Video


Forum de role play sur l'univers Assassin's Creed
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
FORUM FERMÉ

Rendez-vous sur

Partagez|

Tout ce qu'il se passe là dehors...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Gillian McCarthy

avatar
Messages : 431
Date d'inscription : 11/11/2011

Feuille de personnage
PV:
1050/1050  (1050/1050)
Énergie:
1050/1050  (1050/1050)
Expériences:
10/100  (10/100)

MessageSujet: Tout ce qu'il se passe là dehors... Dim 3 Mar - 16:04

Est-on censé aimer son foyer ? Pour certaines personnes, les racines et les origines ont énormément d'importance, mais sur un continent totalement nouveau, vierge, qui peut encore parler d'origine ? Personne ici n'est réellement chez lui, quand bien même il est né sur ces terres, car son père vient d'Espagne ou de France, et sa mère vient d’Angleterre ou d'Afrique. Dans ce monde nouveau, cela perd son sens, tout le monde ici a laissé son foyer derrière lui, espérant démarrer une nouvelle vie, et ceux qui ne l'ont pas fait on vu leurs parents ou même leurs grands parents le faire. De même, tout le monde cherche sa place pour survire dans un monde ou rien n'est encore fixe, ou tout doit encore se jouer, et ou toute une révolution secoue les âmes de chacun. Qui est-on pour prendre partis dans ce tournant de l'histoire ? Certains la craigne, comme cette pauvre femme qui se demande si elle pourra élever ses enfants dans ce climat étouffant, craignant qu'un jours on vienne lui prendre l'ainé de ses fils, comme se fut le cas pour son mari. Certains en profitent et s'en servent pour faire grossir leurs bourses, parmi eux, les trafiquants d'armes en tout genre, les constructeurs navales,... Et finalement, certains attendent et vivent de cette révolution, se battent pour elle, parce qu'elle symbolise tout ce qu'en quoi ils croient. La mort n'as aucune importance pour eux, ils donneraient bien plus que leur propre vie pour parvenir à réaliser le rêve de toute une nation.

Gillian McCarthy était de cette dernière catégorie, à l'instar de sa famille d'antan, de ses parents elle avait toujours gardé le souvenir de deux battants, œuvrant pour une cause juste et commune, et depuis leur perte elle espérait bien marcher sur leurs traces. Elle avait rejoint l'ordre des Templiers dans cet optique, ses connaissances et ses alliées lui avaient mentionné leur existence, et partageant le même idéal elle n'avait pas hésité bien longtemps. Mais trêve d'explications. Membre de l'ordre depuis déjà quelques années, la jeune femme, remplissait toutes ses missions avec zèle. Quand elle n'exécutais pas un contrat pour l'ordre, elle participaient à différentes soirées, répondait à différentes invitations et se faisait voir à toutes les grandes occasions en ville, et tout cela pour faire perdurer sa réputation, ce qui lui offrait l'accès aux lieux les mieux gardés de la ville. Aucune mission ne lui avait été confiée depuis un certain temps, aussi elle attendait de pied ferme de voir arrivé un coursier de l'ordre, sinon elle s'arrangerait pour rencontrer en personne un imminent membre de l'ordre. Mais aujourd'hui elle comptait bien travailler à sa réputation, elle avait reçut le matin même une invitation personnelle à l’inauguration d'une statue dans le centre-ville, une statue à la gloire du Roi d'Angleterre, et déjà la jeune femme imaginait la réaction de la foule lorsque le draps blanc tomberait. Elle n'allait pas tenir longtemps sur ses pieds cette statue affreuse, et Gillian se plairait bien à la voir se réduire en poussière.

Néanmoins, malgré son aversion pour l'empire britannique, la demoiselle se devait de se rendre là-bas, il est très important pour sa réputation qu'elle soit présente et agisse en conséquence, elle a une image à défendre. Rapidement prête, la jeune femme prit soin de cacher quelques petites "surprises" dans sa tenues, notamment un couteau, quelques bombes fumigènes, un fusil à silex et son éternelle lame secrète qu'elle manie désormais à la perfection. Son entrainement n'avait pas été de tout repos, après tout, pour intégrer l'ordre, elle avait travaillé dur physiquement pour être dans sa meilleure forme physique, non pas qu'elle désirait réellement devenir une machine à tuer silencieuse, mais elle savait cela nécessaire, vivant à une époque où qui veut la fin veut les moyens. Ses armes opérationnelles et soigneusement dissimulées, il ne lui restait plus qu'à se rendre sur les lieux, facile à trouver en même temps, la ville ne parlait plus que ça, et à cent mètre du lieu on pouvait déjà entendre des sons de protestation, la foule était maintenue loin du petit édifice par des barrières de bois et des gardes, bien évidemment.


« Évidemment ça crie déjà par ici,... hum, je me demande combien de temps les barrages vont tenir... Ils ont l'air vraiment enragés ! »

Malgré la densité de cette foule, la dame n'eut aucun mal à s'y faufiler, une fois devant les barricade, elle dut présenter son papier d'invitation à un garde. A sa demande, elle tandis le coupon d'un air dédaigneux,

- J'ai été invité pour voir de près cette chose, j'espère avoir le temps de contempler l’œuvre de l'artiste avant que le bon peuple la réduise en miettes...

Elle lança finalement un sourire triomphant à la tunique rouge avant de l'écarter d'un revers de main. La dame rebelle avait été invitée par un lord anglais, qui évidemment soutenait le pouvoir de la couronne, et en sa présence elle devrait jouer son jeu, néanmoins, devant une foule en colère, elle savait comment elle devait si prendre. De plus, elle était heureuse d'avoir put afficher clairement ce qu'elle pensait de cette mascarade avant d'enfiler son masque. Elle trouva le destinateur de l'invitation, qui discutait avec d'autres personnes visiblement aussi fières et huppés que lui. Être accueillie avec enthousiasme est généralement agréable, mais dans ce cas, pour Gillian, c'était plutôt une plaie, bien qu'elle souriait, elle aurait tout donner pour qu'un miracle l’emmène loin d'ici.

- Bonjour à vous Mylord, je me suis empressée de venir dés que j'ai eu votre invitation !

Elle n'avait fallut que de cela pour qu'une pénible discussion commence, le lord anglais chantait les louanges de la couronnes britannique comme un gentil chienchien du Roi. Évidemment qu'il se réjouissait de son sort, cet homme richissime n'avait pas grand chose à faire de toutes les impôts exorbitante qui tuait le peuple à petit feu, que pouvait-il bien en faire ? Il devait mener une très belle vie, hésitant encore si il passerait sa fin de semaine dans sa maison de ville et sa maison de campagne. Pour ce type de personne, l'érection d'une statue à la gloire britannique, c'est un événement joyeux, pour Gillian, c'est le moment parfait pour hurler "rébellion" à pleins poumons. Ce qu'elle ne put malheureusement pas faire, car le moment tant attendus par le lord arriva, et l'on vint a retirer le tissu blanc qui cachait encore la statue. L’édifice fit naître sur le visage de la jeune femme une pointe de contrariété, bien peu comparé au profond dégoût qu'elle ressentait réellement; Il était bien sûre représenté le Roi, qui aurait douter du contraire, Gillian elle ne donnait pas deux jours à cette chose, dés que les gardes baisseraient les yeux, cette chose finirait à terre.
Revenir en haut Aller en bas

Tout ce qu'il se passe là dehors...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» La nuit, tous les chats sont gris...[pv A.M.E.]
» « Tout passe en ce monde, sauf le café dans les mauvais filtres.» .free.
» kyran | un jour, j'irai vivre en théorie, parce qu'en théorie tout se passe bien.
» Tout lasse, tout casse, tout passe ... [Chanel]
» Monsieur le président , foutez-vous dehors!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Assassin's History RP :: Rôle playing game :: New York :: Rues-