Video


Forum de role play sur l'univers Assassin's Creed
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
FORUM FERMÉ

Rendez-vous sur

Partagez|

Rues de Venise (General)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Yuuga Maï
Ketsueki ni dansu - Modo
avatar
Messages : 912
Date d'inscription : 09/10/2011

Feuille de personnage
PV:
1750/1750  (1750/1750)
Énergie:
1450/1450  (1450/1450)
Expériences:
10/150  (10/150)

MessageSujet: Re: Rues de Venise (General) Dim 27 Nov - 23:29

Le port ou les avait guidées Léonardo n'était pas très grand. Lorsqu'ils furent arrivés sur un ponton, l'assassine ne put, une fois de plus, s'empêcher d'admirer la beauté de l'endroit. L'eau s'étendait, inépuisable devant eux. Cet étendue aqueuse allait-elle jusqu'au bout du monde? Il fallait encore que le monde ait un bout.... C'était beau. Il n'y avait pas à chercher plus loin. Le panorama était vraiment magnifique. Une bouffée de vent souffla, apportant une nouvelle vague de nostalgie dans le coeur de la jeune fille. Elle avait déjà admiré cette vue, seulement quand? Mais ce n'était pas le moment. Elle interrogea Da Vinci, une fois de plus:

-Vous n'aviez pas terminé de parler, tout à l'heure... Je ne sais pas si je me montre indiscrète en demandant cela... Mais... Il y a bien quelque chose qui vous trouble, non?

Réalisant ensuite que l'inventeur n'était peut-être pas apte ou n'avait peut-être tout simplement pas envie d'en parler, elle enchaîna:


-Il faut traverser jusqu'à l'île, non? Peut-être en louant un bateau? Vous connaissez un moyen?

Si le temps pressait autant que le maître assassin l'avait énoncé dans sa lettre destinée à Rosalia, autant ne pas s'attarder, et ce combat les avait éloignés de leur but.
Revenir en haut Aller en bas
Gillian McCarthy

avatar
Messages : 431
Date d'inscription : 11/11/2011

Feuille de personnage
PV:
1050/1050  (1050/1050)
Énergie:
1050/1050  (1050/1050)
Expériences:
10/100  (10/100)

MessageSujet: Re: Rues de Venise (General) Lun 28 Nov - 17:00

L'inventeur admira un instant l’immense étendue d'eau qui miroitait sous le soleil d'Italie. C'était dans ce genre d'instant qu'il aimait cette ville, qu'il aimait son travail, la beauté de la nature mêlée à celle de l'homme pouvait parfois donner des miracle, Venise en était l'une des preuves de ceci. La plus jeune Assassine, Mélanie, revint sur le sujet qu'elle avait évoqués avant le combat, l'inventeur en était assez surpris, avait-il l'air si ailleurs que cela ? Ou bien peut-être qu'elle s'inquiétait pour lui. Dans les deux cas, il ne voyait pas tellement d'inconvénient à dire la vérité une fois pour toute, bien qu'il se trouve stupide d'avouer pareil choses.

- Comme je te l'ai dit c'est stupide, mais quand je vous regarde, toute les deux, quand je vois ce dont vous êtes capable et quand je pense à toute les mission que vous effectuée pour nous, je ne peux m'empêcher de vous envier, de me sentir ... Comment dire ? "Planqué" par rapport à vous, moi qui ne suis jamais vraiment utile dans le feu de l'action ... J'aimerais... être un véritable assassin moi aussi ...


Il prit de nouveau une pause, songeant à la portée de ce qu'il venait d'avouer, il crut bon de conclure par ceci.


- Vous voyez ? C'est idiot ... Oubliez cela, c'est mieux ainsi.


Il réfléchit ensuite à un moyen de se rendre là bas le plus discrètement possible, il serait peu confortable de loué un bateau de pêche, mais ils ne pouvaient par prendre le risque d'engager un gondolier, comme on dit, les murs ont des oreilles, comment être sure qu'un conducteur de bateau n'ira pas nous livré directement à nos ennemis pour un peu d'argent ? La méfiance était de mise.

- A vrai dire ça ne m'enchante guère, je pense que nous allons devoir ramer... Je m'en occuperai ! C'est la moindre des choses je pense.

L'inventeur partit vers un homme corpulent, ayant de nombreuses relation, il connaissait certain gardien des ports de Venise, et heureusement celui-ci, et il parvint à louer un navire pour quelques menus florins. Le bateau était bien assez grand pour les trois personnes, il y avait deux rames, une petite voile bien déchirée, mais qui leur faciliterais la tâche, et un gouvernail à l'arrière. Léonardo retourna vers ces deux compagnies, et leurs indiqua l'achat.

- Désolé, j'ai beau être peintre assez réputé, je n'ai pas put vous trouvez mieux, mais ça devrait faire l'affaire le temps du voyage.
Revenir en haut Aller en bas
Yuuga Maï
Ketsueki ni dansu - Modo
avatar
Messages : 912
Date d'inscription : 09/10/2011

Feuille de personnage
PV:
1750/1750  (1750/1750)
Énergie:
1450/1450  (1450/1450)
Expériences:
10/150  (10/150)

MessageSujet: Re: Rues de Venise (General) Lun 28 Nov - 17:37

Le bateau n'était pas dans un état remarquable, mais ce serait bien suffisant.

-C'est bon, ça ira...

Ils montèrent donc, l'artiste se mit aux rames. Mélanie était toujours troublée par sa réponse. Pourquoi se sentait-il ainsi? Peut-être qu'il doutait simplement de lui. Ou peut-être que c'était quelque chose de plus enfoui encore. Frustration. Sentiment d'écart. C'était du moins ce qu'elle ressentait dans ses paroles. Ils étaient toujours sur l'eau, profitant du paysage.

-Léonardo...

Elle marqua une courte pause, essayant de choisir ses mots.

-Chaque voie est unique. Celle que j'ai choisi, je l'ai ressentie au plus profond de mon être quand j'ai vu ce que les Assassins faisaient. La vôtre est différente. Vous ne vous intéressez pas aux même choses, mais ce que vous faites est tout aussi honorable. Je comprend ce que vous dites. Mais vous avez bien des qualités que je n'ai pas. Et ces qualités et ces aptitudes sont uniques car c'est votre manière de les utiliser qui compte. Vous devez avant tout vous tourner vers ce qui vous appelle. Si vous voulez devenir comme nous, a votre guise. Mais réfléchissez-y d'abord. Prenez le temps de replonger en vous. Et vers ce qui vous a appelé en premier. C'était l'écho de ce pour quoi vous êtes fait, tout le monde le voit! Vous êtes un artiste de talent et un inventeur de génie... Alors prenez juste le temps de réfléchir.

Ils continuaient d'avancer doucement sur l'eau. C'était calme, et toujours aussi beau.
Revenir en haut Aller en bas
Gillian McCarthy

avatar
Messages : 431
Date d'inscription : 11/11/2011

Feuille de personnage
PV:
1050/1050  (1050/1050)
Énergie:
1050/1050  (1050/1050)
Expériences:
10/100  (10/100)

MessageSujet: Re: Rues de Venise (General) Lun 28 Nov - 19:09

Alors que l'embarcation glissait doucement sur les flots calmes et tranquille de la lagune, L'inventeur écoutait avec attention les paroles de la jeune Assassine, il devait l'avouer, ça le touchait beaucoup, il sentait un brin de confiance en sois remonter dans sa poitrine, lui donnant du courage, et même de la volontiers. Lorsque Mélanie se tut, il ne répondit pas immédiatement, préférant tourner ce qu'il venait d'entendre en lui, afin de trouver les mots les plus approprié, il continuait à ramer à grand coup, mais un sourire radieux naquit peu à peu sur ses traits. Le discoure de la jeune femme lui avait donné du poil de la bête, il sentait de nouvelles motivations en lui. Après quelques minutes de parfait silence, il plongea son regard dans celui de Mélanie et répondit d'un ton tout à fait enjoué.

- Tu as tout à fait raison ! J'ai mes qualités, je sais me servir de ma tête et de mes mains, j'aime analyser, compter, embellir, j'aime tout ce qui es beau, j'aime mes amis, ainsi que mes alliers, j'ai ce qu'il faut pour suivre ma voie. Cependant, j'avoue que ça fait depuis si longtemps que votre ordre m'attire... Mais j'ai tout le temps d'y penser, la vie est courte, certes, mais ces choix ce feront en tout voulus. Merci pour tout, Mélanie, tu à sus trouver les mots, ... J'aurais maintenant de quoi réfléchir !


Le sourire radieux de l'inventeur ne le quitta pas durant tout le trajet, il se sentait très bien désormais, et ses tracas pouvaient de toute façon être remis à plus tard, il était de nouveau concentrer sur leurs missions.

La barque heurta les pavés de San Michele quelques dizaines de minutes plus tard, l'île cimetière, aussi décorée et embellie soit-elle, dégageais quelques choses de malsain. L'inventeur, une fois descendus de l'embarcation, L'inventeur des Assassins prit le temps d’amarrer, avant d'aider les jeunes femmes à descendre.


- Bien, nous ne pouvons plus faire demi-tour de toute façon, espérons que cette fois je n'ai pas encore commis d'erreur. Mais bon, un cimetière... Une grande église qui doit être autant truffé de porte cachée que de souterrains secret... Je pense qu'on ne peut se tromper, une endroit qui n'attire les foules que pour les enterrement est sans doute des plus discret pour eux.
Revenir en haut Aller en bas
Altaïr Ibn-La'Ahad
PNJ - Modo
avatar
Messages : 100
Date d'inscription : 30/09/2011

MessageSujet: Re: Rues de Venise (General) Lun 28 Nov - 21:57


Le duo que formait Mélanie et le Auditore était amusant et fort plaisant. Ils s'entendaient parfaitement bien et avaient entamé une jolie discussion naturellement. Dans un sens, Léonardo da Vinci était réputé dans l'Ordre pour être agréable, chaleureux et tant d'autres choses, on ne pouvait s'attendre à autre chose de la part de cet homme. Il avait émit ses désirs d'intégrer l'Ordre réellement en devenant un Assassin, mais le Maitre Auditore voulait le ménager dans le secret, craignant pour sa vie. Cependant Rosalia avait eu quelques vents d'un projet qu'avait eu son Chef, elle espérait intérieurement en être l'auteur ou du moins, l'applicatrice comme on pourrait dire.

Une fois arrivée, le petit groupe fit escale et mit pied à terre. Un son strident et aiguë se fit retentir au loin. L'Assassine confirmée leva les yeux au ciel et vit l'aigle du grand maitre arrivé, il avait mit plus longtemps que d'habitude, Ezio avait dû être en vadrouille quelque part. Elle tendit le bras et le rapace se posa, il avait un papier sur la patte, papier que décrocha la demoiselle pour le lire. Une fois fait elle fit s'envoler l'oiseau.


- Je crains avoir de très bonnes nouvelles pour vous deux. Ceci est un mot de Ezio Auditore, grand Maitre des Assassins et Mentor de tout Ordre. Je pense que vous faire attendre ne servirait qu'à vous torturer ...

Elle déplia à nouveau le bout de papier et lu cette fois à haute voix.

- Chère Rosalia, grâce à l'Aigle que j'ai placé sous ton commandement, j'ai appris par un de tes mots que tu étais actuellement avec mon ami, Léonardo da Vinci, et ma cousine, Mélanie Auditore. J'ai bien lu ton message et voici à présent ma réponse, merci de la faire partager en sa globalité. A ce jour, je demande officiellement à Rosalia Alberico d'enseigner l'art de la vision de l'aigle à Mélanie Auditore, il est temps pour elle d'apprendre le sixième sens de notre Ordre. Je lui demande aussi par se présent message d'enseigner cet art à mon meilleur ami, Léonardo, il est temps pour lui d'apprendre à reconnaitre ses ennemis et ses alliés.

Elle fit une courte pause et continua sa lecture.

- Je sais que vous êtes actuellement en mission et je vous donne aujourd'hui une note de courage. Rosalia est une personne de très haute confiance à qui j'ai donné la tâche de vous accompagner. Une fois le repère des Templiers trouvés, elle devra vous donner le second objectif de la mission. Soyez lui utile, restez en vie et venez ensemble à Florence. Amicalement, Ezio Auditore.

Elle ferma le papier et le glissa dans sa tenue noire et elle se permit un petit commentaire.

- Je me suis permis de regarder le repère avec la vision que je dois à présent vous enseigner. Nous sommes ici au bon endroit et nous allons faire preuve de prudence, si vous êtes prêt, je vous expliquerai le but second de la mission ...

Elle ne dit enfin plus rien pour laisser la parole à ses interlocuteurs.

_________________________________________________

Rien est vrai, tout est... permis.

Master PNJ - Modérateur - Invincible
Revenir en haut Aller en bas
http://assassins-history.forumsactifs.com/
Yuuga Maï
Ketsueki ni dansu - Modo
avatar
Messages : 912
Date d'inscription : 09/10/2011

Feuille de personnage
PV:
1750/1750  (1750/1750)
Énergie:
1450/1450  (1450/1450)
Expériences:
10/150  (10/150)

MessageSujet: Re: Rues de Venise (General) Mar 29 Nov - 11:35

Elle sourit. Ainsi, Léonardo avait réfléchit. Tant mieux s'il avait trouvé sa voie... Ou même retrouvé sa voie.

-Heureuse d'avoir pu servir a quelque chose! Je suis contente de voir que vous allez mieux.

Puis Rosalia reçut la lettre d'Ezio, qu'elle intercepta grâce à son aigle. Finalement, elle la lut.
Euphorie. Bonheur. Harmonie. C'était exactement es mots définissant l'état de l'Auditore. Heureuse. Heureuse qu'on la juge apte à acquérir une capacité comme celle-ci. Heureuse de pouvoir devenir plus forte grâce à cela. Son envie était de crier sa joie, mais elle choisit de rester tout de même calme.


-Merci, Rosalia. Et merci à Ezio aussi. Bon, maintenant, je pense que nous n'avons plus qu'à aller droit vers le second objectif.

La jeune fille repensa aux mots que son cousin avait écrit dans sa lettre. "Restez en vie"... Ça tombait bien, elle n'avait pas vraiment l'intention de mourir. "Venez ensemble à Florence". Cela voulait-il dire que l'inventeur et la Alberico rentreraient avec elle? Si oui, ce serait vraiment bien.
Revenir en haut Aller en bas
Gillian McCarthy

avatar
Messages : 431
Date d'inscription : 11/11/2011

Feuille de personnage
PV:
1050/1050  (1050/1050)
Énergie:
1050/1050  (1050/1050)
Expériences:
10/100  (10/100)

MessageSujet: Re: Rues de Venise (General) Mar 29 Nov - 17:23

Il ne pouvait le nier, beaucoup de questions sur sa propre existence rongeait encore l'artiste, cependant la Auditore l'avait apaisé, ses mots avaient eu l'effet d'une bonne dose de courage, son moral était désormais inébranlable. Il ressentait également désormais une énorme gratitude envers la jeune Auditore. Il lui glissa un dernier "Grazie" avant que l'aigle descende de cieux pour délivrer le message d'Ezio, rien qu'à voir se petit fragment de parchemin, l'inventeur sentait la curiosité lui monter au nez, ainsi qu'une énorme vague se soulagement, en effet, une réponse signifiait que où qu'il soit, l'Assassin Ezio Auditore da Firenze était en vie, et son meilleure amie était déjà satisfait de cette nouvelle.

Il écouta ensuite tout ce que L'assassine noire avait à dire, une marque de respect sans doute, le contenus de la lettre fit peu à peu naître un nouveau sourire encore plus large qu'auparavant sur ses traits, ce papier était pour lui une effluve de bonnes nouvelles. Primo, Il y voyait le fait qu'Ezio tenait à ce qu'il apprenne lui aussi la vision des Assassins, il considérait cela comme un réel honneur, il allait découvrir ce sens caché qui le fascinait depuis si longtemps. Secundo, son meilleur ami lui faisait assez confiance que pour leur confier une mission avec confiance, et tertio, la fin du message semblait inviter l'inventeur, Mélanie et Rosalia a rejoindre Florence, et Léonardo y voyait une occasion de revoir son meilleur ami.


- Je pense que nous n'aurions pas put rêver meilleur nouvelles ! Je suis impatient de revoir Ezio pour le remercier de vive voix !

Il sentit également une vague de confiance lorsque l'assassine leur prédit qu'ils avaient débarqué au bon endroit, l'île cimetière cachait donc un repère de Templier. D'un côté il était satisfait, de l'autre, il n'était pas très enjoué à l'idée de devoir chercher entre catacombes, tombes et mausolées. Il se frotta la main, histoire de se les dégourdir après avoir ramé tout le trajet, et prit la parole juste après Mélanie.

- Tu as raison Mélanie, je pense que, si prêt du but, il ne nous reste plus qu'à agir. Je suis bien heureux d'être sur place enfin !


Il souriait toujours, son regard allant d'une Assassine à l'autre, à vrai dire, il était tout aussi impatient d'apprendre la Vision de l'Aigle que de se mettre au travail, et ainsi d'apprendre leur nouvel objectif.
Revenir en haut Aller en bas
Yuuga Maï
Ketsueki ni dansu - Modo
avatar
Messages : 912
Date d'inscription : 09/10/2011

Feuille de personnage
PV:
1750/1750  (1750/1750)
Énergie:
1450/1450  (1450/1450)
Expériences:
10/150  (10/150)

MessageSujet: Re: Rues de Venise (General) Mar 29 Nov - 18:35

San Michele. L'île cimetière. Un endroit idéal pour une cachette idéale. Aucun risque d'attirer l'attention. Une île-cimetière... Formidable. Malgré les diverses fleurs posées sur les tombes, c'était lugubre. Les ruelles étaient fines, étroites et sombres. De part et d'autre, on voyait des rangées et des rangées de tombes. Certaines étaient plus mises en valeur, d'autres se contentaient d'une simple croix de bois. Le petit groupe se décida finalement à avancer. Au bout d'un moment, ils se séparèrent. L'île n'était pas extrêmement grande. En faire le tour rapidement pour trouver les autres en cas de découverte serait simple. De son côté, Mélanie cherchait le moindre signe distinct qui permettrait d'identifier une quelconque entrée secrète ou dissimulée. Elle arrêta un instant ses recherches pour balayer toutes ces tombes du regard.

Chacune avait une histoire, et celui qui y reposait avait eu sa vie, ses chemins et ses doutes, ses amours, ses réussites, plus ou moins belles. Elle se surprit à penser à toutes ces vies envolées, à terme ou prématurément. Décidant finalement de ne pas trop s'attarder, la jeune Auditore continua ses recherches. Après quelque minutes, elle se dirigea vers ce qui semblait être un tombeau de pierre, en fit le tour. Quelque chose attira son regard sur le côté gauche. Un signe. Couvert par la poussière. Un peu effacé, mais un symbole distinct qu'elle reconnut immédiatement. La croix Templière. En observant un peu mieux, elle distingua que le symbole était entouré par un cercle. Elle l'effleura de la main droite, puis recula. Dans un bruit sourd et profond, la porte de la sépulture s'était ouverte, le symbole Templier -qui logeait sur ce qui actionnait vraisemblablement un mécanisme-, s'était rétracté dans le mur. Doucement, mais sûrement.

Ébahie, la jeune fille s'approcha tout doucement... Derrière le mur de la sépulture qui s'était poussé, se dressait un escalier qui plongeait vers un sous-sol bien camoufflé. Se pourrait-il que...?


-Léonardo! Rosalia! Ou j'ai trouvé, ou je viens de faire la plus grosse bourde du siècle...


Dernière édition par Mélanie Auditore le Jeu 16 Fév - 10:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Gillian McCarthy

avatar
Messages : 431
Date d'inscription : 11/11/2011

Feuille de personnage
PV:
1050/1050  (1050/1050)
Énergie:
1050/1050  (1050/1050)
Expériences:
10/100  (10/100)

MessageSujet: Re: Rues de Venise (General) Mar 29 Nov - 20:13

Peu après, les trois Assassins étaient en chasse. Léonardo ne se sentais absolument pas à l'aise dans cet endroit, non pas qu'il soit superstitieux, qu'il croit aux histoires de vampires, ou celles des morts qui se lèvent de leurs tombent, non, il n'aimait seulement pas l'ambiance qui planait sur l'île. Le soleil ayant beaucoup brillé aujourd'hui, l'eau de la lagune s'était énormément évaporé, créant ainsi une grande onde de brume qui cachait totalement la vue de la ville depuis San Michele. Donnant ainsi, à ceux qui parcouraient l'île des morts, l'impression d'être coupé du monde, l'ambiance avait même quelque chose de surnaturel.

Il fouillait entre les tombes, lisant de temps à autre une épitaphe, non pas qu'il croyait y voir un indice, c'était une simple question de curiosité. Il chercha ainsi quelques instant, jusqu'à ce qu'on grondement sourd lui fit relever la tête, le bruit fut suivis du son de la voix de Mélanie, elle nous appelait, Rosalia et moi. Suivant les bruits, l'inventeur eu tôt de rejoindre la cousine du chef Auditore. Elle semblait hésitante, l'inventeur le fut aussi, un passage surprenant venait d'apparaitre, un grand escalier, dissimulé sous une tombe, qui semblait déboucher sur une pièce ou un couloir souterrain.


- Je pense... que tu as vraiment trouvé quelque chose...

L'inventeur hésitait.

- Quoi qu'il en soit, on ne peut pas reculer...

L'inventeur approcha de l'escalier, il tremblait légèrement, d'excitation cependant, pas de peur. Il descendis trois marches, puis se rendit compte que bientôt il n'y verrai plus rien, l'obscurité de la pièce d'en dessous.

- C'est inquiétant, vous croyez qu'il y à quelqu'un en dessous ?
Revenir en haut Aller en bas
Yuuga Maï
Ketsueki ni dansu - Modo
avatar
Messages : 912
Date d'inscription : 09/10/2011

Feuille de personnage
PV:
1750/1750  (1750/1750)
Énergie:
1450/1450  (1450/1450)
Expériences:
10/150  (10/150)

MessageSujet: Re: Rues de Venise (General) Mar 29 Nov - 20:21

-Donc je n'ai pas fait la plus grosse bourde du siècle. Tant mieux.

Léonardo entra dans la sépulture, et s'avança vers les escaliers, se demandant si il y avait quelqu'un.

-Quelqu'un? Là-dessous? Franchement je n'en sais rien. Sûrement. Ou sûrement pas.

Elle sourit. L'endroit était vraiment très étrange. Elle s'approche de l'inventeur, descendant elle aussi quelques marches, et le devançant dans la pénombre. Elle n'y voyait pas grand chose... Seul un mince filet de lumière émanait de l'extérieur, du côté de la "porte" du rectangle de pierre. L'Auditore descendit tout de même une marche de plus, jusqu'à être plongée dans le noir complet.

-On n'y voit strictement rien ici.

Sa voie résonnait en écho, preuve que l'endroit était profond. Passant la main sur le mur tout proche, elle put sentir que les murs de pierre étaient humides. Elle se décida finalement à remonter comme elle le put. N'étant pas descendue trop loin, elle arriva rapidement au niveau de ses deux compagnons.

-Rosalia pourrait y arriver avec sa vision d'Aigle. Mais pour nous, aucune chance. Il vaut mieux qu'elle passe en premier...



Dernière édition par Mélanie Auditore le Mer 30 Nov - 11:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Altaïr Ibn-La'Ahad
PNJ - Modo
avatar
Messages : 100
Date d'inscription : 30/09/2011

MessageSujet: Re: Rues de Venise (General) Mer 30 Nov - 16:56



Les Assassines accompagnées de l'inventeur étaient à présent sur l'Île. Une nouvelle du Maitre Assassin, qui prouvait sa générosité, avait réchauffé les cœurs et redonné foi à certains. Si seulement Ezio savait à quel point il leur avait redonné confiance en eux à un instant critique. Les recherches s'étaient donc entamées avec de la motivation et l'espoir de trouver réellement quelque chose. Les Templiers postés sur les toits au loin montraient que l'endroit était surveillé, épié même. Et puis Mélanie trouva un passage secret, un coup de maitre dirait-on dans le rapport futur qu'ils devraient tous effectuer. Les deux amis venant de se rencontrer essayèrent d'entrer mais leur vu n'était pas adapté. Rosalia se souvint d'un homme à Florence, un homme capable de voir dans le noir aussi bien qu'un homme voyait dans le jour. Une quasi-légende que la demoiselle avait essayé de vérifier sans jamais trouver. Étant quasiment tout le temps sur les chemins de terre, elle n'avait jamais vraiment le temps de trop enquêter, ses missions à elle n'était pas les plus aisées, bien au contraire.

Entrant donc à son tour, passant devant ses compagnons, elle activa sa vision de l'Aigle et observa avec attention. Si les deux derrières savaient ce qui les auraient attendu, ils seraient pétrifier. Prenant un couteau de lancé, elle activa plusieurs pièges avant de remonter rapidement et d'écarter tout le monde tandis qu'une boule de feu sortait du repère. Leur effet de surprise serait surement anéanti là mais qu'importe, leurs ennemis ne s'en tireraient pas facilement.


- Bien, maintenant que tout les pièges sont désactivés, et avant qu'on ne descende, il est temps pour nous de connaitre la seconde partie de la mission.

Elle reprit un parchemin dissimulé dans sa tenue et le déplia. Elle relue rapidement le document avant de le ranger.

- Nous sommes ici à Venise, dans un repère Templier secret. Deux Assassins et un civil ont été sollicité pour cette mission et en voici les raisons. Ce repère n'est plus Templier, en vérité les personnes qui le garde, bien qu'habillé comme eux, sont des Mercenaires à leur propre solde. Selon le Grand Maitre, il cache ici un trésor et selon les enquêtes menées, il s'agit d'une de vos inventions, sir da Vinci. C'est pour cette raison que vous voilà avec nous, vous êtes surement le seul capable de reconnaitre votre invention et de la détruire. Quant à Mélanie, tu es ici car en ce lieu serait caché un fragment d’Éden, une information peu fiable mais nous devons vérifier.

Elle fit une pause pour laisser à chacun le soin d'imaginer la suite des évènements.

- Cette mission est d'un niveau moyen selon le Mentor, grâce à vos dons au combat et au miens, nous devrions être capable de nous en sortir face à des Mercenaires quasi civils.

Elle s'arrêta ayant fini son discours, il était temps d'agir après cette longue recherche. En seraient-ils vraiment capables?

_________________________________________________

Rien est vrai, tout est... permis.

Master PNJ - Modérateur - Invincible
Revenir en haut Aller en bas
http://assassins-history.forumsactifs.com/
Gillian McCarthy

avatar
Messages : 431
Date d'inscription : 11/11/2011

Feuille de personnage
PV:
1050/1050  (1050/1050)
Énergie:
1050/1050  (1050/1050)
Expériences:
10/100  (10/100)

MessageSujet: Re: Rues de Venise (General) Mer 30 Nov - 17:42

L'inventeur commençais à s'inquiéter, ce passage ne lui disait rien qu'y vaille le moins du monde. Il laissa Mélanie s'avancer un peu, mais elle ne put tirer guère plus d'information que lui. Les lieux étaient bien trop sombres, ce vieux couloirs perdus semblait être totalement abandonné, pourtant... Pourtant dans l'esprit analytique de L'inventeur des Assassins, quelques chose clochait, en effet, un mécanisme très perfectionné avait permis l'ouverture de la porte cachée, cela signifiais également qu'il y avait toute les chances pour que d'autre mécanisme du même genre orne cette antre noire. Autrement dit, il pensait à la possibilité d'une présence de pièges.

Sur la demande logique de L'Auditore, Rosalia Alberico prit les devant, dans un calme impressionnant, elle descendis les quelques marches qui menaient vers l'ombre, Léonardo retenait son souffle, il craignait pour la vie de l'Assassine, une peur futile certes, elle était loin d'être impotente, mais il s'attachait déjà à ses deux compagnies. Sa peur fut confirmée lorsqu'elle émergea du passage, et qu'un cercle enflammé la suivait de peu, cependant, grâce a ses réflexes, elle put préserver sa vie et celles des deux jeunes gens. Le cœur de l'inventeur battait la chamade, ça n'était pas la première fois qu'il voyait un piège, ni la première fois qu'il frôlait la Faucheuse, mais la décharge d'adrénaline le traversait bel et bien.


- DIO MIO !

Rosalia reprit ensuite la parole, leur donnant la seconde partie de leur mission. Le peintre fit la grimace lorsqu'il apprit que l'une de ses inventions était entre les mains de ces hommes, ces faux Templiers, ces mercenaires. Il était agacé qu'on se serve ainsi de ses plans, et était curieux de voir ce qu'on lui avait prit. Il réfléchit quelque seconde puis exposa son idée.

- Bien, je suppose que s'ils ont vraiment quelque chose qui m'appartient, il me sera facile de le reconnaitre, et s'il s'agit d'autre chose, une technologie poussée devrait être également reconnaissable... Cet étrange passage ne me dit rien qui vaille, et j'espère qu'il n'y à pas d'autres pièges, mais vu l'état des mécanismes et la poussière qu'il y a là-dedans, il se peut que nos ennemis n'aient même pas conscience de son existence, nous aurons l'effet de surprise sur ce point, si mes calcules ne sont pas faussé, ce tunnel cours directement vers les bâtiments là-bas... Ils ne sauront pas de toute façon d'où nous déboucherons.

Il sourit, espérant qu'il avait vu juste.

- Nous n'avons cependant pas une seconde à perdre, si les flammes on sonné l'alerte, ils seront bientôt ici en force, au mieux, il serait utile qu'on puisse fermer le passage de l'intérieur une fois dedans...
Revenir en haut Aller en bas
Yuuga Maï
Ketsueki ni dansu - Modo
avatar
Messages : 912
Date d'inscription : 09/10/2011

Feuille de personnage
PV:
1750/1750  (1750/1750)
Énergie:
1450/1450  (1450/1450)
Expériences:
10/150  (10/150)

MessageSujet: Re: Rues de Venise (General) Ven 2 Déc - 16:06

Ainsi, une des inventions de Da Vinci était sûrement entre les mains de leurs ennemis... Ça n'arrangeait rien. Et un fragment d'Eden aurait été dissimulé ici, pour ne rien arranger! Bien sûr, ce n'était que quelque dires sans bien-fondé, mais tout de même, si il y avait réellement un fragment ici, quelque part... Ezio lui en avait brièvement parlé, mais d'après ce qu'elle avait compris, il s'agissait d'anciennes reliques très importantes qui joueraient un rôle déterminant dans la lutte Assassins/Templiers. La jeune fille s'était ensuite documentée du mieux qu'elle avait pu, pour finalement aboutir à une conclusion certaine: il fallait à tous prix que leurs ennemis n'en possèdent aucun, sinon, cela risquait de dégénérer...

-Bien, alors allons-y. Si il y a vraiment un fragment d'Eden ici, le mieux serait de le trouver au plus vite. Et de récupérer l’invention de Léonardo, si c'est bien cela qu'ils détiennent.

Ils s'engagèrent donc, Rosalia devant, qui voyait tout parfaitement grâce à sa vision d'Aigle. Ayant appris à se débrouiller dans des situations comme celle-ci, Mélanie se repérait un peu dans cet endroit dont n'émanait qu'un très mince filet de lumière provenant de ce qui devait être une petite ouverture continue au niveau du haut du mur, très très fine, permettant juste à un peu d'air de passer. Le petit groupe continuait d'avancer, comme ils pouvaient, l'assassine assez embêtée par ce noir malgré ses sens en alerte qui lui permettaient de discerner un minimum ce qui les entourait. Heureusement que Rosalia était là...
Au bout d'un moment, des bruits de voix se firent entendre. En se rapprochant discrètement, collés à un mur, ils purent discerner clairement trois voix différentes. Mélanie chuchota, aussi bas qu'elle le put:


-Qu'est-ce qu'on fait? On ne sait pas si ce sont des alliés ou des ennemis... Maintenant que j'y pense... Rosalia, avec votre vision, vous pourriez y arriver! Alors, que fait-on?
Revenir en haut Aller en bas
Gillian McCarthy

avatar
Messages : 431
Date d'inscription : 11/11/2011

Feuille de personnage
PV:
1050/1050  (1050/1050)
Énergie:
1050/1050  (1050/1050)
Expériences:
10/100  (10/100)

MessageSujet: Re: Rues de Venise (General) Ven 2 Déc - 22:09

Ce couloir sombre ne donnait pas à l'inventeur le loisir de voir énormément, en effet, il faisait totalement noir. Il était presque aussi anxieux qu'excité, peur d'un faux pas, peur de déclencher un nouveau piège, et peur d'entrainer des complication, heureusement rien de tel n'arriva. Peu à peu, droit devant eux, il vit une faible lumière qui commençait à fuser à travers un minuscule orifice, s'approchant d'avantage, Léonardo prit les devant et s'approcha de cette lumière.
Il s'agissait d'une raie lumineuse verticale, qui partait du sol et mesurait environs 1m80, une taille d'homme moyenne en quelque sorte, elle était épaisse de seulement 1, voir 2 centimètre, on pouvait y passer un ou deux doigts, et y glisser un regard rapide.

Des vois résonnèrent,on put également deviner quelques bruits de pas et ces son semblaient provenir de l'autre côté de la fissure, ce qui permit à l'inventeur de deviner qu'une salle, habitée, et suffise ment vaste pour qu'on puisse y circuler minimum à trois. Par curiosité, Léo' approcha ses yeux de la lumière, et y glissa d'abord un regard rapide, s'assurant qu'on ne pouvait pas le voir, puis voyant que deux hommes lui tournait le dos, et que l'autre était trop loin pour le remarquer, il prit le temps d'observer.

La pièce en question était en vérité assez étrange, il n'y avait au sol qu'un dallage de mauvaise qualité, abimé par le temps et... par l'eau ? Car en effet, une minuscule crique souterraine entrait dans cette pièce, l'inventeur pouvait voir le reflux de l'eau non loin de lui. Le "Quai" formait un U autour de la petite étendue d'eau qui donnait directement sur la mère, en effet, l'eau entrait bel un bien dans le bâtiment par ce moyen. Juste en face du passage dissimulé au se tenait l'inventeur et ses deux compagnies, la porte qui devait mener vers les autres parties de l'édifice, une barque était amarrée sur le côté.
L'inventeur examina rapidement les deux gardes puis se retourna et dis, de la voix la plus étouffée possible.


- Ils sont trois, ils n'ont pas l'air très armés, mais je pense qu'on doit tout de même se méfier, on ne peut prédire leurs réactions... Sauf si toi Rosalia, tu accepterais de nous donner le renseignement qu'il nous manque...


L'assassine vêtue de noire fit un bref hochement de tête pour acquiescer, elle s'approcha de l'orifice, et après un bref regard, se tourna vers nous et fit un signe nous indiquant que ces hommes seraient près à s'attaquer à nous s'ils nous surprenaient. Ça n'était guère rassurant, mais au moins ils étaient près à cette éventualité.
L'inventeur observa un peu les alentour, ils étaient un peu prit au piège, cette fissure était bien trop petite, mais cependant, elle permettait d'avoir un légère vision de leur environnement. Alors qu'il s’appuyait contre un mur, il sentit une excroissance solide, quelque chose de froid qui égermait de la parois, scrutant, ses yeux ne lui permirent pas d'apprendre plus, mais avec le bout de ses doigts, il crut deviner la forme d'un croix. Cette forme ne lui était pas inconnue, il interpella dans le silence complet la jeune Auditore et lui glissa quelques mots au creux de l'oreille, il prit ensuite sa main et la posa avec précaution sur l'objet.


- Je crois qu'il s'agit du même genre de mécanisme que celui qui à ouvert la porte tout à l'heure, si je ne me trompe pas, on l'activant, on ouvrira celle-ci, mais, est-ce que tu peux me confirmer qu'il s'agit bien un dispositif comme l'autre ?

Revenir en haut Aller en bas
Yuuga Maï
Ketsueki ni dansu - Modo
avatar
Messages : 912
Date d'inscription : 09/10/2011

Feuille de personnage
PV:
1750/1750  (1750/1750)
Énergie:
1450/1450  (1450/1450)
Expériences:
10/150  (10/150)

MessageSujet: Re: Rues de Venise (General) Sam 3 Déc - 6:18

La pièce n'était pas très vaste, mais il y avait quand même un bonne preuve de construction souterraine... A moins qu'ils ne soient remontés? Difficile de se repérer ici, surtout pour l'Auditore. Avec Rosalia, ils eurent la confirmation que les trois voix qu'ils avaient perçu étaient belles et bien des voix ennemies. Alors qu'elle réfléchissait à un moyen pour sortir, une autre allée, peut-être, Léonardo l’interpella en lui montrant ce qui lui semblait être un interrupteur semblable à celui qu'elle avait découvert sur le mur de la sépulture. En l'analysant, elle sentit exactement la même croix, les mêmes gravures sur le haut. L'interstice rond qui entourait la croix et formait l'interrupteur lui donna confirmation.

-Oui, c'est bien le même... Donc il doit ouvrir cette porte.

En sachant que trois gardes étaient postés là, ils se feraient obligatoirement voir si ils l'actionnaient.

-Et si on veut progresser, je crains que nous n'ayons pas le choix... Tenez-vous prêts.

Elle enfonça l'interrupteur, tout en se préparant à sortir sa dague. Les deux parties de la porte se rangèrent dans le même bruit sourd que celle de la sépulture tout à l'heure, révélant trois hommes légèrement armés en tenues de gardes. Avec un air de surprise, le plus rapide d'entre eux eut le temps d'esquisser un mouvement pour sortir son épée. Il ne termina pas sa manœuvre, Mélanie lui sauta dessus et lui planta sa dague dans le torse, juste à un point au-dessous de la poitrine. Il tomba a terre, les deux autres gardes, ahuris, se regardèrent, et, ignorant l'inventeur et l'assassine en noire, dégainèrent leurs épées, se jetant sur la jeune fille. Rosalia réagit au quart de tour et planta deux couteaux dans le cou des deux hommes, qui, de dos, ne purent rien faire. Le sang commença à couler, puis, rapidement, ils furent à terre également, une plaie béante leur barrant la gorge. Aucun sentiments perceptibles sur le visage des deux assassines. Il y avait eu une époque ou, au tout début, Mélanie hésitait à tuer un homme de sang-froid. Abattre un garde en cas de légitime défense, pas de problèmes, mais tuer comme cette fois-ci, un temps fut ou elle n'aurait pas pu. Mais ce temps-là n'existai plus. Preuve en était l'homme, mort et à terre, sa dague toujours enfoncée dans le poitrail.

La ramassant, Rosalia faisant de même avec ses couteaux, elle put profiter de la lumière du jour. En effet, l'endroit dans lequel ils étaient arrivés, si il n'était pas directement à l'extérieur., bénéficiait de grandes fenêtres donnant vue sur une vaste étendue d'eau. Infinie. La pièce était relativement petite, mais chaleureuse, contrastant complètement avec le quai précédant. Un coffre était posé sur le bureau central.


-Nous y voilà. Léonardo? A vous de voir si c'est bien ce qu'ils vous ont pris.

Spoiler:
 




Dernière édition par Mélanie Auditore le Jeu 16 Fév - 10:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Gillian McCarthy

avatar
Messages : 431
Date d'inscription : 11/11/2011

Feuille de personnage
PV:
1050/1050  (1050/1050)
Énergie:
1050/1050  (1050/1050)
Expériences:
10/100  (10/100)

MessageSujet: Re: Rues de Venise (General) Sam 3 Déc - 18:15

Léonardo fit un signe de tête quand la Auditore proposa d'ouvrir la porte, c'était vrai qu'ils n'avaient aucune autre solution, et encore moins de temps à perde, et donc pas le loisir d'attendre que les hommes ai dénier bouger, surtout s'ils gardaient quelque chose.
Un bruit sourd résonna de nouveau lorsque l'entré s'ouvrit en grand avec le même fracas que celui de la tombe. De l'extérieur, les hommes en tenues de gardes, alarmer, commençaient déjà à s'alarmer. Mélanie, féline et impressionnante, s'était déjà jetée sur eux, la peur ne semblait pas avoir d'effet sur elle, tandis qu'eux étaient totalement désemparé. L'inventeur put encore assister a un acte plus qu’impressionnant de la par des deux Assassines, trois cadavres furent bientôt aligner sur le sol. La jeune Assassine, bien que moins expérimentée, n'avait pas grand chose à envier à l'Assassine noire. Elle méritait bien le nom d'une Auditore, cela était certain.

L'inventeur était resté en retrait... Ou plutôt, il n'avait préféré rien faire durant l'action, sachant que de toute façon il risquait plus de faire un faux pas que d'être réellement utile. Une fois le massacre achevé, il s'approcha des deux femmes, l'air grave, mais assez euphorique de cette victoire.


- Très joli travail mesdemoiselles, j'en suis quoi ...

Il réagit à l'appel de Mélanie et entra dans la salle suivante, qui était comme le jours et la nuit avec la pièce précédente. En effet, des grandes tapisseries épaisse étaient accrochée au mur, un bureau en bois massif sur le côté ainsi qu'une bibliothèque pleine d'ouvrages de valeurs. Au bout de la pièce, l'Auditore lui montra un grand coffre en bois fermé, qui devait sans doute contenir l'invention qu'on lui avait volée. Sans plus d'hésitation, il l'ouvrit.

A l'intérieur se cachait une arme, une arme que Léonardo avait développé, dessinée, mais qu'il n'avait jamais vraiment terminée, ces hommes avait trouvé les plan, qui était d'ailleurs juste à côté de l'engin. Il s'agissait d'un cercle métallique, composée de nombreuses lames extrêmement fines, rattachée ensemble pas un fin cylindre d'or. Sur les plans de bases, cette objet circulaire devait se refermer, empilant les lames les unes sur les autres, et ne plus former qu'un petit objet à l'apparence inoffensif, en une pression sur le centre d'or de l'objet, une nouvelle pression permettait de l’ouvrir à nouveau. Elle devait se montrer extrêmement utile, en effet, les lames était tranchante comme le rasoir, et également être très discrète grâce a sa capacité d'être repliée, il l'avait à l'origine imaginé pour permette aux Assassins d'avoir une arme de secours, qui pourrait autant servir au corps à corps que pour le lancer.

Saisissant l'objet.


- C'est abrutis, en plus de voler, n'ont pas été capable de déchiffrer mes plan en entier, ce n'est qu'une pâle copies, cette lame ne se replie pas comme sur mes plans...


Agacé par la découverte de ce prototype raté, il sortit de nouveau sur le quais et lança la réplique à l'eau, il récupéra ensuite les plans et les rangea dans sa sacoche.

- Bien, il ne reste plus qu'à vérifié la présence d'un autre Fragment d'Eden, on ne sait jamais...
Revenir en haut Aller en bas
Yuuga Maï
Ketsueki ni dansu - Modo
avatar
Messages : 912
Date d'inscription : 09/10/2011

Feuille de personnage
PV:
1750/1750  (1750/1750)
Énergie:
1450/1450  (1450/1450)
Expériences:
10/150  (10/150)

MessageSujet: Re: Rues de Venise (General) Dim 4 Déc - 13:57

Mélanie était comme une enfant intriguée par quelque chose qu'elle n'avait jamais vu devant l'invention de Da Vinci. Mais apparemment, ces mercenaires n'avaient pas réussi à déchiffrer tous les plans. L'inventeur les rangea d'ailleurs dans une sacoche avec de jeter la copie dans l'eau qui entourait le petit quai. Elle avait eu le temps de jeter un rapide coup d'oeil sur le papier avant qu'il ne le range. Elle le rejoignit en quelque pas, croisant les bras.

-C'était vraiment très curieux, cette réplique... J'ai toujours été impressionnée par vos inventions, mais là, j'avoue que ça avait l'air brillant.

Décidant ensuite de se remettre à chercher, elle ajouta:

-Bon, à présent, il faut voir si il y a bien un fragment ici. Je m'occupe de vérifier l'autre pièce.

Elle partit vers la pièce ou Léonardo avait découvert sa réplique. Il y avait peut-être un passage dissimulé dans un mur ou un indice caché quelque part. Même si avec des gardes aussi faibles que ceux qui gardaient la réplique du génie, les chances étaient très minces.
Elle examina les murs avec minutie, mais rien. Même chose pour le bureau ou l'étagère. Rien dans cette pièce, que ce soit indice ou le fragment en lui-même. Elle s'y était attendue.


-Il n'y a strictement rien ici. Peut-être dans la crique elle-même...
Revenir en haut Aller en bas
Gillian McCarthy

avatar
Messages : 431
Date d'inscription : 11/11/2011

Feuille de personnage
PV:
1050/1050  (1050/1050)
Énergie:
1050/1050  (1050/1050)
Expériences:
10/100  (10/100)

MessageSujet: Re: Rues de Venise (General) Dim 4 Déc - 17:51

Si l'inventeur était énervé de voir une réplique aussi nulle de son travail, il fut flatter par le compliment de la jeune femme, et en rougit même légèrement. Il avait passé pas mal de temps sur ce travail-ci, pour finalement se le faire voler. Lorsque Léonardo travaillai si dur sur quelque chose, il était heureux que son travail soit apprécier, surtout d'une jeune femme telle que Mélanie, dont les prouesses et la personnalité plaisait beaucoup à l'inventeur. Que ressentait-il donc ? De l'amitié pardi !

- Merci beaucoup, ravi que mon travail te plaise. D'ailleurs, si cela t’intéresse vraiment, je serai à même de t'en monter une lorsque le moment sera propice, ça me ferait même plaisir !


Sans tarder, les trois jeunes gens se mirent au travail, la jeune Auditore ayant choisit l'espèce de bureau, l'inventeur choisit de s'occuper de la crique, cherchant sur les mur de pierre brutes, essayant de trouver une dalle amovible dans le carrelage maltraité par l'eau et le temps qui recouvrait le quais, et jetant un rapide coup d’œil dans la barque, qui ne contenait que quelques armes rouillée et des vêtement trop usé pour servir. Il remarqua que Rosalia, elle, restait immobile en se contentant de tourner la tête dans toute les direction après quelque seconde d'observation, Léo' comprit qu'elle se servait de la Vision de l'Aigle dans l'espoir de détecté quelque chose. Mais le résultat tomba quand Mélanie sortit du bureau tapisser. Le fragment n'était pas ici.


- A moins qu'ils l'ai caché sous l'eau, ce qui me improbable vu la valeur d'un fragment, il n'y en a aucun ici, l'information est erronée.


L'inventeur prit ensuite une pause pour réfléchir.

-Reste un moyen de sortir d'ici en évitant les gardes qui nous cherchent surement encore... Nous avons trois possibilité, l'eau. "Il désigne la barque" Retourné en arrière en prenant le risque de retomber sur eux en revers, ou explorer le reste du bâtiment, j'ai vu qu'il y avait une porte dans le bureau, mais là encore on ne sait pas où l'on va tomber, et surtout sur qui... Qu'est ce que vous en pensez ?
Revenir en haut Aller en bas
Yuuga Maï
Ketsueki ni dansu - Modo
avatar
Messages : 912
Date d'inscription : 09/10/2011

Feuille de personnage
PV:
1750/1750  (1750/1750)
Énergie:
1450/1450  (1450/1450)
Expériences:
10/150  (10/150)

MessageSujet: Re: Rues de Venise (General) Dim 4 Déc - 18:26

Lorsque l'inventeur lui parla de son invention, la jeune Auditore sourit. Elle l'appréciait de plus en plus. C'était quelqu'un de très spécial. Elle comprenait parfaitement qu'Ezio puisse être ami avec lui. Elle comprenait parfaitement que l'on veuille se rapprocher de lui. Il avait les idées claires et ses paroles étaient lumineuses pour la plupart.
Quand à Rosalia, elle l’impressionnait toujours autant.


-De rien. Effectivement ce serait intéressant de voir comment fonctionne votre arme et de s'en servir.

Puis Léonardo évoqua la suite de la mission. Trois possibilités. C'était tout de même une marge de choix assez vague.

-Notre travail ici est achevé. Néanmoins nous pourrions poussez l'exploration plus loin en continuant notre chemin grâce à cette porte. Mais comme vous l'avez dit, on ne sait pas sur qui nous allons tomber... J'opterai donc plutôt pour rebrousser chemin et sortir d'ici. Mais si vous y tenez, aucun problème pour continuer.

Il était vrai qu'il y ait de grandes chances pour qu'ils tombent sur d'autre gardes mercenaires si ils continuaient leur chemin. Mais elle préférait laisser ses deux compagnons décider.
Revenir en haut Aller en bas
Gillian McCarthy

avatar
Messages : 431
Date d'inscription : 11/11/2011

Feuille de personnage
PV:
1050/1050  (1050/1050)
Énergie:
1050/1050  (1050/1050)
Expériences:
10/100  (10/100)

MessageSujet: Re: Rues de Venise (General) Dim 4 Déc - 18:59

L'inventeur hésitait énormément, il ne savait pas ce qu'il était le mieux de faire... Ou plutôt, si, il savait que le mieux à faire était de s'enfoncer d'avantage dans le bâtiment, dans l'espoir de peut-être découvrir un indice quelconque sur la présence d'un fragment... Mais là, c'était la solution la plus risque de toute, néanmoins, si tout les garde avaient la même résistance que les trois autres hommes, ils avaient une chance de s'en sortir en prenant soin de vérifier chaque recoin.

- La raison me pousse a rebrousser chemin, tandis que la folie et le sens du devoir m'indique de fouiller plus en profondeur,...

Puis Léonardo afficha un large sourire.


- Et j'ai appris que la raison ne menait jamais bien loin, la folie me semble le meilleur choix, nous optons pour cela ?


Il prit déjà les devants en entra à nouveau dans le bureau, déplaçant un meuble et tirant sur une tapisserie, il put dégager une grand porte de bois massive ouvragée, qui donnait sur le reste du grand bâtiment qu'ils avaient aperçu à l'extérieur. Il s'agenouilla ensuite pour porter son œil à la serrure, il ne pouvait pas percevoir grand chose, mais vu la quantité de lumière et la trouble vision d'un carré d'herbe, il put déduire quel genre de pièce se trouvait de l'autre côté.


- Bien, visiblement derrière cette porte il y a une cour intérieur, je ne sais cependant pas voir beaucoup plus...


Dernière édition par Léonardo da Vinci le Lun 5 Déc - 16:48, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Altaïr Ibn-La'Ahad
PNJ - Modo
avatar
Messages : 100
Date d'inscription : 30/09/2011

MessageSujet: Re: Rues de Venise (General) Dim 4 Déc - 19:08


Arrivé dans les sous-terrains de l'île, le trio découvrit une petite crique. Trois hommes de puissance médiocre avait été placé là, signe que les Mercenaires ne pensaient en aucun cas être découvert ou pire, que des gens arrivent jusqu'à ce niveau de l'Île. C'était sans compter sur les sens aiguisés de la Auditore qui avait repéré un passage secret, signe d'une ancienne présence des Templiers dans le coin. Trouvant d'ailleurs un autre de ces passages, les trois jeunes gens ouvrir un second passage, prenant sur le vif les trois gardes en pleine conversation. L'un d'eux avait foncé tête baissé tandis que Mélanie s'était préparée à le neutraliser et que Rosalia maitrisait les deux autres d'un lancé de couteaux. Malgré la surprise, la jeune cousine du grand Maitre avait merveilleusement bien réagit, on ne pouvait pas s'attendre à moins de la part d'une personne ayant le même sang que le Mentor.

Léonardo retrouva alors son invention volée, il semblait fort contrarié de la voir ainsi reprise et qui plus est, selon ses dires, en pâle copie. On ne pouvait pas tous avoir l'intelligence de l'Inventeur et encore moins ce don particulier pour comprendre des plans complexes et les mettre en œuvre. Une fois fait, le désir de trouver le fragment d'Eden se fit ressentir mais personne ne trouva rien. Rien ne luisait prouvant à l'Assassine confirmée que rien d'important n'était présent ici. On pensa à rebrousser chemin mais da Vinci pensa à sa curiosité, à sa folie comme il disait. Il fouilla et trouva une porte, d'un coup d'oeil lié au sixième sens, Rosalia conclu.


- Sir da Vinci, il n'y a rien d'intéressant en ce lieu, mes yeux ne me trompent pas. Des Assassins en nombres seront envoyés par le Grand Maitre, votre combat s'arrête ici. Si nous recroisons des Mercenaires, leur niveau risqueraient d'être équivalent au mien, avec de la chance un tantinet plus inférieur mais face à plusieurs hommes je crains que votre protection serait mise à mal. Si il vous arrivait quelque chose, Ezio ne me le pardonnerait jamais et par déshonneur, j'irai à la mort ...

Rosalia était une Assassine d'honneur, pour elle tout était question d'honneur. Si celui-ci était bafoué, elle devrait en subir les conséquences et à n'importe quel prix. Sa famille avait mit longtemps à se faire reconnaitre à Florence, avec la venue du Maitre Assassin, ils avaient gagnés en prestige. Si celui-ci était anéantit par une mauvaise action, seule la mort pourrait réconforter la Alberico.

- Partons à présent, nous avons ce que nous voulions. Le frangment n'est pas là, c'est certains.

Elle prit le chemin du retour à petite foulée, se préparant à contrer une attaque ennemie. Ils devaient rejoindre leur embarcation et retourner à Venise, sans oublier qu'ils avaient tous été convié à Florence.

_________________________________________________

Rien est vrai, tout est... permis.

Master PNJ - Modérateur - Invincible
Revenir en haut Aller en bas
http://assassins-history.forumsactifs.com/
Yuuga Maï
Ketsueki ni dansu - Modo
avatar
Messages : 912
Date d'inscription : 09/10/2011

Feuille de personnage
PV:
1750/1750  (1750/1750)
Énergie:
1450/1450  (1450/1450)
Expériences:
10/150  (10/150)

MessageSujet: Re: Rues de Venise (General) Lun 5 Déc - 16:37

L'Auditore fut touchée et surprise à la fois par dernières les paroles de Rosalia. Elle semblait attacher une grande importance à son honneur. Grâce à sa vision d'Aigle, elle confirma les doutes de Mélanie: il n'y avait rien ici. Tandis qu'elle rebroussait le chemin, elle jeta un regard à l'inventeur, s'assurant qu'il suivait bien. Ils s'engagèrent finalement à nouveau dans le souterrain, repartant par la crique. Grâce à l'Alberico, ils arrivèrent bien vite jusqu'à la sépulture. Lorsqu'ils gravirent les dernières marches, le soleil se fit plus insistant, comme les conviant à sortir au grand jour. Ce qu'ils firent en retraversant l'île cimetière pour rejoindre l'embarcation.

Le petit groupe y grimpa tandis que Léonardo se mettait à nouveau aux rames. C'était toujours aussi paisible. Ils n'avaient pas trouvé le fragment, ce n'était donc que quelque rumeurs qui circulaient. Comme l'avait dit l'assassine confirmée, des assassins seraient envoyés ici pour vérifier en profondeur. La jeune fille passa un regard vers l'île qui s'éloignait. C'était vraiment un endroit spécial. Puis, se retournant vers ses deux compagnons, elle questionna:


-Je pense que nous devons à présent rentrer à Florence?



Dernière édition par Mélanie Auditore le Jeu 16 Fév - 10:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Gillian McCarthy

avatar
Messages : 431
Date d'inscription : 11/11/2011

Feuille de personnage
PV:
1050/1050  (1050/1050)
Énergie:
1050/1050  (1050/1050)
Expériences:
10/100  (10/100)

MessageSujet: Re: Rues de Venise (General) Lun 5 Déc - 17:03

L'inventeur sourit, refréna ses ardeurs, et acquiesça directement, si la vision de Rosalia lui permettait de voir au delà de cette pièce, elle ne pouvait certainement pas se tromper, rien n'était caché en cette endroit. Il se rapprocha des deux jeunes femme, ému par le sens de l'honneur de l'Assassine Noire, elle était un personnage mystérieux depuis le début de l'aventure, mais ses aptitudes et ses conseils avaient été d'un secours indéniable, il éprouvait beaucoup de gratitude envers elle.

Tout trois, ils partirent vers le couloirs sombre, confiant cette fois que rien ne pouvait arriver, il trottait jusqu'à la sortie, bientôt, il gravirent les marches de pierres qui égermaient de la sépulture, l'inventeur prit le temps de retrouver l’interrupteur pour refermer le passage en un même fraca sourd que la première fois. De nouvelles secondes s'écoulèrent, est il furent au large de l'Île des Mort de Venise, et l'inventeur euphorique, se laissa à fredonner un petit air populaire tout en ramant.


- Hé bien si je suis convier à y retourner avec vous, je suis impatient d'y remettre les pieds, Florence, la ville des mes débuts, de mes premiers beaux moments... elle me manque, et, Ezio aussi me manque terriblement, quel bonheur !


Ramant de plus belle, Venise se profila bientot derrière l'épaisse brume, et rapidement ils furent au quais, l'inventeur, gâlant, ne put qu'aider les demoiselles à quitter l'embarcation, une fois sur la terre ferme, il demanda.

- Bien, quand partons-nous ? Ais-je le temps de récupérer quelques effets chez moi ?

L'inventeur se fichait pas mal de laisser les peintures a moitié finie, il ne finissais d'ailleurs que rarement ses tableaux, certain avaient plusieurs années de retard, ils pouvaient bien attendre encore un peu, il voulait juste récupéré quelques plans qu'il avait écrit pour les Assassins, il trouvait bête de ne pas les mettre à profit une fois qu'il serait dans leur ville.
Revenir en haut Aller en bas
Yuuga Maï
Ketsueki ni dansu - Modo
avatar
Messages : 912
Date d'inscription : 09/10/2011

Feuille de personnage
PV:
1750/1750  (1750/1750)
Énergie:
1450/1450  (1450/1450)
Expériences:
10/150  (10/150)

MessageSujet: Re: Rues de Venise (General) Lun 5 Déc - 17:46

-Je pense en effet que vous pouvez passer chez vous récupérer ce qui vous manque. Nous vous suivons, Ser Da Vinci!

Ils partirent donc en direction de la demeure du génie. Même si l'Auditore aimait beaucoup Venise, ville qu'elle avait toujours trouvé très belle, et était partie au plus vite pour la revoir, il lui tardait de retrouver Florence. Songeant au bureau de son cousin dont elle était sortie par la fenêtre pour éviter de se perdre à nouveau dans la demeure, et aussi un peu pour gagner du temps, elle trouva qu'elle aurait pu faire un effort et se perdre à nouveau pour atteindre la sortie normalement... Elle espérait juste que la secrétaire avait bien refermé la fenêtre. Ezio avait dû revenir de sa mission à l'extérieur depuis. Qui savait si il n'en avait pas même enchaîné d'autres dans la foulée. Ses capacités étaient vraiment impressionnantes et hors du commun. Tout comme celles de Rosalia.
En venant à Venise, Mélanie s'était fait un ami plus qu'un confrère de mission. Léonardo Da Vinci était quelqu'un d'unique, et elle ne recommandait que se rapprocher de lui.

Après quelque minutes de marche, ils finirent par arriver devant l'habitation de l'inventeur. Le temps qu'il récupère ce qui lui était nécessaire, et ils pourraient se mettre en route pour Florence.
Revenir en haut Aller en bas
Gillian McCarthy

avatar
Messages : 431
Date d'inscription : 11/11/2011

Feuille de personnage
PV:
1050/1050  (1050/1050)
Énergie:
1050/1050  (1050/1050)
Expériences:
10/100  (10/100)

MessageSujet: Re: Rues de Venise (General) Lun 5 Déc - 19:19

Alors qu'ils parcouraient Venise, l'inventeur ressentais comme un lointaine nostalgie, il profitait de ces rues une dernières fois, cette ambiance bleutée, unique, l'ambiance propre à Venise qui l'avait séduit à son arrivée ici... Avec un sourire au coin des lèvres, il se remémorait le parcours incroyable qui l'avait conduit jusqu'ici la toute première fois, la course poursuite sur le char, le bateau en compagnie de son meilleur ami, et l'arrivée, la première visite de ces beaux quartiers. Oui, la Sérénissime allait lui manquer, mais il ne regrettait pas de revoir Florence, la ville de ses premières inspirations.

Une fois arrivé chez lui, il s'excusa un instant, il ne lui fallut pas longtemps pour ressortir avec ses plan et quelques inventions complètes ou non-terminées. Une fois ces quelques effets récupéré, il suivit les demoiselle jusqu'au porc le plus proche qui leur permettrait de quitter la ville, en chemin, il ne manqua pas de faire la conversation à l'Auditore, il ne la connaissais pas encore assez à son goût.


- Florence nous voici ! Ha, quelle excellente nouvelle ! Et vous d'ailleurs Mélanie, Venise vous a-t-elle plu ? Il faut s'habituer à tellement de nouvelles choses... Et certaines personne ne supportent pas l'odeur, c'est vrai que j'ai moi-même mit un certain temps à m'habituer ! Mais Florence, haaa Florence, si belle, j'aurais pus y passer l'éternité à y admiré les couchés de soleil, et les Domes, quelle merveilles !


Il était d'excellente d'humeur depuis que leur mission était terminée, et surtout qu'elle s'était déroulée on ne peut mieux, il avait rattrapé ses erreurs et en était assez satisfait.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Rues de Venise (General)

Revenir en haut Aller en bas

Rues de Venise (General)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Sujets similaires

-
» Defi pour futurs maires: les marches publics dans les rues
» La realite des enfants des rues, article du Sun-Sentinel
» VENISE ET SES GONDOLES
» Le pont de la constitution a VENISE
» Garage des rues : véritable casse-tête !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Assassin's History RP :: Administration :: Administration :: Archives :: Version 1 :: Role Play :: Rome, Florence & Venise :: Venise :: Dans les rues-