Video


Forum de role play sur l'univers Assassin's Creed
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
FORUM FERMÉ

Rendez-vous sur

Partagez|

Rues de Damas (Général)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Connor Kenway
Maitre Assassin - Admin
avatar
Messages : 2256
Date d'inscription : 12/05/2011

Feuille de personnage
PV:
9240/9240  (9240/9240)
Énergie:
8810/8810  (8810/8810)
Expériences:
0/800  (0/800)

MessageSujet: Rues de Damas (Général) Lun 7 Nov - 12:19

Après leur arrivée aux portes de la ville, les deux Assassins se stoppèrent un temps donnant la possibilité au Fossoyeur de se remettre des rayons du soleil. Ezio aimait ce soleil rouge qui se levait mais ce n'était pas le cas de son ami qui en craignait la lumière. En tant qu'homme de nuit, il appréciait l'ombre, c'était en un sens un Enfant de la Lune. Après leur petite pause, TodRitter découvrit des traces d'un carrosse mais il sous-estimait là les Templiers et notamment Cesare Borgia. Il était bien trop malin et fourbe pour laisser un "tout puissant" arriver par la grande porte. Tout ceci se ferait dans un grand secret c'était certains, le reste ne serait que distraction pour occuper les curieux qui le seraient un peu trop ...

- Non, tu te méprends, TodRitter. Cesare est plus malin que tu ne sembles le penser, s'il faisait entrer quelque chose d'important dans une ville ce serait sans l'ombre d'un doute de nuit et par des entrées quasiment inconnu. Un carrosse est bien trop voyant et attirerait l'attention, je serai plus d'avis de penser que le carrosse était une distraction visant à attirer les quelques Assassins présents dans la ville tandis que le véritable colis était livré dans une charrette de médecin, tel un mort que l'on devrait enterrer. N'oublies pas qui est notre ennemi, ce n'est pas qu'un simple Templier ...

Il laissa un petit instant à son coéquipier pour y réfléchir et puis il jeta un dernier coup d'oeil par les portes. Il lança avec une extrême précision un couteau sur un garde à plus dizaines de mètres à sa gauche. Les autres se précipitèrent vers lui tandis que le Auditore donnait le signal.

- C'est partit ! On va à droite !

Il s'élança alors suivit de l'Assassin qui l'accompagnait. Ils ne furent pas repéré grâce à cette distraction, elle marchait si souvent ...

- Tu vois, un carrosse pour laisser passer un tout-puissant, c'est le même principe. Et maintenant on doit trouver cet allié qui nous hébergera. Il change souvent de place de peur d'être repéré par un Templier, la ville à beau être neutre, elle n'en reste pas moins sous influence de nos ennemis. Ils sont plus nombreux, c'est le véritable soucis ...

Il ne restait plus qu'à trouver ce bâtiment donc, aucun signe distinctif n'était visible d'en bas, il fallait monter sur le toit pour découvrir quelle habitation était la bonne mais avec un homme aveugle dans la lumière du jour, ceci semblait bien plus compliqué. Il fallait aussi qu'ils restent ensembles pour ne pas qu'un d'eux ne subisse une attaque. Si c'était le Fossoyeur et qu'on l'emmenait à la lumière, on ne pourrait donner cher de sa peau ...

_________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
http://assassins-history.forumsactifs.com
TodRitter

avatar
Messages : 805
Date d'inscription : 13/05/2011

Feuille de personnage
PV:
2500/2500  (2500/2500)
Énergie:
2380/2400  (2380/2400)
Expériences:
158/250  (158/250)

MessageSujet: Re: Rues de Damas (Général) Dim 20 Nov - 18:11

La fossoyeur suivait Ezio aussi bien qu'il le pût, ce n'était, bien evidèmment, pas sans difficultés. Durant leur course le fossoyeur aperçu une ruelle à l'abri du soleil, il siffla pour prévenir Ezio qu'il allait se séparer de lui. Le fossoyeur disparu dans l'ombre de la ruelle tandit qu'Ezio pût foncer librement...
Bien que TodRitter n'ai rien dit, le son émis par le sifflement n'était pas sans signification. Les assassins ont tendance à l'utiliser pour communiquer rapidement et simplement et ce sifflement particulier signifiait :


<< On se sépare...J'espère qu'Ezio a pu m'entendre... >>

TodRitter s'engouffra dans l'obscurité, il était dans une impasse mais il venait de repérer une entrée vers les égouts de la ville. Il n'hésita pas un seul instant, il y entra en refermant soigneusement l'entrée. Le voila en sécurité, personne ne devrait être prèsent dans ces égouts, ce qui explique le fait qu'il n'y ai aucune lueur. TodRitter décida de se mettre en marche et de trouver une autre sortie, puis d'envoyer un message par pigeon voyageur au maitre des assassins pour le tenir informer de sa position...Il marcha pendant plusieurs minutes avant de se trouver face à divers obstacles.

<< Un parcourt hein...Ca faisait longtemps... >>

TodRitter sauta en direction d'un tuyau et le saisit en plein vol.

<< Ca m'avait presque manqué... >>
Revenir en haut Aller en bas
Connor Kenway
Maitre Assassin - Admin
avatar
Messages : 2256
Date d'inscription : 12/05/2011

Feuille de personnage
PV:
9240/9240  (9240/9240)
Énergie:
8810/8810  (8810/8810)
Expériences:
0/800  (0/800)

MessageSujet: Re: Rues de Damas (Général) Dim 20 Nov - 20:59

Après son arrivé à l'abri secret des Assassins, le Auditore reçu une lettre par pigeon, quelques minutes après qu'il se soit installé sur un sofa de première classe. L'oiseau vint se poser sur la volière interne du bâtiment avant de roucouler pour montrer sa présent. L'hôte du Maitre Assassin partit voir qui pouvait envoyer un message et il vit qu'il était adressé au Mentor. Il lui apporta donc, le laissant ensuite à sa lecture qui fut par ailleurs assez courte. il sourit un peu, son Assassin était réellement trop sensible au soleil.

<< Bien, la plus haute tour dit-il ... Allons y, le soleil va se coucher dans dix à vingt minutes seulement. Ce pigeon a dû faire plusieurs anciens repères avant de trouver le bon, j'espère qu'il n'a pas été jusqu'à Florence tout de même ... >>

Se levant, il salua l'homme en lui disant qu'il reviendrait accompagné du Fossoyeur. Quant à leur hôte, il lui dit qu'il les attendrait ici-même et il promit de ne pas déménager entre temps, faisant rire Ezio. Il sortit alors par les toits et observa la ville jusqu'à trouver la plus haute tour pour s'y rendre en courant. Sautant de maison en maison, il arriva finalement après quelques minutes à cette fameuse tour et il y grimpa avec une facilité déconcertante. Il allait surement être le premier, le soleil était entrain de se coucher, dans quelques instants la nuit prendrait place, c'était seulement à ce instant que TodRitter pourrait vagabonder dans les rues, au plus haut de sa forme.

_________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
http://assassins-history.forumsactifs.com
TodRitter

avatar
Messages : 805
Date d'inscription : 13/05/2011

Feuille de personnage
PV:
2500/2500  (2500/2500)
Énergie:
2380/2400  (2380/2400)
Expériences:
158/250  (158/250)

MessageSujet: Re: Rues de Damas (Général) Mar 22 Nov - 19:12

Le soleil venait de tomber, à ce moment précis les yeux du fossoyeur s'ouvrit brusquemment. A son réveil, il eu une sensation très désagréable. Lorsqu'il se leva, il avait beaucoup de difficultés à se tenir debout, un peu comme si quelque chose à l'intérieur de lui voulait sortir...

<< Argh ! Cette douleur...Le soleil ? Peut être des effets solaires... >>

Le fossoyeur n'eu pas le temps de réfléchir correctement à ce qui se passait que l'une de ses jambes s'effondra. Il resta plusieurs minutes avec une jambe au sol, il se leva et se mit à tousser fortement, au point qu'on pouvait s'imaginer qu'il allait cracher quelque chose. Quand la toux s'adoucit, sa respiration fût très rapide. Une fois qu'il réussit à reprendre son souffle, il se rappela qu'il devait rejoindre Ezio sur la plus haute tour de la ville, point de rendez-vous qu'il avait lui même fixé. La douleur avait presque totalement disparue, il fonça dans les rues de Damas. Sa vision nocturne inégalable et inégalée dû à sa malformation rétinienne, lui offrait une vision que les autres auraient en pleine journée, d'autant que ce défaut génétique lui a permit avec le temps de maitriser diffèrentes visions telles que la faculté de voir les vibrations du son émises par les mouvements ou par les paroles. Mais cette avantage la nuit, lui garantissait un horrible défaut le jour, la lumière. Le voici à prèsent au sommet de la plus haute tour de Damas, Ezio était déjà prèsent.

- Désolé du retard...

Ces mots étaient plein de sincérité, le fossoyeur déteste être en retard tout comme il déteste que quelqu'un le soi...
Revenir en haut Aller en bas
Connor Kenway
Maitre Assassin - Admin
avatar
Messages : 2256
Date d'inscription : 12/05/2011

Feuille de personnage
PV:
9240/9240  (9240/9240)
Énergie:
8810/8810  (8810/8810)
Expériences:
0/800  (0/800)

MessageSujet: Re: Rues de Damas (Général) Mar 22 Nov - 22:08

Le Auditore était sur sa tour de solitude, le Fossoyeur avait un peu de retard. Ce point de rendez-vous qui semblait pourtant visible lui posait sans doute quelques soucis, à moins que le réveil ne se soit pas bien passé. Les deux solutions étaient possibles. De là haut, Ezio voyait Damas en sa globalité, c'était vraiment magnifique. Le soleil couchant lui avait offert un spectacle sublime, il aurait aimé le partagé avec une jolie demoiselle mais il n'avait pas eu cette chance malheureusement. Et puis il sortit de ses pensées, il vit TodRitter arrivé. Sa vision d'aigle était la plus performante qui soit, il voyait loin et clairement. Même la vision nocturne de son compagnon ne valait pas grand chose à côté.

- Tiens, mon ami te voilà enfin. Tu as raté un magnifique couché de soleil, enfin tu n'aurais pas pu le voir tu me diras. Bien, allons y.

Il repéra un tas de foin, se plaça en circonstance et fit son saut de la foi. Il sortit ensuite du petit tas jaune amassé là pour on sait quelle raison, et il attendit son coéquipier. Une fois descendu, ils prendraient tout deux la direction du repère, la nuit serait courte et il fallait qu'un point de repère plus facile à trouver soit définie, ensuite ils pourraient réellement passer à l'action comme ils l'avaient prévu avant d'entrer dans la ville.

_________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
http://assassins-history.forumsactifs.com
TodRitter

avatar
Messages : 805
Date d'inscription : 13/05/2011

Feuille de personnage
PV:
2500/2500  (2500/2500)
Énergie:
2380/2400  (2380/2400)
Expériences:
158/250  (158/250)

MessageSujet: Re: Rues de Damas (Général) Mer 23 Nov - 17:27

Ezio venait de faire un superbe saut de la foi et le fossoyeur se préparait à en faire un également. Il mis un pied devant l'autre pour rejoindre le bord de la tour mais un malaise le reprit. Il recula instinctivement pour qu'Ezio ne s'aperçoit de rien. Soudain, son coeur s'arrêta net, tout comme tout le reste autour de lui, tout était figé. TodRitter sentit quelque chose derrière, il se retourna brusquement en sortant un couteau au cas où un danger le guettait. Une énorme chose se tenait devant lui, quelque chose de monstrueux et qui faisait approximativement 3 mètres de haut. Le fossoyeur fût stupéfait est en état de choc, comment cette chose devant lui était apparue ? Pourquoi tout était figé ? Et pourquoi son coeur ne battait plus ? Une chose était certaine pour lui : Rien ne peut l'atteindre cette nuit, ni cette chose devant lui, ni la mort, ni rien et personne. Il tenta de faire un bond pour ensuite attaquer la bête de 3 mètres de haut mais il ne pouvait plus bouger, lui aussi il était figé. Mais le monstre devant lui ne l'était pas, il lacha un hurlement à faire trembler l'enfer...Le coeur du fossoyeur se mit à rebattre et TodRitter se rendit compte qu'il venait de s'évanouir, mais ce fût étrange car il semblerait qu'il ne se soit évanouit qu'une fraction de seconde. Il se releva très rapidement et se plaça au bord de la tour pour effectuer un saut de la foi et rejoindre Ezio.

<< Qu'est ce qui m'arrive ? Je n'ai jamais eu ce genre de malaise...Je ne vais pas allerter Ezio, c'est mon problème, je le règlerai seul ! >>

Le visage du fossoyeur ne laissait aucune expression transparaitre, il se tenait comme d'habitude, avec une froideur déconcertante.

- Allons-y Ezio ! Notre hôte doit s'impatienter.
Revenir en haut Aller en bas
Gillian McCarthy

avatar
Messages : 431
Date d'inscription : 11/11/2011

Feuille de personnage
PV:
1050/1050  (1050/1050)
Énergie:
1050/1050  (1050/1050)
Expériences:
10/100  (10/100)

MessageSujet: Re: Rues de Damas (Général) Mer 25 Avr - 11:34

A peine Léonardo eut-il fait quelque pas dans la ville qu'il s'arrêta. Il avait repéré un objet qui avait attiré son attention sur l'un des nombreux étalages. C'était un petit mannequin en bois articulé, ceux qu'il utilisait beaucoup lorsqu'il était en Vénitie... Et qu'il utiliserait sans doute encore. Cet étalage et cet petite statue lui rappelait son arrivée dans la sérénissime, lorsqu'il avait prié à Ezio de lui prêter l'argent le temps qu'il récupère sa bourse... Et la bousculade avec la petite voleuse du quartier, une très belle demoiselle au caractère bien trempé nommée Rosa. Après s'être remémoré, non sans un sourire en coin, cet étape de sa vie, il laissa là le mannequin et se paya un fruit dans un étalage, ayant bien pris soin de vérifier, par méfiance, qu'il n'était pas pourri.

Tandis qu'il se retournait en croquant en croquant la pomme à pleine dent, une silhouette bien connue attira son attention. Il hésita un instant avant de se mêler à la foule et d'y disparaitre comme il l'avait appris à Rome, se dirigeant vers une jeune demoiselle, encapuchonnée, qui venait de passer les portes de Damas. Il ne doutait pas qu'il s'agissait d'une Assassine, cependant, il se demandait si sa ressemblance frappante avec son amie Mélanie Auditore était un pure hasard, une hallucination nostalgique, lui qui venait de se plonger dans ses souvenirs à la vue de la statue de bois... Ou alors était-ce réellement la Auditore qui marchait dans les rues de Damas ? Il voulait vérifier, si cette demoiselle était bien une Assassine, elle le reconnaitrait comme l'un des siens de toute façon, et il n'aurait pas l'air idiot de l'accoster.

Il accéléra le pas jusqu'à arriver juste derrière elle, marchant à la même vitesse. Il hésita quelque seconde, avant de tenter sa chance, en attrapant l'épaule de la demoiselle avec une certaine douceur qui lui était familière, il ne voulait pas que, comme à leur première rencontre, la demoiselle croit à une agression... Il approcha ensuite son visage de l'épaule de la demoiselle, avant de lui souffler quelques mots à l'oreille.


- Mélanie ? Mélanie Auditore ?
Revenir en haut Aller en bas
Yuuga Maï
Ketsueki ni dansu - Modo
avatar
Messages : 912
Date d'inscription : 09/10/2011

Feuille de personnage
PV:
1750/1750  (1750/1750)
Énergie:
1450/1450  (1450/1450)
Expériences:
10/150  (10/150)

MessageSujet: Re: Rues de Damas (Général) Mer 25 Avr - 15:56

Damas, ville aux multiples visages. Si certains quartiers démontraient d'une certaines richesse, d'autres respiraient la pauvreté la plus complète. C'est ce qui la frappa le plus dans cette ville qu'elle commençait à connaître; la différence entre les conditions de vie de ses habitants. Si elle n'écoutait qu'elle, elle serait déjà auprès de toutes ces personnes sans argent. Seulement, elle n'avait ni le temps, ni l'argent elle non plus. L'Assassine avait déjà assez de mal comme ça à payer son loyer à temps. Non pas qu'elle n'avait pas les moyens, au contraire, mais elle avait une fâcheuse tendance à oublier son locataire et à dépenser ses payes dans de nouvelles armes et autres, demandant sans cesse crédit... Et puis elle était ici pour une mission et pas autre chose.

Retrouver Léonardo. Elle n'était là que pour ça. Même si la mission ne stipulait qu'une seule raison, celle de s'assurer que tout allait pour le mieux pour lui, Mélanie en voyait une autre, celle de revoir son ami auquel elle n'avait pu parler depuis déjà un moment. Ayant déjà passé les portes, elle s'élança entre les ruelles. Si elle avait dès le départ enclenché sa vision d'Aigle comme un réflexe, elle l'avait maintenant désactivée. C'était pour elle une bonne chose que cela devienne un réflexe, mais cette technique acquise depuis seulement quelque semaines lui demandait encore pas mal d'énergie, alors autant l'économiser et n'utiliser cette faculté qu'en cas de nécessité. Pour le moment, elle devait simplement chercher.

Elle n'eut pas à le faire; après avoir fait quelque pas dans une rue assez fréquentée, elle sentit qu'on lui touchait l'épaule, et s'arrêta, prête à dégainer une arme. Mais elle se détendit et ses lèvres se fendirent en un sourire lorsqu'elle entendit la voix de celui qu'elle recherchait l'accoster à l'aide de son nom. Se retournant, elle confirma par la même occasion les doutes de l'artiste, toujours souriante, et le pris dans ses bras, heureuse.


-Enfin je te retrouve Léo! Ça fait un moment que je suis partie à ta recherche.
Revenir en haut Aller en bas
Gillian McCarthy

avatar
Messages : 431
Date d'inscription : 11/11/2011

Feuille de personnage
PV:
1050/1050  (1050/1050)
Énergie:
1050/1050  (1050/1050)
Expériences:
10/100  (10/100)

MessageSujet: Re: Rues de Damas (Général) Mer 25 Avr - 16:53

L'inventeur ne s'était pas attendus à réceptionné la jeune demoiselle dans ses bras, il ne put s'empêcher d'émettre un petit rire de satisfaction alors qu'il retrouvait son équilibre et lui rendait son embrassade. Il enchaina directement avec deux tapes douces et amicale dans son dos avant d'enchaîner sur de nouvelles paroles.

- Mélanie ! J'ai presque du mal à y croire, mais tu es bien là mon amie ! Depuis mon départ pour Rome, je doutais de te revoir avant plusieurs mois !

Il prit le temps de savourer ses retrouvailles avant de lâcher la jeune Assassine, un sourire euphorique aux lèvres. Il prit le temps de bien inspecter son visage, rien n'y avait changé, si ça n'était cette lueur au fond de ses yeux, son regard avait mûri, devenus droit et juste. Il emmena la jeune demoiselle à l'écart de la foule traitresse, et une fois qu'il furent plus ou moins seul, dans une rue peu fréquentée, il lui posa la question qui lui brulait les lèvres.

- C'est un vrai plaisir de te croisé ici ! Ezio t'envoie en mission ? Tu dis que tu me cherchais, pourquoi donc ?

Il était vrai que lorsque le Mentor lui avait confié comme mission de se former seul au contact de la ville et d'acquérir l'âme d'un Assassin, Léonardo avait cru qu'il resterait seul pendant la duré de son apprentissage. Il se demandait ce qui avait poussé son meilleur ami à envoyé sa cousine à sa rencontre... S'agissait-il d'une simple reconnaissance ? Voulait-il s'assurer que l'inventeur allait bien ? Ou bien est ce que Mélanie portait un message, investie d'une mission. Même s'il s'interrogeait, c'était la joie qui primait sur son visage radieux, il avait eu très peu de compagnie depuis le début de son expédition, un visage connus et apprécié lui faisait le plus grand bien.
Revenir en haut Aller en bas
Yuuga Maï
Ketsueki ni dansu - Modo
avatar
Messages : 912
Date d'inscription : 09/10/2011

Feuille de personnage
PV:
1750/1750  (1750/1750)
Énergie:
1450/1450  (1450/1450)
Expériences:
10/150  (10/150)

MessageSujet: Re: Rues de Damas (Général) Mer 25 Avr - 17:28

La jeune Assassine ressentait le plus grand bien en étant ainsi près de son ami. Elle n'en avait que très peu, mais y était très attachée et n'accordait qu'à eux un de ses biens les plus précieux à ses yeux; sa confiance. Dans un monde comme celui-ci, la confiance était quelque chose à ne pas placer au hasard. Avec Léonardo, elle savait exactement à qui elle la donnait.

Il la guida vers une rue plus ou moins déserte, peu fréquentée par les rares personne qui y passaient. Le génie devenue Assassin semblait vraiment heureux de la revoir, sentiment on ne peut plus partagé par Mélanie. Quelque chose, un détail lui revint en mémoire et lui tira un léger rire:


-Tu sais, quand Ezio m'a dit qu'il ignorait ou tu étais, je crois bien que j'étais découragée... On te savais du côté de Damas, mais imagine que tu n'y aie pas été? J'aurais pu passer des mois à te chercher!

Il n'y avait là aucun reproche, strictement aucun. Ce n'était qu'une constatation qui, maintenant qu'elle avait retrouvé Léo, amusait l'Assassine qui ne se serait pas vraiment vue chercher à droite et à gauche en Europe indéfiniment... Son ami l'interrogea sur la raison de sa venue. Il semblait réellement curieux de savoir ce qui l’amenait ici. L'avoir enfin retrouvé, pour finalement s'assurer que tout allait bien, sa mission était déjà presque achevée...

-Je suis simplement venue sur ordre d'Ezio m'assurer que tout se passait bien pour toi. Alors, raconte! Qu'est-ce que tu as vu, compris au cours de tes voyages? Ou es-tu allé? Est-ce que tu as fait des rencontres?

Sans réfléchir, elle l'avait assailli ainsi d'une multitude de questions, une lueur curieuse au fond de son regard qui exprimait son envie de savoir ou Léonardo en était de son apprentissage d'Assassin.
Revenir en haut Aller en bas
Gillian McCarthy

avatar
Messages : 431
Date d'inscription : 11/11/2011

Feuille de personnage
PV:
1050/1050  (1050/1050)
Énergie:
1050/1050  (1050/1050)
Expériences:
10/100  (10/100)

MessageSujet: Re: Rues de Damas (Général) Sam 28 Avr - 10:33

L'inventeur s'adossa un à mur, un sourire très léger aux lèvres. Il avait été agréablement surpris de retrouvé Mélanie Auditore, la demoiselle avec qui il s'était lié d'amitié lors de sa toute première mission pour les Assassins. La première impression qu'elle lui avait fait avait été assez surprenante, mais leurs recherches côte à côté les avait beaucoup rapproché, et au final la demoiselle était une amie de confiance.

Il était amusé qu'on envoie quelqu'un vérifier son état, après tout, sa dernière lettre pour le maitre datais de son départ de Rome, c'est à dire un bon moment. Il n'en attendait pas moins de la part de ses amis, même s'il ne s'attendait pas à l'apparition de Mélanie, il savait qu'il ne serait jamais vraiment laissé à l'abandon.


- En effet, j'avais envoyé une lettre au maître peu avant mon départ de Rome pour Damas. Je viens de poser pied à terre, le voyage a été long, la mer agitée parfois, mais me voilà à bon port ! C'est vrai que j'ai eu de la chance de te repéré dans cette foule, pour être franc, j'ai cru que j'étais victime d'une hallucination !

Il émit un petit rire nerveux, en effet, lorsqu'il avait aperçu la silhouette de l'Assassine, il l'avait reconnue dés le première coup d’œil, mais son subconscient n'avait osé y croire, et de suite, il avait cru rêvé... Seulement sa curiosité l'avait poussé à vérifier de ses yeux, et d'accoster la demoiselle. Au final il avait bien fait, et l'exploration de Damas commençait très bien. Mélanie elle, semblait toute aussi ravie que lui, et s'inquiétait directement de la façon dont son apprentissage se déroulait, c'est avec un beau sourire qu'il répondis.

- Hé bien, à Rome, j'ai appris à me dissimuler parmi la foule, j'ai également développé mon sens de l'écoute, afin de collecter des informations. Au final, j'ai appris que Rome souffrait du fait qu'on ignore qui dirige la ville dans l'ombre, même si dans l'ensemble le calme règne, la ville risque à tout moment de sombrer.

Il fit une pause pour reprendre son souffle et jaugé la réaction de Mélanie.

- J'ai appris la discrétion, rien qu'en quittant Florence, étant donné que l'homme a qui j'avais confié mon cheval ne me reconnaissait pas, j'ai du user de ruse. J'ai continué à m'entrainer à l'escalade, je ne suis peut-être pas aussi doué que toi, mais je me suis nettement amélioré depuis notre rencontre

Il ne cacha pas un petit rire en évoquant le moment où il avait du voler son propre cheval et partir au galop, jamais il n'oublierais la tête du gardien...
Revenir en haut Aller en bas
Yuuga Maï
Ketsueki ni dansu - Modo
avatar
Messages : 912
Date d'inscription : 09/10/2011

Feuille de personnage
PV:
1750/1750  (1750/1750)
Énergie:
1450/1450  (1450/1450)
Expériences:
10/150  (10/150)

MessageSujet: Re: Rues de Damas (Général) Dim 29 Avr - 18:05

Alors que l'inventeur s'adossait au mur, elle fit de même, toujours un léger sourire peint sur ses lèvres. Elle était heureuse de constater qu'il avait bien progressé sur la voie des Assassins. Cependant, une inquiétude voila son coeur un instant; était-il devenu différent? Avait-il changé? Est-ce que le chemin des Assassins, de la liberté l'avait transformé? Sincèrement, Mélanie espérait que non... Il l'informa en premier lieu qu'il avait envoyé une lettre à Ezio un peu avant qu'il ne parte pour Damas. Dès cet instant, elle l'écouta avec attention. Il était donc retourné à Rome avant de venir ici? D'après ses dires, il était venu par la mer. L'Auditore n'avait traversé les flots qu'une seule fois, en compagnie de son père alors qu'elle était toute petite, pour aller rejoindre la famille de sa mère qui vivait en Espagne. Elle n'avait que très peu de souvenirs de cette traversée de la Méditerranée. Il lui confia ensuite qu'il avait cru à une hallucination lorsqu'il l'avait vu. Cela la fit rire, évidemment qu'elle était bien là!

-C'est amusant que tu dises ça! Mais c'est vrai qu'on a eu de la chance tous les deux, dire qu'on est dans la même ville et que j'aurais pu tourner dedans des jours pour te chercher, que tu aurais eu le temps de partir...

Léonardo répondit ensuite à sa question; que Rome souffrait du fait que personne ne savait réellement qui la dirigeait dans l'ombre. C'était légitime. Si une ville ne savait pas qui était à sa tête, il y avais de quoi s'inquiéter. Lorsqu'elle y étais en compagnie des autres Assassins, ce n'était qu'une gamine si elle pouvait dire, plus occupée à s'entraîner pour rejoindre les rangs de la confrérie qu'à regarder en détail ce qui s'y passait. De plus à cette époque pourtant pas si lointaine, les Borgia dominaient encore la ville éternelle.

-Les habitants de Rome ont raison de ne pas aimer cette situation. Je ne sais pas ce que tu en pense, mais personnellement, je serais loin de supporter une situation pareille.

Quand l'inventeur lui appris qu'il avait du voler son propre cheval pour pouvoir sortir, elle éclata littéralement de rire. Elle imaginait bien la tête de la personne à laquelle Léo avait confié l'animal en le voyant s'enfuir, sans savoir que c'était celui qui l'avait payé...

-Alors là bravo, je ne sais pas comment tu as fait! Le pauvre homme, il a du être secoué...

Elle attendit un peu de se calmer, contente d'avoir pu rire un bon coup pour évacuer la tension accumulée par ces derniers jours de voyage. Toujours être sur ses gardes évitait les mauvaises surprises, mais c'était fatiguant à la longue. Le génie lui dit ensuite qu'il avait fait des progrès en escalade. Cela la ravit, naturellement elle était contente qu'il se soit encore amélioré.

-Et si tu continue, tu vas devenir meilleur que moi, non mais!

Ayant lancé cette phrase sur le ton de la malice, elle fixait une tour accolée à un dôme de pierre non loin, un sourire en coin. Elle indiqua la construction qui ne devait pas faire plus de trente mètres et qui fournissait de nombreuses prises à son ami d'un mouvement du menton, elle retourna ensuite un regard de défi vers lui:

-Le premier là-haut, ça te tente?


Dernière édition par Mélanie Auditore le Lun 30 Avr - 9:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Gillian McCarthy

avatar
Messages : 431
Date d'inscription : 11/11/2011

Feuille de personnage
PV:
1050/1050  (1050/1050)
Énergie:
1050/1050  (1050/1050)
Expériences:
10/100  (10/100)

MessageSujet: Re: Rues de Damas (Général) Dim 29 Avr - 19:34

L'inventeur rit à nouveau, une partie de la nervosité qu'il avait accumulé au début de son voyage s'évaporait en la présence de son amie, d'où le sourire radieux qu'on pouvait voir en dessous de sa capuche blanche. C'était vrai, la chance leur avait souris. Rien qu'à Venise, il n'aurait probablement jamais trouvé l'Assassine s'il n'avait pas été accompagnée par Rosalia. Aujourd'hui, il se trouvait dans une ville qui lui était totalement inconnue, en compagnie d'une demoiselle, heureusement, bien connue. Cela ne pouvait que le rassurer, il n'étais plus seul, et sans doute que Mélanie ne pourrait que l'aider dans son propre apprentissage, il était impatient de faire quelques découvertes en sa compagnie.

- Oui c'est vrai ! Il s'en ai fallut de peu ! Si je n'avais pas repéré ta capuche dans la foule, peut-être que nous ne nous serions pas croisé ! J'aurais été honteux de t'avoir fait faire d'avantage de fouille, si j'avais sus, j'aurais envoyé un nouveau courrier à Ezio pour lui dire que je venais pas la mer, ça t'aurais évité de ...

L'inventeur se rendit soudain compte qu'il parlait beaucoup. son tempérament refaisait inévitablement le dessus, mais il mourrait d'envie de raconter tout ce qu'il avait vu, entendus et sentit durant son séjour à Rome et son voyage en bateau. Les épices d'Orient, les nouvelles de Constantinople, les histoires sordides d'esprits frappeur et de fantômes tapageur, ainsi que toute les rumeurs aussi intéressante que farfelues que les bateaux marchands transportaient par delà la Méditerranée... Mais cela viendrais en tout voulu, il gardait le meilleure pour plus tard, lorsqu'ils pourraient s'arrêter quelque part et discuter comme de bons camarades à loisirs.


- Je suis bien d'accord, figure toi que les habitants de la Capitales commence sérieusement à se méfier de cet homme qui les dirige depuis l'ombre, et je partage cette méfiance, les commerçants eux aussi s’inquiètent, seuls les voyageurs et saltimbanque de passage semble ne pas s’intéresser à la situation ...

Il était vrai que Rome souffrait, cependant la ville restait calme malgré la tentions qui régnait, l'inventeur n'avait eu aucun problème avec les gardes, ni même qui que ce soit d'autre... si ce n'est quelques voleurs malchanceux qui avait tenté de lui soutiré quelques pièces... Car oui, même si l'inventeur n'avait pas encore appris à se battre, il courait très vite, et escaladait relativement bien, assez pour en tout cas échapper à se poursuivants. L'inventeur du cacher un petit rougissement de honte après l’aveu d'avoir volé son propre cheval.

- Ça n'as pas été bien compliqué, j'ai profité d'une seconde d’inattention pour monter sur le cheval et fuir au triple galop... Bon, j'ai remercié le ciel qu'il soit capable de sauté au dessus d'une barrière !

Il fit une petite grimace.


- Je ne crois pas encore être à ton niveau mais...

Une petit lueur de défit illumina le regard bleu pâle de Léonardo, et un sourire malicieux s’étira sur ses lèvres, l'idée de tester ses capacité contre une véritable initiée lui plaisait bien, ça lui permettrait d'avoir une idée de ce dont il était capable !

- C'est d'accord ! Mais je t'interdis de me laisser gagner ! ... Prête ? Uno... Due...
Il se met en position, prêt à partir. ... TRE !

L’inventeur démarra en trombe et s’élanca vers le mur, par instinct, il saisit l'accroche la plus proche et commença son ascension, sachant pertinemment que Mélanie le suivrait de près, et que la moindre erreur ferait gagner du temps à la demoiselle...
Revenir en haut Aller en bas
Yuuga Maï
Ketsueki ni dansu - Modo
avatar
Messages : 912
Date d'inscription : 09/10/2011

Feuille de personnage
PV:
1750/1750  (1750/1750)
Énergie:
1450/1450  (1450/1450)
Expériences:
10/150  (10/150)

MessageSujet: Re: Rues de Damas (Général) Lun 30 Avr - 7:46

Mélanie était rassurée; il n'avait pas changé d'un pouce. En y réfléchissant bien, il était presque impossible que quelqu'un comme Léonardo change du jour au lendemain. Un sentiment de chaleur l'envahissait au fur et à mesure que son ami parlait. Tout était bien.

Au signal de l'inventeur, elle partit comme une flèche en direction du mur qui n'était qu'à quelque mètres et saisit par automatisme la prise la plus apte pour commencer son ascension. S’agrippant à tout ce qui pouvait la supporter, même si elle n'était pas bien lourde, et profitant de quelque interstices pour y glisser ses doigts, l'Assassine commença à monter du plus vite qu'elle pouvait sans réfléchir, comme un réflexe.

Elle se sentait parfaitement dans son élément; grimper ainsi était une de ses activités favorites depuis toute petite. Quand elle escaladait une tour, un mur, et arrivait à son sommet, il y avait toujours la même sensation de liberté qui l'envahissait. Liberté, un trésor très précieux aux yeux de n'importe quelle personne et qui représentait énormément pour la jeune fille. C'était un des bons côtés de sa vie d'Assassin: avoir une totale liberté de mouvement tout en agissant pour elle.

Ses mouvement précis l’amenèrent à rapidement dépasser le milieu de l'ascension. Elle commençait à avoir un peu mal aux bras, mais était tellement contente de pouvoir se mesurer même amicalement à Léo qu'elle ne s'arrêta pas. L'Auditore jeta un regard vers le génie, et constata qu'ils en étaient au même point ou presque, celui-ci ayant un rien plus d'avance qu'elle, ce qui la motiva pour forcer l'allure et plaça un sourire de contentement sur ses lèvres. Il avait bien progressé.

De mètre en mètre, l'ascension se termina finalement plutôt rapidement compte tenu de la vitesse à laquelle les deux Assassins étaient montés. Mélanie, de son côté, était presque parvenue au sommet, et avait perdu Léonardo de vue. Était-il passé de l'autre côté de la construction, ou bien...? Non, il ne pouvait pas être déjà là-haut! Accélérant une ultime fois, l'Auditore se hissa au sommet, releva la tête, et resta muette de surprise; Léo était déjà là. Comme si il l'attendait depuis longtemps, ce qui était d'ailleurs peut-être le cas. Ou peut-être pas, peut-être qu'il venait juste d'arriver. Quoi qu'il en était, il avait gagné, irréfutablement. Peu à peu, la surprise sur le visage de la jeune fille laissa place au rayonnement, et elle rejoignit son ami sur le haut de la tour.


-Alors là... Alors là bravo! Je ne sais pas comment tu as fait... C'est incroyable! Tu as du beaucoup t'entraîner!

Elle n'en doutait plus à présent, et il était même inconcevable qu'elle en ait jamais douté: Léo ferait un excellent Assassin. Elle n'était pas très emballée à l'idée de le voir risquer sa vie, mais savoir qu'ils pourraient agir tous deux directement et pour la même cause lui faisait vraiment plaisir.

Puis elle se tourna vers la ville qui s'étendait à leurs pieds. De là-haut on pouvait voir une bonne partie de Damas. La ville était encore plus belle vue du sommet. Les monuments, les maisons, les rues, les commerces... Damas avait un charme incontestable et unique aux yeux de la jeune fille. Une belle ville qu'il faudrait prendre le temps de visiter en profondeur un jour...

-C'est beau, hein?



Dernière édition par Mélanie Auditore le Lun 30 Avr - 7:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Gillian McCarthy

avatar
Messages : 431
Date d'inscription : 11/11/2011

Feuille de personnage
PV:
1050/1050  (1050/1050)
Énergie:
1050/1050  (1050/1050)
Expériences:
10/100  (10/100)

MessageSujet: Re: Rues de Damas (Général) Dim 6 Mai - 18:25

L'inventeur s'amusait comme un fou, le sourire au lèvre, il continua à monter, agrippant à chaque morceau de pierre ou de bois saillant, profitant du recoin d'une fenêtre ou de l’interstice offert par une craquelure. Il était lui même surpris de son ascension, ne sentant pas à ses côtés la présence de sa meilleure amie... Il lui vint l'idée qu'elle était certainement déjà arrivée en haut, il pressa donc encore son allure pour rejoindre Mélanie qu'il croyait au sommet. Une fois que ses mains se posèrent sur le toit plat du bâtiment, il sentit un vent léger et sec caresser son visage, une fois hisser sur l'édifice, il se releva en douceur... Une légère stupeur le prit lorsqu'il compris qu'il était seul, mais cela ne dura qu'un bref instant, car l'Assassine le suivait de prêt. Il lui fit face, une mine assez surprise et rougissante, il ne s'attendait pas à vaincre cette jeune femme qui l'avait toujours subjugué par son talent et sa souplesse.

En vérité, l'artiste était surtout gêné d'avoir battu son amie, d'où le léger ton rouge de ses pommettes habituellement pâle.


- Hé bien je... en vérité j'ai ... Oui c'est certainement un peu de l'entrainement, mais je pense que j'ai eu beaucoup de chance !

Il regardait son amie avec un sourire doux, il aimait énormément cette demoiselle qu'au fond il connaissait à peine. Était-ce parce qu'il l'admirait ? Il l'ignorait... Que savait-il réellement d'elle ? Eux qui n'avait jamais eu le temps de s'assoir à l'ombre d'un olivier pour se compter leur vie respective... L'inventeur l'inviterait un jours à la faire, dés que l'occasion se présenterais, pour l'heure il la voyait comme une amie... Une excellente amie dans la capuche blanche camouflait encore les millier de facette d'une personnalité brumeuse...

Léonardo se leva les yeux vers le paysage lorsque la demoiselle en question lui demanda son avis. Ses yeux firent un tour d'horizon très lent... De là où il était, une bonne partie de la ville s'étalait sous leurs yeux ébahis, et dans leur dos, on pouvait apercevoir l'extérieur des remparts... Ce décor était tout neuf aux yeux d'un artiste rester dans son pays toute sa vie... Si Venise et Florence était comme le jours et la nuit, cette ville dépassait tout ce qu'il avait put imaginer, tant par les différences de couleurs que par cette architecture et ce style nouveau qui l'emplissait d'inspiration...


- Je n'oserais qualifier tout cela de beau tellement tout cela m’impressionne, c'est magnifique ! Je sent que j'aime déjà cette endroit...


Il se tourna ensuite vers la demoiselle, toujours souriant.

- Maintenant il faut décider de ce que nous pouvons faire en ville, après tout je n'ai que comme indication de me faire un assassin, ceci prendra certainement encore beaucoup de temps, et je ne sais pas où commencer ...
Revenir en haut Aller en bas
Yuuga Maï
Ketsueki ni dansu - Modo
avatar
Messages : 912
Date d'inscription : 09/10/2011

Feuille de personnage
PV:
1750/1750  (1750/1750)
Énergie:
1450/1450  (1450/1450)
Expériences:
10/150  (10/150)

MessageSujet: Re: Rues de Damas (Général) Jeu 10 Mai - 18:41

Debout à côté de son ami sur la tour qui surplombait Damas, la jeune fille rayonnait de bonheur. Evidemment que cet endroit était beau, magnifique même. Si Léo ne trouvait pas les mots exacts, alors peu de personnes sauraient les trouver. Elle s'approcha du bord, contemplant l'immensité de la ville qui s'agitait sous ses pieds. Ferma les yeux. Sentit une bouffée d'air froid traverser les cieux dont ils étaient proches, et baissa finalement sa capuche, qui n'était pas tellement utile ici. Rouvrant les yeux, elle distinguait désormais bien le ciel, qui paraissait plus blanc que bleu avec tous les nuages qui se laissaient porter par le vent. Néanmoins l'air avait quelque chose de lourd. Lourd et... humide? Comme un trop plein de chaleur à évacuer, comme si le ciel allait d'un coup leur tomber dessus. Ce n'était peut-être qu'une sensation, mais depuis qu'ils avaient atteint le sommet, le vent avait augmenté. Elle se retourna face à l'artiste, toujours un léger sourire aux lèvres. Avant de sursauter en sentant une goutte d'eau lui frôler la main.

Ce fut brusque, bref. Le vent augmenta rapidemment. En une vingtaine de seconde, la brise fraiche de printemps laissa place à une bourrasque froide, chargée d'humidité, qui balaya vers le sud en faisant frissoner l'Assassine. Elle releva la tête par automatisme lorsque le ciel cracha un puissant et sourd coup de tonnerre accompagnée d'une autre vague de gouttes, annonce d'un orage imminent. Quelque chose n'était pas normal; comment le temps avait-il changé aussi vite, et surtout, comment pouvait-il pleuvoir en cette saison dans une région aussi sèche que celle de Damas? Après une minute, la pluie s'était faite omniprésente, obligeant l'Auditore à remettre sa capuche. Le vent continuait de souffler, semblant augmenter à chaque seconde qui passait. Elle lança à Léonardo, obligée d'élever la voix:

-On ferais mieux de descendre et de trouver un abri!

Devant l'approbation de son ami, elle entama le chemin inverse d'il y avait quelques instants, en quête de descendre de la tour. Entre temps, la pluie avait redoublé; les gouttes légères qui tombaient auparavant avaient laissé place à de véritables torrants d'eau en l'espace de seulement cinq minutes. Trempée, Mélanie continua de descendre, veillant à ne pas perdre Léo. Une fois en bas, elle chercha du regard un endroit ou s'abriter, mais les rues de cette ville ne possédaient rien de ce genre, ses habitants n'étant certainement pas habitués à des orages de cette envergure. Les vent soufflait toujours, et le ciel continuait de rugir en lançant tonnerre et éclairs. Les quelques passants que l'on trouvait dans les rues courraient pour rentrer chez eux, essayant de se protéger en attendant comme ils le pouvaient.

La jeune fille repéra un peu plus loin ce qui semblait être un restaurant ou une auberge au vu de sa forme et de son en-tête tape-à-l'oeil que l'on pouvait encore percevoir malgré la pluie, et fit signe à l'inventeur de la suivre avant de parcourir au pas de course les deux dizaines de mètres qui les séparaient de l'établissement. Une fois devant la porte, elle toqua deux fois dans l’espérance que quelqu'un vienne leur ouvrir, ce qui ne tarda pas.

Un homme âgé d'une quarantaine d'années à vue d'oeil les invita très vite à rentrer, ce qu'ils firent avec bonheur. L'homme referma la porte derrière eux, et Mélanie put constater que la salle était bondée de monde; beaucoup avaient trouvé refuge ici avec cette tempête brusque et inattendue. Mais un mauvais pressentiment tiraillait l'Assassine. Qu'est-ce qui avait bien pu déclencher un orage de cette violence en si peu de temps? L'homme leur fit signe d'attendre un peu, et partit dans une pièce annexe, avant d'en ressortir avec deux serviettes blanches. Etant totalement trempée, l'Assassine l'accepta avec des remerciements, rabattit sa capuche, et commença à se sécher le visage et les cheveux.


-Qu'est-ce que c'est que cet orage, ce n'est pourtant pas la saison? Et surtout ici, je n'ai jamais entendu parler d'une tempête d'une telle violence dans les alentours d'une région d'habitude si sèche! Je ne sais pas toi, mais j'ai un mauvais pressentiment.


Dernière édition par Mélanie Auditore le Mar 3 Juil - 12:46, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Gillian McCarthy

avatar
Messages : 431
Date d'inscription : 11/11/2011

Feuille de personnage
PV:
1050/1050  (1050/1050)
Énergie:
1050/1050  (1050/1050)
Expériences:
10/100  (10/100)

MessageSujet: Re: Rues de Damas (Général) Lun 14 Mai - 18:26

Les deux compères enfin retrouvé passait un beau moment de retrouvailles. L'inventeur lui se sentait euphorique, ravi de la tournure de son arrivée dans cette nouvelle ville : Il n'était plus seul ! Un peu de compagnie parmi ces foules d'inconnus lui faisait du bien. La demoiselle aux long cheveux bruns ôtait d'ailleurs sa capuche, ce qu'il fit aussi pour profiter de la douce brise. Seulement... seulement cet instant de pure bonheur ne dura pas, observant le ciel, l'inventeur le trouva étonnement chargé. Bien sur il ne connaissait pas la région et sa météorologie... Mauvais présage ? Léonardo n'était pas d'un naturel pessimiste, bien au contraire, mais cette moiteur et cette chaleur ne présageait rien de bon ... De l'orage ? Oui au pire, mais les nuages étaient si menaçant... Une tempête ? Ici ? A cette période de l'année ? ...

Divers éléments vinrent s'ajouter à ses craintes, bientôt il sentit des gouttelettes glacées se piquer sur son visage, et le vent qui accélérait sans cesse. Mélanie, visiblement aussi inquiète que lui, rabattit sa capuche et cria presque qu'il était temps de trouver un abri... Il cacha a son tour son visage et partit à sa suite... Les deux jeunes gens furent vites en bas, cependant la pluie s’aggrava au fur et à mesure de leur descente, et bientôt leur tenue furent trempée... Le temps et les saisons se jouaient-il d'eux ? Il y a une heure à peine le soleil rayonnait et le sol et l'air était asséché par l'astre du jour, désormais, la poussière et la terre se changeait en boue à la vitesse de l'éclaire et tous se précipitaient sous l’abri le plus proche...

L'inventeur devenus Assassin suivait son amie du plus près possible tandis qu'il courraient dans les rues boueuse et croulante de monde... Chacun courait,tous effrayer par ce violent changement de temps... Il y avait de quoi, l'inventeur, qui en avait vu d'autre, trouvait ça déboussolant... Il suivait son amie de près, et lorsqu'elle bifurqua vers une auberge, il la suivit d'aussi vite qu'il pouvait.

Tandis qu'ils se séchaient, l'inventeur se tourna vers son amie... Elle aussi était choquée de se violent phénomène.


- De mes yeux je n'ai jamais vu pareil changement de temps... Jamais, même dans ce qu'on m'as raconté, c'est effrayant... Et le pire c'est que ça ne s'arrête pas ! Voilà ce que je propose, prenons une chambre avant qu'il n'en reste plus une seule, une fois seul, on avisera !

Une fois cela dit, il retrouva le patron et lui demanda une chambre double. La tenancier, toujours aussi sympathique, leur offrit une chambre à l'étage avec deux lit. Ce n'était pas le grand luxe, mais ça ferait certainement l'affaire pour deux Assassins fatigués. Une fois qu'ils furent seuls, et plus ou moins sec, l'inventeur retira le haut trempé de sa tenue. Cela fait, assis sur son lit.

- Ça quand même... La journée semblait si prometteuse... Je ne suis jamais venu par ici, mais j'aurais juré que cette ville ne connaissait pas des litres de pluies, et encore moins des aussi violentes !
Revenir en haut Aller en bas
Yuuga Maï
Ketsueki ni dansu - Modo
avatar
Messages : 912
Date d'inscription : 09/10/2011

Feuille de personnage
PV:
1750/1750  (1750/1750)
Énergie:
1450/1450  (1450/1450)
Expériences:
10/150  (10/150)

MessageSujet: Re: Rues de Damas (Général) Mar 15 Mai - 16:50

L'Assassine était inquiète, vraiment inquiète. Quelque chose dans cette violente tempête survenue brusquement n'était pas normal. Un dérèglement climatique pareil en si peu de temps dans une région si sèche, c'était impensable sans bonne raison. Seulement voilà: une bonne raison à cela, elle n'en voyait pas. Un phénomène scientifique ou météorologique inconnu pouvait bien expliquer cet orage, mais peut-être aussi était-ce le Dieu dont elle avait toujours remis en cause l'existence avait lancé cela, comme dans certaines croyances qui disaient que le divin punissait les pêcheurs... Et puis non, ça n'était sûrement pas cela, puisque Dieu n'existait pas. A son avis bien sûr.

Elle rendit la serviette au patron de l'endroit, qui leur fournit une chambre et deux lits pour la nuit, ce qui la ravit. Elle qui n'avait pas dormi dans un véritable lit depuis près de quatre jours allait enfin pouvoir passer une nuit tranquille. En rentrant dans la chambre, alors que Léonardo s'asseyait sur un des lits, elle se dirigea vers l'autre et s'y assit également dans un soupir. Lui non plus n'avait jamais entendu parler de tels changements climatiques, surtout à Damas. Ils avaient eu de la chance que l'aubergiste accepte de les garder ici, autrement ils seraient encore sûrement dehors et trempés.

Trempée, Mélanie l'était complètement d'ailleurs. De haut en bas, ses vêtements étaient mouillés et ses bottes inondées. Elle sursauta alors qu'un nouveau coup de tonnerre retentissait, avant de se dire qu'elle ferait mieux de se calmer et de trouver de quoi se changer. Or, elle n'avait aucun vêtement de rechange. Elle se leva donc, et marcha vers la porte de la chambre tout en lançant à son ami:

-Je vais demander à l'aubergiste s'il n'a pas une chemise propre en trop, je reviens dans cinq minutes.

Puis elle sortit et descendit les escaliers, pour arriver dans l'entrée ou l'homme les avait accueillis tout à l'heure. Elle le trouva d'ailleurs en train de prendre la commande d'un autre homme plus jeune à une table, et s'avança vers lui avant de lui demander ce qu'elle souhaitait. Il répondit en souriant que, par chance, il avait encore un haut à lui prêter. Elle le remercia, et le suivit jusqu'à une arrière-salle ou étaient entreposées diverses choses, et sortit d'une armoire une chemise blanche et, surtout, sèche. L'Assassine, pensant à l'inventeur, lui demanda s'il n'en avait pas une autre pour son ami, ce qu'il lui fournit également généreusement. Elle lui dit merci une fois encore, et il repartit en lui disant qu'elle pouvait se changer ici avant de remonter dans sa chambre, ce qu'elle fit.

En poussant à nouveau la porte de la chambre qu'elle partageait avec Léonardo, le haut de sa tenue mouillée sur le bras, Mélanie alla immédiatement vers une chaise de bois près de son lit pour y poser le haut afin qu'il sèche, ou du moins tente de sécher. La chemise que lui avait prêté l'homme était un peu grande pour elle, mais cela faisait largement l'affaire du moment qu'elle n'était pas mouillée. Mélanie posa le second haut à côté de Léo' avec un sourire avant de se diriger vers la fenêtre du fond de la chambre.

Le soir était tombé très vite, la pluie n'avait pas l'air prête de s'arrêter, et tonnerre et éclairs emplissaient le ciel avec rage. Pas une minute ne passait sans qu'un éclair jaune ne vienne zébrer le ciel assombri par les nuages, sans que le tonnerre se se déchaîne et ne rugisse. L'eau avait visiblement commencé à monter dans les rues, ce qui ne présageait rien de bon.


-Viens voir, ça va tourner en inondations cette histoire...

En effet, en regardant un peu mieux, on voyait que le niveau de l'eau était déjà assez élevé dans certaines rues. Les dix centimètres étaient parfois atteints, et ce n'était apparemment plus qu'une question de temps avant que le rez-de-chaussé de l'auberge dans laquelle ils avaient trouvé refuge ne soit elle aussi inondée. A ce rythme là, il pouvait y avoir des dégâts conséquents sur toute la ville.

En soupirant une fois de plus, elle réalisa qu'elle avait terriblement besoin de sommeil. Fatiguée du voyage, et aussi de la journée, elle avait vraiment besoin de repos. L'Auditore enleva donc ses bottes et demanda à l'inventeur de se tourner un instant le temps qu'elle enlève le bas de sa tenue qui était mouillé, ce qu'elle fit sans attendre dès qu'il se fut exécuté, et posa le vêtement à côté de celui qui séchait sur la chaise avant de se glisser entre les draps frais de son lit.


-Désolée, mais je suis vraiment fatiguée... Bonne nuit Léo'.

En espérant qu'il ne lui en veuille pas de ne pas s'être attardée, Mélanie se tourna vers le mur tout en étant vraiment heureuse de dormir enfin dans un véritable lit. Seulement quelques minutes passèrent avant qu'elle ne sombre dans le sommeil, oubliant l'espace d'une nuit tout ce qui l'entourait pour refaire ses forces. La tempête dehors continua de battre son plein, mais au moins, elle ne l'entendait plus.

La jeune fille se réveilla avec le soleil le matin suivant. La première chose qui l'étonna en se levant fut de ne plus entendre les bruits significatifs de l'orage de la veille. Il était tôt, mais elle se sentait plus reposée que jamais, et tira les draps pour se lever et aller vers la fenêtre voir ce qu'il en était. Le spectacle était désolant: les rues de la ville étaient complètement inondés, beaucoup d'arbres étaient tombés et il y avait énormément de dégâts. De plus, avec ces grands remparts, l'eau formait une véritable cuvette coincée au sein de Damas. Alors que Léo dormait encore, elle se dépêcha de s'habiller et de remettre ses vêtements qui fort heureusement avaient séché dans la nuit, et de sortir de la chambre tout en prenant garde à ne pas réveiller son ami. Ce qu'elle vit en bas la stupéfia mais lui sembla logique après ce qu'elle avait vu dans les rues: le rez-de-chaussé de l'auberge était bel et bien lui aussi inondé, certaines personnes avaient empilé des tables et chaises pour parvenir à rester au-dessus des flots, alors que ceux qui savaient nager allaient et venaient entre les deux étages pour vérifier si tout le monde était sauf et jetaient des seaux d'eau par les fenêtres, ce qui n'était pas très utile puisque la ville entière semblait presque submergée. Au moins le premier étage était sec...
Revenir en haut Aller en bas
Gillian McCarthy

avatar
Messages : 431
Date d'inscription : 11/11/2011

Feuille de personnage
PV:
1050/1050  (1050/1050)
Énergie:
1050/1050  (1050/1050)
Expériences:
10/100  (10/100)

MessageSujet: Re: Rues de Damas (Général) Jeu 17 Mai - 11:35

L'inventeur considérait la chance qu'ils avaient eue tout les deux, sans cet aubergiste sympathique, ils seraient encore sous ces trombes d'eaux. Alors que son amie quittait la pièce à la quête d'une chemise sèche bien méritée, l'inventeur sortir de son sac un carnet de note ainsi qu'une sanguine. Heureusement, le carnet n'avait pas trop souffert du temps, même si les bords étaient légèrement humide. A la hâte, il se mit à griffonner ce qu'il avait vu, tout d'abord le paysage du sommet de la tour, cette visions d'une ville sèche et chaude, et ensuite, sur la page opposée, il dessina l'image qui l'avait le plus marqué : Les rues déjà presque inondée, la cohue des gens qui fuyaient, les toiles qui, normalement, servaient a abrités les gens du soleil s'écroulant sous le poid de l'eau, les échoppes ravagées... Une fois qu'il eut fnit de tracer, l'inventeur observa ses deux œuvres... Ce qu'il trouvait de plus choquant, c'était que la ville était passé d'un état à l'autre en quelque minute... D'une seconde à l'autre, le calme avait fait place au chaos,... Un désastre totalement incompréhensible d'ailleurs ! Léonardo s’intéressait à de nombreuses disciplines artistiques et scientifiques, dont l'étude des changements de climat, il savait que Damas était située dans une région chaude et sèche, où les pluies salvatrices ne tombaient que dans certaines période de l’année, tellement que l'agriculture étaient beaucoup plus difficile par ici... Il termina son dessin par une note en bas de page, "Strano".

Alors qu'il finissait, Mélanie revint dans la chambre avec non pas une, mais deux chemises. A vrai dire, cela lui faisait très plaisir, cet chemise bien sèche tombait à pique. Il ferma la porte lui même étant donné que les bras de l'assassine étaient pleins. Il la remercia avant d'enfiler la chemise. Il compris tout de suite qu'elle appartenait à l'aubergiste lui-même, la chemise étant trop large... Léonardo était déjà normalement très fin, mais son entrainement l'avait affiné d'avantage. Mélanie l'invita ensuite à venir voir à la fenêtre...


- Je crois que tu as raison ... Heureusement que nous sommes assez haut, on devrait être hors d'atteinte de l'eau !


En effet, en plus des dix centimètres d'eaux qui montaient encore, certaines habitations, pas faites pour résister à ces genres d'averses, avaient subit quelques dégâts. Les habitations les plus pauvres surtout. Les nuages noirs de l'orage formait un tourbillons inquiétant au dessus de Damas, des éclairs malsain venait ponctuer cette scène dramatique d'une touche de frayeur, et le tonnerre glaçait du jeune homme. L'inventeur continuait de s'interroger sur le comment de cet événement... Même si de là où il était il était impossible de comprendre quoi que ce soit.

Lorsque son amie lui demanda, l'inventeur se tourna, continuant de regarder par la fenêtre. Il attendis le feu vert de la demoiselle pour fermer les volets et s'en retourner vers son lit. La pièce plongée dans l'obscurité, il put se dévêtir et poser ses vêtements à côté du lit sans pudeur, et enfin se glisser à son tour dans ces draps doux et bien chaud... Sur le dos, les mains derrière la tête, il fixait un minuscule rai de lumière qui s'échappait du volet, faisant le point sur les événements de la journée. Il avait retrouvé son amie et cela lui avait fait chaud au cœur, cependant il se doutait que ces retrouvailles n'étaient que de courte durée, et que son amie se verraient bientôt lancée sur une autre mission. Lui poursuivrait son périple à travers la méditerranée...

Il finit par s'endormir lorsque le rai de lumière disparut, son sommeil fut assez cours, mais salvateur car lorsqu'il émergea enfin le lendemain, il était en pleine forme. Une bref coup d’œil à sa droite lui permis de voir que Mélanie était déjà levée, et sans doute déjà descendues, les volets déjà ouverts signifiait clairement qu'elle avait fait un état de lieu. Après s'être habillé de ses vêtements enfin sec, il jeta lui aussi un coup d’œil à l'extérieur. Comme Mél' l'avait prédit, la pluie avait saccagé la ville, et l'eau y était restée prisonnière, comme retenue dans une cuvette. Ce dont avait besoin cette ville, c'était d'un système d’évacuation des eaux, comme ceux que Léonardo avait déjà construit auparavant. Il descendit ensuite, et trouva Mélanie sur le dessus des marches, et compris rapidement pourquoi : Le rez-de-chaussée étaient presque totalement inondé.


- Comme toujours Mél', tu as vu juste ! Quelle horreur... Qu'est ce qu'on peut faire pour les aider ? Ça ne sert à rien d'évacuer les eaux, si les maisons se vident la rue débordera à nouveau !

L'inventeur s'en doutait, il fallait que l'eau quitte la ville, sinon elle continuerait à faire des dégâts, les deux Assassins étaient bien impuissant face aux malheurs qui touchait Damas. Il repris le chemin inverse et, une fois dans la chambre, récupéra ses effets personnels et ceux de Mélanie, replia les deux chemises et le mit sur le lit de Mélanie, avec la somme due pour une nuitée. L'aubergiste était sans doute trop occupé pour s'attarder à leur propos maintenant, il trouverait l'argent et les vêtements en temps voulu. Une fois qu'il eut à nouveau rejoint Mélanie, il lui rendit ses affaires.

- Je pense qu'on devrait quitter la ville, on ne peut pas faire grand chose d'utile pour eux, si on s'attarde, on risque plus de prendre un mauvais coup et de s'attirer des ennuis !

L'inventeur emmena l'Assassine jusqu'à une fenêtré.

- Impossible de sortir par en bas, le plus simple sera de passer par les toits.

Il lâcha un bref sourire avant de se hisser sur le rebord de la fenêtre et d'entamer l'escalade de la façade, une fois en haut du toit, il attendis que son amie arrive à son hauteur et lui tendis la main pour l'aider à monter. Il partit ensuite en direction des portes, vérifiant par un regard de temps à autre que Mélanie le suivait bien, une fois arrivé, il descendit du toit. Pied au sol, il marcha ensuite vers les portes.

- Alors heum ... Il ne pouvait le nier, il était un peu triste de poser cette question. Que va-tu faire maintenant ? Où compte-tu aller ?
Revenir en haut Aller en bas
Yuuga Maï
Ketsueki ni dansu - Modo
avatar
Messages : 912
Date d'inscription : 09/10/2011

Feuille de personnage
PV:
1750/1750  (1750/1750)
Énergie:
1450/1450  (1450/1450)
Expériences:
10/150  (10/150)

MessageSujet: Re: Rues de Damas (Général) Jeu 17 Mai - 14:42

L'Auditore suivit Léonardo jusqu'en haut du toit, et accepta sa main pour finaliser l'escalade avant de se tourner vers la vile. C'était encore plus impressionnant vue de dessus. Il devait y avoir un bon mètre d'eau... C'était réellement un évènement sans précédent. Tant d'eau en si peu de temps, elle ne cessait de se le répéter, était anormal. En fait cela l’impressionnait plutôt qu'autre chose, et Ezio serait sûrement surpris quand elle lui dirait ce qu'il venait de se passer ici. Tous deux cavalèrent ensuite de toit en toit, Mélanie remarqua d'ailleurs qu'il avait vraiment progressé, en direction des portes de la ville. C'était évident qu'il fallait la quitter, si un autre orage de ce genre survenait dans les jours à venir, ça ne pourrait qu'être mauvais pour tout le monde. Elle suivit son ami alors qu'il descendait d'un toit assez proche de la sortie. Quand elle fut à terre également, elle remarqua qu'il avait l'air un peu triste, sans doute qu'il sentait aussi que la séparation était imminente. Il lui demanda ou elle comptait aller, ce à quoi elle répondit:

-Je ne sais pas trop... Je peux t'accompagner encore un peu si tu veux, mais il va bien falloir que je rentre à Florence un jour ou l'autre de toutes façons.

Elle allait lui demander ce qu'il comptait faire lui aussi et quelle serait sa prochaine destination, quand le cri d'un aigle qu'elle reconnaîtrait entre mille parvint à ses oreilles, juste au-dessus d'elle. Elle leva la tête, et put distinguer l'aigle royal qui voletait au-dessus d'eux. Elle siffla de manière à le guider, ce à quoi il répondit en descendant peu à peu vers eux pour finalement venir se poser à leur proximité sur une poutre basse. Il portait effectivement un message.

-C'est l'un des aigles de Rosalia, Ezio doit avoir quelque chose à nous dire...

S'avançant vers le rapace, elle le gratifia d'une petite caresse sur la tête et saisit le morceau de papier attaché à une de ses pattes, avant de le déplier. Dès qu'elle parcourut les premières lignes, son coeur s'emballa et l'inquiétude la gagna. La catastrophe dont avait été victime Florence avait-elle un lien avec celle qui avait touché Damas? Que s'était-il passé? D'après la lettre, il y avait beaucoup de dégâts, mais jusqu'à quel point? L'Assassine allait devoir rentrer, et vite, comme demandé par Ezio. Elle n'était sûrement pas la seule concernée puisque la lettre semblait avoir été envoyée à d'autres Assassins, si ce n'était tous. Toujours terriblement inquiète, elle se tourna vers son ami et lui tendit le mot du Maestro.

-Il faut que je rentre à Florence le plus vite possible! Apparemment, Damas n'est pas la seule touchée par des évènements de ce genre... J'espère qu'il n'est rien arrivé aux autres!

Elle était non seulement inquiète pour les citoyens de la ville, mais également pour tous les Assassins qui y étaient, et pour Ezio; leur était-ils arrivé quoi que ce soit? Elle espérait réellement que non, même si les dégâts étaient visiblement assez importants. Mais l'essentiel était qu'elle se calme et cesse de s'inquiéter ainsi, elle n'en aurait que les idées plus claires. Elle pris son ami dans ses bras pour une longue étreinte, non seulement pour lui dire au revoir mais aussi un peu pour évacuer son inquiétude du moment et penser un peu à autre chose.

-Je suis vraiment désolée, mais il faut que j'y aille...
Revenir en haut Aller en bas
Gillian McCarthy

avatar
Messages : 431
Date d'inscription : 11/11/2011

Feuille de personnage
PV:
1050/1050  (1050/1050)
Énergie:
1050/1050  (1050/1050)
Expériences:
10/100  (10/100)

MessageSujet: Re: Rues de Damas (Général) Ven 18 Mai - 20:28

La vision des portes étaient comme une mauvaise nouvelle aux yeux de Léonardo,... Il se doutait que son amie ne tarderais pas à reprendre sa route, le travail d'un Assassin de la confrérie ne s'arrête jamais vraiment, le repos n'est pas permis pour ceux qui défende l'humanité de l'illusion et de la tyrannie... C'était cependant la voie qu'il avait accepté, et Mélanie avant lui, ainsi il essayait de relativiser : Son voyage ne durerait pas éternellement, et il rentrerait un jours à Florence retrouver ses amis. Il vit sur le visage de son amie qu'elle aussi aurait voulu qu'ils restent un peu plus longtemps côte à côte, il n'avaient pas vraiment put échanger, cela viendrait en temps et en heure ! L'inventeur allait réponde, quand le cri perçant d'un aigle vint le couper, ça, c'était signé Rosalia, la mystérieuse maitresse des oiseaux. Tandis que Mélanie lisait le message amener par l'oiseau, l'inventeur observait, il vit soudain ses traits se durcir, et son teint prâlir légèrement, il compris alors que quelque chose était arrivé du côté du maître...

- Comment ça ?! Que s'ait-il passé ? Des inondations comme ici ? Mélanie... il se passe quelque chose, quelque chose de grave... Je vais continuer mon voyage, et voir si ce qui se trame ici et en Italie à lieu ailleurs, si c'est le cas je préviendrai Ezio par courrier...

En un regard, il se comprirent tout les deux, l'inventeur prit son amie dans ses bras et la serra pour ainsi dire de toute ses forces... Il sentait une certaine inquiétude monté en lui... Mais au moins, si ce message était arrivé ici, c'était que l'illustre Auditore était bien en vie et, il l’espérait, pas trop blessé. Cependant, l'inventeur ne se faisait pas de mourrons que pour son amis, il pensait également à Rosalia, qu'il comptait également comme une amie, et à toute ses connaissances de la villes de fleurs... Lors de l'étreinte, il glissa quelques mots à l’oreille de son amie.

- Si c'est possible, j'aimerais que tu m’envoie un courrier pour me tenir au courant, j'aimerais savoir si nos amis vont bien, et si la Confrérie se porte bien...

Il fut ensuite très difficile pour l'artiste de lâcher son amie... une fois qu'il l'eut conduit jusqu'aux étables, sans perdre de temps, il se procura un bon cheval, et une fois en seller, il s'en retourna près de son amie. Elle même semblait très inquiète et Léonardo la savait pressée de rejoindre la ville... Lui- même allait poursuivre sa route de toute façon, et il connaissait d'avance sa prochaine destination.

- Je part pour Jérusalem, je pense pouvoir apprendre de nouvelles choses là-bas, j'espère que nos routes se croiserons bientôt à nouveau... Quand tu sera rentrée, transmet mes amitié à Rosalia et à Ezio, embrasse les tous de ma part et... Mélanie... Il plonge son regard dans le sien. Je te fais confiance, reste saine et sauf, et bas toi pour que tout nos amis le reste eux aussi...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Rues de Damas (Général)

Revenir en haut Aller en bas

Rues de Damas (Général)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Defi pour futurs maires: les marches publics dans les rues
» La realite des enfants des rues, article du Sun-Sentinel
» Garage des rues : véritable casse-tête !
» Un rp avec un gamin des rues ?
» Le canada dit à Martelly : enlever les fatras dans les rues de PAP

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Assassin's History RP :: Administration :: Administration :: Archives :: Version 1 :: Role Play :: Damas & Jérusalem :: Damas :: Dans les rues-