Video


Forum de role play sur l'univers Assassin's Creed
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
FORUM FERMÉ

Rendez-vous sur

Partagez|

Repaire des Mercenaires ~ Rez-de-chaussé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Altaïr Ibn-La'Ahad
PNJ - Modo
avatar
Messages : 100
Date d'inscription : 30/09/2011

MessageSujet: Repaire des Mercenaires ~ Rez-de-chaussé Lun 4 Mar - 0:29


Introduction :
Le repaire des mercenaires... Ce lieu était spécial, animé d'une certaine légende dans le quartier. On disait que, dans celui-ci, cent démons vivaient au sein des hommes. Bien entendu, cette rumeur n'était que superstition chrétienne, mais elle faisait parler d'elle depuis sa création soit vingt ans seulement après la construction de la ville elle-même. Cependant, forcé d'avouer que cette rumeur n'était pas totalement infondée. En effet, lorsque le premier mercenaire de l'époque arriva à New York pour y construire sa guilde, il recruta exactement cent personnes. Ces hommes-là étaient connus pour être assoiffés de sang, de bagarres, de drames en tout genre. Ils étaient, pour la population, de véritables démons. De là, un bruit courut que le mercenaire ― servant alors de maître ― était le chef des cents démons. On le surnommait le « le Cortège des Cents démons » et, son chef, n'était autre que le « Commandant Suprême ». Cette légende resta longtemps, très longtemps, si bien qu'en 1773, cette légende était encore connue et même encore vraie. En effet, actuellement le grand maître des mercenaires était appellé par ses hommes « Commandant Suprême ». Il avait sous ses ordres une élite de cents hommes et femmes. Autours d'eux se glissaient nombre de mercenaires inexpérimentés ou n'ayant pas la puissance pour intégrer cette élite ; pour y entrer, le seul moyen était de défier et tuer un des membres. Telle est, en Amérique, l'histoire des mercenaires de l'Est...


Règles :
** Les non-mercenaires devront payés £25 à l'entrée puis commandé à boire ou à manger. Ils ne peuvent ni connaître l'entrée secrète, ni y entrer. Les espions de métiers devront donc enquêter au préalable pour découvrir l'entrée cachée en faisant cinquante lignes de recherches. Une fois l'entrée découvert, et si aucun admin. n'y voit de problème, vous pourrez y entrer librement pour espionner.

** Les mercenaires ont le droit d'aller où bon leur semble à partir du moment où ils en ont le rang. L'étage étant réservé à ceux qui font partit de l'élite. Ces personnes ont le rang minimum de Mercenaire, les autres n'ayant pas le droit d'accéder à l'étage à moins d'y être invités officiellement par l'un des membres ou le maître des lieux. Sinon, ce sujet est considéré comme étant le rez-de-chaussé, partie cachée. La partie non-cachée se nomme comme l'établissement.

Quoi qu'il en soit, n’irritez pas le maître des lieux, il est de très bonne humeur la plupart du temps, ne venez pas gâchez sa journée avec de petites futilités, il pourrait vous le faire payer très cher. D'autant que, avant qu'il ne se salisse les mains, vous devrez sans doute affrontez son élite, bien moins tolérante pour la plupart.

Revenir en haut Aller en bas
http://assassins-history.forumsactifs.com/
Elsa Suli
The Perfect Silent Blue
avatar
Messages : 289
Date de naissance : 31/08/1993
Date d'inscription : 27/01/2013
Age : 24

Feuille de personnage
PV:
5060/5060  (5060/5060)
Énergie:
4840/4840  (4840/4840)
Expériences:
0/350  (0/350)

MessageSujet: Re: Repaire des Mercenaires ~ Rez-de-chaussé Mar 5 Mar - 23:09

D’un brusque mouvement, Elsa rejeta la tête en arrière et respira à plein poumon l’air vif du matin. Ciel bleu, soleil éclatant qui déversait à profusion sa lumière, faisant étinceler les toits encore mouillés par l’humidité de la nuit. Rien ne pouvait retenir Elsa à l’intérieur d’une maison, vivre en plein air lui redonnait dynamisme, bonne humeur et bon teint. Il lui fallait sortir, faire plus ample connaissance avec cette ville qu’elle ne connaissait que pour être passée furtivement lors de missions ou lorsqu’elle se rendait chez des amis de longue date qui habitaient non loin du port. Une fois de plus elle renversa la tête pour aspirer plus profondément, se perdre dans la contemplation du ciel. Cela faisait une bonne semaine qu’elle avait pris une chambre, habituellement, elle ne restait jamais plus d’une semaine au même endroit mais là sans le moindre petit travail à effectuer, elle se donnait encore quelques jours pour aller de tavernes en tavernes, de lieux les plus glauques au plus distingués mais également pour se rendre là ou se trouve les tâches qu’elle effectue à merveille : le repaire des mercenaires.

Un jeune homme aux cheveux blonds et au teint doré, la silhouette lourde, l’observait depuis quelques instants. Il lui sourit devant cette joie déplacée et lui dit :


- Qu’est-ce qui vous rend si joyeuse m’dame ? Le ciel que vous semblez admirer avec tant d’ardeur ou le soleil qui annonce une belle journée ?

« Mais qu’est ce que ça peut bien lui faire ? » se dit-elle ? Cependant, d’humeur généreuse, elle répliqua :

- Cette journée, ce soleil, cette ville que je découvre !

- C’est donc si passionnant de se retrouver dans une ville où éclatent des émeutes ? Une ville où une poignée de civil se bat pour retrouver la liberté ?

Le sourire de cet homme s’était fait carrément ironique, il passa son chemin. Elsa se demandait pourquoi il lui avait adressé la parole. Etait-ce pour lui ouvrir les yeux devant les événements qui devenaient de plus en plus pressants, voulait-il qu’elle se rende compte que chacun devait prendre partie et se battre pour défendre sa cause ? Ce genre de discussion avait le don de la laisser perplexe, en faisait-elle assez pour défendre la cause des siens ?

Ely’ continua son chemin, elle franchit un pont et s’arrêta par la splendeur du spectacle. Le soleil jetait de côté des traits de lumières qui reflétaient sur les flots et donnait une immense palette de couleurs qui brillaient de mille feux. Laissant le pont à sa droite, Elsa reprit la route pour arriver dans un véritable chaos où elle du se frayer un chemin. Une sorte de marché où toutes les denrées étaient déposées pêle-mêle sur le sol en dehors de la viande. Les odeurs fortes lui piquaient le nez et lui donnaient des hauts le cœur. Les emplacements de vente étaient les uns sur les autres, la circulation impraticable. Les marchandages et les disputes s’étendaient tout le long des étales. Devant les bousculades, le manque de passage, Elsa se rendit compte au bout d’une demi heure qu’elle avait fait trois fois le tour du marché pensant à chaque fois avoir trouvé le bon chemin pour sortir de cette cohue. Elle dénicha enfin un chemin moins encombré et vit au loin un lieu beaucoup plus calme, bordé de verdure. Avançant à pas rapide elle vit un panneau qui indiquait l’endroit : Bowling green.

« Je ne me suis pas trompée, plus qu’à me rendre au repaire » se dit –elle

Dix minutes plus tard elle se retrouva devant la grande bâtisse qui comptait au moins deux étages. Elle poussa la porte, entra et avança d’un pas décidé. Son entrée passa inaperçue. Tous les regards étaient déjà fixés sur une partie de bras de fer entre un officier et une petite racaille dont les bras s’apparentaient à de grosses brioches bien fermes. Les paris allaient bon train. L’atmosphère de cette salle enfumée, au plafond bas où les ombres de chacun, démesurément agrandies par la clarté du feu, prenaient des allures de géants prêts à bondir, ne semblaient troubler personne. Elsa connaissait le chemin et se rendit dans la pièce cachée aux yeux des civils et des non bienvenus.

A peine entrée, elle vit au loin un homme qui martelait la table de son poing où s’étalaient des cartes avec des petits drapeaux. Impossible de voir ce qu’elles représentaient. L’homme prit un ton ferme, autoritaire, il s’adressait à quatre homme et une femme. Ely’ crut reconnaître deux d’entre eux. Elle partie en direction du bar et commanda un thé
Revenir en haut Aller en bas
Hisashi McAry
Commandant Suprême - Admin
avatar
Messages : 58
Date d'inscription : 18/02/2012

Feuille de personnage
PV:
2810/2810  (2810/2810)
Énergie:
2590/2590  (2590/2590)
Expériences:
0/400  (0/400)

MessageSujet: Re: Repaire des Mercenaires ~ Rez-de-chaussé Jeu 7 Mar - 14:08

Hisashi McAry était un jeune homme de vingt-huit ans dont les parents étaient japonais. Depuis sa naissance, il n'avait connu que les traditions japonaises et des samouraïs. Il avait apprit les quatorze enseignements de la vocation traditionnelle de sa famille ainsi que l'anglais, le français et bien sûr le japonais. Sa famille avait déménagé alors qu'il n'avait que sept ans, fuyant un seigneur féodal n'aimant que trop faire couler le sang. Son père, samouraï, avait un mois plus tôt refusé de servir cet homme ce qui lui avait valut de recevoir sa colère. Devant l'influence qu'il avait, ils n'eurent d'autre choix que de partir. Et, en arrivant en Amérique, ils trouvèrent un nouveau foyer bien loin des traditions de leur pays ce qui fut un changement assez radical... Heureusement, New York les accueillit et son père, Rikuo Nura, se fit un ami : l'ex-commandant suprême des mercenaires américains. Avec son aide ils prirent un nom de famille américanisé pour mieux se fondre de la masse et on ne connut plus son père que sous le nom de Rikuo McAry. Des années plus tard, son fils Hisashi gardait encore ce nom d'emprunt sans oublier pour autant sa vraie nature. Il dirigeait à présent les mercenaires d'une main de maître en se basant sur les traditions japonaises et sur ses légendes. Personne, jusqu'alors, n'avait osé le défier grâce au mythe que constituait l'ordre américain des mercenaires ; pour le conserver, il avait d'ailleurs réunit cent puissants hommes et femmes pour former son élite, son cortège des cents démons comme la population locale l'appelait si bien. Autours d'eux, il gardait une grande quantité d'hommes et femmes à son service dont il appréciait particulièrement la compagnie.

Cette journée, il l'a passait d'ailleurs au rez-de-chaussé de l'ordre, dans la partie cachée. Il avait pour son confort un petit salon confortable dans un des coins des bâtiments — celui juste à droite de l'entrée — et nulle autre personne n'osait s'y assoir sans qu'il n'y soit invité. C'était un respect que chacun devait à son plus haut supérieur, un respect qui existait déjà depuis la création des lieux même si, contrairement à lui, les anciens chefs n'aimaient guère passer du temps au milieu de leurs hommes, trouvant que cela rabaissait leur rang à celui de simple mercenaire. Pour Hisashi, c'était au contraire un moyen efficace de mieux les connaître, eux et leurs capacités. Si on s'intéressant à ses hommes on y gagnait forcément : les trahisons devenaient bien plus complexes à mener, les batailles bien plus simples à simplifier et l'ambiance générale ne s'en trouvait que meilleure. D'ailleurs, quelques hommes s'amusaient bien actuellement ! Un homme s'était amusé à accuser ses compagnons de jeux de triche dans un jeu de cartes sans doute très amusant. Ce qui était bien dans sa position, c'était que le McAry voyait tout ce qui se passait au rez-de-chaussé et il pouvait attester qu'aucune triche n'eut été commise. Il se levait donc, très simplement, pour se diriger vers cet homme.


- Allons allons, Pierre, aucune triche n'a été commise dans cette partie je peux te l'assurer. Acceptes dont ta défaite et cesses de te couvrir de honte.

L'homme grognait mais n'osait dire un mot. Il connaissait la puissance de son supérieur et savait que remettre sa parole en doute pouvait se terminer sur un duel à savoir qui aurait raison ou tord. Bien entendu, le perdant n'aurait pas le temps de constater son erreur car la victoire signifiait la mort de l'autre. Un respect? Oui, mais il fallait aussi savoir faire respecter sa position. Seule son élite était autorisée à le contredire à moins, bien sûr, qu'il ne demande l'avis de son interlocuteur ce qui était une invitation à parler franchement sans craindre de conséquence car il n'y en aurait aucune. Après s'être assuré que ce mercenaire ne ferait pas plus de tapage, il se dirigea vers le bar où il avait vu s'assoir une jeune femme au talent très intéressant. La silencieuse... tel était le surnom de cette femme douée pour tuer sans bruit. Il s'assit à ses côtés et demanda un thé, pour l'accompagner.

- Elsa, te revoilà. Comment vas-tu?

Il lui souriait d'un air sympathique tel un homme voulant s'attirer les faveurs de la jeune femme. Pour lui, c'était un naturel qu'il n'arrivait pas à chasser. Il était un homme à femmes, certes, mais il était surtout assez joyeux. Ses bons jours ne se comptaient plus car on ne faisait que craindre les rares mauvais jours où la dispute pour une simple partie de cartes se serait terminée en exécution pour avoir oser remettre en cause l'honnêteté d'un de ses hommes. À l'inverse, s'il constatait une triche la sanction s'abattait sur l'autre, bien entendu. Cette fois, il était donc dans un bon jour et se plaisait à le montrer pour que sa nouvelle interlocutrice puisse lui parler sans crainte.

_________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Repaire des Mercenaires ~ Rez-de-chaussé Jeu 7 Mar - 15:37

« Je devrais peut-être me rendre au repaire pour faire quelque chose d'intéressant » se dit Takathé:kon après mûres réflexions.

Le jeune mercenaire amérindien s'ennuyait profondément en ce jour morne, et pourtant les rues de New York regorgeaient d'activités. Mais le Mohawk n'en n'avait que faire de petite bagarres de rues où de discussion politique et militaire sur les derniers évènements en matière de rebelles. Ce que Takathé:kon voulait c'était quelque chose de beaucoup plus sérieux, une mission confiée par le Commandant Suprême des mercenaires. Beaucoup d'avides mercenaires de toutes les nationalités venait voir le Commandant pour se voir remettre une mission spéciale, et la réputation de la Suprématie des mercenaires était parvenue jusqu'au oreilles de Takathé:kon, et rencontrer enfin ce fameux mercenaire, d'origine japonaise dit-on, servirait d'observation pour l'amérindien.

Takathé:kon avait envie de passer enfin une journée amusante, et il espérait que le Chef de tout les mercenaires saurait lui donner une mission pour que le jeune Mohawk puisse enfin révéler tout son talent de guerrier. Il ne connaissait pas cet homme, mais il savait où le rencontrer, c'était dans une taverne nommée... Soudain, Takathé:kon eut un blanc.

« Quel est le nom de la taverne des mercenaires ? » se demanda-t-il.

C'était fort ennuyeux, mais peut-être rechercher la taverne l'amuserait un minimum. Takathé:kon était dans les rues de New York, et décida de passer par les toits pour s'y rendre plus facilement. Pour ce faire, il devait d'abord trouver un endroit caché pour monter en discrétion et, une fois sur les toits, essayer de rester hors de vue des quelques gardes alentours. Il y'avait en effet des gardes à New York, mais beaucoup moins qu'à Boston. Pendant qu'il grimpait, il essayait de s'imaginer comment était le Commandant Suprême, et Takathé:kon s'imaginait un homme gros et cruel. Alors qu'il était presque arrivé en haut, il se souvint du nom du repaire des mercenaires, et dire que si il avait entendu plus longtemps avant de monter, il n'aurait pas eut besoin de le faire...

La seule solution qu'il avait, c'était de lâcher prise et d’atterrir. C'est ce qu'il fit, et à peine était-il arrivé en-bas qu'il se mit à courir en direction du nord de la ville. Takathé:kon passa par plusieurs ruelles et rues, maintenant qu'il se souvenait du nom et de l'emplacement du repaire, c'était beaucoup trop facile, rien d'amusant, décidément, rien d'amusant aujourd'hui pour le jeune mercenaire.

« Bowling Green, The Bloody Tavern, c'est là que je vais... » pensa Takathé:kon en souriant narquoisement avec un coin de la bouche.

Soudain, il s'arrêta, regarda autour de lui, et changea de direction. Maintenant, il avançait vers l'ouest de New York, bien décidé à trouver la taverne. Et enfin, il arriva juste devant le dit, « Repaire des mercenaires ».

Il entra, personne n'avait fait attention à sa venue. Il se dirigea vers la partie "cachée" de la taverne et s'y immisça. Takathé:kon cherchait le chef, et il voulait le faire savoir. Alors il dit haut et fort à toutes les personnes présentes à ce moment là :


- Où est le Commandant Suprême ?!

Ce qu'il attendait arriva, tout les mercenaires présents, sans exception, le fixèrent. Pendant un moment, personne ne parla. Le calme régnait dans la plus bruyante des tavernes de tout New York.
Revenir en haut Aller en bas
Elsa Suli
The Perfect Silent Blue
avatar
Messages : 289
Date de naissance : 31/08/1993
Date d'inscription : 27/01/2013
Age : 24

Feuille de personnage
PV:
5060/5060  (5060/5060)
Énergie:
4840/4840  (4840/4840)
Expériences:
0/350  (0/350)

MessageSujet: Re: Repaire des Mercenaires ~ Rez-de-chaussé Jeu 7 Mar - 20:45

Installée devant le bar, buvant son thé avec délectation, Elsa pouvait apercevoir ce qui se passait derrière elle grâce au large miroir qui couvrait une grande partie du mur. Sur une table de droite se tenait un homme. A première vue, il s’agissait d’un marin, ou capitaine de bateau. C’était un solide gaillard aux épaules très larges, brun de peau aux cheveux noirs sans aucune mèche de travers. Il avait les yeux brillants, une physionomie droite, bien trempée et crédule à la fois. A vue d’œil, il devait avoir la trentaine, d’un air penseur il regardait une affiche qu’il tenait fermement en main. Ce genre d’affiche que l’on retrouvait facilement au repaire et qui permettait, aux personnes comme Ely’, de se rendre utile.

Sur la table du fond, deux hommes et une femme. Cette dernière était particulièrement préoccupante, elle était habillée avec une toile blanche qui l’enveloppait depuis les reins jusqu’aux mollets. Par-dessus, elle portait, depuis la ceinture jusqu’aux pieds un genre de tissu en madras doublé et cousu aux deux bouts. En regardant attentivement, on apercevait une fine lame qui dépassait d’une fente indiscrète, large de quelques doigts. Sa poitrine était tapissée d’une pièce de tissu qui ressemblait de loin à de la soie, se continuant le long de ses bras. Ses cheveux crépus étaient tressés sur plusieurs étages, un nœud les retenait sur le sommet de son crâne. Elsa se demandait de quelle origine elle pouvait être.

A cette heure ci, l’endroit semblait quelque peu désert, le seul moment peut être d’être appelée, et donc choisit par l’élite pour répondre à une mission des plus périlleuses. Cela faisait longtemps qu’elle ne s’était pas retrouvée avec un cas particulièrement difficile. C’est dernier temps, elle avait face à elle des adversaires inattentifs, voir idiots, sans aucun enthousiasme au combat. Elle n’entendait que de sempiternelles plaintes de ceux-ci pour qu’elle ne les envoie pas en enfer, ou devait s’engager dans une course poursuite devant la fuite de l’ennemi qu’elle devait apporter mort ou vif.

Un peu plus loin, Ely’ observait toujours cet homme imposant qui parlait toujours avec véhémence, l’air colérique, Elsa pensait voir son visage éclater d’une minute à l’autre Il retenait une colère qu’il ne voulait pas faire partager à l’ensemble de la communauté présente. Il bougeait de droite à gauche, levant les bras en l’air, Elsa crut entendre le mot « tricheur ». Ses partenaires assis à côté de lui le regardaient ahuris, s’évertuant à tenir tête au gros molosse debout, ils semblaient lassés d’entendre ses mêmes représailles.

Elle aperçut, un peu plus loin, la silhouette d’un homme se levant et se rapprochant de la discorde, elle l’aurait reconnu entre mille, car même si elle ne l’avait pas vu depuis quelque mois, on ne pouvait pas oublier sa stature et son charisme. Ce n’était autre que McAry, commandant suprême des mercenaires. C’était en quelque sorte un modèle pour Elsa, elle n’allait pas jusqu’à le vénérer mais elle lui portait une grande estime et approuvait en général ses actes.

Elle l’entendit s’adresser au bonhomme rouge de colère. Il du lui dire quelque chose qui le calma assez vite car il s’était radouci en un rien de temps.

Elle le vit ensuite, toujours par le biais du miroir, venir vers elle. Il n’y avait pas à dire, de prestance toujours si imposante, il avait le don d’attirer les regards. Sentant l’insistance de son regard vers sa direction, elle détourna légèrement la tête et sentit qu’il s’asseyait à côté d’elle et l’entendit commander un thé tout en lui adressant la parole à la suite :


- Elsa, te revoilà. Comment vas-tu ? lui dit-il tout en gardant le sourire.

Bien qu’il était difficile de résister à son sourire, elle fit mine de s’intéresser à ce qu’il avait à lui dire plutôt que de succomber bêtement comme toute femme naïve. Il semblait également d’humeur joyeuse. Elle respira un grand coup, chose qu’elle faisait pour éviter qu’elle ne rougisse, et affronta son regard.

- Hisashi, contente de te revoir, je vais plutôt bien, dit-elle en usant d’un jeu de cils émouvant et d’un grand regard candide

Elle savait très bien jouer de ses atouts, toujours dans le but de s’amuser des effets que cela produisait chez la gente masculine. Certes chef suprême des mercenaires, mais avant tout un homme, elle n’allait certainement pas retenir son pouvoir de séduction. Et sans lui laisser le temps de lui répondre, trop nerveuse peut-être, elle continua dans sa lancée :

- Tu me sembles radieux, aurais tu de bonnes nouvelles à m’apprendre, ou quelque chose à me mettre sous la dent. Les quelques mois que je viens de passer ont été très routiniers, sans saveur, sans artifices et combien ennuyants, si tu pouvais m’annoncer un travail de grande ampleur, ça rallumerait un peu la flamme qui est en moi…, dit-elle d’un ton blasé

Elle fut interrompue par un jeune amérindien qui entra en trombe dans la pièce.


- Où est le Commandant Suprême ?!

Elsa se retourna pour mieux apercevoir celui qui venait perturber leur conversation
Revenir en haut Aller en bas
Hisashi McAry
Commandant Suprême - Admin
avatar
Messages : 58
Date d'inscription : 18/02/2012

Feuille de personnage
PV:
2810/2810  (2810/2810)
Énergie:
2590/2590  (2590/2590)
Expériences:
0/400  (0/400)

MessageSujet: Re: Repaire des Mercenaires ~ Rez-de-chaussé Jeu 7 Mar - 21:37

Aux côtés de cette silencieuse jeune femme, tout homme aurait sans aucun doute dévié le regard de ses yeux vers un angle légèrement plus bas, néanmoins le commandant suprême étant un homme à femmes, il savait résister à la tentation pour n'avoir que trop vu de femmes nues. Il fallait malgré tout avoué que son interlocutrice avait des charmes très sympathiques mais il n'allait pas baisser sa garde comme certains idiots. Être à sa place signifiait être en permanence prêt à combattre n'importe qui, n'importe quand et n'importe où, que ce soit une femme dans un lit tard le soir, ou un gros costaud trop bavard dans un bar. Ne jamais baisser sa garde, quelque soit la situation, tel était le prix à payer pour garder un tel rang. Alors, il la regardait, profitant de la vue qu'elle lui offrait en s'arrêtant à ce visage radieux qui devait troubler certainement plus d'un ennemis. Son petit côté française éduquée à l'indienne lui donnait vraiment un teint spécial. Elle n'était pas blanche, ni matte, on aurait plutôt dit un diamant flamboyant sous la lumière du soleil et, de ce qu'il avait déjà vu d'elle, son corps semblait tout aussi prometteur et à la hauteur de ses capacités. Oui, sans aucun doute, certains se perdaient dans son charme mais, lui, il n'y avait pas le droit. En l'observant d'aussi près, il pouvait constater sa petite rougeur à son approche, son long souffle pour tenter de faire reculer cette action physique incontrôlée, ainsi que ses yeux pétillants. Elle lui avait rapidement répondu tout en enchainant comme si elle craignait sa réponse, sa demande. Mais, dans ses propos, il oubliait là toute sa beauté, comme revenu sur terre après un voyage dans les nuages. Elsa la silencieuse... elle était une mercenaire avant tout et aimait le combat, surtout les combats intéressants mais, quel mercenaire ne les appréciait pas? Tandis que les templiers et les assassins s'affrontaient par conviction, les mercenaires n'existaient que pour le plaisir du combat et celui de l'argent. Tout n'était, pour eux, question que de cela. Oh, il arrivait que certains ne se battent par conviction eux aussi, par vengeance pourquoi pas, mais ce n'était souvent pas eux qui atteignaient les hautes sphères, l'élite. Ils restaient aveuglés par leurs objectifs et ne voyaient pas leur véritable niveau sans même parfois pouvoir évaluer celui des autres. Hisashi avait comprit cela dès l'âge de six ans grâce à l'apprentissage de son père et, depuis, il n'avait de cesse de chercher un combat à sa mesure pour pouvoir s'amuser un peu. Sa position de Commandant Suprême était intéressante par les avantages qu'elle donnait au niveau de l'ordre mais, elle restait réellement ennuyeuse d'un point de vu extérieur. Il ne combattait quasiment jamais car avant de pouvoir l'atteindre, cent hommes et femmes se dressaient devant lui. Celui qui ne pouvait les vaincre... comment espérerait-il le vaincre lui? Peut-être un autre ordre aurait-il sa chance, qui sait? Pour l'instant, il n'avait vu aucun d'eux essayer.

Enfin, tout ceci n'avait rien à voir avec cette jeune femme devant lui, comme d'habitude il divaguait un peu en analysant les choses. Fin stratège disait-on de lui, cela l'obligeait à sans cesse réfléchir aux choses... Dans tout les cas, il était temps de lui répondre.


« Elsa, que vais-je pouvoir te donner comme tâche? Tes talents sont intéressants, sans doute vaincras-tu un jour le dernier des hommes de mon élite. Une tâche à ta mesure, dis-tu? Peut-être l'un de ces avis de recherche te conviendrait-il? Non... tu n'es pas de celle qui s'amuse pour de si petites primes et celle nommée Titania est une des miennes. Que faire de toi, Elsa... »

Sa réflexion ne voulait pas se cesser, il aimait faire plaisir à ceux qui lui obéissait et, à présent, il aurait aimé faire plaisir à la silencieuse. Puis, après quelques trente secondes de silence, il eut une idée, finalement il en avait une de mission qui pouvait convenir même s'il n'était pas sûr de la motivation qu'aurait la cible.

- Et bien, j'aurai...

Coupé, il n'eut pas le temps de finir sa phrase. Un jeune indien venait d'entrer et réclamait la présence de son plus haut supérieur. Ses vêtements n'étaient pas couverts de sang ni déchirés, il ne semblait pas avoir besoin d'aide. Aucun bruit suspect ne provenait de la partie publique et qui aurait pu trahir une situation inconfortable pour l'homme en charge du bar de l'autre côté — plutôt fort qui plus est. En somme, ce gêneur ne faisait que gémir sans raison alors qu'il savait que son commandant pouvait être dans ses appartements.

- Excuses-moi, Elsa, je reviens tout de suite. On dirait que ce jeune homme ne sait pas où il est...

Se relevant tranquillement sans se presser, il but un peu de son thé encore chaud avant de se diriger vers le gêneur. Il l'avait reconnu comme étant Takathé:kon, un membre des mercenaires issus d'un peuple indien nommé Mohawk. Ces hommes étaient de nature braves et robustes mais assez intelligent en principe, le contraire de ce que ce crieur de rue laissait voir de lui. Alors, en arrivant à sa hauteur, il lui mit un magistral coup de poing dans le ventre. Sa victime se mit à genoux pour se tordre de douleur par la puissance du coup. En tant que samouraï, le McAry maîtrisait le Ju-Justu, art de se battre à mains nues pour tuer l'adversaire. Dans le cas présent, il avait éviter les points vitaux pour ne faire cracher qu'un peu de salive à ce mercenaire.

- Je n'ai pas de temps à perdre avec un gamin qui ne sait que brailler en entrant ici. Assieds-toi plutôt et attends ton tour !

C'était un ordre direct que les mercenaires autours d'eux feraient en sorte qu'il respect. S'il osait répondre ou ne serait-ce que se montrer impatient, il devrait se frotter à plusieurs mercenaires de la salle d'un niveau supérieur au sien. Et, si par chance il arrivait à les vaincre, alors il devrait se battre contre un des hommes de l'élite de l'étage puisqu'un d'eux avaient été attiré par la scène et montrait son visage du haut du second étage. Si on pouvait donner un conseil à ce jeune indien imprudent, c'était bien celui de rester sage à présent. En tout cas, le japonais s'était déjà retourné pour arriver à la hauteur de celle qu'il avait quitté pour si peu.

- Navré de t'avoir fait attendre. J'ai bien une mission pour toi mais je ne peux te garantir que ta cible sera des plus enthousiastes. Je sais qu'il est plutôt bon au combat et qu'il saura te résister un peu. L'issu ne fait aucun doute et sera en ta faveur mais, tu me rendrais servir en allant le voir. Il s'est chargé d'une jolie dette du côté public de cet endroit et refuse de payer. D'après un mercenaire que j'ai déjà envoyé l'espionner, il possède pourtant l'argent... Peut-être que si on lui envoyait les muscles nécessaires pour le récupérer, il deviendrait coopératif. Qu'en penses-tu, très chère?

Il avait retrouvé son sourire et buvait à nouveau une gorgée de son thé. Il était passé d'un être sans pitié à celui d'un interlocuteur sympathique et adorable, comme si rien ne s'était passé. Pourtant, l'autre avait bien reçu ce coup de plein fouet dans lequel Hisashi s'était vraiment retenu pour ne pas dévier intentionnellement vers une partie vitale...

_________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Elsa Suli
The Perfect Silent Blue
avatar
Messages : 289
Date de naissance : 31/08/1993
Date d'inscription : 27/01/2013
Age : 24

Feuille de personnage
PV:
5060/5060  (5060/5060)
Énergie:
4840/4840  (4840/4840)
Expériences:
0/350  (0/350)

MessageSujet: Re: Repaire des Mercenaires ~ Rez-de-chaussé Jeu 7 Mar - 23:00

Se prenait-il pour le centre du monde pour intervenir ainsi, elle détestait être interrompue de cette sorte. Elle le dévisagea, mécontente. Ne lui avait-on pas appris la politesse ? C’était un jeune amérindien qui, de plus exhibait son corps à la vue de tous. Elle pensa alors à son frère qui lui aussi pouvait être un peu déroutant par ses manières un peu rentrent dedans. Il devait d’ailleurs avoir à peu près le même âge que lui.

Son entrée aussi fulgurante qu’elle soit aurait pu être la dernière qu’il aurait vécu, tous les regards s’étaient retournés sur lui, connaissant le bon sens des siens elle n’aurait pu une minute penser qu’il appartenait à la famille des Iroquois. On avait appris à Elsa à se tenir tranquille, le calme était l’un de ses atouts qui ébranlait souvent la défense de ses adversaires, agir de cette sorte était l’une des plus mauvais stratégie qu’il soit pour se faire connaître.

Hisashi avait eu juste le temps de lui dire qu’il aurait certainement une mission spéciale pour elle, mais coupé dans son élan, il ne termina pas sa phrase. Ely’ était restée sur sa faim, elle gardait à travers la gorge l’insolence de ce jeune homme.

Elle comprit tout de suite que l'intervention de cet homme allait être un affront pour nombreux d’entre eux, Hisashi s’excusa, prit une petite gorgée de thé encore fumant, et partit en direction de ce jeune homme. Le spectacle allait être des plus délectable, le visage d’Hisashi changea, il s’était durcit devant cette scène pitoyable. Elsa eut juste le temps d’apercevoir le poing du commandant suprême arriver directement dans le ventre de l’individu qui se plia de douleur et se retrouva genoux au sol.

Un geste des plus efficace, Hishashi n’était pas le chef suprême pour rien, elle avait entendu que des éloges sur sa façon de combattre. Il utilisait avec agilité l’art du Ju Justu. Elsa eut bien envie de rire mais elle se retint, pour ne pas frustrer ce jeune homme qui avait déjà bien à faire pour retrouver son souffle et se remettre droit sur ses jambes. Il devait avoir compris qu’il était néfaste d’agir ainsi, enfin, une erreur qu’il ne renouvellerait certainement plus. Hisashi lui ordonna de s’asseoir et d’attendre qu’il eût fini ce qu’il devait faire.

Après ce petit événement, tout le monde repris son activité, l’incident était clos, elle jeta de nouveau un petit coup d’œil, histoire de voir comment l’Amérindien réagissait, mais elle fut de nouveau aspirée par les paroles d’Hisashi. Enfin, la conversation allait être des plus sérieuse. De nouveau, le visage du japonais l’absorba et une fois de plus elle du respirer un bon coup pour lui faire face. Ce devait être sa prestance qui la troublait, il venait d’ailleurs une fois de plus montrer qu’il était là pour remettre dans le droit chemin ceux qu’il espérait retrouver un jour dans sa horde.

Le chef lui exposa une mission, pas des plus alléchante, mais toutefois attrayante. Ce qui lui aurait bien plu c’est une aventure au large, s’évader un peu, prendre le large, voir d’autres horizons. Bien que les voyages en bateau n’étaient pas son fort, surtout lorsque la mer était agitée, son estomac se vidait en général dans l’océan. Elle lui dit alors :


- Cela me semble plus qu’acceptable bien que peu changeant de la routine, mais tu saurais m’en dire plus ou comme d’habitude avec ces seuls petits éléments je fais mes recherches et me débrouille comme une chef ?

Il avait de nouveau le sourire aux lèvres, elle se retint une fois de plus pour ne pas montrer ses émotions. Elle avait appris à réagir face à ce genre de situation : détourner le regard, être attirée par une autre action qui se passait non loin d’elle. Elle eut ici l’idée de voir comment s’était remis le jeune amérindien. Une fois ses émotions passées, elle ajouta :

- Combien me rapportera cette mission ?
Revenir en haut Aller en bas
Hisashi McAry
Commandant Suprême - Admin
avatar
Messages : 58
Date d'inscription : 18/02/2012

Feuille de personnage
PV:
2810/2810  (2810/2810)
Énergie:
2590/2590  (2590/2590)
Expériences:
0/400  (0/400)

MessageSujet: Re: Repaire des Mercenaires ~ Rez-de-chaussé Ven 8 Mar - 23:03

L'incident avec le jeune indien semblait clos, apparemment il avait comprit le message et restait discret. Interrompre une discussion intéressante avec une charmante jeune femme... voilà une chose que le Commandant Suprême détestait réellement. Peut-être pas au point de tuer, quoi que cela dépendait un peu de la personne à qui il parlait et de celle l'interrompant. Ce petit avait eu la chance d'être un mercenaire. Et puis, tuer si froidement ne faisait pas très gentleman, cela aurait sali le sol en plus, un vrai massacre pour son image et le bois de la taverne. En tout cas, cette jeune femme pouvait se dire qu'elle avait empêcher un meurtre par son beau sourire qu'il ne voulait pas voir partir pour de la crainte ou quelque chose du genre. Il était retourné auprès d'elle et, malgré sa gêne, elle n'avait pas perdu de vue cette mission qui lui pendait au nez. Comme il le lui avait précisé, ce n'était pas forcément quelque chose de très passionnant mais ça avait le mérite de l'occuper un peu en attendant vraiment quelque chose de distrayant. Néanmoins elle semblait intéressé, comme si l'ennui qu'elle ressentait pouvait la tuer et que seule une mission allait la sauver. À moins que ce ne soit pour les beaux yeux de son commandant, histoire de lui faire plaisir, enfin c'était un peu moins probable. En fouillant dans son kimono, il sortit une feuille de papier ressemblant à un wanted mais qui n'en était pas un pour autant. Les mercenaires possédaient simplement une imprimerie non loin de leur repaire, cela leur permettait de trafiquer certains avis de recherche pour rester tranquille et être oublié des gardes, ou encore de mettre leurs propres avis afin de rechercher un ennemi. Soit ce dernier était tué sur place une fois retrouvé, soit il était emmené dans une cellule dans une des prisons de la ville. Grâce à un infiltré à la mairie en tant que secrétaire, ils pouvaient savoir ce qu'il en était. Tout un réseau établit depuis environ cents cinquante ans maintenant.

En lui tendant le papier après l'avoir brièvement relu, il se rendit compte que rien de spécial n'était dit. Il fit signe à un homme de venir à lui puis, lui chuchotant à l'oreille, il se mit à avoir un petit air sérieux. L'homme finit par s'éloigner en retournant d'où il était venu, et finalement Hisahi revint vers Elsa avec un petit sourire en coin.


- Mathiew Hogan, il habite à New York non loin du port. Il est plutôt costaud et agile mais il a la quarantaine. Il manie l'épée à un niveau plutôt bon pour un simple civil. Tu devrais le trouver assez difficilement par contre, on dit qu'il aime bien se cacher. Heureusement tu ne ressembles pas vraiment à une mercenaire, je suis certain que ton beau et doux visage saura interroger les quelques marchands du coin, Elsa.

Il savait que la question de la récompense était sans doute ce qui la motivait le plus, encore plus peut-être que cette histoire d'ennui. Il la laissait donc un instant mariner le temps pour lui de finir son thé et d'en reprendre un nouveau qu'il ne paierait pas, comme le précédent. L'argent lui revenait, même si une boisson sur deux était gratuite pour ne pas qu'il dépouille non plus ses hommes. Finalement, il vint à parler de cette fameuse récompense.

- Cette mission te rapportera dans les trois cents dix livres...

Il lui sourirait de plus belle en se demandant s'ils en avaient fini. Il allait pouvoir retourner auprès de sa dernière victime pour savoir ce que cet idiot voulait de lui finalement. Avec de la chance cela aurait un minimum d'importance et ne serait pas qu'une histoire d'ennui ou un truc du genre. Quelle idée franchement de crier ainsi le rang de son plus haut supérieur? Ce dernier pouvait d'ailleurs être dans ses appartements et ne pas l'entendre... vraiment, il fallait être stupide. Aucun mercenaire n'apprécie qu'on crie son nom en plein repaire comme ça, c'était attirer l'attention sur lui et ils n'aimaient ça que lorsqu'ils le voulaient ou combattaient. Dans le cas présent, ils étaient simplement au repaire qui comportait trois étages et bien des mercenaires même si le rez-de-chaussé semblait assez vide — contrairement au second étage qui devait acceuillir dans soixante-dix personnes n'ayant que trente membres de l'élite dehors en promenade ou en mission. La force de ces hommes et femmes était qu'il passait la majorité de leur temps ensemble et formait une vraie fraternité, ce qui n'était pas le cas des mercenaires de rang inférieur. Eux, ils avaient plutôt l'habitude de se battre quand l'un perdait à un jeu ou dévisageait un peu trop l'autre. C'était une chose que le McAry appréciait toutefois car cela donnait un peu d'ambiance et, lorsqu'il en était lassé, il n'avait qu'à profiter de sa famille de cents personnes à l'étage du dessus. Puis s'il en avait marre, il pouvait toujours s'isoler un peu. C'était une chance, de pouvoir avoir ainsi le choix.

______________________________________________________________________________________________

Citation :
Mission : Retrouver Mathiew Hogan et le forcer à payer ou le tuer et tenter de trouver l'argent sans gage de succès (40 lignes de recherche + combat PNJ).
Effectif : Elsa Suli.
Lieu : New York, près du port (habitations / port).
Gain : 15 xp + 310 livres et 155 pour le coffre.

_________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Elsa Suli
The Perfect Silent Blue
avatar
Messages : 289
Date de naissance : 31/08/1993
Date d'inscription : 27/01/2013
Age : 24

Feuille de personnage
PV:
5060/5060  (5060/5060)
Énergie:
4840/4840  (4840/4840)
Expériences:
0/350  (0/350)

MessageSujet: Re: Repaire des Mercenaires ~ Rez-de-chaussé Sam 9 Mar - 1:13

« Aaahh des renseignements un peu plus précis » se dit-elle

Elsa enfouissait dans sa mémoire chaque élément qu’Hisashi lui révélait à propos de cet homme qu’il fallait retrouver. Il était nécessaire qu’Elsa se repère mieux dans cette ville dont elle ne connaissait pas tous les recoins. Si cet homme aimait se cacher, elle ne le retrouverait certainement pas au croisement de la prochaine rue, et comme elle-même ne connaissait pas beaucoup de monde ici, elle aurait du mal à avoir aussi facilement des renseignements. Elle devrait encore user de ses atouts pour arriver à ses fins, ou alors, donnerait quelques pièces à un jeune enfant vivant dans la rue en échange d’informations. Elle n’aurait pas à faire un tas de subterfuges pour avoir ce qu’elle voulait, encore une fois tout lui tomberait dans la main. Ce qui était sur, c’est qu’ils étaient malins ces petits, ils se faufilaient partout, et leur expériences de petits voleurs, d’enfants de rue donnait à Elsa l’espoir d’être rapide dans sa tache afin de satisfaire professionnellement son commandant en chef. Elle entendit alors le mot « marchand », vu ce qu’elle avait aperçut tout à l’heure en passant sur le marché ou plutôt un rassemblement, un empilement de denrées, où hommes et femmes se bousculaient, l’idée d’embaucher des gosses lui semblait la meilleure.

Cette recherche lui permettrait également de visiter un peu le port. Ce fameux port, ces navires qui avaient le don de la fasciner, faire partie d’un équipage, voguer sur les flots, sentir cet air marin, vomir toutes ses tripes au dessus de la rambarde… Hisser le drapeau en haut du mat, s’occuper des voiles et pourvoir toucher le gouvernail et emmener le navire là où il voulait bien les mener.

Elle reprit un peu ses esprits, la balade en mer, elle pouvait la mettre de côté,ce n’était pas pour cette fois ci. Aussi, Elsa avait compris qu’il fallait persuader ce voleur de payer ses dettes, lui faire cracher son argent qu’il gardait apparemment par avarice ou tout simplement parce qu’il pensait qu’il était facile de déjouer un simple aubergiste. Cependant, élément qu’il ne connaissait pas : la présence d’une horde de mercenaire, sous la coupe de leur chef suprême. Il avait tout perdu en manifestant sa mauvaise fois, il était maintenant la cible principale d’Elsa, une proie qu’elle rechercherait comme un animal fuyant. Elle s’en frotta presque les mains de contentement, une tâche qui devait être un jeu d’enfant. En effet, il ne s’agissait que d’un simple civil, beaucoup plus âgé certes et avec donc plus d’expérience mais cela ne devait pas être un très grand obstacle. Son arme de prédiction est l’épée, cela convenait parfaitement à Elsa, elle entendait presque le bruit de sa lame percutant la lame de son adversaire, un son doux et mélodieux.


« Beau et doux visage…. Hummm… Arrête de le dévisager ainsi Elsa, il va se demander s’il n’a pas un truc qui cloche chez lui ou tout simplement s’apercevoir que tu es subjuguée par son visage parfait » s’entendit-elle dire intérieurement. Elle sentit qu’elle devait avoir rougir

« C’est bien la peine d’essayer de te montrer indifférente, s’il ne s’aperçoit de rien c’est qu’il est aveugle ou alors qu’il a son esprit occupé par ce jeune amérindien qu’il doit retrouver dès que tu seras partie »

"Hummm le niveau de cet homme, est-ce qu’il serait moins médiocre que ces précédents adversaires, car depuis quelques temps elle avait l’impression de perdre la main en combattant des sous fifres. Elle verrait bien ce qu’il vaut, en tout cas, s’il est agile comme il est dit, ça permettra à Ely’ de dégourdir un peu ses membres qu’elle n’avait pas entraîné depuis plus d’une semaine." pensa-t-elle

Elsa apprécia la récompense, ça lui permettrait de se poser un peu plus longtemps en ville, après tout, il y a bien un jour ou elle devrait penser à avoir un lieu à elle plutôt que de trainer d’auberge en auberge. Elle y pensait de plus en plus mais ce n’était pas encore quelque chose de prioritaire. Elle s’adressa alors à Hisashi

- Cela me parait raisonnable, une mission tout à fait honnête, je ne pense pas que cela me posera une quelconque difficulté. Mais bon, je verrai sur le terrain, cette recherche peut être des plus enrichissante en rencontre.

Elle finit son thé qui n’était plus vraiment chaud, releva une mèche rebelle et dit

- Bien, je vais y aller, je repasse dès que j’ai accompli cette tâche pour te tenir au courant et te raconter les moindres détails si cela t’intéresse. Elle afficha un large sourire avant de le saluer
Revenir en haut Aller en bas
Hisashi McAry
Commandant Suprême - Admin
avatar
Messages : 58
Date d'inscription : 18/02/2012

Feuille de personnage
PV:
2810/2810  (2810/2810)
Énergie:
2590/2590  (2590/2590)
Expériences:
0/400  (0/400)

MessageSujet: Re: Repaire des Mercenaires ~ Rez-de-chaussé Sam 16 Mar - 22:14

Après le départ de cette chère dame silencieux, le chef de l'ordre américain des mercenaires se devait d'aller voir ce jeune homme imprudent et impoli. Cela ne l'enchantait pas, en fait il aurait carrément préféré retourner au premier étage. Il était un peu lassé du rez-de-chaussé à présent, il n'y avait personne d'intéressant à qui parler. Tel était le tempérament de Hisashi, il faisait ce qu'il voulait, quand il voulait et ses désirs étaient assez changeants. Il passait environ cinquante pour cent de son temps au rez-de-chaussé au niveau de ses hommes et femmes sous ses ordres, un peu de sa famille. Le reste, il passait environ trente cinq pour cent de son temps au premier étage avec son élite qui eux-même n'avaient guère besoin de lui étant très occupé par les wanted et les missions du panneau, ils étaient autonomes et formaient un noyau puissant, fraternel, c'était un esprit tout à fait plaisant. S'il le pouvait, il éduquerait tout les mercenaires de façon à ce qu'ils soient tous comme une famille, le soucis? La compétition. Chacun tentait de devenir toujours plus fort pour aller dans l'élite en détrônant l'un d'eux. C'était une chose malheureusement indispensable pour être sûr d'avoir de bons hommes sous ses ordres qui ne se reposaient pas sur une pseudo puissance car, même au sein de l'élite, la compétition existait. Néanmoins elle y était bien plus amicale sans aucun combat, ce n'était qu'un classement de celui qui aurait été le meilleur dans le mois. Une cagnotte existait, chacun mettant trois pour cent de ce qu'il gagnait à chaque mission et le meilleur obtenait le tout. Jusqu'alors, cette méthode portait ses fruits et son élite ne cessait de gagner en puissance. Seul un homme restait mystérieux, très peu intéressé par tout cela, un homme très bon ami du commandant suprême qui l'invitait souvent dans le dernier étage où il passait donc quinze pour cent environ de son temps. Il n'aimait pas trop y être car c'était vide, cela lui permettait malgré tout de rester un peu seul pour se détendre alors, soit.

Mais maintenant il ne pouvait pas trop se désister. Il devait retrouver jeune indien au teint matte, la barbe. Un tel insolent ne méritait pas qu'on s'attarde sur lui mais il lui avait dit d'attendre... si seulement il lui avait demander de juste se taire. Sa présence était bien moins agréable que celle d'Elsa, il s'en voulait. Enfin bon, il se leva une fois son second thé terminé — et il avait pris son temps. Il se dirigeait vers cet homme qu'il avait gentiment observer. Il semblait un peu bouillonner de l'intérieur, il râlait un peu. Il voyait un des mercenaires griser un peu en voyant ce gamin qui osait dire un mot après une telle humiliation mais quand il vit son « maître » le regard sur lui, il se mit à fermer les yeux d'un regard compréhensif et ne fit rien, ne regardant plus celui qu'il voulait maintenant remettre à sa place. À l'étage un homme de l'élite était prêt aussi à bondir de l'étage pour fondre sur cet homme mais il ne faisait rien de plus que d'être prêt, attendant son heure tel un tigre en hauteur prêt à bondir sur la première proie qui passerait sous lui. Alors quand le McAry se mit à se diriger vers lui, le temps semblait se suspendre. Tous se demandèrent s'il allait le taper, lui parler, ce qui allait finalement se passer mais rien de tout cela, il s'assit simplement sans dire un mot, en face de Takathé:kon. Après une petite minute de silence où le japonais avait fermer ses yeux et soupirer, il se mit enfin à parler.


- Tu m'ennuies, Takathé:kon. Tu es jeune mais tu devrais savoir que ton comportement pourrait être condamner de mort... Si tu n'as pas remarqué, deux hommes étaient prêts à te bondir dessus. L'un était prêt de ton niveau et tu aurais pu fuir mais, le second, fait partit du premier étage et il n'est pas dans les derniers. Tu devrais faire plus attention car si je n'avais pas été au rez-de-chaussé pour répondre à ton cri, un autre l'aurait fait.

Il ne voulait même pas que son interlocuteur réponde à cela, alors il se mit à continuer après une brève pause, tout juste cinq secondes.

- D'après ce que j'observe, tu n'es pas là pour un soucis majeur. Je peux imaginer que tu veux une mission, n'est-ce pas? Risquer ta santé pour une mission, tel est ton quotidien, mais de là à la risquer pour en obtenir une? Ce n'est pas très malin. J'ai connu des gens de ton peuple bien plus intelligent, tu leur fais honte aujourd'hui. Reprends toi...

En se levant il déposa une feuille qu'il avait pris de son kimono, on pouvait y voir un ordre de mission.

- Ta prochaine mission. Tâches d'y prendre du plaisir, c'est un minimum vu la façon dont tu l'as demandé.

Sur ces mots il se remit en route et cette fois il montait au second étage, un endroit où seul les gens invités pouvaient espérer monter. Sinon? Et bien, l'accueil serait mortuaire, au sens premier du thème : la mort vous y attendait. Il allait pouvoir se détendre un peu en tapant sur l'épaule de son tigre pour lui signifier qu'il n'y avait plus rien à voir en bas.

_____________________________________________________________________________________

Citation :
Mission : On signale un problème aux abords de New York. Les loups arrivent. On soupçonne un homme de les chasser de leur territoire vers la ville, il faut le stopper avant que la population ne commencer à être attaquée. Les mercenaires ont été engagé par la ville pour s'en occuper (50 lignes de recherche + combat PNJ).
Effectif : Takathé:kon.
Lieu : New York, aux frontières de la ville.
Gain : 15 xp + 310 livres et 155 pour le coffre.

_________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Repaire des Mercenaires ~ Rez-de-chaussé Lun 18 Mar - 10:58

Takathé:kon avait écouté le Commandant sans broncher, bien qu'intérieurement, il était prêt à lui enfoncer sa Tomahawk dans le cou. Quand le Commandant Suprême lui adressa la parole, il apprit que deux hommes qu'il n'avait évidemment pas remarqué étaient prêts à bondir sur lui pour le massacrer. Le jeune amérindien voulut répondre au Chef des mercenaires mais ce dernier ne lui laissa pas assez de temps car le Commandant reprit la parole :

- D'après ce que j'observe, tu n'es pas là pour un soucis majeur. Je peux imaginer que tu veux une mission, n'est-ce pas ? Risquer ta santé pour une mission, tel est ton quotidien, mais de là à la risquer pour en obtenir une ? Ce n'est pas très malin. J'ai connu des gens de ton peuple bien plus intelligent, tu leur fais honte aujourd'hui. Reprends toi...

Takathé:kon s'en était rendu compte, ce n'était pas très malin de sa part de risquer de se faire blesser juste pour exécuter une mission. Mais d'après ce qu'il avait compris, il allait enfin avoir quelque chose à faire. Takathé:kon répondit :

- C'est un soucis majeur quand un ennui profond réclame ne serait-ce que s'occuper des poules d'un fermier.

Le japonais qui lui servait de chef n'avait pas l'air d'avoir entendu, ou alors il s'en fichait tout simplement. Takathé:kon écouta alors le Commandant lui parler à nouveau.

- Ta prochaine mission. Tâches d'y prendre du plaisir, c'est un minimum vu la façon dont tu l'as demandé.

*Y prendre plaisir ? Il faudrait peut-être en connaître le contexte avant d'y prendre plaisir.* pensa Takathé:kon.
Le Commandant déposa un bout de papier qu'il avait sorti de son kimono devant Takathé:kon. Cela ressemblait à un ordre de mission, enfin. Il dépila le morceau, et lu ce qui y était écrit.


On signale un problème aux abords de New York. Les loups arrivent. On soupçonne un homme de les chasser de leur territoire vers la ville, il faut le stopper avant que la population ne commencer à être attaquée. Les mercenaires ont été engagé par la ville pour s'en occuper.

*Pffff... Pas mal, j'aurais préféré mieux mais au moins y'a de quoi s'occuper une journée.* se dit l'amérindien alors que le Commandant Suprême partait vers l'étage supérieur.
Le jeune mercenaire Mohawk sortit alors de The Bloody Tavern, prêt à accomplir cette nouvelle mission.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Repaire des Mercenaires ~ Rez-de-chaussé

Revenir en haut Aller en bas

Repaire des Mercenaires ~ Rez-de-chaussé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Mercenaires du chaos vs gamines
» [Mercenaires] Premier essai de liste
» Les triplés [Mercenaires]
» Aventure des mercenaires du sable
» "HERO IK" Le repaire de la Liche (1 à 2 joueurs)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Assassin's History RP :: Rôle playing game :: New York :: Bowling Green :: The Bloody Tavern-