Video


Forum de role play sur l'univers Assassin's Creed
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
FORUM FERMÉ

Rendez-vous sur

Partagez|

Le labeur nocturne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
TodRitter

avatar
Messages : 805
Date d'inscription : 13/05/2011

Feuille de personnage
PV:
2500/2500  (2500/2500)
Énergie:
2380/2400  (2380/2400)
Expériences:
158/250  (158/250)

MessageSujet: Le labeur nocturne Sam 15 Oct - 17:10

La nuit vient de tomber et tous commence à rentrer pour se reposer. Tous, mais pas le "Fossoyeur", ce dernier vient de se reveiller et il se trouve déjà sur son lieu de travail : Le cimetierre.

Si vous pensiez que le "Fossoyeur" vient d'être utilisé pour désigner le travail de celui qu'on appelle TodRitter, vous vous trompiez...Du moins, en partie car tel est bien le métier de TodRitter mais c'est aussi le surnom que ses alliés lui ont donnés pour d'autres raisons que celui en rapport avec le métier...

Ainsi, comme chaque soir il se retrouve au cimetière pour y mener son dur labeur. Lui ne s'en plaint pas, au contraire car c'est un métier doux et sans stress contrairement à de nombreux métiers de jour. De plus, ce métier lui convient parfaitement car ses yeux ne supportent pas la lumière, cela l'aveugle mais la consèquence est qu'il dispose d'une très bonne vue la nuit.

Il commence à prèsent à examiner tout le cimetière pour vérifier que rien n'est abimé et pour s'assurer qu'aucun "rebelle" ne soit resté sur les lieux lors de sa fermeture...Examinant chaque pierre tombale et chaque pierre tout court, rien n'échappe à ses yeux transperçant l'obscurité qui vient de s'installer dans le silencieux cimetière.

Pas si silencieux que ça depuis peu. TodRitter se demande quelle nuit ce sera cette fois. Depuis 7 jours d'affilés, il entend d'étranges sons dans la forêt juste à coté du cimetière. Biensûr, il s'y ai déjà aventuré discrètement mais même avec sa vision nocturne, il ne vit rien qui puisse déclencher un tel son...
Revenir en haut Aller en bas
Connor Kenway
Maitre Assassin - Admin
avatar
Messages : 2256
Date d'inscription : 12/05/2011

Feuille de personnage
PV:
9240/9240  (9240/9240)
Énergie:
8810/8810  (8810/8810)
Expériences:
0/800  (0/800)

MessageSujet: Re: Le labeur nocturne Mer 19 Oct - 20:37

Le Maitre de Florence était partit de son bureau après une dure journée de labeur. Par cette douce nuit, la nostalgie l'avait gagnée peu à peu et il voulait à présent se recueillir devant la tombe de son père et de son frère. Il parcourut donc les longues rues de Florences, saluant les quelques artisans et commerçants fermant leur porte au vu de l'heure tardive. Depuis que Ezio avait prit le contrôle, les rues étaient sûr et les magasins fermaient souvent tard, offrant une activité florissante de nuit comme de jour.

Après quelques minutes à parader dans les ruelles, il arriva enfin au cimetière de la ville où était enterré les êtres qu'il aimait tant. Les deux Assassins de la famille, les vrais, ceux qui avaient ou auraient accomplit tant de choses ; de grandes choses. Mais il y avait aussi son petit frère, tant pleurer par sa mère ...

Il entra dans cet endroit macabre que seul un certain Assassin appréciait. Parcourant alors les allées comme on pouvait les appeler, il se dirigea vers l'endroit le plus éloigné de l'endroit, celui réservé aux Assassins. Une porte de fer barrait l'entrée de la crypte. L'ouvrant et la poussant, il entra et se dirigea à nouveau vers le point le plus éloigné, le lieu réservé aux Auditore. Une nouvelle marque de sécurité avait été mise et il y entra à nouveau, tout naturellement, referma la porte derrière lui, sans la verrouiller.

Il s'approcha alors avant de s'agenouiller.


<< Père, grand frère et petit frère. J'ai à nouveau accompli mon devoir en ce jour mais je n'arrête pas de penser à vous. Mère va mieux depuis quelques temps mais elle semble toujours triste. Quant à notre sœur, elle tente de rester forte et devient une femme. Tu serais fier d'elle père ... >>

Se relevant après avoir laissé coulé une petite larme, il baissa légèrement la tête.

<< Rester en paix ... >>

Il se dirigea alors vers la sortie, le cœur un peu soulagé de leur avoir parlé.


///

Tu peux faire une mission dès maintenant si tu veux.
Si tu me parles des bruits que tu entends, tu enquêteras.
Tu en sauras plus à ce moment. A toi de choisir man Wink

_________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
http://assassins-history.forumsactifs.com
TodRitter

avatar
Messages : 805
Date d'inscription : 13/05/2011

Feuille de personnage
PV:
2500/2500  (2500/2500)
Énergie:
2380/2400  (2380/2400)
Expériences:
158/250  (158/250)

MessageSujet: Re: Le labeur nocturne Ven 21 Oct - 10:32

TodRitter était en train de se mettre à tailler les arbustes des extrémités du cimetière car le métier de fossoyeur n'est pas seulement d'enterrer les défunts mais également de prendre soin du cimetierre. TodRitter est très attaché à "son" cimetierre et il ne le cache pas dans sa manière d'exercer son métier.

Pendant qu'il taillait, il aperçu l'un de ses alliés Assassin, malgré la distance qu'il y avait entre les deux individus, sa vision lui permit de l'identifier sans aucune difficulté. C'était bien Ezio, il se dirigeait vers la crypte des Assassins que le fossoyeur n'avait pas encore fermée.


<< Il ne faut pas qu'il reste trop ancré dans le passé, à part de la nostalgie qui engendre plus de douleur, cela ne lui est pas nécessaire...Mais je comprends sa visite et au moins je suis sûr de son identité contrairement à ces bruits dans la forêt à proximité... >>

TodRitter arrêta son travail pour se diriger en direction de la crypte et attendit Ezio à l'entrée extérieure de celle-ci... Après quelques minutes, Ezio en sortit et s'arrèta devant TodRitter attendant probablement un dialogue avec le fossoyeur se trouvant devant lui.

- Ezio, ravi de te voir ici. C'est un endroit parfait pour réfléchir n'est-ce pas ? Il est calme et ...Apaisant. Du moins, il l'était car depuis peu j'ai repéré d'étranges sons qui émanent de la forêt.

TodRitter leve son bras gauche en direction de la forêt.

- N'as-tu rien vu ou entendu de suspect ? J'ai déjà vérifié brièvement la forêt mais pas avec précision car je ne peux ou plutôt, je ne veux pas laisser mon cimetierre sans surveillance la nuit. j'ai l'impression que quelque chose m'échappe et j'aimerais découvrir ce que c'est...

Revenir en haut Aller en bas
Connor Kenway
Maitre Assassin - Admin
avatar
Messages : 2256
Date d'inscription : 12/05/2011

Feuille de personnage
PV:
9240/9240  (9240/9240)
Énergie:
8810/8810  (8810/8810)
Expériences:
0/800  (0/800)

MessageSujet: Re: Le labeur nocturne Ven 21 Oct - 14:08

Ezio sortit de la crypte des Auditore pour se diriger à l'extérieur, il vit alors un des Assassins qui habitaient la ville. Cet homme était bien connu dans l'Ordre de part ses exploits, on le surnommait le Fossoyeur. Peu de gens savaient que c'était aussi son métier, une coïncidence amusante. Le jeune homme s'adressa à lui, lui faisant part de quelques soucis nocturnes survenues dernièrement. Le Chef de la Ville l'écouta attentivement, réfléchissant à ce que cela pouvait être. Aucun cirque n'était en ville, rien ne semblait pouvoir perturber la tranquillité du cimetière. Cependant par mesure de précaution, il fallait enquêter.

- Bonsoir TodRitter. En effet cet endroit est parfait pour réfléchir et se souvenir.

Le vieil homme de plus de quarante ans regarda la forêt avec attention mais ne vit rien de spécial, elle semblait ordinaire et calme jusqu'à que lui aussi perçoive un petit bruit, faible mais distinct. Le Fossoyeur n'était pas fou, c'était certains.

- Je vois. Bien, je vais envoyer quelqu'un ici pour surveiller le cimetière, en attendant mène une enquête approfondie pour comprendre d'où cela vient. Rejoins moi dans mon bureau lorsque tu auras des nouvelles.

Il lui tapota l'épaule et partit, nul besoin de réponse. En tant que Chef, les missions étaient des ordres et cela s'en mêler son statut de Chef de l'Ordre des Assassins.



///

Nouvelle mission donnée.

Citation :
Mission : Enquêter dans la forêt et plus loin si besoin pour découvrir ce qui se cache derrière ces bruits (20 lignes min)
Assassin affecté : TodRitter.
Lieu : Cimetière (forêt autours)
Gains : 75 florins + 5 xp & 50 fl pour la ville.

_________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
http://assassins-history.forumsactifs.com
TodRitter

avatar
Messages : 805
Date d'inscription : 13/05/2011

Feuille de personnage
PV:
2500/2500  (2500/2500)
Énergie:
2380/2400  (2380/2400)
Expériences:
158/250  (158/250)

MessageSujet: Re: Le labeur nocturne Sam 22 Oct - 9:48

Le fossoyeur fût satisfait de la réponse, il regarda Ezio s'en allait et se tourna ensuite dans la direction de la forêt. Il se figea quelques instants pour écouter ce "son". Au moment où il le perçut, il fonça dans sa direction.
Après quelques secondes, il était déjà loin de son cimetière. Pendant sa course pour rattraper son objectif, il semblait ne pas se rapprocher de la cible. Il s'arreta net, non pas parcequ'il commençait à fatiguer ou à perdre patiente, mais car ses yeux venaient de repérer une tâche rouge sur la flore de la forêt. TodRitter se pencha pour toucher du doigt la tache rouge avant d'en déposer sur sa langue.


<< C'est effectivement du sang...Sa coagulation est assez agée...Je dirai approximativement 4 jours...Suis-je en train de poursuivre quelqu'un ? Ce sang semble le confirmer...Reste un problème : Pourquoi je n'arrive pas à me rapprocher de la cible ? J'avançe mais le son est toujours à la même distance qu'aupravant...Peut être que notre visiteur arrive à ajuster sa vitesse de course sur la mienne ? Par ailleurs, on tourne autour du cimetière...Je crois que je viens d'avoir une idée... >>

TodRitter ramassa quelques cailloux au sol et les jetta un par un devant lui et de plus en plus loin. Quand il les a tous lancé, il fit demi-tour et couru aussi vite que possible, c'est à ce moment qu'il vit un individu courrir dans sa direction. Quand cet individu vit TodRitter, il tenta de faire demi-tour mais le fossoyeur lui envoya un couteau dans le pied pour le faire tomber et le rattraper.
L'individu retire le couteau de son pied et recule sur le sol en voyant TodRitter le rejoindre.


- Qui êtes-vous et que faites-vous à roder autour de mon cimetière ?
- Je n'ai rien à dire ! Monstre !

<< Monstre ? >>

TodRitter se retourne et regarde les alentours.
- Très bien...Vous allez me suivre sans faire d'histoire...Argh !

L'individu vient de planter un couteau au milieu du dos du fossoyeur, qui se met à cracher du sang.

- Ne jamais tourner le dos à un inconnu.

Le fossoyeur se retourne et retire le couteau de son dos sans trop d'effort.

- Inconscient ! Ton attaque vicieuse n'a pas d'effet sur moi. La nuit, je suis immortel.

L'individu s'enfuit et TodRitter se lance à ses trousses. Le fossoyeur finit par rattraper l'individu et le plaquer au sol.

- Vous allez me parler maintenant, sinon qui sait ce qui peut arriver ? Le cimetière n'est pas très loin, ça pourrait me donner des idées.

L'individu se relève et prend un peu de distance avec TodRitter en faisant quelques pas en arrière. Il sort alors une sorte de boitier de son manteau.

- Oui, tu es immortel la nuit...Mais pas dans endroit plein de lumière !

Sur ces mots, l'individu appuie sur le bouton de son boitier et 8 projecteurs caché dans les arbres s'allumèrent. La vision du fossoyeur fût aveuglée et il tenta de se protèger les yeux à l'aide de ses mains.

<< Non ! C'était donc un piège, ce type avait prévu de me faire venir ici ! S'il me met un coup mortel, je ne m'en relèverai pas cette fois...Il faut que je détruise ces projecteurs et vite ! >>

- Cela fais plusieurs jours que je t'espionnes pour tout savoir sur toi ! J'ai étudié ton comportement et maintenant je vais pouvoir te détruire, monstre ! Le monde sera bien mieux sans immortels, attrapes ça !

TodRitter eu le temps de lancer un couteau sur chaque projecteurs avant de se prendre une balle de pistolet en plein front et de s'écrouler au sol.

- Repose en paix le macabé.

L'individu se rapproche du corps du fossoyeur pour cracher dessus et s'en allait avec fierté.
Cinq minutes plutard, le trou au front du fossoyeur se referma et TodRitter ouvrit brusquement les yeux avant de se relever avec la force des jambes, comme si quelqu'un le poussait au dos pour le remettre debout.


<< Cet individu m'espionnait tout ce temps pour trouver un moyen de me tuer mais je n'ai pas l'impression que ce soit un templier. Probablement un civil effrayé de mes capacités...Je devrais rentrer faire un rapport à Ezio. >>

C'est ainsi que TodRitter s'en alla, il avait envie de passer par le cimetière pour s'assurer que quelqu'un le gardait, finalement, il y jeta un bref coup d'oeil pour voir qu'effectivement quelqu'un le surveillait. Rassuré, il ne s'y arrèta pas, il continua son chemin vers Ezio...
Revenir en haut Aller en bas
TodRitter

avatar
Messages : 805
Date d'inscription : 13/05/2011

Feuille de personnage
PV:
2500/2500  (2500/2500)
Énergie:
2380/2400  (2380/2400)
Expériences:
158/250  (158/250)

MessageSujet: Re: Le labeur nocturne Mer 30 Nov - 11:14

Quelle fût la joie du fossoyeur lorsqu'il revint dans son cimetière. Un assassin avait été posté ici pour surveiller le cimetière à la place du fossoyeur qui était partie en mission à Damas.

- Stop ! Qu...Ah ! C'est vous ! Comment s'est passé votre mission ?
- Comment va mon cimetière ?
- Euh..Bien, il va bien. Personne n'est venu durant votre absence.
- Tant mieux...Allez surveiller l'entrée, je vais repartir tout à l'heure...
- Bien !

Le fossoyeur regardait le jeune assassin qui semblait un peu gênait par le cadavre du templier qu'il tenait. Il semblait vouloir poser quelques questions au fossoyeur à ce sujet mais ne préférant pas irriter l'humeur de TodRitter, il s'en alla à l'entrée du cimetière. Une fois seul le fossoyeur marcha en direction du lieu le plus reculé du cimetière pour ne pas être vu par l'assassin qui gardait temporairement le cimetière. Il déposa le corps du templier sur une pierre suffisament grande pour accueillir le corps du défunt lieutenant templier.

<< Voyons, si tu as quelque chose qui m'interesse... >>

Le fossoyeur sortit un petit flacon de ses vêtements pour verser un liquide sur tout le corps du templier. Après avoir vidé le flacon, il le remit dans ses vêtements et passa sa main droite au-dessus du corps du templier. Ensuite, il murmura à nouveaux des suites de mots étranges.

<< Cr...So...Pe...I....D...Hum ? >>

Le fossoyeur repassa sa main au dessus du corps du templier et s'arréta au niveau de l'abdomen. Il prit l'un de ses couteaux et ouvrit l'armure du templier pour en sortit une bourse en tissu pleine. Il l'ouvrit et y vit de l'argent, mais cela n'interessait pas le fossoyeur, il remis tout dans la bourse, excepté une pièce d'or que le fossoyeur regarda avec un lèger sourire.

<< Te voila ! Je savais bien que tu étais là lors du combat...J'en connais un qui va être content. >>

La personne dont parlait TodRitter n'était pas Ezio, cette pièce d'or qu'il venait de trouver avait quelque chose que les autres pièces n'avait pas, cela était certain. La question que se pose le fossoyeur est de savoir comment il va utiliser cette pièce avec l'individu dont il avait fait référence...Il mis sa pièce dans ses vêtements et vint retrouver l'assassin à l'entrée du cimetière.

- Je voudrais que tu ailles creuser un trou au fond du cimetière...Tu y trouvera le corps d'un templier, déposes-le dedans et referme le trou...
- C'est à dire que je ne suis pas un fossoyeur et...
- Tu n'oublieras pas de placer la pierre tombale des templiers...Même si c'était un templier, il a droit à un enterrement.

Le fossoyeur s'en alla laissant le pauvre assassin se charger des funérailles du templier. Le fossoyeur avait fait faire des pierres tombales spécialement pour les templiers, c'était pour lui une chose "nécessaire"...Désormais, le fossoyeur se rendait au palais d'Ezio comme il le lui avait dit auparavant...
Revenir en haut Aller en bas
TodRitter

avatar
Messages : 805
Date d'inscription : 13/05/2011

Feuille de personnage
PV:
2500/2500  (2500/2500)
Énergie:
2380/2400  (2380/2400)
Expériences:
158/250  (158/250)

MessageSujet: Re: Le labeur nocturne Mar 27 Déc - 10:13

5- Cimetière : Un hommage aux défunts Assassins ...

Après avoir cherché le maestro dans les habitations en vain, Sarah Flyn et le fossoyeur se rendirent au cimetière de Florence. TodRitter avait hâte de revoir son cimetière mais il était venu également pour retrouver l'Auditore qui passait régulièrement au cimetière pour se rendre devant les tombes de sa famille. Ce n'était pas un endroit où l'on criait haut et fort notre venue alors peut-être qu'Ezio y était puisqu'il n'avait subitement rien dit à personne. Le fossoyeur expliqua ceci à Sarah qui devait probablement se poser quelques questions à ce sujet.

- Nous allons chercher au cimetière...Il est possible qu'il y soit venu pour raviver d'anciens souvenirs...

C'était ce que se disait le fossoyeur et lorsqu'il arriva au cimetière en compagnie de Sarah, il ne vit personne à l'entrée. A la fois surprit et bouillonnant de l'intérieur, il ne comprit pas pourquoi personne ne surveillait le cimetière. Quelqu'un avait pourtant été envoyé ici pour cela alors où était-il ?

- C'est anormal, avec ou sans la présence du maestro il devrait y avoir quelqu'un pour surveiller le cimetière...

Tout en marchant dans son cimetière, le fossoyeur examinait aux alentours à la fois pour trouver le maestro mais aussi pour vérifier que rien n'est abimé.

<< Vraiment très étrange...Ezio avait envoyé quelqu'un ici mais il n'est plus ici, pourquoi ? Ce qui m'inquiète le plus, c'est que le cimetière à l'air d'être bien soigné...Ça signifie que la personne chargé de surveiller le cimetière s'est absenté ou alors il lui ai arrivé quelque chose...Ça commence à faire beaucoup de disparitions, il vaudrait mieux ne pas trainer... >>

Le fossoyeur continua sa triple recherche, il examinait même l'arrière des tombes et les buissons aux extrémités du cimetière, peut-être avait-il pensé trouver un corps caché ? Ses recherches ne le menèrent nulle part, il n'y avait rien, ni aucun indice sur le maestro où sur l'assassin qui devait surveiller le cimetière. Le fossoyeur releva la tête pour s'adresser à Sarah et regarder dans les alentours.

- Je ne crois pas qu'il soit dans cette zone...Suis-moi, nous allons entrer dans la crypte des assassins...

Après avoir attendu que Sarah ai finit d'inspecter les lieux, ils se rendirent dans la crypte des assassins, là encore il y avait quelque chose d'anormal. TodRitter murmura à Sarah.

- La porte de fer qui garde la crypte a été ouverte...Restes sur tes gardes, il se pourrait que notre visiteur y soit toujours...

Le fossoyeur avança dans la crypte discrètement suivit de Sarah, qu'allaient-il y trouver ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Le labeur nocturne Mar 27 Déc - 12:44

Sarah avait jeté un dernier regard au cimetière avant de suivre son ainé. Le cimetière était étrangement calme. Il était vrai que personne ne le surveillait .. Sarah n'était jamais venu à ce cimetière mais il avait parut a première vu très louche ..
En s'approchant de la crypte, Sarah aperçu comme Tod que la porte était entre ouverte. L'homme assassin paraissait beaucoup plus inquiet que Sarah .. C'était vrai, Sarah ne connaissait pas Ezio et n'était pas venu à Florence pour chercher une personne qu'elle ne connaissait pas .. Elle aurait voulu crier Ezio mais quelque chose l'en empêchait..

En s'approchant un peu plus de la porte, elle regarda son ainée et lui fit signe de ne pas bouger. Elle prit déjà peur qu'il prenne mal l'ordre mais elle lui chuchota.

- Je vais passer devant ...


TodRitter n'avait rien dit pour son ordre .. Alors elle s'approcha de plus en plus de l'entrée et posa la main sur la porte.
Elle passa la tête dedans avant de s'avancer complètement à l'intérieur. C'était bizarre pour une Crypte d'être aussi sombre que comme elle était elle ... Elle jeta un regard en arrière pour voir si son ami l'avait suivit. Elle resta accroupit dans l'ombre afin de ne pas être visible. Elle ne savait pas si quelqu'un était à l'intérieur avec eux mais elle s'avança comme si elle allait rencontrer quelqu'un. Puis, devant elle se dressait quelque chose de grand, comme un humain. C'était immobile, Sarah s'y approcha, la main sur un de ses couteaux prête a se défendre. Elle ne savait vraiment pas qui elle pourrait rencontrer par surprise .. Un Templier ? Un mercenaire ? Surement pas à Florence. Alors, elle pourrait voir l'homme qu'elle cherchait la taille correspondait a la description de Tod Ritter .. D’ailleurs, la jeune fille tourna la tête et croisa le regard de l'assassin. Celui ci n'avait pas vraiment avancé .... Ce qui était normal car la jeune fille lui avait demander de rester derrière .. Elle regarda l'ombre et attendit. .. Sarah croyait belle et bien voir Ezio ... Mais elle n'avait aucune idée de si c'était lui ou pas ..


Dernière édition par Sarah Flyn le Mar 27 Déc - 16:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
TodRitter

avatar
Messages : 805
Date d'inscription : 13/05/2011

Feuille de personnage
PV:
2500/2500  (2500/2500)
Énergie:
2380/2400  (2380/2400)
Expériences:
158/250  (158/250)

MessageSujet: Re: Le labeur nocturne Mar 27 Déc - 19:11

Lorsque Sarah découvrit l'assassin dans la crypte, celui-ci semblait surprit.

- Qui êtes-vous !? Vous n'av...

Le fossoyeur apparut à ce moment se qui coupa la parole de l'assassin. Le fossoyeur n'était pas très content, certes il venait de trouver le garde qui devait surveiller le cimetière mais aucune traces du maestro, de plus si le garde était ici, il ne surveillait pas le reste du cimetière. Avant que le fossoyeur ne pût dire quoi que ce soit l'assassin commençait déjà à se justifier sentant bien que TodRitter allait lui passer un savon.

- Je...Je suis venu voir ma famille...Ils sont enterré ici.

L'assassin attendait avec gêne, une réponse du fossoyeur en s'attendant à ce que le fossoyeur ne soit pas très satisfait.

- Cela ne me dérange pas que tu viennes ici...

L'assassin soupira discrètement pensant que le fossoyeur était compréhensif.

- Mais ce qui me gêne, c'est que mon cimetière soit sans surveillance.

Le fossoyeur comprenait la présence de l'assassin mais ce n'était pas une raison pour ne plus être à son poste et le fossoyeur en avait assez de devoir faire la leçon aux assassins qui ne prenaient pas cela au sérieux. Sans autre réponse, il sortit de la crypte et se dirigea vers la sortie du cimetière, l'assassin n'allait pas tarder à retourner à son poste...
Revenir en haut Aller en bas
Connor Kenway
Maitre Assassin - Admin
avatar
Messages : 2256
Date d'inscription : 12/05/2011

Feuille de personnage
PV:
9240/9240  (9240/9240)
Énergie:
8810/8810  (8810/8810)
Expériences:
0/800  (0/800)

MessageSujet: Re: Le labeur nocturne Mer 28 Déc - 14:53

Un Aigle Royal arrive à vous et se pose sur le bras du Fossoyeur ou non loin.
Il vous apporte un message : Ezio Auditore retrouvé, rendez-vous au Palais.
Il est signé de la main de Rosalia Alberico, une Légende dans l'Ordre.


> Mélanie & Léonardo m'ont retrouvé en mode nostalgie Wink

_________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
http://assassins-history.forumsactifs.com
TodRitter

avatar
Messages : 805
Date d'inscription : 13/05/2011

Feuille de personnage
PV:
2500/2500  (2500/2500)
Énergie:
2380/2400  (2380/2400)
Expériences:
158/250  (158/250)

MessageSujet: Re: Le labeur nocturne Jeu 12 Jan - 23:45

TodRitter était de retour au cimetière de Florence et plus exactement son cimetière d'après lui et les florentins. En réalité le cimetière appartenait à la ville de Florence mais étant le lieu principal du fossoyeur et sa volonté de fer à le maintenir avait été perçu comme si ce cimetière lui appartenait et dans les faits personnes ne le lui interdisait cela. Une fois retrouvé devant l'assassin chargé de la surveillance du cimetière, ce dernier salua le fossoyeur.

- De retour messere ? Vous avez encore besoin de mon aide ?

L'assassin semblait presque pressé de s'en aller, peut-être que passer trop de temps dans le cimetière l'affectait ? C'était les risques du métier comme le disait beaucoup de monde Le fossoyeur mis plusieurs secondes à lui répondre, il avait réfléchit à quelque chose.

- Oui pour l'instant je peux me charger du cimetière mais j'ai besoin de toi cette nuit...
- Heu, comme vous voudrez. Que dois-je faire ?
- Rien pour le moment, continue de surveiller je te dirai ce que j’attends de toi quand ce sera le moment.

L'assassin avait du mal à comprendre TodRitter. D’abord on lui disait qu'il avait terminé son travail, puis on lui disait de continuer la surveillance. Ne pouvant discuter les ordres d'un membre de l'élite des assassins, il hocha la tête et regagna son post. Todritter, lui, s'avança dans le cimetière et resta au centre de son domaine sans bouger.

Entrainement

Technique à apprendre : Niveau P5
Requis : 60 lignes + 640 florins (donne 16 xp)

Le fossoyeur était en pleine concentration, il réfléchissait et se préparait. Cela faisait un bon moment qu'il ne s'était plus entrainé et il en avait l'occasion. Il se rappela ses derniers combats et il pensa aux lentilles que Léonardo Da Vinci lui avaient offert. Soudain, il eu comme une révélation. Il voulait créer une nouvelle technique de combat qui utiliserait le savoir qu'il avait acquis sur la vue. Toujours immobile, il imagina une manipulation non pas de sa propre vision mais de la vision de son ou ses adversaires. L'idée semblait bonne mais TodRitter se demandait la manière dont il pourrait la mettre en œuvre.

<< Un envoûtement pourrait m'aider à atteindre cet objectif...Non, ça ne va pas...Il faut que cette nouvelle technique agisse sur mon adversaire sans que j'ai à user de mes visions modifiées...Il faut que je trouve autre chose... >>

Le fossoyeur n'arrivait pas à trouver la solution qui pourrait le guider. Mais quelque chose lui vint en tête, il se rappela des productions étranges du soleil notamment dans les milieu désertique, ce qu'on appelait des mirages. Il se demanda comment fonctionnait un mirage en vue de reproduire ce phénomène non pas avec de l'eau mais avec lui-même. S'il pouvait réussir à faire cela, son adversaire croirait attaquer le fossoyeur alors que ce dernier en profiterait pour l'attaquer par surprise. Enfin le fossoyeur bougea, il se revint vers l'assassin qui surveillait l'entrée du cimetière. Celui-ci fût assez surprit de le revoir en si peu de temps.

- Quelque chose ne va pas ? Vous avez repéré quelque chose d'inhabituelle ?
- Non, non...Rien de tout cela...Je me demandais si tu t'y connaissait en mirage ?
- Heu en mirage ? Hey bien...

Le fossoyeur attendait sa réponse alors que l'assassin semblait réfléchir tout en étant intrigué par cette demande pour le moins surprenante.

- Pas vraiment. Mais, peut-être que la bibliothèque de la ville possède quelque chose à ce sujet.
- Je crois que c'est un assassin qui l'occupe...Peux-tu aller me chercher ces informations...Le plus rapidement possible.

Le fossoyeur lui fit comprendre qu'il voulait ces informations cette nuit. L'assassin accepta et s'en alla dans la ville de Florence pour chercher ces informations. Pendant ce temps, le fossoyeur surveillait le cimetière en faisant des rondes tout en réfléchissant au fonctionnement des mirages. Une réflexion qui ne le mena pas bien loin puisqu'il ne s'y connaissait pas vraiment et c'était bien dommage. Après environ une heure et demi, l'assassin revint avec quelques parchemins. Il rejoint le fossoyeur et lui tendit ces parchemins.

- Voila ce que j'ai pût y trouver. En fait, il n'y avait pas grand chose à ce sujet mais j'ai quand même trouvé quelque chose qui pourrait vous intéresser. Vous avez tout sur ces parchemins.

Le fossoyeur prit les parchemins en essayant de balayer les lignes du regard.

- Merci, ça devrait m'aider. Tu peux reprendre la surveillance...

L'assassin fût heureux d'entendre un remerciement, il s'en alla avec une once de fierté pour reprendre la surveillance. Quant à TodRitter, il lut les parchemins rapidement, il cherchait uniquement le fonctionnement des mirages.

<< Voyons voir...Non...Pas ça...Non plus....Là ! "Les mirages sont dûs à la perception d'un phénomène qui existe tel que le tremblement de l'air, les reflets de l'eau dus à la chaleur"...Non, ça ne colle pas avec ce que je veux faire... Il faut que l'adversaire croit me voir comme si...Comme si, c'était une illusion ! J'ai cru voir quelque chose à ce sujet sur un autre parchemin...Le voila. "Les mirages ne sont pas des illusions car ce qui est perçu par l'oeil est bien réel contrairement aux illusions qui résultent d'une mauvaise analyse par le système visuel des informations qui lui parviennent. Cette erreur d'analyse peut donc entrainer la perception d'un objet qui n'en est pas présent". Voila c'est cela, je dois créer une illusion de moi-même et pour cela je dois trouver un moyen de faire croire à mon adversaire d'être présent à un endroit alors que je serait ailleurs...Simple à dire, difficile à faire... >>

Le fossoyeur s'y connaissait en illusion car il connaissait depuis bien longtemps certaines astuces pour tromper les sens de ses ennemis et lui faire croire certaines choses. Mais là, ça devenait plus complexe car déjà il se doutait bien que l'adversaire devait d’abord voir le fossoyeur puisque ses yeux devaient avoir vu l'apparence du fossoyeur pour que l'illusion ai une chance de fonctionner. Cette étape ne devait pas poser de problème mais il fallait ensuite créer l'illusion, sortir du camp de vision de l'adversaire pour attaquer discrètement. Dans tous les cas, le fossoyeur avait besoin de quelqu'un pour juger de l’efficacité de sa technique. Le fossoyeur rejoint à nouveau l'assassin qui surveillait le cimetière.

- C'est le moment. J'ai besoin de ton aide.
- Que dois-je faire ?
- Tu vas te placer au centre du cimetière sans me perdre de vue une seule seconde. Je veux que tu restes bien concentré sur ma personne.
- Bien, dans ce cas je vais me mettre en position.

L'assassin suivit donc les instructions du fossoyeur, une fois au centre du cimetière il ne le lâcha plus du regard. Le fossoyeur prit un peu de distance car s'il se trouvait trop proche de l'assassin, ce dernier ne serait pas prit par l'illusion. Le fossoyeur avait eu le temps de penser à la manière dont il agirait pour créer cette illusion. Il se mit à courir autour de l'assassin en lançant plusieurs couteaux au sol. L'assassin pensait que c'était pour qu'il se concentre sur les couteaux et donc il perdrait le fossoyeur de vue. Mais ce n'était pas ce que comptait faire TodRitter, car une fois que les couteaux étaient planté au sol, la lumière de la lune vint se refléter sur les couteaux pour frapper l’œil de l'assassin. La lumière n'était pas spécialement forte et l'assassin n'était donc pas aveuglé, il n'avait d'ailleurs pas de difficulté à suivre du regard le fossoyeur. Seulement, le fossoyeur avait eu la brillante idée de mêler rapidité, répétition et gênes mineures pour perturber les sens de l’assassin. Celui-ci ne ressentait rien du tout mais ses sens étaient mis à rude épreuve. Soudain, TodRitter brisa ce cycle en fonçant très rapidement sur l'assassin sans le toucher pour ensuite rejoindre à nouveau son cycle et recommencer ceci à plusieurs reprises. Après quelques secondes, l'assassin voyait le fossoyeur tournait autour de lui et en même temps il voyait le fossoyeur se ruer vers lui. Il ne savait plus où était le vrai TodRitter, ses sens étaient en train de s'en mêler. Dans l'espoir de trouver le vrai TodRitter, l'assassin décida de toucher l'un des TodRitter qui se ruait sur lui. Lorsqu'il toucha le fossoyeur en mouvement, le fossoyeur disparu instantanément et une main se posa sur son épaule. L'assassin se retourna rapidement et vit TodRitter.

- Incroyable ! Comment avez-vous fait ça !?
- J'ai en quelques sortes torturé tes sens...
- Mais je veux dire, quand êtes vous sortit de mon champ de vision ? Je ne vous ai pas quitté du regard.
- Je me suis isolé dans la forêt après avoir répété trois fois la ruade vers toi sans te toucher. Pendant que tu étais occupé à regarder mes illusions courir, tu m'avais tourné le dos et je suis donc sortit de ton champ de vision.
- Je vois, je ne pensais pas pouvoir me faire tromper ainsi, je vous félicite.
-Et moi je te remercie de m'avoir aidé...Il est temps de se reposer, je vais m'occuper du cimetière, tu peux rentrer chez toi. Lorsque j'aurai besoin de toi je te recontacterai...

L'assassin encore sous le choc, quitta le cimetière pour le rendre au fossoyeur TodRitter. Dorénavant ce serait à nouveau lui qui s'occuperait de son cimetière...

Nombre de lignes effectuées : 70,35 / 60
Technique apprise :

Citation :
Illusion du cimetière (couteaux) :
L'utilisateur utilise la structure du terrain de combat pour donner une impression de disparition et attaquer son adversaire avec une discrétion hors du commun. Utilisable une fois par combat et dure jusqu'à la fin de ce combat.
Coûte 110 NRJ
Action de l'utilisateur = 1 et action de l'utilisateur définit par un jet de dés avant son post.

Jet de dé :
Nombre pair = Les dégâts du dernier post de l'adversaire sont annulés par l'illusion et l'utilisateur attaque rapidement son adversaire avec une série de coups (Inflige 150 PV, inesquivable et indivisible).
Nombre impair = L'adversaire n'est pas prit par l'illusion.
Validé
Revenir en haut Aller en bas
Yuuga Maï
Ketsueki ni dansu - Modo
avatar
Messages : 912
Date d'inscription : 09/10/2011

Feuille de personnage
PV:
1750/1750  (1750/1750)
Énergie:
1450/1450  (1450/1450)
Expériences:
10/150  (10/150)

MessageSujet: Re: Le labeur nocturne Mer 1 Fév - 13:49

Se dirigeant vers le cimetière, Mélanie se demandait si elle y trouverait TodRitter. Logiquement oui, il était son gardien et le quittait rarement. Elle l'avait toujours trouvé étrangement fascinant, comme à part, sans jamais faire de recherches plus poussées au final. Il dégageait une énergie froide et distante continuellement. De plus, son "allergie" au soleil, néanmoins réglée grâce à Léonardo, était des plus hors-normes. Au final, elle n'avait jamais vu quelqu'un comme lui auparavant.

Pénétrant dans le cimetière, elle s'arrêta un instant pour contempler toutes ces tombes. Toutes ces personnes qui avaient péri, justement ou injustement. Non, pas justement. La mort n'était jamais juste. Relevant la tête, elle aperçut le fossoyeur un peu plus loin, s'occupant du cimetière. Ils étaient en plein après-midi, et le soleil ne le gênait effectivement pas, sûrement grâce à l'invention de l'artiste, bien qu'il fut très peu présent ici, à cause de l'orientation du cimetière proche de la forêt. l'Auditore s'approcha de lui, et attendit un peu avant de lancer:


-Bonjour TodRitter... Je dérange...?

Elle marqua une pause, le temps de bien peser ses mots:

-Si je suis venu te voir, c'est parce que j'ai besoin d'une réponse...

Hésitant à continuer, elle le fit tout de même.

-Tu es Assassin depuis plus longtemps que moi. Tu sais ce que tu fais, et tu sers notre cause depuis longtemps maintenant... Alors j'aimerais te demander: Qu'est-ce qui fait réellement de nous des Assassins? Outre la liberté, pourquoi nous battons-nous?
Revenir en haut Aller en bas
TodRitter

avatar
Messages : 805
Date d'inscription : 13/05/2011

Feuille de personnage
PV:
2500/2500  (2500/2500)
Énergie:
2380/2400  (2380/2400)
Expériences:
158/250  (158/250)

MessageSujet: Re: Le labeur nocturne Ven 3 Fév - 10:22

Depuis peu, le fossoyeur s'était complètement consacré à son cimetière. Comme d'habitude, il avait peu de visiteurs mais tous était marqué pas une souffrance visible sur leur visage. Un jour en pleine après-midi, TodRitter débarrassait les petites choses qui gâchait et rendait irrespectueuse la mémoire des défunts, mauvaises herbes, graviers sur les tombes, tout y passait. Pendant qu'il s'acharnait à cela, Mélanie Auditore fit irruption dans le cimetière et l'interpella. Le fossoyeur s’arrêta de travailler, la salua et l'écouta. Elle lui posa alors deux questions auxquelles le fossoyeur réfléchit un petit instant avant d'y donner une réponse. Sans doute cherchait-il la manière la plus claire d'y répondre ?

- Ce qui fait de nous des assassins c'est...

Le fossoyeur se déplaça légèrement vers la droite et pointa du doigt une pierre tombale sur laquelle était inscrite quelques mots résumant la vie d'un femme de Florence.

- Notre coeur. Le monde est accablé par les violences injustes...Tous y sont auteurs pourtant personne n'agit...Ou presque...Etre assassin, c'est avoir du coeur, c'est aimer et respecter autrui. C'est refouler les mauvaises actions pour mettre en valeur les bonnes actions...

Le fossoyeur se tourna et regarda le cimetière avec insistance.

- Tant de gens sont mort inutilement et peu de personnes ne se soucis d'eux. Les personnes qui respectent la vie sont si rare, l'église dit respecter la vie...Mais en voyant la mort d'innocent pour l'église, il est évident que ce n'est pas ce que nous voulons.

Le fossoyeur se tourna à nouveau vers elle.

- Outre la liberté, nous nous battons pour la justice...Notre vie est éphémère, nous sommes tous voués à disparaitre, toi, moi, tout le monde...C'est tragique mais c'est ainsi et c'est notre devoir à tous de rendre notre existence agréable à tous...Fais en sorte de ne pas être oublié ou détesté par tes proches mais ne te bats pas pour la gloire...Bat-toi pour les autres...

Le fossoyeur avait terminé, il espérait que Mélanie avait réussi à comprendre qu'être assassin ne voulait pas dire se mettre à l’écart des autres mais au contraire de s'y mêler et de se battre pour eux physiquement et idéologiquement.
Revenir en haut Aller en bas
Yuuga Maï
Ketsueki ni dansu - Modo
avatar
Messages : 912
Date d'inscription : 09/10/2011

Feuille de personnage
PV:
1750/1750  (1750/1750)
Énergie:
1450/1450  (1450/1450)
Expériences:
10/150  (10/150)

MessageSujet: Re: Le labeur nocturne Ven 3 Fév - 17:40

Le fossoyeur, qu'elle avait questionné, prit le temps de répondre à ses questions. C'était donc son coeur qui faisait d'elle un Assassin? Ce qu'il disait était très censé, et ses paroles firent comprendre à l'Auditore qu'être Assassin était aussi respecter les autres, pas seulement les aider. Il fit ensuite référence à tous ces morts présents ici. Elle comprit également qu'ils étaient une des raisons pour lesquels ils se battaient, victimes injustes de la faucheuse... Il termina par une évidence, pourtant si vite oubliée des hommes: tous les êtres sont destinés à mourir à un moment ou a un autre de leur vie. Se battre pour les autres, c'était bel et bien une clé qu'il lui donnait. Une véritable clé. Elle accueillit ces paroles en elle, et réfléchit un peu sur tout ce qu'il lui avait dit. Un fait s'imposa à elle, pouvant très bien être la réponse à ses interrogations: les Assassins, oeuvrant pour la liberté et pour les autres, étaient eux-même libres. Et c'était précisément ce qu'elle recherchait.

Se tournant vers TodRitter, elle le fixa avant de dire:


-Je vois... Je... Je crois que j'ai compris.

Reconnaissante envers le fossoyeur de l'avoir éclairée, Mélanie se tourna un instant vers les innombrables tombes, songeant à toutes ces âmes envolée injustement. C'était aussi pour elles qu'elle se battait. Puis elle fit face à TodRitter, auquel elle lança:

-Merci. Beaucoup. Je sais ce que je dois faire maintenant.

Elle le salua d'un signe de tête, et quitta le cimetière. Le sentiment qu'elle avait ressenti en elle quand elle avait choisi la voie des Assassins sonnait à son esprit comme une confirmation, à présent. Elle savait pourquoi elle se battait, et elle savait ce qu'il lui restait à faire.
Revenir en haut Aller en bas
TodRitter

avatar
Messages : 805
Date d'inscription : 13/05/2011

Feuille de personnage
PV:
2500/2500  (2500/2500)
Énergie:
2380/2400  (2380/2400)
Expériences:
158/250  (158/250)

MessageSujet: Re: Le labeur nocturne Mar 8 Mai - 15:29

Un silence de mort régnait dans le cimetière mais un son léger et répétitif qui battait dans la poitrine du fossoyeur le fit sortir de son sommeil. Il essaya de se repérer dans ce lieu si obscure et si refermé. Il se souvint d'avoir été la victime d'une attaque surprise venant d'un inconnu, puis plus rien. Le fossoyeur toucha la paroi de l'endroit où il se trouvait et il comprit rapidement qu'il était enfermé sous terre. Sans doute que son agresseur l'avait enterré après l'avoir tué, mais combien de temps avait durée sa résurrection ? Il devait sortir pour en avoir la réponse. Il sortit un couteau pour percer le bois qui le retenait sous terre. Après avoir fissuré la paroi, il la frappa à plusieurs reprises pour la briser. Cela n'était pas facile, la terre placée au-dessus de la paroi fissurée alourdissait celle-ci. Il allait devoir fissurer au maximum cette paroi pour espérer voir le soleil.
Plusieurs heures plutard, le fossoyeur avait percé entièrement la paroi à l'aide de son couteau, son corps était couvert de bois et de terre. Il creusa ensuite la terre, mais l'air lui échappait. Il se retrouva rapidement asphyxié, il savait qu'il allait mourir à nouveau mais cette fois ce serai étouffé. Cependant, tout n'était pas perdu, une fois que son esprit s’évaderait, sa résurrection reprendrai et il pourrait continuer à creuser la terre pour sortir de cette prison sous-terre. Le fossoyeur utilisa ses dernières forces pour planter son couteau dans la terre avant de reprendre son sommeil...

Revenir en haut Aller en bas
TodRitter

avatar
Messages : 805
Date d'inscription : 13/05/2011

Feuille de personnage
PV:
2500/2500  (2500/2500)
Énergie:
2380/2400  (2380/2400)
Expériences:
158/250  (158/250)

MessageSujet: Re: Le labeur nocturne Lun 14 Mai - 14:14

Lorsque le corps du fossoyeur reprit sa vitalité, ce dernier ouvrit les yeux et attrapa son couteau dans l'instant. Il frappa la terre avec le couteau à plusieurs reprises pour briser la terre sèche. Plus il frappait, plus il pouvait remonter mais l'air lui manquait à nouveau. Il frappa encore plus rapidement et il finit par remarquer que la terre devenait boueuse. Il décida s'aider de ses jambes pour se hisser dans ce tas de boue en espérant qu'il ne soit plus loin de l'air. Quand il sentit qu'il ne lui restait que quelques secondes, il redoubla d'effort matraquant la terre avec son couteau.
Finalement, son bras sortit de la terre et il put se hisser en dehors de sous-terre. Une fois complètement sortit, il reprit son souffle quelques secondes et finit par remarquer que son cimetière était inondé. Surprit, il regarda au loin pour vérifier l'état de la ville et à sa stupéfaction, il vit Florence en ruine. Les bâtiments étaient en ruine, la ville devait être également inondé et le paysage était bien sombre. Ne comprenant pas ce qu'il s'était passé durant son absence, le fossoyeur quitta son cimetière en se ruant vers les rues de la ville pour juger de l'étendue des dégâts.

Revenir en haut Aller en bas
TodRitter

avatar
Messages : 805
Date d'inscription : 13/05/2011

Feuille de personnage
PV:
2500/2500  (2500/2500)
Énergie:
2380/2400  (2380/2400)
Expériences:
158/250  (158/250)

MessageSujet: Re: Le labeur nocturne Mer 23 Mai - 10:07

Après avoir quitté Arcangelo Guelfo et Mélanie Auditore, le fossoyeur réfléchit et arriva à une conclusion. C'était à lui de trouver un moyen d'éviter le pire, il était lui-même cavalier alors c'était ses affaires et il ne pouvait pas les éviter. Sur la route qui le menait à l'hôpital, TodRitter s’arrêta net et fit demi-tour pour se diriger vers le cimetière. Et si une idée venait de lui parvenir à l'esprit ? Une idée qui pouvait changer certaines choses comme éviter la mort d'innocents par exemple. Le fossoyeur préféra ne pas déranger les assassins qui travaillaient à la reconstruction de la ville de Florence, il se rendit donc à son cimetière pour se préparer à ce qu'il l'attend. Heureusement, il lui restait encore du temps devant lui et peut-être et seulement peut-être que ce temps dont il dispose lui suffirait à trouver la solution idéale.
Arrivé au cimetière, il déferla dans ce qu'il restait de sa cabane qui n'avait pas été épargnée de la catastrophe naturelle, il chercha dans les décombres de l'encre qu'il trouva. Il sortit, du papier, une plume puis il trempa le bout de la plume dans l'encre pour commencer à gratter le papier. Quand, il eut finit, il accrocha le papier à l'un des pigeons voyageur qu'il y avait en hauteur.


- Apporte ça à Il Magio.

Aussitôt, l'oiseau s'envola et quitta le champ de vision du fossoyeur. Cette lettre allait peut-être faire gagner du temps supplémentaire au fossoyeur et en attendant une réponse d'Il Magio, TodRitter se retrouva seul dans ce qu'il restait de son cimetière pour mettre au point l'idée qui lui était venue.

Entrainement

Technique à apprendre : Niveau P2
Requis : 30 lignes + 80 florins (donne 8 xp)

Cette idée se reposait sur plusieurs théories simples. La première est que tout comme lui, les autres cavaliers étaient certes redoutables en combat mais ils restaient humains. La deuxième est que puisqu'ils sont humains, leur sens sont aussi sensible que ceux de n'importe qui d'autres. Le fossoyeur eut donc l'idée de créer une nouvelle illusion qui pourrait tromper aussi bien de simples civils que les cavaliers eux-mêmes. Pour ce faire, le fossoyeur décida de créer un double illusoire de lui-même ce qui n'était plus une réelle difficulté depuis sa dernière expérience mais ce qui était une difficulté, c'était de pouvoir créer une illusion capable de toucher physiquement l'adversaire. Dans cette optique, TodRitter prit un pigeon voyageur qu'il plaça au centre du cimetière et qui lui servirait de "cobaye" pour cette technique. Il commença par créer une illusion de lui-même en tourbillonnant autour de l'oiseau. Cela fût assez simple et ensuite il toucha l'oiseau pour quitter son champ de vision. Cela s'avéra être une échec, car si plusieurs doubles du fossoyeur avait été créés, l'oiseau avait ensuite trouver le véritable fossoyeur lorsqu'il l'avait touché et donc cela annulait toute l'illusion.

<< Mince ! Ça n'a pas fonctionné. Je dois trouver autre chose mais comment forcer une illusion à toucher un adversaire !? >>

Sous la pression du temps qui s'écoulait et qui ne jouait pas en sa faveur, le fossoyeur lança un couteau contre un arbre. L'oiseau avait suivit le couteau des yeux ce qui n'échappa au fossoyeur.

<< Et si...Peut-être que si j’arrivais à faire une illusion entre le moment où le couteau part de mes mains pour arriver contre un objet ? L'oiseau n'a pas lâché le couteau des yeux jusqu’à ce qu'il se plante contre l'arbre, ensuite il m'a a nouveau regardé. Ça me laisse très peu de temps mais en réussissant à créer une illusion durant ce laps de temps très court, l'oiseau n'y verrais rien du tout. Mais comment créer une illusion aussi rapidement ? Il faut beaucoup de mouvements pour en faire une sans compter qu'il faut que j'ai l'attention de l'oiseau sur moi pour que cela fonctionne... >>

Le fossoyeur commençait à se souvenir qu'une illusion consistait à neutraliser les sens. Il se souvint qu'il avait eu l'idée du mouvement pour déjouer la concentration des sens de sa victime mais il devait y avoir un moyen de neutraliser les sens de quelqu'un sans bouger. Il décida d'effectuer quelques test sur ce pauvre oiseau. Le fossoyeur lança un premier couteau à sa gauche et l'oiseau le suivit comme tout à l'heure. Il en lança un deuxième à droite et encore une fois, l'oiseau suivit le couteau jusqu’à ce qu'il se plante pour reposer son regard sur TodRitter. La fois suivante le fossoyeur lança un couteau à gauche et un autre à droite en même temps, l'oiseau eut l'air de paniquer légèrement car il ne savait pas lequel regarder, du coup il regarda l'un puis l'autre avant de revenir vers le premier et ainsi de suite jusqu’à ce que les deux couteaux soit plantés. Après une courte analyse, le fossoyeur décida d'en lancer une dizaine. Il en lança cinq à gauche et les cinq autres à droite en même temps. Lorsque l'oiseau commençait à regarder chaque couteaux, le fossoyeur en profita pour en lancer un onzième tout près de l'oiseau. L'oiseau se mit à sursauter et sa terreur était palpable rien qu'en le regardant.

<< Je crois que j'ai la solution ! Il me suffit de focaliser l'attention de l'adversaire sur quelque chose comme mes couteaux par exemple. En répétant une série de trajectoire, les sens s'habituent inconsciemment à cette trajectoire alors en changeant cette trajectoire au dernier moment je peux faire passer un couteau proche de l'adversaire sans qu'il sen aperçoive. L'oiseau s'en ai aperçu mais j'ai compris que c'était à cause des effets physiques du couteau. En étant aussi proche de l'oiseau, ses sens ont perçu quelque chose et son instinct l'a pousser à regarder dans cette direction. Je suis prêt à parier qu'avec un peu de pratiques je peux donner l'impression à mon adversaire que je touche son dos sans être derrière lui. >>

Ainsi, le plus dur été fait et après quelques essais sur l'oiseau, les dires du fossoyeur furent vérifiés car en étant un peu plus près de l'oiseau celui-ci sursauta à trois reprises : Lorsqu'il ressentit quelque chose derrière lui, lorsqu'il se tourna et lorsqu'il se retourna et qu'il vit le fossoyeur devant lui.

<< Bien, c'est un bon début je pourrais me servir de ce tour de passe-passe durant un combat peut-être même avant pour m'enfuir mais cette technique n'est pas suffisante pour atteindre mon objectif principal : Empêcher les cavalier de tuer des innocents sans me les mettre à dos. >>

Nombre de lignes effectuées : 44 / 30
Technique apprise :

Citation :
Secret de l'illusion :
Technique d'illusion dont le secret de sa réussite est indétectable et méconnue. L'utilisateur créer une illusion de lui-même se plaçant derrière son adversaire, le double-illusoire pose alors une main sur l'épaule de l'adversaire pour intensifier la peur dans son esprit.

Hors-combat :
Coûte 10 NRJ
Permet d'éviter un combat avant que celui-ci ne démarre.
Lancé de dés nécessaire : nombre pair = réussite de la technique
Deux lancés par contexte max

En combat :
Coûte 30 NRJ
Inflige 70 NRJ.

Florins : 880 - 80 = 800
Xp : 134 + 8 = 142


Validé by Cesare
Revenir en haut Aller en bas
TodRitter

avatar
Messages : 805
Date d'inscription : 13/05/2011

Feuille de personnage
PV:
2500/2500  (2500/2500)
Énergie:
2380/2400  (2380/2400)
Expériences:
158/250  (158/250)

MessageSujet: Re: Le labeur nocturne Mer 23 Mai - 21:11

Peu de temps après que le fossoyeur eût finit son entrainement, il reçu une lettre qu'un pigeon voyageur vint lui apporter. TodRitter prit la lettre, la déplia puis, il relâcha l'oiseau et lu la lettre.

<< "Cela ne nous arrange pas car nous devrions faire un détour alors que la première ville est proche. Qu'est-ce qui te prend autant de temps ? N'essayerais-tu pas d'éviter la destruction ? Je pensais pourtant avoir été bien clair à ce sujet. Mais soit, nous commenceront par Damas puisque tu y tiens mais attention, c'est la dernière faveur que je te fait. Si tu ne nous rejoins pas aux portes de cette cité, nous n'aurons plus le choix. Il Magio." >>

Le fossoyeur venait d'être mis en garde et il savait qu'il ne pouvait plus repousser l'échéance. A prèsent, il devait se préparer à partir mais pour le moment tout se passait comme le fossoyeur de Florence l'espérait. Avant de partir, il était nécessaire qu'il ai une discussion avec le maestro. Au vue de l'ampleur des choses et du plan du fossoyeur, il ne pouvait agir sans l'accord de l'Auditore au risque d'être ex-communié de la confrérie des Assassins. C'est d'un pas rapide et décidé que TodRitter quitta le cimetière de Florence à la recherche d'Ezio Auditore.
Revenir en haut Aller en bas
TodRitter

avatar
Messages : 805
Date d'inscription : 13/05/2011

Feuille de personnage
PV:
2500/2500  (2500/2500)
Énergie:
2380/2400  (2380/2400)
Expériences:
158/250  (158/250)

MessageSujet: Re: Le labeur nocturne Jeu 7 Juin - 13:33

De retour au cimetière de Florence, le fossoyeur ne prêta plus attention aux dommages que le cimetière avait subi. En effet, de l'eau ruisselait encore même si une partie avait déjà séché. Quant aux dégâts matériels, la cabane qui servait d'habitation de surveillance et d'entrepôt à outils, avait été détruite. Tout cela dépassait le fossoyeur qui était revenu ici pour une raison simple : finaliser l'illusion qui allait lui servir durant l'assaut des cavaliers de l'Apocalypse à Damas. Il avait choisit ce lieu pour son calme mais aussi car c'était un lieu plus ou moins exilé de la ville, quand on souhaitait être tranquille c'était le lieu idéal. Le fossoyeur se plaça au centre de ce cimetière pour bénéficier d'un espace suffisamment grand et resta immobile quelques instants. Il prit une longue inspiration en fermant les yeux pour se détendre avant de commencer à développer une technique d'illusion d'une puissance extrêmement importante. Le fossoyeur savait qu'il ne lui restait plus beaucoup de temps pour se préparer alors il fallait faire vite pour être prêt au moment où les cavaliers attaqueraient la ville de Damas. Après quelques minutes, le fossoyeur ouvrit les yeux.

<< Bien, commençons ! >>

Entrainement

Technique à apprendre : Niveau P5
Requis : 60 lignes + 640 florins (donne 16 xp)

Tout d'abord, le fossoyeur commença par réfléchir. S'il voulait créer une technique d'une telle puissance, il devait noter tout ce qu'il savait faire et ce qu'il devait améliorer pour atteindre son objectif. Heureusement, depuis la catastrophe naturelle, il gardait toujours de quoi écrire sur lui. Il sortit donc une plume, un bout de papier et une fine fiole contenant de l'encre. Après avoir trempé la plume dans la fiole il se mit à écrire, à sa manière, toutes les expériences qu'il avait réussi en terme d'illusion. Il nota les détails de ces expériences puis il les relu pour vérifier que rien n'avait été oublié. Satisfait de ce qu'il avait noté, il nota ensuite ce qu'il devait créer.

<< Mon but est de créer une illusion qui touche plusieurs personnes en même temps. La technique doit être suffisamment forte pour reproduire une ambiance prédéfinit. L'illusion devra être très réaliste et impossible à contrecarrer. Cela fait donc trois étapes primordiales. >>

Le fossoyeur regarda ce qu'il avait déjà réussi à faire pour le comparer avec les étapes.

<< Je sais créer une illusion qui touche une seule personne...Je pense que je devrai commencer par cette première étape puis continuer dans cet ordre. >>

En se penchant sur le détail des illusions qu'ils maitrisaient déjà, le fossoyeur essayait de trouver un moyen de toucher plusieurs personnes en même temps lorsqu'il faisait son illusion. Pour ses précédentes techniques, il utilisait la vitesse comme facteur essentiel à la réussite de l'illusion. Ensuite, venait des facteurs qui améliorait le tout comme le soleil, l'eau, le vent, la nuit ou encore des projectiles. Tout cela n'était pas bien difficile à mettre en œuvre mais le fossoyeur se souvint qu'il devait également capter l'attention de la personne et donc il fallait qu'il trouve un moyen de capter l'attention de tous pour que l'illusion fonctionne.

<< Mais comment faire en sorte de capter l'attention de tout le monde en même temps ? Plus le nombre est grand et plus cela semble impossible à concevoir... >>

Le fossoyeur inventa des thèses et se mit à créer des schémas qui l'aiderait à trouver une solution mais rien à faire, la solution semblait introuvable. Soudainement, le fossoyeur eut une idée.

<< Et si au lieu de capter leur attention sur moi ils se concentraient sur autre chose qui épuiserai leurs sens ! L'illusion se formerait d'elle-même et pour toute les personnes présentes. >>

Cette idée semblait bonne en apparence mais le fossoyeur allait se confronter à un autre problème.

<< Je pense qu'en utilisant le reflets de mes couteaux les plus propres l'illusion devrait pouvoir se créer...Seulement, si les couteaux formeront l'illusion à partir de mon image, il faut que je soit dans le champ des couteaux qui eux-mêmes doivent être vu par tous. Autrement dit, je dois être vu de tous...Peut-être qu'en prenant de la hauteur ? Oui c'est ça, il faut que je soit en hauteur, j'enverrai alors mes couteaux de sortes à ce que mon reflet soit visible partout dans la ville. Puis, pour créer l'illusion, j'utiliserai ce que je sais déjà : vitesse, vent... >>

La première étape semblait terminée, le fossoyeur savait à présent comment créer une illusion qui pourrait toucher plusieurs personne en même temps et ceci grâce à ses compagnons de batailles : les couteaux. Une fois ses couteaux dispersé un peu partout, il lui suffisait d'appliquer sa méthode d'hypnose des sens pour créer l'illusion. Cela étant réglé, le fossoyeur se pencha sur le deuxième étape nécessaire pour finaliser l'illusion. Cette étape devait permettre à l'illusion de reproduire une ambiance que le fossoyeur choisirait lui-même avant de lancer l'illusion.

<< Lorsque les cavaliers lanceront l'assaut sur Damas, je ne devrais pas seulement leur montrer une illusion me concernant. Il faut que tous s'imagine que la ville se fait détruire même si dans la réalité, il n'en sera rien. Alors comment faire une ambiance dans ce genre là ? >>

Le fossoyeur regarda à nouveaux ses papiers sur lequel il avait prit des notes et constata qu'il savait créer des doubles-illusoires de lui-même. C'était déjà très impressionnant mais cette fois, ça ne suffisait pas puisqu'il était question de créer un décor factice. Au mieux, il pouvait espérer dédoubler une partie de la ville dans laquelle il se trouvait.

<< Mais oui ! J'ai la solution ! >>

Sans perdre un instant le fossoyeur sortit un nouveau bout de papier sur lequel il dessina habilement, sa cabane d'antan. Quand il eut finit de la dessiner, l'accrocha contre un arbre à l'aide d'un couteau puis, il fit quelques pas en arrière, un autre pas de côté et planta un autre couteau au sol. Ce dernier reflétait la lumière du soleil sur le premier couteau qui suspendait le dessin de la cabane. La précision et l'emplacement des couteaux était telle que le premier couteau renvoyait une fine lumière sur le sol que le fossoyeur admirait. Cette lumière reflétait le dessins sur le sol. Fier de lui, le fossoyeur s'imagina aisément comment agrandir cette image et tromper n'importe qui. Alors pour créer toute une ville il devait simplement ajouter aux couteaux qu'il lancerait une petite image qui seraient alors reflétée dans toute la ville. Toute la ville baignerait dans un nombre incalculable de reflets d'objets détruits comme des habitations et des commerces. Le fossoyeur eut même l'idée de refléter des petites braises et flammes inoffensives en taille réelle. Mais avec les reflets, elles apparaitraient gigantesques. Le fossoyeur venait de conclure le deuxième étape grâce à cette découverte mais savait aussi comment conclure la troisième.

<< Les reflets des dessins devront être minuscules pour que le reflets ne les rendent pas irréaliste. Alors de minuscules bouts de papier, presque invisible à l'oeil nu et accroché discrètement à mes couteaux, rendraient l'illusion indétectable et instoppable. >>

Toute les étapes venaient d'être achevées, pour ne laisser aucune traces, le fossoyeur déchira toutes ses notes dans un feu qu'il venait d'allumer. Jamais personne ne les verrait. Il était ensuite temps de conclure cette technique en la testant. Le fossoyeur s'installa à un endroit du cimetière où il pouvait constater les dégâts causés par la catastrophe naturelle. Avec de l'inspiration, le fossoyeur dessina de tout petits décors de destruction qui s'articulaient bien ensemble. Ensuite, il colla toutes ces petites œuvres sur ses couteaux. Cela lui prit beaucoup de temps car il avait beaucoup de dessins et tout autant de couteaux. Quand il finit d'associer les dessins aux couteaux, il se plaça à nouveau au centre du cimetière. Puis, il lança ses couteaux dans toutes les directions et s'immobilisa pour regarder le résultat. L'effet fonctionnait à merveille car le cimetière était devenu méconnaissable, il restait un seul problème. Pour que cette illusion fonctionne parfaitement, il fallait relancer des couteaux pour rendre le décor vivant. Ainsi, le fossoyeur recommença de nouveaux dessins et les recolla sur ses couteaux. Le fossoyeur s'était même représenté lui-même en mouvement sur des dessins.
Son illusion était achevée, quand il déciderait de l'utiliser, il devrait dépenser beaucoup d'efforts pour la maintenir en relançant ses couteaux en continue et avec précision pour faire vivre le décors et donc le rendre réaliste.


Nombre de lignes effectuées : 61,95 / 60
Technique apprise :

Citation :
Secret de l'illusion finale :
Cette technique d'illusion généralisée donne l'impression d'augmenter considérablement la taille de l'utilisateur. La création complexe de l'illusion, inflige des tourments pendant et après le combat de l'utilisateur. Un jet de dés définit les caractéristiques évoluées.
Coûte toute l'NRJ restante (2000 minimum).
Durant le combat l'illusion impose à tous un regard de destruction de l'environnement, l'utilisateur distribue les dégâts à sa guise, tous les gardes de la ville (si l'utilisateur est en ville) prennent part au combat contre l'utilisateur et n'importe qui peut se mêler au combat.
A la fin du combat, l'utilisateur est laissé pour mort pendant 3 jours.
En cas de défaite, il perdra 500 Florins et 10xp (le tout distribué entre les vainqueurs).

Jet de dés :

1 : PV = 1500 et inflige 200 PV (inesquivable et indivisible) tous les 2 tours.
2 : PV = 2500 et inflige 200 PV (inesquivable et indivisible) à chaque tour.
3 : PV = 3000 et inflige 400 PV (inesquivable et indivisible) tous les 2 tours.
4 : PV = 3500 et inflige 400 PV (inesquivable et indivisible) à chaque tour.
5 : PV = 4500 et inflige 600 PV (inesquivable et indivisible) tous les 2 tours.
6 : PV = 6000 et inflige 600 PV (inesquivable et indivisible) à chaque tour.

Inaltérable, inesquivable et indivisible.

800-640 = 160 Florins restants

Validé by Cesare The Best
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Le labeur nocturne

Revenir en haut Aller en bas

Le labeur nocturne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Quand la virée nocturne se transforme en cauchemar | Nicolas de Ruzé |
» Escapade nocturne [Galyana]
» Entretien nocturne [Ashenie de Sephren]
» Nuage nocturne premier entrainement
» Baignade nocturne [ Pv Sky ][Hentaï]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Assassin's History RP :: Administration :: Administration :: Archives :: Version 1 :: Role Play :: Rome, Florence & Venise :: Florence :: Cimetière-