Video


Forum de role play sur l'univers Assassin's Creed
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
FORUM FERMÉ

Rendez-vous sur

Partagez|

Port (général)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Haytham Kenway
Maitre Templier - Admin
avatar
Messages : 1780
Date d'inscription : 12/05/2011

Feuille de personnage
PV:
9055/9055  (9055/9055)
Énergie:
8995/8995  (8995/8995)
Expériences:
0/800  (0/800)

MessageSujet: Port (général) Jeu 14 Fév - 12:01

Les mouettes, le bruit de la houle maritime venant se cogner sur la digue et le lieu de débarquement des bateaux. Les marins fredonnant ou s'insultant. Tout cela rappelait un peu à Haytham sa première arrivée à Boston. A l'époque il avait été accueilli par Charles Lee qui était devenu depuis lors un Templier aguerri. Désormais c'était lui qui était là pour accueillir. D'ailleurs cela était plutôt étrange pour le Grand Maître Templier de venir de lui même là. Généralement on envoyait un Templier lambda faire ce genre chose mais la situation actuelle avait imposée sa venue. En effet, tous les autres Templiers étaient occupés ailleurs. Que ce soit William Johnson qui était en pleine négociation avec les Iroquois ou Charles Lee qui était lui entrain de tout doucement à préparer la future révolution. Quoi qu'il en était Haytham était à présent là, debout sur le quai à regarder les différents passants et autres personnes. Au vu du temps il aurait même été idéal de s'installer pour pêcher un moment mais le Templier n'était pas vraiment de ce genre là. Finalement il fut réveiller de sa torpeur et de son attente lorsqu'un peu plus loin éclata un conflit entre un citoyen et un tunique rouge.

Rapidement une petite foule s'amassa autour de la scène. Le tunique rouge avait bien évidemment pris l'avantage sur son adversaire avec l'aide de deux de ses compagnons. Ils allaient maintenant le ferrer et l'emmener dans la prison la plus proche. Cependant les autres citoyens présents montrèrent à cet instant leur propre mécontentement dans une succession de cris de colère et de protestation. Le conflit dégénérait en une petite émeute. A vraie dire Boston était ainsi depuis à présent quelques temps. Ou plutôt depuis le massacre de Boston trois ans auparavant. A l'époque des tuniques rouges avaient tiré sur des citoyens qui protestaient contre le pouvoir. Cela ne s'était bien sûr pas déroulé sans l'aide des Templiers qui avaient donné un sérieux coup de pouce à l'évènement. Après tout il était temps de façonner ce Nouveau Monde comme il se devait d'être. Et il était des plus évident qu'une révolution serait le meilleur moyen d'y parvenir, surtout si l'Ordre arrivait à se placer correctement dans chacun des camps pour ressortir vainqueurs quel que soit la tournure des évènements. Malgré tout beaucoup de choses restaient à faire. Par ailleurs, la mini émeute se termina lorsqu'un contingent plus important de tuniques rouges fit son apparition pour calmer la foule et embarquer le prisonnier. A l'heure actuelle les citoyens mal organisés et équipés ne pouvaient rien faire contre ça mais un jour cela changerait.

De retour à son attente, le Maître Templier remarqua qu'un bateau se dirigeait vers le port. A vue d'œil on pouvait dire qu'il venait de faire un long voyage et donc qu'il venait certainement de l'ancien continent. Cela se confirma d'ailleurs grâce au pavillon au sommet du grand mat. Ainsi l'homme qu'il attendait était peut être dans ce bateau. C'était probable, mais loin d'être certains. Des bateaux pareils il y en avait des dizaines qui arrivaient chaque jour. De plus Haytham ne savait pas vraiment qui il devait rechercher. Tout ce qu'il savait c'est qu'on lui envoyait un jeune Templier ayant fait ses preuves. Il n'en savait pas plus. Ainsi il ne pouvait qu'espérer que la personne en question parvienne à le reconnaître. Cela non plus ce n'était pas gagné. Quoi qu'il en était le bateau mettrait encore quelques minutes pour arriver à destination et également pour s'amarrer correctement. Il avait donc un peu de temps devant lui. Il se dirigea donc vers un marchand non loin pour examiner les produits qu'il proposait. Un peu de thon et de daurade frais du jour. Au final ce n'était rien de bien intéressant mais trouver son repas du soir permettait de tuer le temps.

_________________________________________________


Administrateur Co-Fondateur


Dernière édition par Haytham Kenway le Lun 18 Fév - 10:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Daniel Stolenfield
-Double Je -
avatar
Messages : 599
Date de naissance : 22/03/1991
Date d'inscription : 26/01/2013
Age : 26

Feuille de personnage
PV:
5690/5690  (5690/5690)
Énergie:
5610/5610  (5610/5610)
Expériences:
0/400  (0/400)

MessageSujet: Re: Port (général) Sam 16 Fév - 1:18

Quelle sensation étrange. Surprise, Daniel ne put s'empêcher de fixer ses pieds. Elle avait beau se savoir sur la terre ferme, rien n'y faisait, le monde tanguait encore autour d'elle, alors qu'un horrible mal de ventre continuait de faire pâlir son teint, tout comme la maladive Miss Swan à son bras. La pauvre enfant avait été encore plus affecté par le voyage que Daniel, qui avait pu se remettre debout après une bonne semaine. Rose-Marie, quant à elle, avait passé tout le voyage dans sa cabine. Par "chance", elle avait pu profiter de la compagnie ô combien délicieuse de Miss Cécilia, qui avait alors bénéficié de l'occasion parfaite pour la noyer de paroles à longueur de journée, quand elle n'obligeait pas Daniel, dont elle s'était prise d'une affection irrationnelle, à explorer le bateau avec elle. Le plus dur pour la jeune templière avait été de ne pas se jeter par-dessus bords au bout d'une semaine...
La foule, l'effervescence, l'impatience. Le bruit, les odeurs et les couleurs. Tant d'éléments mettant forcement Daniel en confiance, alors que son petit groupe attendait patiemment sur le bord du quai que le plus gros des voyageurs, valises et autres matelots partent, la jeune Rose-Marie étant parfaitement agoraphobe. Daniel ne s'en plaignait pas, cela lui donnait le temps de scanner la foule sous son air détaché, alors qu'elle essayait de retenir le moindre petit détail, tandis que Cécilia s'extasiait sur le simple fait d'être à Boston.


- Si vous saviez à quel point je m'en veux d'ainsi vous encombrer. Je ne saurais vous exprimer ma gratitude pour votre assistance, Harry, fit Rose-Marie dans un anglais fort bien parlé avec son habituel sourire fade, étouffant une quinte de toux.

- Allons, Miss Swan, c'est la moindre des choses.

Répondit distraitement ledit Harry, en parfait gentleman, alors qu'elle continuait son repérage négligemment, toujours encré dans son rôle du gentil, discret et serviable petit Harry. Un rôle parfaitement agaçant à jouer, mais fortement distrayant lors de longs mois en mer. De plus, cela avait été un entraînement très utile, permettant à Daniel de passer le temps sans perdre la main. De plus, en aucun cas elle n'aurait pu tenir tout un mois à ''découvert'', enfermée dans un bateau avec aucun moyen de fuite... Probablement aurait-elle fini paranoïaque, bonne à enfermée dans les cales...

Daniel regarda avec intérêt le père de Cécilia la réprimander en vain de son animation, un sourire en coin déformant ses lèvres. Toute l'éducation de cette femme était à revoir, d'après la Templière, mais probablement était-ce trop tard, cet enfant était aussi indiscipliné qu'insupportable. Daniel lui reprochait sa trop grande indépendance, tout simplement. Cependant, la voleuse perdit vite son sourire en voyant Cécilia la regarder d'un air résolu, approchant à grand pas...


- Harry venez! On revient Rose-Marie!

Avec peine, Daniel retient un soupir, alors que Cécilia lui sautait (encore) dessus, l'arrachant à la douce Rose-Marie pour l'entraîner dans la foule grossissante sans lui demander son avis, tandis que le bateau continuait de se décharger de ses voyageurs. Cette femme avait une de ces forces... Ou disons plutôt que Daniel, avec ses cinquante kilos toute mouillée, en manquait cruellement après des semaines en mer...

- Je m'ennuie et je ne supporte plus cette attente. Père a dit qu'il y en avait au moins pour une heure d'ici à ce qu'on récupère nos affaires! Une heure! Une vraie torture. Et puis, votre père n'est toujours pas arrivé me semble-t-il, alors venez avec moi, le mien refuse que j'aille seule visiter le port, mais avec vous je suis en sécurité, n'est-ce pas?

Fit-elle avec un clin d'oeil amusée. Probablement disait-elle cela comme un taquinerie pour le prétendu gentilhomme à l'allure maigrelette, à presque dix centimètres en dessous d'elle. Et pourtant, au fond, elle n'était pas si loin de la vérité...
A peine furent-elles dans la foule que Cécilia commença à tirer Daniel ici et là, allant d'un étale à un autre, tandis que sa compagne essayait discrètement d'évaluer la situation, préférant largement chercher quelque chose dans la foule l'entourant que dans les présentoir. Il fallait dire, aussi, que sa situation n'était pas des plus simples: Daniel était perdu à Boston sans trop savoir où aller, ni quoi faire... Car oui, vous n'imaginiez pas Stolenfield père assez bon pour donner des indications précises à sa pupille et ainsi l'aider dans sa quête, n'est-ce pas? Certes, il avait prévenu ses confrères de l'arrivée de son élève, mais uniquement par principe. « Va en Amérique, par contre débrouille toi pour trouver les Templiers une fois sur place. Et ne soit pas en retard, cela ferait mauvais genre. »... Daniel n'était même pas étonné que Lawrence l'ait laissé se démêler ainsi. C'était toujours ainsi avec lui, tout comme avec Edwina: Tout était un entraînement, tout était sujet à une leçon à leurs yeux, que leur apprentie soit d'accord ou non avec le principe. En général d'ailleurs, Daniel ne leur en voulait pas pour cela, préférant voir le bon côté... Mais à dix mille lieux de chez elle, perdue sur un continent parfaitement étranger, la travestie avait du mal à le voir, le bon côté...
Néanmoins, Daniel ne pouvait s'empêcher d'espérer que les Templiers d'ici avaient au moins un service d'accueil (quand bien même ils ne devaient pas être plus informé qu'elle), au risque de se retrouver à passer les prochaines heures à déambuler dans la ville, glanant des informations ici et là, qui, évidemment, finiraient par la mener à un Templier (cherchez un homme de pouvoir ayant pas mal de contact, une chance sur deux que s'en soit un...). Certes Daniel était douée pour l'investigation, mais actuellement, elle avait plus envie de se reposer après ce long voyage plutôt que passer le reste de la journée à espionner un peu tout le monde...


- Harry, Harry! Regardez, du poisson! Avez-vous déjà vu une aussi iiiiimmense daurade? Je devrais dire à père d'en prendre pour ce soir! J'adore le poisson, pas vous?

- Ce n'est pas mauvais... Enfin, ça reste du poisson, Miss, ce qu'on vient accessoirement de manger pendant des semaines en mer...

- Ah! Ne soyez pas ainsi rabat-joie mon ami. Fit simplement Cécilia, avec un petit rire crispant.

Daniel voulait bien faire un effort et s'extasier sur tout et n'importe quoi pour faire plaisir à la jolie rousse, mais se perdre en admiration devant un étale de poissons pour la simple et unique raison qu'il est Américain... C'était peut-être lui en demander un petit peu trop. Surtout quand elle préférait de loin repérer les lieux, et examiner les personnes composant la queue devant le poissonnier dont Cécilia, avec son habituelle façon de parler haut et fort, avait attirée l'attention. Les clients pour la plupart semblaient assez lambda, des citoyens moyens, venu faire leur marché... Tous sauf un. Intrigué, Daniel voulut le détailler, au moment même où Cécilia le tira de nouveau avec force, l'amenant avec elle sans lui laisser le temps de comprendre ce qui le gênait, chez cette personne... C'est comme si elle faisait partie de la foule tout en s'en détachant complètement. Une impression que Daniel avait déjà ressenti. Mais elle n'eut pas le temps de s'appesantir dessus, alors qu'elle se retrouvait presque à courir pour suivre la cadence, Cécilia allant toujours plus loin, toujours plus vite...

- Miss Cécilia, a-attendez!

Fit-elle offusquée, en s'éloignant malgré-elle du stand, un dernier regard en arrière agacé vers la file d'attente du poissonnier. Pour seule réponse, la jeune lady laissa échapper un rire amusé et espiègle, alors qu'elle continuait à s'extasier devant tout ce qu'elle voyait, que ce soit un chien abandonné (à qui elle donna un gâteau) ou le groupe de tunique rouge passant au loin, tandis qu'un magasin de prêt-à-porter, au loin, avait attiré son attention, éloignant les deux jeunes femmes du bateau...
Qu'avait fait Daniel pour mériter cela, exactement?

Revenir en haut Aller en bas
Haytham Kenway
Maitre Templier - Admin
avatar
Messages : 1780
Date d'inscription : 12/05/2011

Feuille de personnage
PV:
9055/9055  (9055/9055)
Énergie:
8995/8995  (8995/8995)
Expériences:
0/800  (0/800)

MessageSujet: Re: Port (général) Sam 16 Fév - 21:32

Toujours devant l'étale du poissonnier, Haytham attendait de pouvoir se servir lorsqu'il remarqua un peu plus loin que le bateau qu'il avait vu venait d'accoster. Cependant il savait également que les bagages seraient bien plus long à être débarqués, ainsi il lui restait amplement le temps de prendre son repas du soir avant de rechercher le Templier qui venait peut être d'arriver. D'ailleurs, selon le coup d'œil qu'il avait lancé vers le groupe de personnes qui venait de sortir du bateau le Grand Maître Templier avait remarqué que trouver son homme allait être bien plus compliqué que prévu. Il n'y avait que des européens lambda qui avaient ramené leurs habitudes de leur terre natale. Pas grand chose d'autres, ou en tout cas rien qui aurait pu indiquer la présence d'un Templier. C'est ainsi qu'il détourna pendant un moment son attention du débarquement dans le but de faire son choix de repas. Au même instant, une jeune demoiselle excentrique accompagnée d'un jeune homme s'accaparèrent l'attention de tout l'étale du poissonnier. En effet, cette même demoiselle était bien loin de passer inaperçue par sa joie de vivre et son excitation de découvrir un nouveau continent, mais en plus de laisser transparaître ses sentiments elle en faisait profiter tout le monde. Ceci dit cela faisait presque plaisir de voir que ce genre de personne totalement innocente et ne se préoccupant pas des soucis actuels du lieu existait. Haytham, bien que peu enclin à prêter attention au duo contrairement aux autres personnes, remarqua tout de même quelque chose d'étrange. Ce n'était pas la fille excentrique qui l'interpellait mais bien le jeune homme qui l''accompagnait, ou tout du moins que celle-ci traînait derrière elle. Le Templier ne savait pas trop ce qu'il trouvait si étrange que ça. C'était comme un ressentiment. C'était un peu comme si le jeune homme n'était pas vraiment lui même. Bien sûr quelqu'un de lambda n'aurait jamais prêter attention à cela, mais en tant que Grand Maître et ayant été entraîné pendant de longues année à devenir ce qu'il était, Haytham avait l'habitude de percevoir ce genre de détail. Cependant il n'y prêta pas beaucoup plus attention. Il était ici pour autre chose que s'interroger sur les passants.

Quelques secondes après, le duo était parti et la vente de poisson reprit normalement. Rapidement le Kenway pu enfin commander son poisson, à savoir un joli morceau d'un thon d'au moins 30 kg qui semblait bien frais. Le commerçant, ravi d'extorquer un peu d'argent à son client contre ce poisson, lui prépara alors un joli sachet pour embarquer le futur repas. Le tout serait donc de parvenir à le garder en bon état jusqu'au soir. Son repas acheté, Haytham se dirigea donc vers le lieu de débarquement du bateau qui commençait petit à petit à se remplir des bagages des nouveaux venus. Analysant cette fois-ci plus en profondeur la foule présente il ne put que confirmer ses doutes. Personne ne se détachait du lot, ou en tout cas personne n'avait l'allure d'un Templier tout juste débarqué et prêt à prendre ses marques dans ce nouvel endroit. C'était plutôt étrange... Même si le nombre de bateau arrivant chaque jour au port était tout juste impressionnant, Haytham savait que normalement la personne qu'il cherchait devait être de ce débarquement. S'approchant donc du capitaine qui examinait avec attention le travail de ses hommes, le Templier espérait en apprendre plus et confirmer la présence du renfort.


- Joli bateau... Il semble avoir souffert d'un long voyage. Vous arrivez d'Angleterre ?

- Oh ça oui qu'il est joli m'sieur. Et en plus d'être joli c'est aussi le plus robuste et le plus rapide. Il pourrait même rivaliser avec une frégate de la Royal Navy sans soucis vous savez.

Sur ces mots remplis de modestie envers son bateau, le capitaine marqua une courte pause avant d'aborder le second sujet de la conversation.

- L'Angleterre... ça fait un mois à présent qu'on a quitté le pays. Malgré quelques tempêtes le voyage n'aurait pu se dérouler de meilleur manière. Pas un seul bateau pirate ou vaisseau français !

- Hum... Je vois... Vos passagers viennent tous d'Angleterre je présume ? N'auriez vous pas remarquer quelqu'un de particulier dans l'équipage ?

- Ouep, tous de l'Angleterre. Oh vous savez il y avait bien le jeune Jerry qui était bizarre mais il a péri au bout de 10 jours à cause du Typhus. Heureusement la maladie ne s'est pas répandue sinon je suis pas sûr que j'aurais pu avoir cette discussion avec vous aujourd'hui. A part ça rien de spécial, si on considère pas ces bourgeois comme spéciaux...

- Merci beaucoup pour ces précisions capitaine.

Haytham qui comprit qu'il ne tirerait d'intéressant de cette conversation quitta son interlocuteur pour se diriger à nouveau vers la foule. Ce n'était pas que l'odeur nauséabond d'un homme puant l'alcool et qui avait certainement pétri dedans pendant un mois entier qui le dérangeait mais il n'avait pas vraiment le temps pour s'attarder à ce genre de chose. De retour donc à son point de départ, il scruta à nouveau tous le monde, cherchant un détail qui pouvait clocher chez quelqu'un. Rien... Tout semblait normal... Et en plus personne n'était jusqu'à maintenant venu à sa rencontre. Au final c'était comme si le Templier recherché n'était pas présent. En y réfléchissant un peu plus le Maître Templier se rappela alors du jeune homme qui lui avait laissé un doute. Cependant ce n'avait été qu'un doute et la carrure du jeune homme ne reflétait en rien celle d'un Templier censé être redoutable. Malgré tout c'était la seule chose qu'il avait jusqu'à présent. Autant dire que c'était bien loin d'être concret. C'était un peu comme une partie de cache cache qui s'annonçait entre lui qui ne connaissait rien de la personne qu'il cherchait et celle-ci qui ignorait peut être aussi tout de son futur Maître. De plus il n'était pas non plus certain que la personne était réellement là, certes tout laissait penser que c'était le bon bateau mais en être certain était impossible. C'est donc dans cet état d'esprit que Haytham se décida de retrouver le jeune homme aperçu chez le poissonnier un peu plus tôt. Il avait l'habitude de suivre ses intuitions alors autant tenter d'en apprendre plus sur la seule personne qui lui avait semblé étrange. Cependant la question désormais était de savoir où celle-ci se trouvait. Après que le duo ai quitté le poissonnier Haytham ne les avait plus suivis du regard et donc il ignorait totalement l'endroit où ceux-ci se trouvaient désormais. Commençant donc une sorte de ronde dans le port le Templier espérait trouver quelque chose d'intéressant.

_________________________________________________


Administrateur Co-Fondateur


Dernière édition par Haytham Kenway le Lun 18 Fév - 10:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Daniel Stolenfield
-Double Je -
avatar
Messages : 599
Date de naissance : 22/03/1991
Date d'inscription : 26/01/2013
Age : 26

Feuille de personnage
PV:
5690/5690  (5690/5690)
Énergie:
5610/5610  (5610/5610)
Expériences:
0/400  (0/400)

MessageSujet: Re: Port (général) Dim 17 Fév - 12:25

-La rose est vraiment bien. Mais la verte, en même temps...

Daniel soupira une énième fois, alors que Cécilia continuait à regarder les modèles de la couturière, se fascinant pour la mode américaine (qui en avait cinq de retards sur celle Britannique) comme elle s'enchantait pour tout depuis son arrivée. Pour sa part, Daniel avait tout juste regardé les vêtements, par professionnalisme (elle aurait probablement à se vêtir avec ce genre d'accoutrement assez vite), puis avait ensuite fait de son mieux pour calmer son impatience, tournant en rond dans le magasin comme un lion en cage, ses yeux ne cessant de se perdre dehors, alors qu'une foule insensible à sa détresse défilait dans la rue face au Port.

- Miss Cécilia, a quoi bon en choisir une? Fit-elle doucement, essayant de presser la jeune femme, votre père vous la refusera, de toute façon. Avez-vous oubliez toutes les valises qui vous attendent?

-Justement, je n'ai rien d'américain à me mettre, c'est inacceptable! Je veux une robe américaine d'Amérique.

Roulant des yeux, la Templière préféra ne pas insister, ce n'était pas dans sa nature de chercher la confrontation direct, même orale, quand bien même la situation la frustrait. Ah, qu'importe, pensa-t-elle en haussant des épaules, il était probablement trop tard maintenant. Si un quelconque Templier avait pris la peine de venir, ne trouvant personne ayant l'allure et la prestance d'un frère, il avait tout simplement du partir. A cette pensée, Daniel ne put s'empêcher de ricaner silencieusement. Quand bien même elle serait restée sur place, il aurait été vraisemblablement impossible qu'on la trouve, sa banalité parlant pour elle. D'ailleurs, elle avait choisi d'incarner Harry uniquement pour ça: un personnage fade, discret et ordinaire, le fils d'un marchand s'effaçant dans l'ombre de ses géniteurs... l'idéal pour passer un voyage tranquille sans attirer à aucun moment l'attention... Si ce n'est celle d'une rousse on ne peut plus accaparante.

- Finalement, je vais prendre les trois. Petite pause. Non, les quatre. Pouvez-vous faire les retouches pour dans une semaine?

- Bien sûr mademoiselle, cela sera prêt à temps. Autres choses?

- Oui, préparez-moi les accessoires allant avec pour dans une demi-heure, j'enverrai Père payer le tout avant de partir.

Enfin! Daniel fut dehors en moins de temps qu'il ne faut pour le dire, essayant de se diriger vers l'embarcadère, quand Cécilia lui reprit prestement le bras, ce contre quoi la travestie ne put rien faire, en bon gentleman, alors qu'encore une fois, la rousse commençait à noyer son ami de paroles fortes peu intéressantes, qu'elle cessa bien vite d'écouter. Les discours de Cécilia avaient la capacité incroyable de s'auto-nourrir, elle n'avait alors pas besoin de réponse pour continuer, et parlait souvent jusqu'à ce que sa gorge se dessèche, en somme...

- Votre père risque de s'inquiéter de votre absence prolongée, Miss... Fit distraitement Daniel, profitant d'une micro pause de la Lady.

-Oh, je suis sûre qu'il ne l'a même pas remarqué, occupé comme il doit l'être à surveiller que rien ne manque. Détendez-vous.

Facile à dire, bien moins à faire. Cependant, sachant pertinemment que cela ne servirait à rien de s'énerver ainsi contre la bêtise naturelle de la jeune Irlandaise, Daniel se contenta de prendre une profonde respiration... Ce qui n'eut pas l'effet recherché, au vu des effluves marine qui virent chatouiller ses sens, accentuant son mal de mers. Ah, qu'il lui tardait de quitter le port pour ne plus y mettre les pieds avant des mois...

Tournant soudainement la tête, Daniel fut interpellée par quelque chose. Elle s'en était déjà rendu compte lors de son arrivée, en scannant la foule mais... L'air était électrique et l'ambiance lourde, comme on aurait pu s'y attendre dans un pays au bord de la révolte interne. Un petit groupe se réunissait déjà de nouveau près d'un magasin, se plaignant des impôts et autres taxes, sous le regard curieux de Miss Cécilia. Voyant le danger se profiler de loin, Daniel décida de l'éloigner au plus vite avant que les choses dégénèrent. Si l'espionne pouvait facilement se dissimuler dans la foule, ce n'était pas le cas de la jeune femme à son bras, dont la magnifique robe verte, allant si bien avec sa longue chevelure feu, attirait irrémédiablement les regards. Qui plus est, elle respirait la British attitude par tous les pores de sa peau, aussi Daniel préférait éviter qu'elle serve d'exutoire à une horde en colère. Certes, son affection pour la jeune femme était très limitée, mais Daniel n'était pas quelqu'un de cruel, du moins, tant qu'elle pouvait l'éviter. Bientôt, un groupe de tuniques rouges approcha de la foule pour lui ordonner de se disperser. En vain.


- Cela suffit maintenant, retournons au port, il n'est pas bon pour vous de traîner ici Miss.

- Que font-ils à votre avis? Père ne cesse de dire qu'ils se plaignent pour rien.

- Hélas, c'est plus compliqué que cela ma dame.

Tellement plus compliqué, mais idéal pour les Templiers. Si la révolution finissait par arriver, elle servirait d'une façon ou d'une autre leurs intérêts, à ce sujet, l'espionne n'avait aucun doute. Cependant, elle ignorait tout de la position des assassins, les éternels ennemis de l'Ordre, sur le nouveau continent. Quand on savait à quel point ils pouvaient sérieusement contrecarré les actions des Templiers, on apprenait vite à se méfier de la moindre de leurs actions. D'après les rares informations que Daniel avait pu quémander auprès d'Edwina, l'Ordre des assassins coloniales avait été entièrement décimé, mais Daniel n'y croyait pas vraiment. Qu'importe ce qu'on fait contre, la mauvaise herbe repousse toujours, quitte à fendre la pierre pour cela. Tout comme il était impossible de détruire les Templiers, il en était de même pour les assassins. A croire qu'ils étaient prédestines à se battre jusqu'à la fin des temps...

perdue dans ses pensées, Daniel ne remarqua que trop tard qu'un groupe de voleur les filaient. Ce n'est qu'une fois qu'ils durent changer de chemin, celui devant eux étant occupés par trois hommes fort peu accueillants et effrayant Cécilia, que Daniel comprit la manoeuvre, tandis que la lady continuait de parler pour ne rien dire, à peine consciente du silence étrange et de l'absence de monde sur leur chemin, les éloignant sensiblement de la grande allée du port. C'était bien le moment! C'est donc en parfaite connaissance de cause de que Daniel laissa Cécilia tourner à gauche du hangar, et c'est donc sans surprise qu'elle regarda les deux grands gaillards qui leur barraient la route. Un nouveau soupir. Il fallait qu'elle réfléchisse, maintenant.


- Et alors, vous z'allez où comme qu'ça les amoureux? Dit l'un d'eux, sous le ricanement de son compère.

Levant les yeux (et la tête) pour le voir, Daniel examina celui qui venait de parler. Il faisait au moins deux têtes de plus qu'elle, grand, fort, le nez cassé. Typiquement le genre de brute pas forcement intelligente. Les bras du groupe, mais pas le cerveau. Daniel tourna alors la tête pour regarder derrière elle, pour voir les trois inconnus de tout à l'heure s'approcher. Tous aussi épais et fort. Elle sentit Cécilia se resserrer contre son bras. Terrifiée.

- Ça va aller. Lui murmura-t-elle doucement. Quand l'occasion se présentera, courez sans vous retourner. Tout va bien se passer.

-C'est qu'elle est bien jolie la robe d'la demoiselle, hein? Et j'parle même pas d'ses bijoux...

Dégageant son bras de l'étreinte de la jeune femme, doucement, Daniel lui prit la main, avant d'avancer vers Nez Cassé, se tenant bientôt si près de lui qu'elle pouvait sentir les relents de mauvaise bière sortir de sa bouche.

- Je vous demande de nous laisser passer immédiatement, monsieur.

-Sinon t'vas faire quoi gamin? Hein? Fit-il en éclatant de rire, accompagné de ses amis.

- Cela.

Y mettant toute sa force, Daniel donna un magistral coup de pied dans les parties les plus intimes de la brute, le faisant s'écrouler par terre sans autre forme de procès. Profitant de la surprise générale, enchaînant, elle poussa alors Cécilia dans l'ouverture ainsi créée, lui donnant là l'occasion de fuir vers le bateau, ce qu'elle fit, avec un regard inquiet pour son ami. Certes, Daniel aurait pu fuir avec elle, mais vu la volumineuse robe de la jeune femme, ils n'auraient pas pu aller bien loin sans se faire rattraper. Non, il lui fallait jouer les diversions. Aussi, après une rapide réflexion, la Templière ajouta à son geste un coup de poing dans le nez déjà fragilisé de son adversaire, se retenant de crier alors que la douleur remontait le long de son bras avec une grimace. Bon dieu, ça faisait un mal de chien!

- T'es mort gamin! Ragea son collègue à côté de lui, sautant alors que Daniel qui l'esquiva telle une anguille, attrapant sa bourse au passage avec l'habilité qu'offre l'habitude.

- Alors, j'espère que vous courrez vite, messieurs... Fit-elle, cessant d'être Harry pour redevenir Daniel, téméraire et joueur.

Avec un petit sourire espiègle, elle montra la bourse bien en évidence, tel un hameçon, attendant qu'ils mordent... Ce qui fut le cas. Une fois sûre de sa prise, Daniel n'attendit pas un instant de plus que quatre montagnes de muscles lui tombent dessus, et utilisa le dos de Nez Cassé (qu'elle affala par terre) pour sauter au dessus d'une des voleurs, trouvant une prise sur le mur en bois du hangar, avant de grimper prestement, arrivant en hauteur assez facilement. Même d'ici, elle pouvait entendre la bande de voyou pester et l'insulter d'une dizaine de nom d'oiseau, lui promettant mille morts fortes peu imaginatives. Rien qui ne vaille la peine de rester écouter, donc.
Courant jusqu'à l'autre bout du toit (évitant de juste de se rétamer et tomber lamentablement, son mal de mers n'étant pas passé), Daniel prit un peu d'avance sur ses poursuivants. Rapidement, elle remarqua une charrette de foin, entreposé juste à l'entrée du hangar. N'hésitant pas plus qu'un bref instant, Daniel sauta, utilisant la paille pour amortir sa chute, avant d'en sortir immédiatement, enlevant les brins de foin, ici et là, tout en s'enfuyant vers la foule en courant. Pourquoi les tuniques rouges n'étaient-elles pas là quand on en avait besoin? Ah oui, la révolte à l'autre bout du port... Misère.

Au vu des cris offusqués des citoyens injustement poussé sur leur chemin, Daniel en conclut sans même se retourner qu'ils la poursuivaient toujours, bouillant de rage et d'envie de sang, aussi continua-t-elle à zigzaguer entre les différents étales (sautant par-dessus, quand cela n'était pas possible, sous les remarques offusqués des vendeurs), dans l'espoir de les semer. Pourquoi ce genre de choses arrivait juste quand elle n'avait pas ses bombes fumigènes sur elle? Tout son arsenal étant dans ses valises...
Parfaite, cette journée s'annonçait vraiment parfaite.

Revenir en haut Aller en bas
Haytham Kenway
Maitre Templier - Admin
avatar
Messages : 1780
Date d'inscription : 12/05/2011

Feuille de personnage
PV:
9055/9055  (9055/9055)
Énergie:
8995/8995  (8995/8995)
Expériences:
0/800  (0/800)

MessageSujet: Re: Port (général) Dim 17 Fév - 14:38

Cela faisait maintenant un petit moment que Haytham tournait en rond sans retrouver le jeune homme qu'il recherchait. Il commençait même d'ailleurs à se demander si il n'était pas temps d'abandonner cela et de retourner au quartier général templier. Pour le moment c'était juste perdre son temps qu'il faisait. Cependant il savait aussi que le jeune homme devait absolument revenir au port pour venir chercher ses bagages. Bagages qui d'ailleurs s'empilaient de plus en plus sur le lieu de débarquement du bateau anglais. Ainsi le Maître ne devait qu'espérer que sa cible n'était pas venue sans rien, ce qui bien sûr était fort probable. A côté de cette attente devenant longue, Haytham remarqua également que les esprits s'échauffaient à nouveau non loin, devant l'étale d'un marchand. Entre les taxes anglaises et le prix des produits la population locale commençait à ne plus savoir supporter ce coût de la vie devenu exorbitant. C'est donc une nouvelle mini révolte qui éclata, surement aidée par la présence de ces riches britanniques bien habillés que les colons avaient le don de détester. En plus de ce monde s'agglutinant devant chez le marchand visé, un groupe de tunique rouge s'invita à la fête sans grand succès puisqu'ils ne firent que réussirent à retourner la colère des habitants sur eux. Sans renforts ceux-ci ne tiendraient pas bien longtemps face à une telle foule, c'était certain. De son côté Haytham suivait avec attention le déroulement des choses tout en gardant un œil sur le reste de la foule. Il savait qu'un coup était peut être à jouer dans cette petite révolte. Non pas un grand coup faisant avancer les choses mais bien un petit coup qui augmenterait encore un peu plus le sentiment de révolution qui planait dans toutes les colonies. Cependant il n'avait pas non plus le temps pour s'impliquer dans un pareil truc. Surtout que seul, ses possibilités d'action étaient faible si il voulait juste échauffer les esprits sans attirer l'attention sur lui.

C'est au final un autre mouvement de foule, exactement à l'opposé du port par rapport à la révolte, qui détourna l'attention de Haytham. Selon ce qu'il pouvait voir c'était une sorte de course poursuite qui avait lieu mais il n'arrivait pas à distinguer les personnes impliquées. Dans ce genre de situation il y avait toujours deux possibilités. Soit c'était un voleur poursuivi par ses victimes, soit c'était exactement le contraire, une victime poursuivie par ses malfrats. Quoi qu'il en était cela pouvait peut être servir pour ajouter un élément en plus à la révolte se préparant dans le port. Maintenant il fallait juste trouver comment... Après une courte réflexion, le Templier arriva à la conclusion que le meilleur moyen était de parvenir à énerver encore un peu plus les tuniques rouges à l'aide de la course poursuite. Pour ce faire il fallait juste interpeller un groupe de soldats de la couronne pour les envoyer régler le soucis. S'approchant donc du soldat qui semblait diriger le groupe essayant de calmer les citoyens, Haytham prit la parole.


- Je présume que vous êtes en bonne voie de stopper la course poursuite qui se déroule de l'autre côté du port ?

- Une course poursuite ? Tu te fous de moi ? Tu ne vois pas que nous sommes légèrement occupés à mater une révolte ici même ?! Dégage !

- Oh je vois... moi qui pensais les soldats de la couronne plus apte à gérer ce genre de situation.

L'officier, visiblement vexé par cette dernière remarque mais comprenant que frapper son interlocuteur n'aurait qu'aggravé la situation pourtant déjà au bord du chaos, se résigna alors à envoyer deux de ses soldats tout en grognant son mécontentement.

- Thomas ! Dave ! Allez voir ce qu'il se passe là bas et grouillez-vous !

Les deux soldats exécutèrent directement les ordres tout en semblant presque ravi d'échapper à la foule de plus en plus mécontente. Cependant ils ne savaient pas encore qu'ils allaient être les déclencheur d'une révolte au port encore plus grande que celle qui était entrain de se dérouler. De plus, désormais en sous effectif les tuniques rouges avaient bien du mal à contenir la foule ce qui ajoutait encore à l'excitation globale alors que les voyageurs venant de débarquer semblaient commencer à craindre le déroulement des choses. Haytham, quant à lui, était au contraire calme. Son plan se déroulait parfaitement. Suivant alors d'un peu plus loin les deux soldats britanniques il espérait à présent avoir l'occasion de conclure ce même plan d'une façon idéal. Malgré cela il savait aussi que de tels évènements compliqueraient encore un peu plus sa recherche de la recrue. Mais il ne pouvait pas laisser passer une telle chance.

Quelques secondes après, le duo de tunique rouge suivit de Haytham arriva enfin non loin de la course poursuite qui continuait. Le Templier apercevant enfin les responsables de celle-ci remarqua alors que le jeune homme qu'il recherchait était la personne poursuivie et que les poursuivants étaient un groupe de malfrats visiblement intéressés par l'argent de leur cible. Au final tout se déroulait donc même mieux que prévu puisqu'à présent il avait retrouvé la personne qu'il cherchait. Au même instant les deux soldats décidèrent d'interpeller les responsables de la course poursuite sans grand succès. La patience de ceux-ci, déjà bien entamée par la révolte de la foule, arrivait donc à sa limite face à ce nouvel affront. Il était temps pour Haytham d'entrer en action. Tout ce qu'il avait à faire c'était de permettre à ces deux braves hommes d'exprimer leur colère à travers leurs armes. Lançant alors une bombe fumigène entre les soldats et le groupe de malfrat plus pour distraire tout le monde que quoi que ce soit, le Templier ajouta à cela un tir de pistolet vers le ciel censé faire croire à une attaque. L'effet voulu ne tarda alors pas à se déclencher puisqu'au même instant les deux soldats répliquèrent à ces tirs en tirant à tâtons vers le nuage de fumée qui commençait à se dissiper. Il y avait peu de chance que leurs tirs aient atteint leur objectif. D'ailleurs cela se confirma rapidement étant donné que le groupe de malfrats désormais apeuré fuyait à toute jambe la zone, profitant du temps de rechargement des soldats. Mais à côté de tout cela le vrai but de tout ceci se révéla réussi. La foule également prise de frayeur commença à courir dans tous les sens et les citoyens mécontents croyant être attaqués se révoltèrent de plus bel en tapant les tuniques rouges qui tentaient de les calmer. En définitive le port était sens dessus dessous comme jamais et une vraie révolte se déclenchait enfin sous les yeux ébahis des nouveaux arrivants. Il était difficile de décrire correctement ce bordel sans nom mais Haytham au moins avait atteint son but. Un tel évènement ne pouvait à coup sûr qu'ajouter un peu plus à cette envie de révolution nationale.

Cependant le Maître Templier avait aussi autre chose à faire que d'admirer ce qu'il avait aidé à créer. Il lui fallait encore retrouver le jeune homme qui fuyait le groupe de malfrat et qu'il avait perdu de vue après avoir lancé sa bombe fumigène. Il ne pouvait à présent plus qu'espérer qu'il avait réussi à fuir cette pagaille tout en espérant aussi qu'il n'était pas trop loin. Quoi qu'il en était les bagages étaient toujours là sur le lieu de débarquement ainsi que les britanniques venant d'arriver, qui eux essayait de rester à l'écart des évènements. C'est ainsi que Haytham décida de se diriger vers ce même groupe dans le but d'attendre le jeune homme tout en évitant des soucis en restant avec le plus gros de la foule toujours en prise avec les tuniques rouges.

_________________________________________________


Administrateur Co-Fondateur


Dernière édition par Haytham Kenway le Lun 18 Fév - 10:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Daniel Stolenfield
-Double Je -
avatar
Messages : 599
Date de naissance : 22/03/1991
Date d'inscription : 26/01/2013
Age : 26

Feuille de personnage
PV:
5690/5690  (5690/5690)
Énergie:
5610/5610  (5610/5610)
Expériences:
0/400  (0/400)

MessageSujet: Re: Port (général) Dim 17 Fév - 18:39

Ils s'accrochaient, les bougres! Daniel avait beau zigzaguer dans tous les sens, rien à faire, aucun de ses poursuivants ne lâchaient l'affaire, quitte à jeter par terre quiconque se mettait sur leur route. Alors, soit la bourse qu'elle tenait en main contenait des pierres précieuses, soit ils lui en voulaient particulièrement pour le nez et la descendance de Nez cassé. Quoi qu'il en soit, Daniel n'arrivait pas à les semer. Au fond, ce n'était pas réellement un problème puisqu'elle courrait plus vite qu'eux, se faufilant facilement entre les gens, et ayant une endurance accrue, son entraînement parlant pour elle... Non, ce qui la gênait réellement, c’était qu'elle ne connaissait pas Boston, n'ayant pas encore eu le temps de faire un repérage des lieux, elle ignorait parfaitement les meilleurs chemins à suivre pour fuir. Il faut dire que ce marché était particulièrement plat, et même bien trop pour improviser. En ville, avec toutes ces rues et ces toits, Daniel aurait sûrement disparu en quelque instant, mais là, à ciel ouvert et avec nulle part d'assez haut pour grimper, la chose était légèrement plus difficile. Peste soit de Cécilia, et peste soit de Lawrence, dans la foulée. Daniel avait besoin d'un exutoire, et tout le monde y passa, même la douce Rose-marie, alors que la voleuse lançait un bref coup d’œil en arrière...
C'est à ce moment-là que Daniel remarqua qu'un duo de tunique rouge approchait, leur ordonnant de cesser de courir. Il la prenait pour qui? Si elle arrêtait, tout ce qu'elle y gagnerait c'est de se faire aplatir la tête contre le sol par le bloc de glace sur ses talons. N'y prêtant pas attention, elle tiqua avant de continuer, se fondant dans la foule au moment même où le bruit significatif d'une bombe fumigène éclatant se fit entendre. Daniel n'avait pas le temps de s'en inquiéter pour le moment, aussi remettrait-elle tout cela en cause plus tard. Et alors elle se rendrait compte que tout cela avait été trop finement calculé, le hasard trop minutieux pour que cela en soit réellement. Un Templier était présent, Daniel reconnaîtrait alors les méthodes pour avoir vu son mentor les utiliser mille et une fois... Mais actuellement, elle n'y pensait pas. Actuellement, elle voulait juste récupérer son armement pour se sentir un peu moins faible.

La panique atteint son paroxysme quand un coup de feu retenti, la foule se scindant alors en deux: Tandis qu'une partie se laissa emporter par la peur et la panique, l'autre se révolta, attaquant les britanniques. Évidemment, les nobles et autres bourgeois fraîchement débarqués ne prirent pas longtemps pour fuir à toutes jambes, la plupart regrettant déjà probablement d'être là. Daniel, elle, se fichait foncièrement de l'émeute, bien qu'elle la trouvait parfaitement tombé pour faire fuir ses propres poursuivant. Elle n'était pas certaine qu'ils l'avaient tous perdu de vue, mais elle partait du principe que si, ne voyant plus personne dans son dos.
La panique et la foule apeurée. Il n'y a pas mieux pour se fondre dans la masse, alors que tout le monde court dans tous les sens. Le chaos est la meilleure des cachettes. Grâce à cela, Daniel ne prit pas longtemps à rejoindre le bateau, désormais certaine d'avoir réussi à fuir ses poursuivants. Tout semblait s'être arrêté au port, le débarquement des valises ne faisant pas exception à la règle, alors que la plupart des marins avaient rejoint le mouvement, pendant que les passager ses tassaient dans un coin, partagés entre la crainte et la surprise.
Discrètement, Daniel retourna aux bagages, trouvant assez facilement sa malle personnelle qu'elle ouvrit prestement, s'agenouillant devant. Ou l'avait-elle mis? Elle fouilla un instant, entre les fioles et les dagues cachés dans son linge, quand ses doigts reconnurent la texture en cuir du brassard. Avec un sourire, elle la sortie, la mettant habillement.
C'est à ce moment-là que Daniel sentit une ombre dans son dos. N'avait-elle pas réussit à fuir ses poursuivants? Soudainement, l'Ombre sauta sur elle, l'enserrant fermement, et faisant réagir Daniel au quart de tour, alors qu'elle sortait sa lame secrète, prête à se retourner et tuer. Par chance, son coup fut retenu par une voix tremblante de peur et d'inquiétude, et par le fait qu'elle remarqua la finesse des bras gantés l'enserrant ...


- Harry! Dieu soit loué, vous n'avez rien.

Stoppé dans son élan, la Templiere rangea discrètement son arme, fermant sa malle tandis que les bras de Miss Cécilia ne se défaisaient pas un seul instant de leur étreinte. Probablement s'était-elle réellement fait du soucis. Daniel ne savait pas trop pourquoi, mais cela la touchait, quand bien même Cécilia l'agaçait au quotidien... Avait-elle des tendances masochiste, ce fichant des coups de bâton tant qu'elle sait le sucre au bout du chemin? C’était fort possible, au vu de sa réaction devant l’inquiétude de la demoiselle à son égare...


- M'écouterez-vous un jour quand je vous dis que la période n'est pas au tourisme?

Entre deux reniflements, la jeune femme hocha de la tête, laissant enfin le jeune homme respirer un peu mieux, alors qu'elle le fixait avec étonnement. Son expression, son attitude n'était plus celles d'Harry, Daniel en avait conscience, mais elle n'avait plus le temps de jouer son rôle, moralement incapable de reprendre un tel personnage. La templiere remarqua alors le père de Cécilia près d'une calèche, tandis que la douce Rose-Marie était déjà assise dedans. Probablement allaient-ils quitter le port, ce qui, aux yeux de Daniel, semblait le plus raisonnable à faire. Se défaisant un peu brusquement de son étreinte, Daniel lui adressa un bref sourire avant de faire un pas en arrière, l'incitant à partir.

- Vous devez y aller, Miss, la situation risque de s'aggraver .

- Promettez-moi de m'écrire!

- Je vous en fais la promesse. Allez, partez maintenant.

Avec une dernière hésitation, elle hocha de la tête et partit, laissant (enfin) Daniel, qui prit alors soin de récupérer encore quelques petites choses dans sa malle. Maintenant au calme et éloigné de l'agitation, Daniel prit tout son temps pour réfléchir à ce qu'il venait de se passer, faisant doucement le rapprochement entre l'émeute du bout du port et l'arrivée opportune du duo de tunique rouge, qui, au final, n'avait fait qu'aggraver la situation. C'était trop bien calculé. Comme si quelqu'un avait voulu que cela atteigne le point critique. Son service d'accueil était probablement toujours là, et il n'était pas resté inactif devant une telle situation, en bon Templier...
Mais qui? Daniel ne le trouverait jamais avec une telle agitation. Il lui fallait prendre de la hauteur.

Terminant d'attacher le brassard de sa lame, Daniel examina les lieux à la recherche d'un point assez haut pour observer le port. Hélas, il n'y avait rien d'assez proche et d'assez élevé à son gout dans les parages. Le mieux restait encore... Levant les yeux, Daniel observa la prou du navire, et plus particulièrement l'immense mât de beaupré... ça ferait l'affaire. Remontant dans le navire honni, la Templière rejoignit l'avant du bateau, avant de courir sur le beaupré avec aisance, malgré l'équilibre que cela lui demandait. Ce n'est qu'une fois sur la pointe de ce dernier qu'elle s'arrêta, restant accroupis, scannant la foule de nouveau. Personne ne faisait attention à elle, le chaos étant une diversion parfaite, tout le monde étant plus occupé à taper sur son voisin plutôt que regarder en l'air, ce qui en soit, semblait logique...
Daniel chercha alors quelqu'un de calme, ayant le contrôle de la situation, sachant pertinemment ce qu'il faisait ici, et n'étant ni touché par la peur ou la colère. Bref, quelqu'un se mouvant dans la foule avec facilités et sans crainte. Il lui fallut un moment pour que ses yeux s'habitue à la panique et l'agitation, avant qu'elle ne trouve quelqu'un entrant dans ces critères. Tiens...! Elle n'en était pas certaine d'ici, mais il lui semblait reconnaître l'homme de la poissonnerie! Pourquoi pas après tout? Son allure était typique des membres de l'Ordre. Bien, il ne lui ne lui restait donc plus qu'à descendre et...


- Toi! Je vais t'égorger comme un porc! Hurla quelqu'un a plein poumons, avec tant de rage que sa voix passa outre le chaos ambiant.

- Mais c'est pas vrai!

A ce moment même, sortant de la foule, le malfrat (à qui elle avait volé la bourse) lui lança une pierre qui la toucha au visage, la jeune femme ne l'ayant vu que trop tard pour l'éviter. Perdant l'équilibre, elle dut improviser un saut à l'opposé du Templier et de la brute épaisse qui la poursuivait, s'étalant abruptement dans étalages de tissus en pestant à haute voix. Coléreuse d'être ainsi éloigné encore une fois à cause de cette course; elle décida de changer de méthode, quitte à aggraver la situation au port... Après tout, cela semblait du goût de son confrère, alors pourquoi pas?
Retournant dans la foule, cette fois Daniel n'essaya pas vraiment de fuir son poursuivant, gardant tout juste une distance respectable, alors qu'il poussait tout ce qui se mettait sur son passage, ivre de colère. Avec son visage rouge, et ses yeux presque exorbités, l'homme sortit un long couteau de sa ceinture, voulant probablement mettre ses menaces à exécution. Juste ce qu'il lui fallait! Entre temps, un groupe de Tuniques rouges rejoignit la bataille, assistant les deux soldats qui peinaient à ne pas se faire ensevelir par la foule.
Réunissant tous ses talents d'actrice, Daniel réussit à forcer ses yeux à s'imbiber de larme, tandis qu'une peur aussi effroyable que fausse se peignait sur son visage. Il lui fallait être convaincante, histoire d'accentuer la peur qu'inspirait la brute dans son dos et de favoriser les solutions dommageable...


- A l'aide! Il veut me tuer! Sauvez-moi!

Cria-t-elle en courant vers les soldas, le monstre de muscle sur ses talons, tellement plus grand devant la petite taille de l'espionne, si menaçant et soûl de colère qu'il ne se rendit pas compte du danger de sa situation, alors que Daniel se décalait légèrement, le rendant parfaitement visible. Quand bien même l'un des gardes le soma de s'arrêter, il n'entendit rien. Un deuxième lui cria aussi de cesser, en vain. Quant au troisième, il ne prit pas cette peine, terrifié devant la taille et l'armement de l'homme, il lui tira dessus, aggravant encore plus la révolte, quand bien même Daniel n'aurait pas cru cela possible. Tandis que le corps s'échouait lamentablement par terre, les rebelles prirent peur. La peur donne bien souvent un côté désespéré aux attaques, mais aussi une brutalité ô combien efficace. Tout cela allait réellement virer à la mine guerre civile sous peu. Daniel s'étonnait même que les stands ne soient pas déjà en train de brûler, quoi qu'il lui semblait voir un nuage de fumée noire s'élever plus loin dans le port. Le mieux restait de filer. Du moins, c'est ce que se dit la voleuse, juste avant de se souvenir qu'elle ne connaissait pas la ville, et qu'elle avait un Templier à retrouver (enfin, théoriquement c’était lui qui devait la retrouver). Sans perdre de temps, une nouvelle fois, la jeune femme se fondit, telle une souris, dans la foule n'étant désormais plus que cris et panique.
Elle aurait presque ri tant la situation était étrange: pourquoi les choses dégénéraient ainsi le jour de son arrivée?
Revenir en haut Aller en bas
Haytham Kenway
Maitre Templier - Admin
avatar
Messages : 1780
Date d'inscription : 12/05/2011

Feuille de personnage
PV:
9055/9055  (9055/9055)
Énergie:
8995/8995  (8995/8995)
Expériences:
0/800  (0/800)

MessageSujet: Re: Port (général) Lun 18 Fév - 0:23

Se déplaçant avec facilité à travers de la foule pourtant fortement agitée, Haytham ne tarda pas à rejoindre son objectif où il remarqua que déjà pas mal de bagages et de personnes avaient disparu. Ainsi il ne pouvait que craindre que sa recrue se soit déjà enfuie de la zone. Cependant le Maître Templier savait aussi que celle-ci n'ayant aucune information à sa disposition espérait certainement qu'un de ses confrères soit là. C'était bien entendu le cas puisqu'il était là mais cela n'avançait pas à grand chose si ils ne faisaient que se croiser dans toute cette agitation. Il y avait d'ailleurs aussi une autre raison qui poussait Haytham à croire que la personne en question était toujours là. C'était tout simplement cette même agitation. En tout bon Templier, elle ne pourrait certainement qu'ajouter son grain de sel à la fête pour accentuer un peu les choses. D'ailleurs la théorie du Maître Templier comme quoi le jeune garçon était peut être la personne qu'il recherchait concordait à merveille. Certes ce dernier avait fuit face à un groupe de malfrats qu'un Templier digne de ce nom n'aurait eu aucun mal à vaincre mais dans un sens il les avait attirés là où la foule commençait à s'échauffer et ce peut être dans un but de déclencher la révolte. Quoi qu'il en était ce n'était que hypothèse et théorie. Rien ne prouvait cette version à l'heure actuelle mais c'était la seule également et Haytham ayant l'habitude de suivre ses intuitions ne pouvait que persévérer dans cette voie. Au même instant, il fut sorti de sa réflexion par un nouveau tir de fusil. Jusqu'ici les combats n'avaient été qu'à mains nues alors pourquoi cela dégénérait ainsi à présent ? Toujours selon la théorie qu'il s'était forgé le Templier expliqua cela par une action de sa future recrue qui avait peut être décidé de conclure cette émeute en apothéose. C'était une solution... Une solution envisageable et surtout la seule piste qu'il avait pour retrouver son homme.

Quittant donc le lieu de débarquement qu'il comprenait inutile ou presque à présent comme point de repère, Haytham regagna à nouveau la foule, esquivant les citoyens mécontents ou apeurés. Son calme et son sang froid lui permettait d'avancer assez rapidement dans cette foute tout en analysant avec attention la situation et en vérifiant le regard ainsi que l'allure de chaque personne qu'il croisait. Après quelques minutes ainsi, le Maître Templier finit enfin par arriver à l'endroit d'où le tir avait été tiré. Sur place il découvrit des tuniques rouges en prises avec des colons mais surtout un corps étendu sur le sol. Ce dernier était à coup sûr un malfrat qui devait appartenir à la bande chassée auparavant. Haytham ne l'avait pas aperçu parmi le groupe ainsi celui-ci avait dû revenir pour se venger du jeune homme qu'ils avaient pourchassé. Au final cela confirmait en partie la théorie du Templier, ou en tout cas, cela confirmait que la personne qu'il recherchait depuis tout à l'heure et qu'il espérait être sa recrue était impliquée dans tout cela. Se relevant alors après avoir examiné le corps, Haytham espérait que sa cible n'avait pas fui trop loin. Il aurait pu demander en temps normal la direction prise par celle-ci mais au vu de la situation cela paraissait invraisemblable qu'on lui réponde. D'ailleurs au même moment, un tunique rouge l'interpella et même le menaça avec son arme croyant soit qu'il était un pickpocket profitant de la mort d'un malfrat, soit qu'il était un complice de ce dernier.


- Hé toi ! Bouges plus ou j'tire ! Qu'est ce que tu fous à fouiller un cadavre ?

Le Maître Templier très loin d'être effrayé pointa alors son propre pistolet vers le soldat avant de lui répondre avec calme et tact...

- Tirer ? Je ne crois pas que ce soit l'idéal pour toi... Au meilleur des cas tu finiras estropié et au pire tu rejoindras ce malheureux cadavre.

Le tunique rouge visiblement surpris de la réponse de son interlocuteur ne changea pourtant pas d'avis et répéta même ses menaces pour ensuite se préparer à tirer. Cependant Haytham avait compris le geste de son adversaire temporaire. Il esquiva sans aucun soucis le coup qui était parti juste après son mouvement de côté. Le Templier conclu alors son action par un tir quant à lui non esquivé au niveau de la jambe du soldat. L'homme s'écroulant à terre et tenant sa jambe le fixait désormais d'un regard étonné.

- Je t'avais pourtant prévenu... Mais bon rassure toi, tu garderas peut être ta jambe.

Quittant donc tout de suite après ça le lieu, Haytham se faufila à nouveau dans la foule sans avoir été remarqué par son action. L'avantage d'une telle émeute était justement que ce genre de fait passait tout simplement inaperçu à côté des autres tirs et bagarres qui pouvaient se dérouler ci et là. C'est ainsi que le Templier ne craignait pas trop d'être poursuivit et qu'il pouvait se focaliser sans soucis sur son vrai objectif, trouver le jeune homme.

Repartant cette fois-ci de plus belle sachant que sa cible ne pouvait être bien loin, le Kenway décida de pister celle-ci comme si il devait pister un Templier entrainé pour ce genre de situation. A vrai dire l'idéal était normalement de trouver un point haut d'où il était possible de repérer quiconque. Cependant il n'y avait rien d'assez proche pour réellement servir à cela et en plus tous les points hauts étaient vide, laissant ainsi Haytham sans indice supplémentaire. Au final la deuxième possibilité dans ce genre de cas était de se fondre dans la masse. Visiblement c'était celle choisie par sa cible et cela compliquait énormément les choses. Au fond de lui, le Maître Templier espérait vraiment que ça ne se déroulerait pas ainsi pour toutes les nouvelles recrues arrivants en Amérique. Parce que certes la situation était idéal pour l'Ordre mais c'était aussi une partie de cache cache des plus énervante. Malgré tout ce n'était pas le moment de se lamenter sur les évènements. Le temps jouait contre lui au fur et à mesure qu'il avançait puisque petit à petit l'endroit où avait pu fuir le jeune homme ne faisait qu'augmenter.

Quelques minutes supplémentaires s'écoulèrent ainsi alors que l'émeute ne semblait pas vouloir se calmer et ce malgré les tuniques rouges arrivées en renfort. De ce qui était visible petit à petit la situation allait à présent se normaliser et d'ici deux bonnes heures il n'y aurait certainement plus aucune trace de cette rébellion. C'était donc une contraire de temps supplémentaire pour le Templier. Heureusement pour lui ce qu'il espérait voir arriva enfin. En effet, il aperçu quelques mètres plus loin une personne qui se déplaçait tout en paraissant détachée de la révolte en cours. Son allure telle que la sienne et donc des Templiers trahissait sa position mais cela peu de personne étaient aptes à la remarquer. Désormais il avait donc une piste solide, et celle-ci se confirma encore un peu plus lorsqu'il réussit enfin à voir correctement la personne qu'il suivait et dont il se rapprochait petit à petit. Il n'y avait pas de doute à avoir. C'était le jeune homme vu chez le poissonnier qui lui avait laissé un sentiment de doute et également celui qui avait été pourchassé par une bande de malfrats. Il approchait du but. Au même instant un bataillon d'une cinquante de tuniques rouge débarqua pour stopper définitivement l'émeute. Cela tombait plutôt mal puisqu'ils arrêtaient quiconque était présent dans la foule en colère afin de leur faire subir un interrogatoire pour définir les responsables de tout cela. Il était donc temps de filer. Pressant alors bien plus le pas, Haytham réussit enfin à s'approcher suffisamment du jeune homme qu'il recherchait pour poser sa main sur son épaule, le stoppant ainsi et l'interpellant au passage.


- Excusez moi mais je pense qu'il est grandement temps de filer. Les choses semblent se gâter fortement...

Avec ses paroles le Maître Templier posait le choix de fuir la zone qui n'en était pas vraiment un puisque obligatoire. Malgré tout, la réaction de son interlocuteur était totalement imprévisible étant donné que surprendre un possible Templier de la sorte n'était jamais l'idéal pour entamer une conversation.

_________________________________________________


Administrateur Co-Fondateur


Dernière édition par Haytham Kenway le Lun 18 Fév - 10:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Daniel Stolenfield
-Double Je -
avatar
Messages : 599
Date de naissance : 22/03/1991
Date d'inscription : 26/01/2013
Age : 26

Feuille de personnage
PV:
5690/5690  (5690/5690)
Énergie:
5610/5610  (5610/5610)
Expériences:
0/400  (0/400)

MessageSujet: Re: Port (général) Lun 18 Fév - 4:38

Rapidement, Daniel pu rejoindre le bateau. A ses yeux, il était plus que temps de filer à l'anglaise, cependant, elle ne pouvait laisser ses affaires sans être certaines qu'elles ne craignaient rien, au risque de les voir disparaître dans la cohue. Or, sa collection de poison et ses dagues étaient bien trop chères pour qu'elle les abandonnes ainsi. D'un rapide coup d’œil, elle trouva le capitaine, en train de pester sur ses hommes ayant rejoint la bataille. Daniel ne s'en formalisa pas, approchant à grands pas. Courant presque.

- Monsieur, quand est-ce que repart votre navire?

- Hein? C'bien le moment de poser ce genre de question. Il laissa un petit silence, puis, voyant que Daniel n'en démordait pas, il reprit. Le temps de faire les provisions, on est sûrement là pour une semaine, pourquoi gamin?

- Pouvez-vous gardez mes affaires pour aujourd'hui, j'enverrai quelqu'un les chercher plus tard.

- Tu nous as pris pour un garde-meuble gamin? C'est pas parce que c'est l'foutoir que tu peux tout te permettre.

- Et ceci vous ferait-il changer d'avis? Dit-elle en posant la bourse précédemment volé dans la main du capitaine, qui la soupesa un instant, avant de sourire.

- Demain midi au plus tard, après tu te débrouilles.

Hochant de la tête, la templière n'attendit pas un instant de plus pour repartir. Maintenant qu'elle savait ses affaires en sécurité, elle pouvait quitter les lieux sans craindre de tout perdre. Qui plus est, la situation était sur le point d'atteindre un nouveau pallier, Daniel entendait la foule l'alerter de l'arrivée d'une cinquantaine de tunique rouge qui arrêtaient quiconque se mettant sur leur chemin. Chouette.
A tout ce foutoir ce rajoutait désormais les tires de pistolet divers, rajoutant une touche de dangers à la chose, tandis que Daniel hésitait entre voir dans la dégénérescence de la situation du génie ou de la folie. Tout ce qu'elle savait, c'est que désormais elle avait encore moins de chance de trouver le second Templier, ce qui l'agaçait prodigieusement, alors qu'elle filait dans la foule, bien décidé à s'éloigner des nouvelles tuniques rouges voulant calmer les choses par la force. Avec sa chance naturelle, si Daniel restait dans le coin, elle allait se faire interpeller et arrêter. Or, elle avait mieux à faire que passer les jours prochains en prison...

Une main se posa soudainement sur son épaule. A cran, la réaction de Daniel ne se fit pas attendre, alors que tous ses muscles se braquaient, près à réagir et attaquer, quand elle reconnue l'homme de la poissonnerie, s'arrêtant net dans son geste offensif, toute lame sortie. Se rendant compte de sa bêtise, la travestie fut prise d'une gêne sans nom, alors que ses joues s'empourpraient sensiblement. Ce n'était pas la première fois que cela arrivait: dans une sorte de situation identique, Daniel avait accidentellement attaqué Edwina, ne s'étant pas arrêtée à temps, cependant. Les deux mois qu'elle avait passés alitée, par la suite, lui avait appris à refréner ses pulsions craintives. Quand bien même on vit avec des loups, l'instinct de souris reste, au fond.

Prenant la parole d'une voix égale et posée, le Templier opta pour le repli stratégique. Il avait amplement raison, l'heure n'était plus à la partie de cache-cache, mais bien à la fuite. Levant la tête pour le regarder, Daniel acquiesça abruptement, prête à le suivre. Elle n'avait aucune raison de s'en méfier, tout dans l'attitude de cet homme criait son appartenance à l'Ordre, sans parler de l'anneau que Daniel ne prit pas longtemps à reconnaître à son doigt. C'était un templier, elle n'avait aucune raison de remettre sa décision en cause. N'est-ce pas?
Daniel ignorait tout juste qu'elle avait devant elle le Grand Master en personne. Un détail, dirons certains...

- Je vous suis, Sir.

Dit-elle seulement, lui emboîtant le pas. Les choses n'étaient pas jouées pour autant, encore fallait-il réussir à quitter le port sans encombre, mais à ce sujet, Daniel ne s'inquiétait pas trop: maintenant qu'elle avait un guide, le reste n'était que détails facilement négligeables...

Revenir en haut Aller en bas
Haytham Kenway
Maitre Templier - Admin
avatar
Messages : 1780
Date d'inscription : 12/05/2011

Feuille de personnage
PV:
9055/9055  (9055/9055)
Énergie:
8995/8995  (8995/8995)
Expériences:
0/800  (0/800)

MessageSujet: Re: Port (général) Lun 18 Fév - 10:07

C'est par un coup parti par réflexe que Haytham cru qu'il recevrait sa réponse. Bien sûr si tel avait été le cas il aurait certaine su esquiver le coup et puis même répliquer en cas de besoin mais le jeune homme stoppa son mouvement avant même de le réaliser réellement, se rendant surement compte de qui était son interlocuteur. Finalement celui-ci accepta de le suivre, remarqua peut être sa bague de Templier ou ayant compris ses origines. Quoi qu'il en était le Kenway aurait été ravi de poursuivre la discussion pour en apprendre plus sur sa recrue (vu la réaction il était à présent certain que c'était bel et bien elle). Cependant la situation était bien loin de le permettre. Les soldats britanniques progressaient rapidement, arrêtant quiconque s'opposait ou s'était opposé à eux. La fuite comme repli stratégique était donc la seule solution mais encore fallait-il parvenir à esquiver les tuniques rouges pour éviter au maximum d'attirer l'attention. Haytham espérait donc pouvoir continuer à se fondre dans la masse un moment pour quitter le port du côté opposé d'où venaient d'arriver cette cinquantaine de soldats. Le Maître Templier expliqua donc brièvement son plan au jeune homme.

- Nous allons continuer de nous déplacer discrètement pour le moment. La seule échappatoire est à l'opposé des tuniques rouges. Espérons seulement qu'ils ne soient pas assez malin pour bloquer cette voie...

Sur cette parole, Haytham prit alors les devant, zigzaguant entre la foule et les soldats en prise avec cette dernière. Fort heureusement pour les deux Templiers l'agitation toujours présente ralentissait à présent grandement les soldats britanniques. Malgré tout ils étaient encore loin d'être sortis d'affaire. Quelques minutes plus tard, ils arrivèrent enfin du bon côté, où une longue et assez large rue semblait quitter le port pour rejoindre le centre ville. Cependant cette voie n'était pas celle que préconisait le Maître Templier. En effet, une autre petite rue juste à côté longeait celle-ci et permettait de se faufiler entre les bâtiments. C'était l'échappatoire idéale pour passer inaperçu pendant que les soldats s'occupaient de traquer les fuyards sur l'avenue. Se dirigeant donc désormais vers cette petite ruelle, Haytham espérait parvenir à quitter la zone aussi discrètement qu'il y était venu. Malheureusement une de ses craintes se révéla fondée. Les tuniques rouges, plus intelligents que prévu, avaient réussi à couper toute fuite à la foule du port en les encerclant littéralement. Cela tombait plutôt mal puisque cela signifiait qu'une dizaine de soldats bloquaient l'accès à la grande rue et donc aussi à la plus petite. La fuite serait donc bien plus compliquée et un combat allait devoir s'improviser.

Coup du destin supplémentaire ou jour de chance pour les deux Templiers, une partie de la foule en colère et/ou apeurée avait également privilégié l'opposé du port pour fuir à toute jambe. Bien sûr contrairement à Haytham et au jeune homme ils voulaient eux passer par la grande rue, une erreur pour sûr, mais cela allait permettre une fois de plus d'occuper les tuniques rouges laissant ainsi le temps aux deux hommes de s'échapper discrètement ou presque. Mais bon il ne fallait pas non plus être trop utopiste. Tout ne pouvait pas être aussi facile. Deux soldats visiblement détachés du groupe gérant la fuite de la foule leur barrèrent en effet la route leur sommant de s'arrêter. Bien évidemment Haytham n'était pas vraiment du genre à obéir à ce genre d'ordre. Dégainant donc sa lame il prit une dernière fois la parole avant de tenter de dégager la voie.


- Il y aura toujours des inconscients pour tenter de nous barrer la route...

Ne comprenant pas bien le sens de la phrase, ou ne voulant pas la comprendre, les deux soldats se regardèrent un instant avant d'attaquer le Maître Templier. C'était une grave erreur pour eux. Si encore ils étaient aussi doués au combat que des eunuques une telle tentative aurait pu être explicable mais dans ce cas-ci c'était juste courir à sa propre perte. De plus ceux-ci laissaient un nombre incalculable d'ouvertures à leur adversaire. Certes ce n'était que des soldats lambda certainement voués à servir comme chair à canon sur un champ de bataille mais Haytham espérait tout de même un peu mieux des personnes censées défendre les colonies. Quoi qu'il en était ils ne firent évidemment pas long feu. Le Kenway parant un coup du premier soldat, profita de l'ouverture qu'il offrait pour planter sa lame secrète au niveau de sa nuque, le tuant sur le coup. Tout de suite après il enchaina en désarmant le second pour finir en le transperçant de sa lame. Voila un combat qui n'avait pas trop duré. Certes le Maître Templier aurait aimé sur le moment voir les capacités de sa nouvelle recrue mais il n'avait pas vraiment le temps pour ça. Surtout que désormais, les autres soldats témoins de la scène leur en voulait personnellement. La foule qui les occupait leur sauva la mise une fois de plus. Pénétrant donc dans la petite ruelle sans être poursuivis, Haytham savait qu'ils étaient hors de danger dès à présent si ils ne tardaient pas trop. Il fallait juste fuir par toutes ses petites ruelles pour rejoindre une rue opposée où ils seraient définitivement tranquilles. S'élançant donc un courant à allure modérée, le Maître Templier montrait la voie à sa recrue pour déboucher au bout de longues minutes sur la fameuse rue en question. Se retournant finalement vers le port, il remarqua quelques colonnes de fumée s'élever dans le ciel. La révolte avait certainement presque été totalement matée à l'heure actuelle mais cela marquerait une fois de plus les esprits de plus en plus avides de se libérer de l'emprise britannique. La révolution était tout doucement en marche. Ce n'était plus qu'une question de temps. Haytham s'attarda après ça un peu plus sur sa recrue. Le jeune homme était plutôt petit et maigrichon. Il était assez loin de l'image type du Templier impressionnant. Ceci dit si on lui avait envoyé dans les colonies dans des temps aussi troublés ce n'était certainement pas pour rien. Il devait se fier à ses compétences qu'il pourrait certainement découvrir dans quelques temps. Prenant finalement la parole, le Kenway décida d'entamer une petite conversation pour en apprendre plus sur cette même personne.

- Et bien, vous n'avez pas été facile à trouver. On peut dire que vous êtes arrivé en fanfare. Je me présente, Haytham Kenway, Grand Maître Templier du rite Colonial. Nous allons à présent nous diriger vers notre quartier général de Boston. C'est une auberge un peu plus loin sur cette rue.

Par ces quelques phrases, Haytham en avait déjà dit beaucoup sur lui même, ou en tout cas les deux choses les plus importantes à savoir sur lui : son nom et son titre de Grand Maître. Désormais il espérait découvrir enfin qui il avait en face de lui. Après tout on ne lui avait rien transmit comme information sur cette fameuse recrue...

_________________________________________________


Administrateur Co-Fondateur
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Port (général)

Revenir en haut Aller en bas

Port (général)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Port-Salut, un vent d’espoir souffle
» Port du scramasax
» La bataille du Grand-Port...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Assassin's History RP :: Rôle playing game :: Boston :: Port-