Les parents de Francesco faisaient partis d'un rang un peu plus gradé que "assassin" et jouaient un certain rôle, donc dérangeants pour le grand maître des templiers Haytham Kenway et principalement Charles Lee. Ce combat avait nourri aux templiers une certaine haine envers les principaux responsables de leur défaite , à savoir ses parents et quelques assassins haut gradés. C'était une énorme opportunité qu'ils avaient perdue. Soulagé Francesco passa beaucoup de temps à leurs côtés, profitant alors de sa nouvelle vie à New York.

-----------------------------------------------


La joie de l'adolescent s'éteignit vite, celles de ses parents principalement aussi. Les taxes avaient brusquement augmenté et leur fortune faîte en Italie était à peine suffisante pour tout payer en l'espace de six mois, les loyalistes maintenant endettant beaucoup les riches. Ils ne pouvaient riposter, sous peine d'être expulsé de leur habitation et vint le prochain mois que ceux-ci n'avaient plus la somme nécessaire pour tout payer. Leur vie avait brusquement changé dans tous les domaines: plus d'habits nouveaux, les mets les moins coûteux, la vente de beaucoup de biens et harcèlement presque constant des britanniques qui menaçaient de les renvoyer à tout moment. Après à leur soulageamment ils réunissaient la somme nécessaire après toutes les ventes effectuées. Toutefois, une chose de totalement imprévue fit son apparition, la famille Agnelli au courant de rien. En effet, une fois la somme rapidement donnée on se demanda comment ils avaient pu réunir aussi vite beaucoup d'argent et aussitôt les templiers saisirent une chance pour les humilier. En effet, les templiers répandirent la rumeur que la famille étant constituée de banquiers ceux-ci avaient volé cet argent considérable et ainsi échapper à l'expulsion de leur domicile. Le message fut rapidement transmis à de nombreuses personnes et tous y crurent. Pendant ce temps, Francesco jouait tristement aux échecs cow-boy avec son père tandis que sa mère les regardait un petit sourire au visage, tentant de garder un peu la morale en cousant. L'ambiance était maussade dans l'habitation , et tous entendirent un soudain bruit de frappe contre la porte. Le père furieux se leva et s'exclama sous la colère:

-Mais que veulent-t'ils encore , on vient à peine de les payer et ceux-ci vont nous demander davantage?!

Des personnes entrèrent, notamment Charles Lee qui s'exclama que c'était eux les coupables tout en les pointant du doigt. Francesco n'y comprenait rien, ses parents non plus jusqu'à eux trois soient pris par les bras par de nombreux hommes. Les assassins reconnurent ainsi rapidement le templier, leur jetant un regard rempli de mépris tandis que celui-ci commença à se prononcer:

-Que ces voleurs soient mis en prison, c'est intolérable dans une société comme celle nous sommes actuellement, surtout en ce temps de crise!

Ils furent traînés par terre, en direction de la prison. Francesco se demanda pourquoi on les accusait de vol, ils avaient pourtant payer leurs taxes non? On ne voulut cependant rien savoir, quand certains se demandèrent pourquoi le petit devait lui aussi être condamné. Bien que Charles Lee ne voulut point le libérer au départ, sous insistance il accepte cette décision se disant que celui-ci n'était d'aucun danger. S'approchant de lui, le templier donna un coup de pied violent dans le ventre de l'adolescent. On le lâcha alors, tandis que ses parents furent envoyés en prison et emprisonnés dans les cellules des malfaiteurs les plus surveillés. Une occasion idéale des templiers de se débarrasser efficacement d'assassins gênants. De son côté Francesco fut dans l'incompréhension totale, allongé en plein dans une rue jusqu'à être totalement évanouit.
Par la suite il se retrouva aux côtés d'un médecin une fois réveillé, interpellé par ce corps gisant sur le sol. Francesco sursauta et se redressa, s'exclamant:

- Où sont mes parents?

Le soignant le regarda surpris, cherchant à savoir pourquoi il s'inquiétait si soudainement. Ensuite il rit légèrement, déclarant que tout allait bien. L'adolescent répliquait fermement:

- Ils sont en danger, je dois les trouver.

Se relevant aussi vite que cette parole prononcée, il remercia rapidement le médecin en lui donnant quelques livres et partit. La prison ne se trouvait pas loin et peut-être aurait-t'il une chance de tenter de les échapper de cette misère. Après tout, qui dit qu'il ne pouvait rien faire? Francesco courut aussi vite que ses jambes lui permettaient et il se dépêchait car celui-ci avait un mauvais pressentiment.. comme si quelque chose d'horrible allait arriver. Et, en effet il avait raison. On tentait de convaincre le directeur de la prison de condamner à mort ses parents en tentant d'obtenir des avis favorables pour que cela aboutisse. Des templiers furent partis de ceux-ci.

- Les malfaiteurs sont le mal de la société! Que vont-t'ils faire une fois libérés, revoler à la banque pour payer les taxes qui est pourtant le devoir de tout citoyen? En plus de coûter de l'argent en les emprisonnant et déranger les autres, autant se débarrasser d'eux dés maintenant ne croyez-vous pas? Ils doivent subir ce que ceux-ci méritent!

Une fois arrivé Francesco demanda à visiter ses parents, ce que les gardes lui permettait. Accompagné de deux gardes il vit ses parents enfermés avec les vêtements salis et résista vainement à retenir une fine larme. Si impuissant il était face à une telle injustice, ce qui le conduisit par la suite à discrètement sortir son épée et la planter dans un garde. Avait-t'il fait bien au point d'opter la vie d'un garde? Des doutes firent surface et c'est ainsi que l'autre garde hurla pour du renfort, Francesco tentant de le tuer à son tour. L'adulte le désarma rapidement, donnant un coup de poignard à sa jambe pour que l'adolescent ne puisse plus courir. Enfermé à son tour dans une cellule voisine, on quitta les lieux pour le laisser seul, juste à côté de ses parents.. D'ailleurs ceux-ci furent impressionnés, son père lui faisant un tendre sourire et le féliciter d'avoir été capable de tuer, bien que celui-ci lui reprocha d'avoir commis un meurtre pour eux. C'est ainsi que des jours s'écoulèrent, maintenant étant toute une famille sans histoire emprisonnée dans la plus grande prison du pays. Une famille brisée.


---------------------------------------------


Francesco se leva un matin, interpellé par les bruits à l'extérieur.. Pourquoi donc, quelque chose était prévu ce jour-là? Il se retourna vers la cellule de ses parents pour leur demander la question, quand celui-ci vit avec stupéfaction qu'elle était vide… Où étaient-t'ils donc passés pendant qu'il dormait? Pourquoi on les a sorti plus tôt que prévu, pour quel motif? Ces questions tourmentèrent l'adolescent et il tenta alors d'apercevoir ce qui était objet de toute l'excitation à l'extérieur par la petite fenêtre de sa cellule, essayant de distinguer alors certaines silhouettes. Ses parents et… Charles Lee?! Francesco sentit sa colère monter dangereusement, le fixant d'un regard si noir que s'il aurait pu le tuer d'un simple regard celui-ci l'aurait eu fait. On voyait les deux adultes avec les mains derrière le dos en train de monter dans un véhicule, tandis qu'on poussa soudainement le garçon à terre pour commencer à le sortir de sa cellule. Il allait sûrement rejoindre ses parents.. et au moins celui-ci allait voir le ciel bleu et sentir le vent qui lui avaient tant manqué après un mois d'isolement, se disait-t'il pour voir positivement. On le tint aux poignets, l'avançant rapidement en dehors du bâtiment pour le jeter dans le même véhicule . Il poussa un faible cri de douleur, tandis que celui-ci demandait à ses parents ce qui se passait : ils refusèrent de répondre. Davantage inquiet il se posait de nombreuses questions, espérant que tout s'arrangerait pour le mieux prochainement. L'adolescent s'imaginait heureux rien qu'à penser à rejouer aux échecs avec son père, une simple chose devenue significative pour lui désormais… Apprécier les petites choses, quand elles sont à portée de main avant que celles-ci disparaissent.

On tira toute la famille hors du véhicule après une heure de trajet, une personne tenant fermement Francesco tandis que ses parents avancèrent. Une foule de civils applaudirent et on lui mit un sac sur le visage pour éviter qu'il puisse voir autour de lui tandis que le garde le poussait. À un moment quelques craquements se firent entendre et cela excita davantage les témoins de la scène. On lui retira le sac après l'avoir ammener à un endroit précis, celui-ci levant la tête pour voir ce qui se tramait… Le visage de celui-ci tourna au blanc neige rapidement, angoissé de ce qu'il voit. Une estrade menant sur un podium où étaient fixées deux cordes autour du cou de deux personnes..Des pendaisons, précisément ceux de ses parents! Impossible, celui-ci ne réalisait juste pas ce qui se passait et Francesco s'obligea à réagir. Rester les bras croisés et observer ce spectacle horrifiant? D'un geste brutal et hurlement de rage il tenta de se défaire, tandis que celui-ci entendit la sentence prononcée par Charles Lee. Tous crièrent de honte, tandis qu'un homme tira sur un levier et que ses parents tombèrent, la corde bien serrée à chacun de leur cou ce qui leur provoqua une mort quasi immédiate.


- PÈRE, MÈRE!


Il réussit à s'échapper du garde, celui-ci furieux de constater cette terrible réalité: on avait tuer ses parents, on les avait tuer!! Les seules personnes qui lui restaient venaient de disparaître: il était désormais seul, seul au monde! Francesco ne put s'empêcher de s'écrier jusqu'où ses cordes vocales lui permettaient, la voix mêlée de chagrin et d'un grand courroux à la suite de l'événement:


- JE VOUS TUERAI POUR CE QUE VOUS AVEZ FAIT!

Donnant un violent coup de poing à la figure au garde qui l'avait retenu sous le coup de l'émotion, il fut violemment projeté sur le sol tandis que celui-ci entendit la voix ricaneuse d'un homme:

- Tu veux y aller rapidement toi aussi à la potence? Quelques secondes et pouf! Va rejoindre tes parents traîtres désormais!

On s'approcha de son corps celui-ci hurlant l'innocence de ceux-ci, tandis qu'un homme à la tête encapuchonné observait de loin la scène dissimulé dans la foule. L'adolescent fut traîné au sol, encouragé par les spectateurs excités à l'approche de sa condamnation à mort. Désormais sur l'estrade, celui-ci ne crut plus à rien et se laissa tirer tout en sachant que le prochain mort c'était lui et personne d'autre. De toute manière il avait tout perdu, la seule chose qui lui aurait manqué est d'assassiner ceux qui ont détruit sa famille, les Agnelli. La corde autour du cou, Francesco pensa à ses parents.. amis. Le discours commençait, la mort l'accueillait à grands bras ouverts. Persuadé, l'adolescent murmura de sorte que seul lui peut s'entendre:

"C'est la fin Francesco, tu vas bientôt rejoindre ta famille déchue.."

Le bourreau commençait alors à toucher l'interrupteur, l'adolescent visiblement effrayé et fermant les yeux. Soudainement, quelque chose d'imprévisible va tout changer le cours de cet évenement. En effet l'homme qui l'avait jusqu'à alors scruté fit son apparition inattendue sur le lieu de la potence pour détacher rapidement l'adolescent avec sa lame secrète, le sauvant alors in extremis. Le transportant ensuite contre lui l'adulte éliminait un par un les gardes qui s'opposaient à lui, Francesco ne comprenant absolument pas ce qu'il se passait. Était-t'il alors mort? En vie? Et si oui, où l'emmenait-t'on? Le mystérieux homme pendant ce temps accélérait ses pas pour échapper à ceux qui voulaient le rattraper, ce qu'il réussira par la suite en menant ses ennemis dans la mauvaise direction. Vérifiant tout de même si bien tous étaient partis, celui-ci lâcha l'adolescent une fois qu'il s'aperçut que le danger était écarté. Francesco qui se sentit lourdement tomber contre le sol comprit qu'il était vivant, tournant ensuite sa tête vers son sauveur... Un jeune homme d'une trentaine d'années et qui suscita presque immédiatement son attention en voyant de nouveau ce fameux symbole sur sa ceinture. L'adulte lui tendit la main et le jeune italien se releva, demandant aussitôt la signification du fameux symbole après avoir exprimé sa grande gratitude. Celui-ci l'avait vu seulement sur cet homme et ses parents, en concluant donc qu'il devait s'agir de quelque chose d'important dont ils faisaient eux trois partis. Mais quoi? Sa grande interrogation qui l'avait suivi pendant des années put alors enfin prendre fin grâce au mystérieux encapuchonné qui lui répondit :

"Tu ne sais toujours pas la vérité? Hé bien pour faire simple, tes parents étaient d'importants Assassins dans la confrérie."

Francesco eut les yeux ronds, ne croyant pas à ce qu'il avait entendu.. Des Assassins?! C'était donc cela qu'ils lui cachaient durant tant d'années et expliquait l'importance donnée à ses apprentissages d'épée?! Au début il ne put croire à une telle réponse, le questionnant une nouvelle fois pour être sûr. De plus, il semblait connaître ses parents...

"Vous êtes sûrs? Mes parents étaient banquiers après tout.."

L'adulte hocha la tête, l'adolescent s'apprêtant alors à lui demander encore de nombreuses questions.. quand celui-ci lui affirma:

"Je sais que cette révélation te pose beaucoup d'interrogations, mais nous devons rentrer avant la tombée de la nuit afin de nous mettre au chaud. Suis-moi"

Un peu méfiant au départ, Francesco finit par le suivre. L'assassin le mena donc à un immeuble isolé de New York, l'entraînant à l'intérieur de l'habitation. Le ciel étoilé désormais visible, l'homme encapuchonné commença à concocter un repas pour lui et l'adolescent. Durant ce temps il conseilla à Francesco de s'asseoir, celui-ci s'apprêtant alors à tout lui expliquer concernant la confrérie des assassins tandis qu'il cuisinait:

"Comme je te l'avais appris tout à l'heure, tes parents étaient assassins. J'en fais parti et de nombreux autres hommes appartiennent à cette confrérie. Celle-ci oppose les templiers, un clan assoiffé de pouvoir et qui profite des gouvernements pour tenter de diriger l'ensemble du monde. Un conflit millénaire s'oppose entre nous à cause de nos différents idéaux, datant depuis au moins l'antiquité. De plus, des objets antiques refermant une puissante technologie surnommés les fragments d'Eden créent un conflit car si ceux-ci s'emparent de ces artefacts ils parviendront à atteindre leur but. En effet, ils sont dotés d'un pouvoir pouvant manipuler la psychologie humaine et soumettre tout être. Les pommes sont les plus puissantes. Les Maîtres Assassins notables sont Altaïr Ibn La'Ahad et Ezio Auditore Da Firenze car ceux-ci ont bouleversé l'histoire de leur époque et ont fait des actions remarquables en assassinant d'importantes personnes menaçant la liberté. Le premier assassin mentionné est issu de la période des croisades et le deuxième de la renaissance italienne. Bien sûr, la question que tu dois te demander est : quels sont nos objectifs ? Hé bien notre credo est simple: "Combattre l'Oppression et pour la liberté". Pour notre époque en Amérique, nous nous aidons des patriotes qui semblent partager les mêmes idées que nous, et le sens contraire pour les templiers: les loyalistes. Enfin, en majorité car ils se servent des deux camps pour parvenir à leurs fins. Voilà, tu sais tout désormais. Pourquoi tes parents se combattaient, partaient souvent sans prévenir, et ainsi, le complot contre ceux-ci..."

L'adolescent déboussolé par tout le récit de l'assassin, posa par la suite encore de nombreuses questions à propos de ses parents. Pourquoi étaient-t'ils eux victimes de ce complot et que les autres de la confrérie ont été probablement épargné? Un exemple parmi tant d'autres de ses interrogations et il voulait vraiment savoir en profondeur les motivations des ennemis de sa mère et de son père.

"Pourquoi eux et pas d'autres assassins? Quel est ce fameux complot que j'ai malheureusement assisté sans rien faire, comment ont-t'ils procédé et pourquoi mes parents sont venus à mourir?"

L'Assassin qui surveillait toujours le met de cette soirée, ne fut pas très étonné de sa question. L'adolescent avait d'un coup affaire à une confrérie qui lui était méconnue, des révélations sur ses parents et à prendre conscience de leur mort. Il était donc naturel qu'il pose ce genre de questions et l'adulte lui répondit alors:

"Tes parents n'étaient pas des assassins anodins. En effet ceux-ci étaient un peu plus haut-gradés dans la confrérie et leurs actions étaient bien plus importantes que celles des autres assassins. Lors d'un combat pour renverser le plan des templiers, ceux-ci n'ont pas dégluti la défaite et faut croire que si une occasion de se débarrasser d'assassins gênants se présentait ils n'allaient pas être contre, au contraire! À cause de templiers et votre situation financière difficile, tous ont procédé à un complot contre ta famille . On les a accusé de vol à la banque et ceux-ci furent envoyés en prison en attente d'une réponse favorable à une exécution sur la place publique. Et donc, cela se déroula aujourd'hui. J'en suis d'ailleurs désolé, toutes mes condoléances. C'était de bons assassins."

Francesco sentit une certaine colère, mais aussi.. une envie de sang. Oui, déverser tout ce liquide rouge des meurtriers de ses parents et les faire mourir dans d'atroces souffrances! Intrigué, il demanda à propos de la confrérie des Assassins et le rôle de l'Adulte au sein de celle-ci.

"Quand est-t'il possible de rejoindre la confrérie et de quel grade êtes-vous? Aviez-vous un lien particulier avec mes parents pour tout connaître ainsi?

L'adulte qui vit une certaine détermination chez le jeune fut un peu surpris de cette question demandée plus tôt qu'il ne l'aurait pensé. Dans les yeux de celui-ci, une soif de vengeance était visible, une envie aveuglante de les détruire tous... Prenant cela au sérieux, l'homme lui répondit aussitôt:

"Dès l'âge de treize ans nous pouvons rejoindre la confrérie mais sous peine de longs et durs entraînements pendant quelques mois, voir des années. Si je crois à ce que je lis dans ton regard.. Tu veux continuer l'oeuvre de tes parents et les venger, c'est cela? Si c'est le cas, apprentissages obligatoires même si je sais que tu as déjà eu des cours par un maître d'arme. Il faut savoir manipuler sa lame avec brio car une moindre erreur peut s'avérer fatale. Pour ma part, je fais parti parmi des haut-gradés et peut parfaitement assurer ton parcours si tel est ton désir de devenir assassin.. Tu deviendrais dans ce cas mon élève. Puis-je te demander ton prénom? Et oui, j'étais un ami proche de tes parents."

Francesco ne fut que ravi d'apprendre que celui-ci pouvait débuter un apprentissage et poursuivre la destinée de ses parents, les venger. De plus, c'était encore mieux si c'était un ami ayant été proche d'eux qui allait le faire devenir assassin. Sa détermination grandit davantage sous la nouvelle et il répondit en murmurant:

"Francesco , et bien sûr que je veux devenir Assassin. C'est mon seul désir dés à présent, mon seul sens de ma vie."

L'Assassin ria légèrement à sa parole, celui-ci commençant d'ailleurs à poser le repas désormais prêt sur le table.

"Tu vas donc vraiment t'introduire et rejoindre la lignée de ces assassins? C'est un honneur pour tes parents, mais autant que pour moi car ceux-ci ayant été vraiment de bons assassins j'ai hâte de voir ce que leur fils peut donner!"

Une fois tous deux à table, ils s'échangèrent encore beaucoup de discussions sans pour autant parler que des Assassins. Francesco apprécia ce moment car celui-ci pouvait oublier pour une heure le drame passé. Après ce long temps passé entre les deux personnes, il se levèrent quand l'adulte demanda à l'adolescent de le suivre. Mené à un étage supérieur du vieux logement, Francesco entra dans un bureau à l'apparence anodine.Toutefois, une chose brillante attira son attention plus loin.. Il s'y approcha, jusqu'à afficher une stupéfaction totale.. L'épée de son père?! Le jour où ce dernier lui avait montré ses talents d'épéiste, il s'en souvient très bien de cette arme si particulière! Soupçonnant désormais que cet endroit était significatif pour ses parents, ses doutes furent confirmés par l'adulte:

"C'est le bureau secret de tes parents, où nul ne sait son existence à part quelques assassins dont ils étaient proches. Ici était regroupé d'importants documents, leurs armes et tenues quand ils ne jouaient pas leur rôle d'assassin en attendant de devoir une nouvelle fois agir. T'as qu'à jeter un oeil dans le coffre plus loin, c'est là où se trouve l'ensemble de leurs affaires."

Curieux, le jeune s'approcha de ce fameux coffre mentionné par le haut-gradé et commença à l'ouvrir. Il n'en crut pas à ses yeux, sortant alors deux grandes tenues et plus tard des brassards.. Francesco lut de nombreuses lettres et documents, notamment celle informant les deux assassins pour une arrivée urgente en Amérique.. Tout prenait son sens et il avait enfin compris que tout était vérité concernant les assassins avec de tels papiers. Celui-ci vit des fléchettes couvertes d'un liquide, probablement du poison. Il fut tout de suite intrigué quant à apprendre de lancer de tels objets et demanda à son mentor s'il pouvait effectivement lui apprendre. L'adulte répondit positivement à sa question, questionnant par la suite son apprenti pour savoir quelles armes il allait par la suite apprendre à manier:

"Quelles armes voudrais-tu de plus apprendre à te servir? Celles-ci appartenaient à tes parents mais tu peux très bien te spécialiser dans un tout autre domaine: fusil, dague.."

Francesco affirma qu'il voulait se spécialiser dans l'épée, les lames secrètes et les fléchettes empoissonnées. L'épée car il avait suivi des apprentissages et aimait cette arme puis les deux autres car elles intriguaient.. Apprendre aussi un peu le fusil, en cas de grand danger qui se présenterait un jour.

"Toutes les armes de ce coffre: épée, fléchettes et lames secrètes. Elles me paraissent intéressantes et je veux aussi m'initier au fusil car peut-être j'en trouverais l'utilité un jour.."

L'adulte eut un léger sourire et approuva aussitôt ses désirs:

"Si tels sont tes souhaits, les apprentissages de ces armes commencerons demain. Et Bon réflexe, pour être un bon assassin il faut toujours être prévoyant! Quand je jugerai que tu auras le niveau nécessaire et tu seras expérimenté, tu pourras revêtir la tenue des assassins. Tout comme tes parents, quand ils étaient en mission."

Francesco l'écoutait attentivement, jusqu'à hocher légèrement sa tête. Même si son niveau actuel devait être mauvais il se préparait à se surpasser, faire tous les efforts nécessaires pour devenir plus fort jour après jour afin de devenir un assassin aussi expérimenté que tous les autres. Mais aussi être capable de renverser les désirs des templiers car plus les jours vont passer, plus son besoin de venger ses parents deviendra grande. Son Mentor n'ayant plus rien à lui dire quitta le bureau, tout en lui souhaitant bonne nuit et indiquant une salle qui était disponible pour lui juste à côté . Francesco resta dans le bureau pour quelques minutes encore car une fois seul, Francesco prit l'épée de son père, jusqu'à murmurer:

"Père, vous avez tué et combattu la liberté jusqu'au bout avec cette lame.. et c'est pourquoi je continuerai votre oeuvre, mettrai un terme à votre but avec la même arme en votre honneur."

Sur ces mots, il reposa l'épée sur le bureau et se dit qu'il la prendrait une fois qu'il pourra commencer à combattre pour la liberté. Ensuite il se dirigea vers la pièce précédemment mentionnée par l'assassin et vit un lit, où celui-ci s'allongea.
Il était temps de dormir, après tant d'émotions et révélations...

À partir du lendemain comme prévu, celui-ci commença son apprentissage pour devenir assassin. Il fut surpris de la difficulté des entraînements, notamment des armes nécessitant une grande précision de tir: celui-ci manqua la majorité de ses cibles bien que se décourageant pas. L'épée en ayant déjà les bases acquises est la seule arme où celui-ci parvient un peu près à atteindre à des résultats satisfaisants pour ses premiers essais. Toutefois à un moment de la journée, Francesco eut la surprise de voir certaines personnes poser des affiches et pour être plus précis hurler son prénom puis nom. En effet celui-ci s'étant évadé de la peine capitale il était maintenant activement recherché et on promit à quiconque qui le trouvera une grande somme d'argent. L'ensemble de la ville de New York était recouverte d'affiches de recherche et les hérauts se chargeaient de faire transmettre le message à l'ensemble des civils. Avant que Francesco ne réagisse à ce problème inattendu car troublé, son Mentor le dirigea rapidement et discrètement dans l'habitation l'adulte ayant conscience qu'un danger supplémentaire allait faire sa présence, surpris d'ailleurs car où ils se trouvaient était isolé. L'adolescent se cacha alors par la suite dans le coffre du bureau de ses parents, l'assassin voyant des gardes s'approcher de l'habitation car on vint vérifier le bâtiment pour voir si le prénommé "Francesco Agnelli" se trouvait peut-être aux alentours. Après avoir bien chercher partout, ils sont persuadés que l'adolescent ne se trouvait pas là donc ceux-ci se retirèrent au gros soulagement de l'apprenti et son Mentor. Sortant difficilement du coffre après être resté immobile dans un petit espace pour une bonne trentaine de minutes, l'adulte l'informa du danger présent en prenant un regard sérieux pour bien lui faire prendre conscience de son importance:

"Francesco, l'ensemble de la ville te recherche activement. Tu en as eu la preuve par l'arrivée de gardes en cet endroit et il est impératif de réagir face à ce problème avant que tu te fasses pour de vrai exécuté. De plus nous pourrions plus poursuivre nos apprentissages, ils doivent se faire sans que personne d'autre excepté les assassins ne le sachent. Pour alors remédier à cette chose de taille, nous allons nous rendre discrètement au centre de New-York pour empêcher l'expansion de la recherche et t'apprendre par la même occasion à faire baisser ta notoriété."

L'adolescent visiblement inquiet et remplit d'interrogations s'exclama à son Mentor:

"Mais par quels moyens peut-t'on procéder, et si nous nous faisons repérer? Nous sommes fichus dans ce cas! Vous, moi sommes emprisonnés puis exécutés sur la place publique! En plus je connais à peine cette ville..."

L'assassin qui voyait un peu affolé Francesco plaça un doigt sur ses lèvres pour qu'il garde le silence et se calme, jusqu'à prononcer d'une voix neutre:

"C'est pour cela que tu es à mes côtés: apprendre. Si nous sommes repérés, je prendrais la relève dans ce cas, il faut beaucoup pour m'abattre tu sais. Tant que nous sommes ensemble et avançons dans la discrétion nous ne craignons rien. Suis-moi et je te dirai ce qu'il faut faire"

L'apprenti hocha légèrement la tête, sortant du vieux bâtiment et suivant avec prudence son Mentor. Au bout d'une longue marche celui-ci le mena à une affiche où l'on pouvait voir une copie du visage de l'adolescent avec pour écrit:

"Francesco Agnelli, Dead or Alive. 6500£.

La prime était élevée car Francesco avait déjà commis un meurtre en assassinant un garde, il s'était échappé des forces de l'ordre et en plus il était fils d'assassins importants, donc représentant un éventuel danger car en voyant le Mentor avec sa lame secrète pour le sauver ils avaient reconnu sa nature d'assassin. En effet, ils s'attendaient à le voir formé par celui-ci.
L'adulte ruina alors en morceaux l'affiche une fois arrachée, expliquant que pas mal étaient accrochées aux murs de la ville et qu'il fallait les retirer toutes avant qu'on en imprime de nouveau. Pour savoir comment son élève se débrouillait pour ce genre de situations il lui donna divers conseils et lui ordonna de se débrouiller sans son aide, celui-ci le suivant juste en cas de danger. Pour la première affiche ce ne fut pas un franc succès puisque Francesco fit tout dans la précipitation et un garde l'avait repéré:

"Gardes, Francesco Agnelli est là, je l'ai vu! Gardes!!"

Son mentor lui prit alors rapidement le poignet, une course poursuite commençant entre les assassins et les gardes. Les évitant habilement, Francesco fut une nouvelle fois épargné de justesse. Toutefois le haut-gradé afficha un visage mécontent, en voulant visiblement contre l'adolescent. Avant que ce dernier ne puisse parler, une voix sévère et ferme accompagnèrent les paroles du Mentor:

"Francesco, que t'ai-je donner comme consignes voilà plus tôt? Les as-tu suivies comme je te l'ai demandé?"

L'apprenti se sentit mal à l'aise et répondit avec hésitation:

"J'ai fais dans la discrétion comme vous me l'aviez demandé Mentor.."

Il regarda l'adolescent dans les yeux, semblant être davantage irrité par les dires de ce dernier:

"Discrétion ne veut pas dire précipitation Francesco. Une fois que tu as analysé une situation tu ne peux jamais être sûr de ce qui peut arriver donc ne prend pas des décisions si rapidement. Voilà ce qui t'es arrivé: un imprévu que tu n'as pas suspecté avec le certitude de bien faire et tu te retrouves poursuivi par des dizaines de gardes. Tu as frôlé la mort, rend-toi en compte. Dans les armes tu sembles prometteur mais dans les situations où il faut agir tu as un gros chemin à faire.."

Le jeune italien accepta ses propos sans rien dire, bien que certains lui déplût. En tant que réponse il hocha légèrement la tête et pour tenter de se rattraper celui-ci recommença l'arrachage d'affiches. Ce fut correct bien que des maladresses se firent, mais le Mentor reconnut que c'était mieux et que son apprenti ne pouvait pas être parfait en si peu de temps. Cela allait prendre du temps avant qu'il sache comment agir, celui-ci n'étant qu'à ses premiers essais.
Maintenant la majorité des affiches arrachées, l'assassin lui indiqua où il devait se rendre: l'imprimerie. Sous les nouveaux conseils de son Mentor, l'adolescent se dirigea sans problème vers l'endroit indiqué et y pénétra. L'adulte lui donna de l'argent pour que Francesco fasse un contrat avec celui qui gérait la production d'affiches. Chose faite, ils sortirent et pour s'assurer d'être incognito ceux-ci soudoyèrent des hérauts. Une fois leur tâche accomplie, l'adulte rappela les moyens de se rendre incognito à l'apprenti:

"Maintenant que tu as terminé, je vais résumer ce que tu viens d'apprendre pour que tu puisses à l'avenir répéter cela seul. Tu dois arracher les affiches si il y en a, te rendre dans ce cas à l'imprimerie pour arrêter leur production ou bien si seulement t'es connu soudoyer les hérauts. Pour la première situation où des affiches sont dispersées, les hérauts est une sureté quant au fait de te rendre incognito."

Francesco désormais en sécurité, lui et son Mentor rentrèrent à la vieille habitation.

Durant la soirée, son Mentor l'introduit aux livres philosophiques et dés lors essaya de commencer à développer son esprit philosophique. La première phrase que l'adulte lui parla est une citation que presque tous les assassins disent, le lui expliquant alors:

"Retiens cette phrase, Francesco: Rien n'est vrai, tout est permis. En effet dire que rien n'est vrai, c'est prendre conscience que les fondements de la société sont fragiles, et que nous devons guider notre civilisation. Dire que tout est permis, c'est comprendre que...nous sommes les architectes de nos actes, et que nous devons en assumer les conséquences. Qu'elles soient glorieuses, ou tragiques."

Pour le reste de la soirée ils eurent des conversations autour de ce sujet, Francesco alors intrigué à propos de la philosophie. Voici comment se déroula sa première journée, les suivantes se rythmant à peu près de la même manière mais variant au niveau des enseignements.

Au bout de six mois il fut nettement meilleur dans les armes: Il savait viser correctement les fléchettes et les balles à feu, mieux riposter et attaquer à l'épée. Par la suite l'adolescent apprit également à se servir de l'arme des assassins: le tomahawk. Francesco fut comblé par les lames secrètes, celles-ci devenant aussitôt son arme favorite avec l'épée. Depuis il avait également noué une certaine complicité avec son Maître, bien que des fois celui-ci lui reprocha une certaine sévérité et un manque de temps pour se reposer de ses entraînements. À partir du moment qu'il s'était plaint, le maître reconnut effectivement le trop nombre d'heures consacrées à son apprentissage donc souvent après tout un après-midi d'exercice Francesco jouait aux échecs cow-boy avec lui avant d'aller au centre de la ville. Cela redonnait un peu de sourire à l'adolescent, pensant aux anciens moments passés avec son père lorsqu'il jouait à ce jeu et cela lui permettant de se découper du monde pour une trentaine de minutes. Par la suite, un marin lui proposa un jour d'apprendre à naviguer un bateau et le commander que ce soit pour un trajet ou combat en apprenant qu'il était un combattant, ce qui réjouissait Francesco car la mer l'émerveillait. Ses journées se rythmèrent donc par également l'apprentissage de conduite de bateaux.

Francesco grandit au fil des jours, devient plus fort en combattant et mûrit grâce aux leçons philosophiques. Il avait également appris à se servir d'un bateau et faire des batailles navales, maintenant capable d'être capitaine de bateau. Désormais trois ans ont passé depuis le drame, mais son envie de vengeance ne s'est pas arrêtée, elle. Son Mentor toutefois lui reprocha toujours les mêmes défauts dont il voudrait que celui-ci se débarrasse: la certitude et vouloir faire rapidement. Après avoir pensé à telle stratégie ou une action, il pensait forcément qu'elle était sûre et pouvait ainsi commettre de grandes erreurs fatales.. L'Assassin jugeait qu'il avait le niveau nécessaire mais ne lui donna pas toute de suite l'autorisation de partir seul, celui-ci se devant de travailler sur ses horribles défauts. Une fois que Francesco travailla intensément sur ceux-ci, un soir le Mentor lui demanda de venir dans l'habitation une fois son entraînement terminé. Une fois rentré, il vit au centre de la pièce un mannequin habillé d'une tenue mystérieuse. Avant qu'il ne demande de ce que c'était tenue consistait, son Mentor commença à prononcer des paroles envers lui:

"D'une couleur bleue, cette tenue comporte une ceinture au symbole de la confrérie et cette dernière est attribuée qu'à ceux la méritant. Chaque assassin en possède une. Aujourd'hui, estimant que tu as le niveau nécessaire pour partir je te fais le cadeau de cette tenue marine car j'ai entendu que tu maniais plutôt bien les bateaux. Bravo Francesco, tu vas pouvoir commencer un long chemin difficile comme tous les autres assassins font actuellement. Je te laisse combattre à leurs côtés et un membre appartenant à la confrérie doit savoir comment agir dans chaque situation donc tu devrais pouvoir te débrouiller seul"

Une fois habillé de la tenue il hocha la tête à son Mentor et s'équipa de nouveau de son équipement. Francesco ne fut que ravi, le remerciant alors et il monta à l'étage pour récupérer l'épée de son père gardée depuis trois ans dans le bureau car sa destinée allait pouvoir commencer ainsi que sa vengeance. Déterminé il garde en main l'épée significative, descendant ensuite pour rejoindre le haut-gradé. Ce dernier fut d'ailleurs heureux de voir l'envie pressante de Francesco de combattre en ce temps de révolution et vouloir honorer les siens, l'encourageant alors.

"Je te souhaite bon courage, et saches que c'était un plaisir de te donner l'ensemble de ces apprentissages. Tu as beaucoup de potentiel et n'hésite pas à me revoir dans le besoin. Je serai toujours là pour t'aider."

Le jeune adulte le remercia pour toutes ces années d'apprentissages et sa proposition de l'aider si il était dans le besoin. Celui-ci de toute manière voulut lui rendre visite à l'avenir, ne le voyant pas comme un simple Mentor..mais bien un ami. Sans que ce dernier ne le sache il s'agissait de même pour le haut-gradé, celui-ci s'étant attaché au fils des parents Agnelli. Son Mentor ensuite lui avait affirmé que quelque chose d'important se passait selon les rumeurs à Boston. Pour en savoir plus et commencer son chemin en tant que combattant , il décida d'aller voir si effectivement quelque chose se passait dans cette ville qui lui était méconnue. Prêt à partir et épée en main, il se dirigea dehors et c'est ainsi que sa vie d'assassin commença dés ce moment. La vengeance allait pouvoir enfin opérer et il murmura la tête levée au ciel:

"Père...Mère.. en tant que membre de la confrérie, je vais défendre ce que vous avez autrefois défendus et rétablir l'honneur de la famille Agnelli."

Il se mit immédiatement en marche pour aller au port de New York et commencer le trajet en bateau jusqu'à Boston afin de ne pas perdre de temps, désormais prêt à se battre pour la liberté et une soif de vengeance..




Dernière édition par Francesco Agnelli le Jeu 4 Avr - 23:38, édité 52 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Francesco Agnelli [Connor] Ven 15 Fév - 21:51

Francesco a réalisé un trajet d'une durée de plusieurs heures avant d'apercevoir de loin Boston, lieu que son mentor lui avait recommandé. Toujours aux commandes de son bateau il sourit légèrement, se disant que prochainement celui-ci va commencer à agir comme un acteur dans la révolution du pays et précisément dans Boston encore méconnu à ses yeux. Ce dernier dirige son navire vers la ville jusqu'à que ses réflexes de marin à la vue du port font que le capitaine ordonne aussitôt aux membres de l'équipage de replier les voiles, afin que le bateau ralentisse. Une fois suffisamment proche du quai il amarre son véhicule maritime et descend sur le port une fois ceci terminé, commençant alors à contempler la ville. L'agitation est semblable à celle qu'on retrouve à New York et Francesco découvre diverses similitudes entre les deux villes, un peu soulagé de ne pas avoir affaire à une ville totalement inconnue. Il commence à faire quelques pas calmes sur le port parmi tous les voyageurs et a l'attention de bientôt marcher dans les rues pour découvrir ce qui se passe en ce moment à Boston. Un premier pas en quelque sorte pour savoir ce qu'il pourrait et doit faire en ce lieu en tant qu'assassin.

Soudainement, alors à peine arrivé sur le port il est témoin d'un phénomène pour le moins impressionnant! En effet un feu éclate cinq mètres plus loin et il tente d'apercevoir le coupable de cet événement. Ce n'est pas une tâche facile pour lui car tous les gens courent affolés, les poussant alors légèrement pour s'approcher vers le feu. C'est à cet instant qu'un homme attire de suite son attention en le voyant courir dans une toute autre direction que les autres et l'emblème qu'il porte à sa ceinture. Sa forme lui est familière et le jeune adulte réalise quelque temps après qu'elle porte l'une des significations qui lui inspire une profonde haine: la conspiration des templiers. Ses yeux changent de manière brusque, ceux-ci devenant étincelants et Francesco décidé d'en savoir plus sur cet homme se met à le poursuivre. Pour quelles motivations l'étrange suspect templier peut en venir à déclencher un incendie à cet endroit et où se dirige-t'il? Pour dévoiler ces mystères il suit habilement le templier et manque de chance celui-ci possède la capacité de courir avec une grande vitesse, n'ayant alors aucun mal pour le rattraper après une dizaine de minutes. L'homme s'aperçoit que Francesco est proche de lui en se retournant et essaye de lui lancer tout ce qu'il trouve à sa porté pour tenter de le ralentir, ce que l'assassin ne prévoit pas. Encore une fois la certitude lui coûte le fait de se distancer avec sa cible et la course-poursuite se poursuit, maintenant essayant de prêter aussi attention aux éléments proche de la cible pour éviter les éventuels obstacles qu'il pouvait lui lancer. Maintenant prévoyant il rattrape de nouveau l'homme désespéré à voir de nouveau Francesco approcher, celui-ci essayant de trouver une nouvelle solution pour lui échapper. Le jeune adulte esquisse un léger sourire de victoire, jusqu'à avoir de nouveau le visage neutre et sauter sur le suspect pour l'arrêter dans sa course. Le maintenant fermement au sol pour qu'il ne puisse pas bouger, l'assassin, persuadé qu'il a affaire à un templier lui exclame les paroles suivantes:


"-Qui t'as envoyé? Haytham ou Charles Lee j'imagine? Charles Lee a-t'il encore prévu quelque chose pour t'ordonner l'enclenchement d'un incendie?

Le visage de l'homme qui l'écoute se couvre rapidement de peur et ce à sa plus grande surprise, devenant rapidement confus. S'il s'agit vraiment d'un templier… est-ce qu'il peut être autant effrayé face à un civil ou assassin? Sa logique lui dit que non et que ce n'est pas un templier mais, il veut en être sûr avant de dégager tout soupçon concernant son identité. L'individu se met à parler quelques instants après, disant d'une voix tremblante:

-Haytham, Charles Lee?…Je n'en sais rien concernant eux et leurs projets monsieur, je ne suis en aucun cas responsable de cet incendie vous devez vous tromper! Je ne suis qu'un simple voleur, ne me tuez pas!

Les soupçons de Francesco se dissipent peu à peu, bien qu'une chose retient son attention: ce fameux symbole en forme de croix accroché à sa ceinture. Or, seuls les templiers la possèdent et comment il peut la détenir sans en être un? C'est cette fois un raisonnement illogique qui apparaît et intrigué d'en savoir plus sur l'homme il le questionne une nouvelle fois:

-D'accord, je crois vos dires mais j'aimerais savoir d'où provient cet emblème que vous portez à votre ceinture? Qui êtes-vous?

L'homme lui répond de manière presque instantanée, essayant de satisfaire les attentes de l'assassin car celui-ci est toujours apeuré d'être achevé à tout moment:

- À l'origine cet emblème appartenait à un étrange homme mais, comme je l'ai affirmé voilà peu je suis un voleur!

Francesco retire tout soupçon concernant l'homme, maintenant sûr qu'il ne s'agit pas d'un templier après toutes ces informations recueillies et son attitude. Il cesse alors de garder le voleur contre le sol et s'excuse, l'homme se relevant. Le voleur maintenant soulagé de n'être plus la cible d'un meurtrier ne paraît plus effrayé, commençant alors à partir dans une direction tout autre. Toutefois la personne qu'il a mentionnée quelques minutes auparavant intrigue l'assassin, celui-ci voulant en savoir plus. Ce dernier demande au voleur si il est possible que celui-ci reste encore quelques instants pour le renseigner sur le templier. N'y voyant aucun inconvénient le voleur accepte à condition de recevoir de l'argent en compensation, ce que Francesco approuve. Après lui avoir donné quelques livres comme convenu, l'homme commence son récit:

- L'homme précédemment mentionné habite à cinq minutes de là où nous nous trouvons. Voilà quelques jours c'est plus loin dans la rue que je lui ai volé le symbole, l'homme l'ayant fait tomber de sa ceinture en sortant de chez lui. J'en ignore la signification. Je l'ai seulement volé car j'ai estimé sa valeur importante, notamment à cause de sa beauté exceptionnelle. Je rode partout dans Boston dans l'espoir de voler quelque chose d'une potentielle valeur et il n'est pas rare de me retrouver sur le port avec tous ces voyageurs qui peuvent détenir des choses intéressantes. Aujourd'hui j'étais de nouveau en ce lieu pour voler et j'ai revu cet homme. Il avait la même tenue et une nouvelle croix rouge accrochée à sa ceinture. Soudainement à un moment je l'ai vu partir en courant. Peut-être pressé? Cela m'avait semblé être la seule raison pour une telle réaction mais, plus tard j'ai réalisé qu'un incendie s'est produit. Le responsable m'a semblé évident, cela n'a fait aucun doute."

Aussitôt, l'assassin ne regrette pas d'avoir payer une petite somme pour de telles informations. Un templier est bien responsable de l'incendie et grâce au voleur sa première mission tracée: Retrouver cet homme et le tuer, bien entendu. Avec toutes les donnés qu'il possède dorénavant, il part en mission après avoir remercié chaleureusement l'homme de son aide précieuse. Toutefois il réalise plus tard qu'elle ne permet pas de situer où habite précisément l'homme parmi tous ces bâtiments , ayant donc un plan pour trouver le templier. En effet, s'il habite vraiment dans les alentours Francesco le surprendrait en train de sortir de l'habitation ou bien y rentrer à moment donné. Le jeune adulte pour s'assurer de l'apercevoir décide de monter sur un toit en escaladant une bâtisse et de s'avancer plus loin toujours sur celui-ci le long de la rue, dans la direction mentionnée par le voleur. Il décide ensuite de se baisser sur la toiture pour être plus discret et attendre, longtemps. L'assassin n'aperçoit que quelques hommes pendant bien une heure, la rue pas très fréquentée. Parmi ces hommes ne figure pas celui qu'il recherche et il met en question les dires du voleur. Francesco garde attentivement l'oeil sur la rue mais, celui-ci se dit s'il n'a pas agi trop vite. La certitude l'aurait une nouvelle fois fait commettre des erreurs? C'est une possibilité mais, celui-ci n'abandonne pas et veut y croire. Seul le temps détient la vérité et il est très patient, ne se déconcentrant pas. Ce long moment d'attente lui vaut d'avoir ses efforts récompensés puisqu'au bout d'une trentaine de minutes un homme correspondant à ses critères sort d'un bâtiment : port d'une croix rouge à sa ceinture et habitation dans cette rue. Il est satisfait d'avoir trouvé le templier et celui-ci s'exclame de sorte à ce que lui seul puisse s'entendre:

<< -C'est le moment ou jamais, sinon je rate ma cible. Cela serait dommage que je loupe l'initiative d'en finir rapidement avec un assassinat aérien… >>

Francesco esquisse un léger sourire jusqu'à sauter du toit vers sa cible, bras tendu. Il déclenche aussitôt le mécanisme permettant de dévoiler sa lame secrète, espérant d'assassiner le templier. L'ennemi entend l'étrange bruit familier et se retourne vers la source de celui-ci, parant de justesse l'attaque de l'assassin. Le templier reconnaît sa nature grâce à son symbole et dit d'une voix inspirant la moquerie:

-"Oh, un assassin. Je ne m'attendais pas à en rencontrer un particulièrement dans cette rue.

Ce dernier atterrit au sol en loupant sa cible mais, ne se décourage en aucun cas. Un peu d'entraînement ne fait pas de mal, comme le disait tant son mentor! Francesco préfère dans le cas d'un combat engagé l'utilisation d'une lame plus longue, en particulier l'épée de son père. Un templier mort sous cette arme est une étape de plus dans sa soif de vengeance, la continuité de l'oeuvre de son père. L'assassin, par la suite répond froidement au templier:

- Je vous attendais.. Et le destin que vous allez connaître est triste puisque vous finirez sous l'arme que je brandis."

L'ennemi amusé par les paroles d'un jeune homme de dix-sept ans sort à son tour une arme, bien plus impressionnante que son adversaire. Une hache hessienne, une arme lourde conçue pour trancher et percuter qui peut infliger de grands dégâts à celui qui se reçoit les coups de celle-ci. Les deux personnes désormais prêtes à se battre, c'est le templier qui prend l'offensive en tentant de déstabiliser Francesco avec un coup. Le jeune adulte bien que parant l'attaque, le poids de l'arme est difficilement contrôlable et il tente de la repousser à l'aide du poids tout entier de son corps. Il se questionne sur le niveau du templier et à qui il a affaire, continuant d'abattre son poids contre la hache. Après un moment il réussit à prendre un peu l'avantage pour quelques instants précieux et porte un coup d'épée inattendu au templier, à la colère de celui-ci. Toutefois l'ennemi refuse de se laisser abattre par un minable et ayant remarqué que le poids de son arme est le point faible de Francesco, il décide de le frapper de nouveau alors que l'assassin vient à peine de retirer sa lame. L'assassin l'évite de justesse en reculant et tire grâce à son fusil, le templier devenant affaibli à cause de ses blessures au niveau de la poitrine. Dorénavant confiant, Francesco se jette à corps perdu sur lui l'épée levée en sa direction, pensant déjà que la victoire lui revient. L'ennemi profite alors de sa naïveté pour l'arrêter avec facilité en lui tenant fermement le bras et lui donner un coup dans l'estomac pour le ralentir. Tombant au sol et son épée projetée plus loin, Francesco suspecte un coup de hache en le voyant lever son bras et il effectue une roulade par terre, touché malgré sa rapidité au bras gauche. L'assassin profite de l'occasion d'être à même le sol pour lui planter au genou sa lame secrète et les déplacements maintenant limités du templier font qu'il a le temps de se relever. L'ennemi ayant conscience qu'il n'a plus la possibilité d'avancer décide de changer sa stratégie et opte pour une arme plus légère, la lame d'officier. Brandissant de nouveau l'épée récupérée au sol, Francesco et le templier ayant eu la même idée d'offensive se croisent le fer. Ils tentent de dégager chacune de leur lame en les dirigeant vers le sol et le templier effectue un rapide mouvement circulaire, l'assassin ne parvenant pas à l'arrêter à temps. Son même bras blessé est une nouvelle fois touché , celui-ci décidant de tirer sur sa cible pour rapidement en finir car maintenant il commence à être tout comme son adversaire limité dans ses mouvements. L'ennemi se reçoit la cartouche au bras tenant son épée et Francesco décide de prendre l'offensive rapidement en lui plantant sa lame dans une zone vitale.
Le laissant s'écrouler au sol, l'assassin regarde le templier agoniser avec un sang-froid hors du commun et pour s'assurer que celui-ci soit mort, ce dernier lui tire de nouveau dans la zone vitale touchée plus tôt par son épée. L'homme n'a aucune réaction quand il se reçoit le projectile et Francesco en conclut que sa mission est finalement terminée:
le templier est mort assassiné.

Il découpe ensuite un grand morceau de tissu d'un vêtement de l'ennemi pas encore imbibé de sang, formant un bandage autour de son bras pour stopper son hémorragie. Sa première mission seul s'est donc bien passée dans son ensemble, à part une méchante blessure pas bien grave qu'il s'empressa de soigner dés que celui-ci le pourra.




Dernière édition par Francesco Agnelli le Dim 7 Avr - 16:45, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas
Connor Kenway
Maitre Assassin - Admin
avatar
Messages : 2256
Date d'inscription : 12/05/2011

Feuille de personnage
PV:
9240/9240  (9240/9240)
Énergie:
8810/8810  (8810/8810)
Expériences:
0/800  (0/800)

MessageSujet: Re: Francesco Agnelli [Connor] Ven 15 Fév - 21:58

Hm, hellow'.

Comme tu as enfin posté la fiche technique, je peux répondre. Je te préviens de suite, je suis pas très... sympathique car bon, j'ai l'impression que tu nous as prit, le staff, pour des idiots dans un sens. Tu as posté ta présentation 15 jours et trente minutes après ton inscription et, crois-moi, tu as de la chance que j'ai été occupé car sinon à 18h tu voyais ton compte supprimé. Les règles sont faites pour être respectées, merci donc de les lire et de les suivre sans quoi tu connaîtras l'admin. qui ne fait pas que kicker pour le plaisir, la sympathie du geste et le bonheur procuré... En somme, tu peux déjà considérer ceci comme un « avertissement ». Tu as beau m'être sympathique, je suis aussi là pour faire le méchant flic et faire respecter les règles donc tu peux t'en vouloir qu'à toi pour ce sermon.

Ensuite j'ai supprimé ta signature car elle était pas aux normes... le règlement graphique doit être lu, il n'est pas là que pour la décoration. Merci de mettre ta signature aux normes donc avant de vouloir la remettre ou je la supprimerai à nouveau avec un second avertissement à la clé. Après bon, si t'es là pour les collectionner je t'en prie, ça peut être amusant (... mouai).


Bref, sur ces phrases sanglantes, je te laisse finir ta présentation.

_________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
http://assassins-history.forumsactifs.com
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Francesco Agnelli [Connor] Mar 5 Mar - 5:58

Bonjour!
Ma présentation étant terminée dans tout son ensemble, je viens ici pour avertir de sa finition !
En souhaitant une bonne lecture à ceux qui la liront =)
Merci d'ailleurs du délais accordé, au passage!
Revenir en haut Aller en bas
Connor Kenway
Maitre Assassin - Admin
avatar
Messages : 2256
Date d'inscription : 12/05/2011

Feuille de personnage
PV:
9240/9240  (9240/9240)
Énergie:
8810/8810  (8810/8810)
Expériences:
0/800  (0/800)

MessageSujet: Re: Francesco Agnelli [Connor] Mer 13 Mar - 21:51

Hey,

Je suis en train de lire hein, ne t'en fais pas. Je suis rendu à lire le 3ème paragraphe.
J'avance doucement, mais sûrement, comme on dit. Du coup, soit un peu patient.
Au besoin je te mettrai ton test dès que j'aurai la possibilité de t'en donner un.
> un élément dans ton test qui permet de déboucher sur une situation de test.

_________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
http://assassins-history.forumsactifs.com
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Francesco Agnelli [Connor] Mer 13 Mar - 23:15

Aucun problème pour ma part, je préfère que vous prenez votre temps car ma présentation n'est pas des plus courtes! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Connor Kenway
Maitre Assassin - Admin
avatar
Messages : 2256
Date d'inscription : 12/05/2011

Feuille de personnage
PV:
9240/9240  (9240/9240)
Énergie:
8810/8810  (8810/8810)
Expériences:
0/800  (0/800)

MessageSujet: Re: Francesco Agnelli [Connor] Ven 29 Mar - 23:36

Bonsoir.

Voilà, j'ai finalement lu ta présentation. Je t'avais demandé un petit truc en privé, ce qui m'a aussi retardé pour ceux qui pensent que je suis juste très fainéant. Je me suis tapé toute la lecture ce soir, suffisait juste que l'envie monte car c'était très long. Malheureusement, je dois dire que tu as primé le facteur de quantité à celui de qualité, sans être méchant. Il y a plusieurs choses incohérentes à mon sens comme le fait que tu sois un noble vivant au milieu des pauvres étant jeune, celui que les templiers préfèrent tuer tes parents publiquement en mettant du temps plutôt que les tuer rapidement, ou encore qu'ils connaissent leur identité malgré leur capuche. En somme, je pense que tu as voulu beaucoup en faire (ce qui se voit dans des répétitions ou tournures de phrase bancale) et ça t'as malheureusement pas réussi. Rien de dramatique, je te rassure, tu as une bonne note malgré tout Wink.

Si tu le désires, je pourrai te donner quelques conseils pour améliorer ça même si, à mon avis, le test sera plus représentatif de tes qualités puisqu'il sera moins long, je pense. Enfin avant cela, tu vas devoir modifier un mot dans ton histoire puisque tu parles d'interrupteur lors de la mort de tes parents, ce serait plus un levier. Les interrupteurs n'existent pas à cette époque. Ah, et autre détail étrange : tes parents devant pauvres en Amérique. Le pays étant connu pour donner une seconde chance et permettre la richesse à beaucoup, c'est étrange que des riches deviennent pauvres... Fais attention aux détails Smile. Ah, et n'oublies pas les virgules car parfois ça aurait été bien xD.


Bref. Ton test role play :

Citation :
En arrivant à Boston, après un trajet de quelques heures, tu descends pour te retrouver sur le port et un incendie éclate. Tu vois un homme partir en courant, il semble être celui qui a déclenché l'incendie. Il porte la croie des templiers à sa ceinture ce qui, en soit, n'est pas très malin. Tu le poursuis, le rattrape et lui saute dessus sans le tuer pour simplement l'arrêter et, pourquoi pas, chercher des indices sur Charles Lee. L'homme se couvre le visage de peur, loin d'une attitude de templier. Il dit qu'il n'est qu'un voleur. Après une discussion, il te dit qu'il a volé le symbole à un homme qui habite à cinq minutes de vôtre position. Ta mission est tracée, trouver l'homme et le tuer, bien entendu.


Voilà. Tu as sept jours pour le faire, bonne chance.

_________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
http://assassins-history.forumsactifs.com
Connor Kenway
Maitre Assassin - Admin
avatar
Messages : 2256
Date d'inscription : 12/05/2011

Feuille de personnage
PV:
9240/9240  (9240/9240)
Énergie:
8810/8810  (8810/8810)
Expériences:
0/800  (0/800)

MessageSujet: Re: Francesco Agnelli [Connor] Dim 14 Avr - 17:16

Hm, je viens seulement de commencer à lire ton test, désolé.
Et déjà, j'avoue que je vois une grosse erreur, ou une colle...

Le role play est, à mes yeux du moins, un long livre que l'on met à disposition de tous pour une lecture passionnante. Les temps de la narration sont le passé simple, l'imparfait et plus rarement, le présent. Tout un texte au présent dans le domaine du role play... ça colle pas. Je ne sais pas si c'est moi ou non, enfin ça colle pas à mes yeux d'autant qu'on a choisit une époque passée (240 ans...) ce qui imposerait l'utilisation du passé en toute logique. Après dans la "normalité" collective, on use des temps du passé au lieu de celui du présent car c'est rare... pas souvenir d'avoir lu un livre au présent (niveau narration).

Bref, soit je vais demander à une connaissance sur un forum de m'éclairer et ça risque de prendre un peu de temps vu sa faible présence, soit mes collègues donnent leur avis aussi, soit tu mets ton test au passé simple / imparfait. À toi de voir ce que tu préfères en sachant que qu'importe ce qu'il arrive, tu devras t'y tenir pour le reste de tes role play dans le futur. Enfin, si tu veux un conseil, vive le passé. C'est plus naturel à la lecture, plus fluide et tu peux mettre plus de nuance. Tu peux même y mêler un ou deux verdes au présent de temps à autre logiquement pour démarquer un truc au niveau chronologique, etc. Mais, comme tu veux.

Sur ce, je te laisse choisir sachant que j'envoie de toute façon un mail à ma connaissance (pro' en français).


Voici sa réponse, elle emploie le masculin à cause de ton avatar mais bon (xD) :

Spoiler:
 

Donc tu as des éléments pour garder ton présent ou, éventuellement, passer au passé. Choose your destiny.

_________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
http://assassins-history.forumsactifs.com
Connor Kenway
Maitre Assassin - Admin
avatar
Messages : 2256
Date d'inscription : 12/05/2011

Feuille de personnage
PV:
9240/9240  (9240/9240)
Énergie:
8810/8810  (8810/8810)
Expériences:
0/800  (0/800)

MessageSujet: Re: Francesco Agnelli [Connor] Ven 26 Avr - 15:12

Tu as jusque demain pour te manifester sans quoi ta présentation sera archivée.

_________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
http://assassins-history.forumsactifs.com
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Francesco Agnelli [Connor]

Revenir en haut Aller en bas

Francesco Agnelli [Connor]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Connor Rankin
» (M/LIBRE) CONNOR JESSUP ♫ a passed life.
» Compte en banque de James O. Connor
» La WWE rend hommage a Connor Michalek
» [TUTO] Deviantart

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Assassin's History RP :: Administration :: Administration :: Archives :: Archives "Commencement" :: Présentations refusées ou abandonnées.-